Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2011

Actes Sud... Objets d’écrivains et témoignages d'auteurs (actualité 2011: Libye, Syrie, Égypte)

actes sud,vidéos,voyage dans l'anthropocène,littérature,culture,écrivains,libye,syrie,égypteHier,  consultant  la newsletter d’Actes Sud, du 23-2-11, j'y ai découvert... des objets, des titres, des questions...

……………………………………………………………………………………………………………………………………………

ECRIVAINS. « L’objet de… », par Actes Sud, édition.  Seize vidéos.

A partir du choix d’un objet porteur de sens, découvrir une entrée pour se glisser dans l’univers d’un écrivain, et peut-être vouloir le lire. Il est précisé que la série, créée par David Unger, a été produite par Actes Sud et diffusée par Paris Première. (Cela résonne, pour moi, avec l’émission littéraire de Philippe Lefait, « Des mots de minuit », sur France 2, le mercredi soir à minuit trente : il demande aux auteurs de choisir un objet et d’en parler, s’ils le désirent…)...  http://www.dailymotion.com/ActesSud#videoId=xgxcty      

……………………………………………………………………………………………………………………………………………

C’est en allant de la newsletter au site http://www.actes-sud.fr/ que j’ai vu le dossier sur les témoignages d'écrivains : revue de presse (dont je connaissais certains articles, cités déjà, mais pas du tout les autres), et vidéos d’émissions, ou entretiens radiophoniques. Nombreux liens : http://www.actes-sud.fr/actualites/egypte-alaa-el-aswany-sonallah-ibrahim-khaled-al-khamissi-temoignent   actes-sud.fr

Les écrivains égyptiens, ainsi, ont conscience de leur rôle dans la révolte actuelle, du fait  d’avoir peint les souffrances et les réalités complexes de leur société, d’avoir semé des graines, par leur expression, la création. Ils dénoncent, au passage, des préjugés (le regard qu’on porte sur leur pays, sur les peuples de ces régions) et, lucides, ils restent vigilants, sachant que rien n’est gagné : une étape est franchie, mais les mots des intellectuels et des artistes seront nécessaires encore, pour déchiffrer les mutations, leurs dérives possibles, pour donner corps aux chances de la démocratie (celle de la justice et de la liberté, car le mot démocratie, en soi, ne suffit pas).

Même si tous les pays sont différents, ces dossiers transcendent les problématiques liées à une identité nationale, à l’histoire d’un peuple. Notre réflexion et nos questionnements peuvent aller bien au-delà. Et, heureusement, contrairement aux échecs de la diplomatie, il y a la place donnée par des éditeurs à ces écrivains d’au-delà frontières et mer : réussites de la culture…

Les commentaires sont fermés.