Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mohammed Ibn Al-Dhib Al-Ajami LIBRE... INFOS antérieures ICI.

Mohammed Ibn Al-Dhib Al-Ajami LIBRE... INFOS antérieures ICI.

Mohammed Ibn Al-Dhib Al-Ajami, poète prisonnier… Au Qatar il avait été condamné d’abord à la perpétuité, puis en 2013 cela fut commué à quinze ans de prison. Pour un poème - non une critique directe de l’émir, comme cela est dit parfois, mais un poème d’espoir, rêve de démocratie pour la Tunisie et tous… En 2012 j’avais fait une note, et depuis, j’ai toujours laissé des liens sur lui dans les listes en marge de mes notes - en étant particulièrement attentive aux dérives du Qatar concernant les droits humains. J'ai remarqué, parmi les pages qu'on trouve sur lui, qu'une édition laisse un lien en accueil vers la note sur lui, Aile, et que Poetas del mundo avait publié une ode d’hommage...
En 2012 une pétition avait été lancée et signée, des blogs et sites du monde entier parlaient de lui, la presse aussi, des associations de défense des droits humains de même, le Haut-Commissariat de l’ONU avait réagi, Laurent Fabius avait protesté... Des pages sont toujours en ligne. Mais peu de sites gardent l’info en accueil, sauf l’édition Aile, et la page du site Poetas del mundo est toujours bien visible.
Des articles ont été rédigés pour informer de la condamnation à vie commuée à quinze ans. Mais depuis on n’a plus d’éléments. On avait su que les conditions de détention étaient dures (isolement, au moins par périodes). On a lu un message de lui en mai 2013, où il disait que la prison n’emprisonnait pas son esprit… et on savait qu’il admirait Rimbaud, jusqu’au silence final de celui-ci.
Les associations de défense des droits humains n’ont plus fait appel à la solidarité (ou cela a été fort discret), comme c’est pourtant fait pour des blogueurs ou autres prisonniers de divers pays.
Le Qatar utilise sa richesse pour créer de tels liens économiques que les relations établies (pouvoirs, instances diverses) négligent la question des droits pour des raisons matérielles ou géopolitiques discutables. Ce pouvoir dont l’idéologie s’appuie sur un fondamentalisme rigide, dont les liens avec le terrorisme sont plus que douteux, et dont la gestion des droits des ouvriers étrangers est de l’ordre de l’esclavagisme, est une dictature que la poésie terrifie : la conscience, donc. Preuve en est l’enfermement de ce poète, dans un silence qui est une manière de tenter de le détruire en tant que poète. Mais, dit un de ses défenseurs : il est poète avant d’être prisonnier.
IL SERAIT TEMPS de REPRENDRE une ACTION (des actions…) de soutien. Il resterait maintenant 13 ans de prison… Tous les blogs qui parlent de poésie devraient le mentionner, déjà…
…………………….
ARTICLES :
De Taoufik Ben Brik, un article dont le titre parle encore de prison à vie, le 15-01-2013, et on attribue la cause à une autre raison que celle qui sera retenue et diffusée. Mais l’article donne des pistes intéressantes. Nouvel Obs : Doha-un-amoureux-de-Rimbaud-en-prison
.......................
Le Monde/AFP, le 25-02-13. On a l’info sur les 15 ans, condamnation à vie commuée à 15 ans : Un-poète-dissident-condamné-à-quinze-ans-de-prison-au-Qatar
……………………….
ActuaLitté 22-10-2013 : Le-poète-Mohammed-Al-Ajami-Ibn-al-Dhib-condamné-à-quinze-ans-de-prison
…………………………
La pétition (poètes etc.) : Document-la-pétition-passée-premiers-signataires
………………………
Marché poésie 2013 poètes empêchés (lui et +) : poètes-dissidents-dont-le-poète-qatari
………………………
Analyse : Observatoire-du-Qatar-Ce-que-révèle-le-jugement-du-poète-au-Qatar
………………………..
AILE éditions, page indiquée en accueil : SCANDALE-15-ans-de-PRISON-pour-un-POEME
.......................
Poetas del mundo. ODE au poète qatari. MOHAMMED IBN AL-DHIB AL-AJAMI. SITE multilingue : Ode-au-poète
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………….............................................
NOTE Trames nomades, datée 03-08-15 : Qatar-Le-poète-toujours-prisonnier

Publié dans Qatar. Le poète est libéré après 4 ans de prison | Lien permanent