Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/11/2012

HAÏTI. Situation catastrophique après SANDY. Indifférence médiatique? Ou information et solidarité ?

Les chaînes d’information de la télévision française (iTélé, BMFtv, TF1, Frce 2, Frce 3, etc.) ont suivi abondamment (en revenant en boucle sur les mêmes faits) ce qui se passait aux Etats-Unis avec le cyclone Sandy, mais surtout sur cela, et en n’évoquant pas ou peu les autres pays touchés… Cela continue avec les suites (marathon annulé, essence rare à New York, etc.). Si les effets du cyclone sur les élections américaines ne peuvent que nous intéresser, nous maintenir dans l’indifférence de l’ignorance pour les autres lieux touchés et un pays dévasté, c’est pire que de la désinformation… Le silence est un choix idéologique.

A Haïti la situation est particulièrement catastrophique…

Informations sur Europe 1, "Sandy. Haïti, un pays délaissé" : http://www.europe1.fr/International/Sandy-Haiti-un-pays-delaisse-1296895/ 

« Plus de cinquante morts, des infrastructures dévastées et des récoltes détruites : Haïti a été durement touché par le passage de l’ouragan Sandy. L’état d’urgence a été décrété par le gouvernement pour une durée d’un mois dans ce pays qui peine encore à se remettre du séisme dévastateur de 2010. Un appel à l’aide internationale a aussi été lancé. »

Point de vue de Gotson Pierre, journaliste à Port-au-Prince. Extrait : « Les médias ont beaucoup couvert le passage de Sandy aux Etats-Unis, mais très peu à Haïti, qu’en pensez-vous ?--- C’est tout à fait choquant. Surtout que dans le cas d’Haïti, il y a un impact énorme du phénomène, en termes d’ampleur des dégâts. On s’imagine que, normalement, la presse devrait s’intéresser à ça. Y a-t-il des degrés de valeur au niveau de la mort et des dégâts, qui font qu’on considère plus ce qui se passe dans une région que dans une autre ? Il y a des pays qui sont sous les projecteurs et d’autres qui sont délaissés. ». 

Importante analyse, celle du contexte géopolitique, dans la chronique de Brice Lalonde ( Coordonnateur de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable). Il pose, dans cette chronique du JDD, la question du traitement médiatique inégalitaire du cyclone, puis  la question morale des responsabilités des USA (pays qui contribue particulièrement au réchauffement climatique - dans sa part due aux hommes), et, ayant développé la situation particulière d’Haïti, il se demande si une prise de conscience américaine pourra enfin permettre un accord mondial en 2015 sur les questions climatiques… « Sandy, à Port-au-Prince comme à New-York », Le JDD, 04-11-2012 : http://www.lejdd.fr/Chroniques/Invite-du-JDD/Sandy-a-Port-au-Prince-comme-a-New-York-573251 (CITATIONS : « Port-au-Prince et New York, Haïti et les États-Unis. Aux deux bouts de l’échelle du développement, victimes du même ouragan Sandy mais avec des moyens de lutte et de reconstruction incomparables. Qui parle des premiers? En encourageant à l’action contre les dérèglements climatiques, le désastre tant médiatisé à New York pourrait contribuer à soulager non seulement Haïti et les Caraïbes, mais encore toutes les îles menacées par la montée de la mer. C’est aussi une question morale. Si le changement climatique augmente l’intensité des ouragans et si les gaz émis par la combustion du charbon, du pétrole et du gaz sont les principaux agents du changement climatique, alors Manhattan, capitale économique d’un grand pays gourmand de combustibles fossiles, aura probablement sa part de responsabilité dans les futures inondations de la Cité Soleil de Port-au-Prince. » (…) « La question qui compte désormais est la suivante : une partie de l’Amérique continuera-telle d’ignorer le changement climatique? Ou bien les États-Unis se joindront-ils enfin à l’Europe et aux nations soucieuses de l’avenir pour montrer une voie nouvelle et proposer un accord mondial à la conférence climat de 2015 »)

SOLIDARITÉ : De nombreuses associations ont fait appel aux dons. Solidarités.org, Unicef, Médecins du monde ou Médecins sans frontières... etc.

Les commentaires sont fermés.