Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2018

DOSSIER CAMUS sur The Dissident. Mon regard, et les autres...

mms_img-225999906.jpgPour ceux qui aiment Camus, voici un dossier précieux. J'ai été invitée à y contribuer, et j’ai fait une lecture très personnelle de l’univers de Camus. (Celui qui dénonça le terrorisme comme la peine de mort, celui dont l'identité complexe emprunte autant à l’Espagne qu’à l’Algérie et à la France. Camus qui se veut surtout artiste, et dont la dernière étape de l’oeuvre, essais philosophiques, n'a pas pu révéler complètement l’intention, écriture empêchée par la mort. Mais Camus qui donne des clés qui éclairent la démarche entreprise dès ses recherches sur Plotin et Augustin, Plotin surtout. Camus et la métaphysique, au-delà des concepts. J’ai parlé de la proximité avec la pensée indienne, que sa traductrice voit comme une évidence, et qu’elle développe dans un ouvrage. Cette proximité est aussi celle de Plotin…).      

Lisez d’abord les chroniques de Rémy Degoul (créateur du magazine en ligne, qui introduit le dossier avec son éditorial sur la liberté, il faut donc commencer par ce texte…), et d’Agnès Spiquel  (Études camusiennes, qui a participé à l'édition des oeuvres complètes chez Gallimard). 

Mais je tiens à signaler aussi les contributions de…

Marie-Paule Farina (spécialiste de Sade, qui fait le récit subtil de l’évolution de son regard sur Camus, entre errements et prise de conscience).

Laurent Muratet (qui ose transcrire des intuitions - que j’apprécie particulièrement - dont il sait qu'elles peuvent surprendre).

Khalil Hebib (l’exergue, Camus sur l’amour, introduit une méditation triste et rageuse sur l'impossibilité de vivre l’amour dans un pays qui est pris par des inerties rigoristes ou des tensions pires que l’inertie).

Hubert Ripoll (psychologue et fin analyste des tourments de la mémoire et de l’identité, il traite de l’exil de et chez Camus).

Tawfiq Belfadel (enseignant, chroniqueur, écrivain, il imagine un retour de Camus dans l’Algérie actuelle, et à travers le regard de Camus il fait un portrait du pays en observateur intérieur lucide et douloureux, l'amour mêlé à la douleur).

…  Luc Demarchi (qui, enfant, habitait la maison en face de celle de Camus, quartier Belcourt - mais, né longtemps après Camus, il a eu le sentiment d’avoir raté une rencontre possible).

Pour découvrir d'autres contributions il faut fouiner en prenant le temps. 

Le dossier (Votre Camus ? ) sur le site de The Dissidenthttps://the-dissident.eu/dossier/camus-et-vous/ 

Ma contribution (MC San Juan)… https://the-dissident.eu/dossiers/camus-poete-metaphysiqu... 

J'ai repris la même photographie que j'avais posée sur le site. J'en copie ma légende, message aussi... "Calligraphie de métal et d'ombre. Les "sonorités noires" du duende, tissées avec le "nada" lumineux. Algérianité..."

Marie-Claude San Juan

Les commentaires sont fermés.