Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/10/2011

Steve JOBS, un parcours fascinant. Hommages, articles, livres, et son discours de 2005…

Ce qui me touche, dans cet itinéraire, c’est le message qui passe à travers cette vie, dont celui-ci : on peut mourir à 56 ans et avoir cependant réalisé l’essentiel de ses objectifs, à condition d’avoir suivi son chemin. Inventivité d’un visionnaire, complexité d’un être. Son discours de Stanford devrait être médité par tous : ne pas oublier, dans nos choix, que notre passage sur terre est éphémère (nous le savons, mais souvent nous marchons sur le sable illusoire de préoccupations inutiles et hors des frontières de notre axe essentiel), et, donc, rester fidèles à nous-mêmes (notre voie, pas celle qu’autrui pourrait vouloir nous imposer).

Révélatrice de la place immense des technologies de communication dans nos vies, en ce siècle, que l’importante vague des réactions multiples à la nouvelle de cette mort. Mais révélatrice, encore, de cette révolution accomplie, celle de notre appartenance à une réalité où le monde est dans une proximité immédiate, ce qui crée, insensiblement et profondément, d’autres connexions, dont nous ne mesurons sans doute ni la nature ni la force : celle des cerveaux, celle des esprits. Intelligence collective ? Conscience collective ? Certains ironisent sur la starisation exagérée, le goût des icônes qu’on se crée en magnifiant des individus… Mais, quand des masses si importantes adhèrent à la vision d’une personne, et quand il ne s’agit ni de mythes fondés sur du rien, ni de mythes fondés sur du négatif, et que cela semble plutôt correspondre à une recherche authentique de valeurs, alors ce peut être respectable…

Ce que j’apprécie, aussi, dans ce qu’on lit de sa biographie, c’est la force personnelle (par une « résilience » réussie, malgré l’abandon au début de sa vie ?), l’énergie créative, que trouve Steve Jobs à partir de son identité particulière. Né d’un père biologique syrien et musulman, et, dans sa famille adoptive, marqué par la culture ouvrière très positive de son père, et ayant bénéficié forcément de la mémoire familiale arménienne de sa mère  (ses vrais parents, donc), il est un exemple de ce que les migrations humaines (frontières nationales et frontières des classes sociales) peuvent produire. Quelqu’un qui s’inscrit complètement dans le tissu économique et social du pays où il vit. Magistralement, là.

Lisons…

Décès de Steve JOBS, Le Parisien, 06-10-2011. Hommages… http://www.leparisien.fr/high-tech/en-direct-mort-de-steve-jobs-les-fans-se-ruent-sur-sa-biographie-06-10-2011-1640840.php

Libération, 06-10-2011, « La mort de Steve Jobs, iCréateur » : http://www.liberation.fr/economie/01012364090-steve-jobs-est-mort

Son discours de 2005 à Stanford, à écouter jusqu’au bout, passage final sur la mort compris, « Soyez insatiables, soyez fous ». VIDEO dailymotion : http://www.dailymotion.com/video/x5m47b_vostfr-steve-jobs-stanford-commenc_news   ("Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre. Ne soyez pas prisonnier des dogmes qui forcent à vivre en obéissant à la pensée d’autrui").

Retranscription du discours de Stanford, sur blog.cozic.fr: http://blog.cozic.fr/retranscription-du-discours-de-steve-jobs-a-stanford  [Post de janvier 2008, avec une mise à jour du 06-10-2011 : « En rédigeant cet article il y a 3ans et demi, je n’imaginais pas à quel point ce discours allait me suivre dans ma vie : ses mots, son message, son inspiration. Je l’ai lu. relu. écouté. ré-écouté. »].

Commentaire (et citations), sur rian.ru, 06-10-2011, par Larissa Saenko : http://fr.rian.ru/discussion/20111006/191375438.html  (« En tout cas, il a réussi à mettre dans cet "instant" d’un demi-siècle bien plus que la moyenne. »).

Article du Figaro repris par buddhachannel, 05-08-2010 (Steve Jobs était bouddhiste, ce qui éclaire le sens de son discours de 2005, sorte de testament spirituel) : http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article18465

Et, sur le site du Figaro, une rubrique pour des hommages spontanés, intéressants à lire, 06-10-2011 : http://www.lefigaro.fr/hightech/2011/10/06/01007-20111006ARTFIG00360-deposez-votre-hommage-a-steve-jobs.php  (En bas de page, nombreux liens vers les articles du Figaro sur Steve Jobs : vie, réalisations, mort, et réactions).

FICHE wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Steve_Jobs

LIVRES :

Une biographie publiée en juin 2011, par Daniel Ichbiah : http://ichbiah.online.fr/stevejobs.htm  ( l’introduction : http://ichbiah.online.fr/extraits/stevejobs/intro.htm)

A voir, son lien avec l’Arménie (mère adoptive d’origine arménienne) : http://istanbul.blog.lemonde.fr/2011/10/06/lhistoire-armenienne-de-steve-jobs/  (« Comme nous l'apprend une biographie, à paraître début novembre (JC Lattès), la mère adoptive de Steve Jobs, Clara Hagopian Jobs, était la fille d'une famille d'Arméniens de Malatya, rescapés du génocide de 1915. »). Un aspect de plus pour comprendre la complexité des racines de Steve Jones, leur richesse. (Car un enfant adopté entre dans l’arbre généalogique de sa famille, en reçoit les mémoires, s’en imprègne – dans la parole, ou dans le silence des inconscients).

...........................................

MISE à JOUR. Biographie de Steve Jobs, par Walter Isaacson, éds. J-C Lattès, parution 26-10-2011. Début de la présentation sur le site de l'éditeur : "Suggéré par le créateur d’Apple, qui fait face à une maladie redoutable, Steve Jobs,  à partir de plus de quarante entretiens menés sur plus de deux ans et d’interviews d’une centaine de membres de sa famille, amis, rivaux, concurrents et collègues, le livre retrace l’incroyable vie et l’extraordinaire personnalité d’un génie, perfectionniste et hyperactif, qui a révolutionné les ordinateurs, les films d’animation, la musique, les téléphones, les tablettes tactiles et l’édition numérique. Steve Jobs est désormais l’icône absolue de l’inventivité. Il a compris qu’associer la créativité à la technologie était devenu essentiel. Steve Jobs a bien sûr collaboré au livre mais n’a demandé aucun droit de regard sur ce qui est écrit, ni même de le lire avant la publication.". Suite sur le site... http://www.editions-jclattes.fr/steve-jobs-9782709638326  

Les commentaires sont fermés.