Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2015

TUNISIE. Un CRI qu'il faut entendre...

tunisie,mabrouk soltani,nessim soltani,nessma news,état islamique,décapitation,crime,assassinat,terrorisme,misère,résistance,daouar slatniya,daech,leaders,leaders.comLe 13 novembre, l’horreur à Paris, massacre de masse. 

Le 13 novembre, l’horreur en Tunisie (Le Parisien situe le crime le 15, les autres sources le 13, mis ce n’est pas l’essentiel).

Tunisie, indépendamment des attentats précédents (Bardo) et suivants (la garde présidentielle), dans la solitude, un adolescent est massacré (après avoir été menacé), dans la plus grande solitude. Décapité. Et une famille, ravagée de douleur et de peur. Des gens dans la plus grande précarité, pas protégés, pas aidés. 

Il faut écouter ce que dit Nessim Soltani, et voir son visage, qui dit toute sa révolte désespérée, et force notre respect par sa lucidité extrême et son courage (car il résiste). Il a témoigné à la télévision, sur Nessma news.)

VIDEO. Sous-titrage en français sur la page youtube. Et cette légende : « Mabrouk Soltani a été décapité par les terroristes le 13 novembre 2015 dans un silence assourdissant des pouvoirs publics. » Son cousin témoigne : https://www.youtube.com/watch?v=-kxuIolboIc&sns=fb 

Il faut l'entendre. Car c'est à tous qu'il s'adresse. C’est terriblement triste. Son courage est aussi grand que sa colère et son désespoir. Pour lui aussi, nous devons lutter contre les causes de la terreur et contre la misère (et ses causes)… Que peut-on faire? Aider à partir (financements participatifs)? Non, il veut rester, résister, faire barrage aux terroristes qui sont dans la montagne. (Mais est-ce aux gens de son village de faire cela? Dans le dénuement et sans aide?) Aider la protection? Mais comment? Aider. Il faut trouver.

Ce témoignage est révélateur de la double stratégie des terroristes. 

Là ils veulent, par la terreur, faire fuir les gens d’un village, pour lesquels la montagne a une importance vitale (s’ils ne peuvent y aller ils n’ont plus les moyens de trouver de l’eau et de faire paître leurs animaux). Ainsi les terroristes veulent grignoter petit à petit un territoire. Autre réalité de ce ravage auquel les Tunisiens doivent eux aussi s’affronter. 

Mais ce jeune homme (qui regrette de n’avoir pas pu faire d’études et qui est fort intelligent) analyse aussi les faits autrement. Il explique que les menaces et manipulations ont pour autre but d’entraîner les gens, qu’ils savent démunis et mécontents (leur misère est immense). Ils veulent recruter : ils recrutent ou tuent celui qui refuse.

Autres informations

Emotion des Tunisiens en apprenant ce drame. (L’article parle du ‘frère’ du jeune assassiné, qui témoigne à la télévision, mais lui se désigne comme cousin). MétroNews, 19-11-15 . (« Cet acte ignoble relance en outre le sentiment d'abandon d'une région délaissée d'où était parti, fin 2010, le "Printemps arabe", après l'immolation d'un vendeur ambulant, Mohamed Bouazizi. Depuis la révolution, et malgré les avancées démocratiques dans le pays, la Tunisie est confrontée à une montée de l'islamisme radical et du terrorisme. ») : http://www.metronews.fr/info/emotion-en-tunisie-apres-la-... 

Article du Parisien, le 19-11-15 (la revendication n’a pas encore été faite…). Citations : « Ses assassins ont ensuite ordonné à son cousin Chokri, 14 ans, témoin de la scène, de ramener la tête enveloppée dans du plastique à la famille, selon des proches et le ministère de l’Intérieur. Lorsque Chokri arrive, couvert de sang, avec dans les bras son macabre fardeau, le choc est terrible à Daouar Slatniya, hameau situé au pied de la montagne. » (…) « A Daouar Slatniya, la mort de Mabrouk a ravivé le sentiment d'exclusion d'une région, celle du gouvernorat de Sidi Bouzid, où le vendeur ambulant Mohamed Bouazizi s'était immolé par le feu le 17 décembre 2010, point de départ du "Printemps arabe". / Cinq ans plus tard, à la pauvreté et au chômage toujours croissants s'est ajoutée la menace djihadiste. / "Ici, nous vivons en dehors de l'Histoire. Coupés du monde", affirme à l'AFP Imed, 32 ans, un cousin de Mabrouk. Dans un témoignage poignant, Nessim, 20 ans, un autre cousin, a raconté sur Nessma la misère quotidienne. "Nous mangeons les plantes, ramenons l'eau de la montagne et aujourd'hui il y a les terroristes. Où vais-je boire? Je vais mourir soit de soif, soit de faim, soit de terrorisme", a-t-il clamé. "Pourquoi Mabrouk est mort? Parce qu'il vivait de la montagne", a poursuivi le jeune Tunisien, la gorge serrée. » : http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/tunisie-co... 

Sur l’assassinat et les mensonges des terroristes au sujet du jeune berger. Jeune Afrique, 23-11-15. Citation : « Mabrouk Soltani, 16 ans, a été tué le 13 novembre sur le mont Mghilla, dans le centre-ouest de la Tunisie. Un groupe jihadiste se présentant comme Jund al-Khilafa a revendiqué son meurtre au nom de l’État islamique »)  http://www.jeuneafrique.com/280954/politique/tunisie-berg...

Sur la revendication. Jeune Afrique, 22/23-11 : http://www.jeuneafrique.com/280727/politique/tunisie-lass... 

Sur la revendication au nom de l’EI de la décapitation du jeune berger tunisien, RFI, 23-11-15 : http://www.rfi.fr/afrique/20151123-tunisie-decapitation-b...

Article, "Le cri d’alarme de Nessim Soltani", et les réponses à donner d’urgence. Par Mokhtar El Khlifi, Leaders/Opinions (Tunisie), 23-11-15  http://www.leaders.com.tn/article/18474-le-cri-d-alarme-d...

MISE à JOUR 29-11-15... puis 07-06-16. Collecte de dons lancée. Et réussie (aide concrète portée, pour un travail possible du jeune cousin qui aidera sa famille). Mais la situation reste très angoissante dans leur région (d'après les informations qui ont suivi, et qui ne sont pas étonnantes : le contexte général l'explique).

 

24/09/2015

Sauver Ali Mohammed Al-Nimr, jeune saoudien condamné à mort

Terrifiant. Dure reprise du blog, en commençant par un drame (loin d’être isolé, mais particulièrement choquant et bouleversant…). Plongée directe dans la nécessité de dire… (Le silence de blog, aussi, a sa nécessité, j’en ai fait une longue cure… tout en gardant quelques articles en réserve pour une revue de presse très sélective… et qui viendra).

La simple déclaration du président Hollande demandant la clémence en rappelant notre opposition à la peine de mort : nécessaire, mais insuffisante. Il faut un geste plus fort.  

Ci-dessous, des informations, et des actions : pétition sur Mes opinions (beaucoup de signatures), page Facebook dédiée, communiqués (Acat, ECPM, MPCT, Amnesty). Pétitions Avaaz, Cyberacteurs....    

Libération, 23-09-15 : http://www.liberation.fr/monde/2015/09/23/arabie-saoudite...  

Paris-Match : http://www.parismatch.com/Actu/International/Ali-al-Nimr-...  

Qui est Ali Mohammed Al-Nimr, Slate : http://www.slate.fr/story/107079/al-nimr-arabie-saoudite-...  

Multiplication des appels pour sauver Ali Mohammed Al-Nimr, Le Monde, 24-09-15 : http://www.lemonde.fr/arabie-saoudite/article/2015/09/24/...  

On attend de la France une réaction plus forte qu’une simple déclaration d’appel à la clémence uniquement en référence à la suppression de la peine de mort (ou nous serons coresponsables de son exécution). Chronique du Point, 24-09-15 : http://www.lepoint.fr/invites-du-point/charles-consigny/c...

Et Riyad au Conseil des d-Droits de l’homme…! RFI, 23-09-15: http://www.rfi.fr/moyen-orient/20150923-arabie-saoudite-n...  

Le Figaro, appel, 23-09-15 : http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2015/09/23/31002-2015092...  

Le Figaro, info, suite, 24-09-15 : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/09/24/97001-201509...  

Ambiguïtés de l’Occident face à l'Arabie saoudite, Le Figaro, 24-09-15: http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/09/24/31001-201...  

……………………………………PÉTITIONS toujours en ligne…………………………………………………………. 

Mes opinions : http://www.mesopinions.com/petition/droits-homme/fr...   

Cyberacteurshttp://www.cyberacteurs.org/cyberactions/decapite-crucifi...

Pétition avaazhttps://secure.avaaz.org/fr/stop_saudi_beheadings_loc/?pv...         

07/03/2015

Raif Badawi, Arabie saoudite. Informations et pétitions (plus intro...)

AMNESTY.jpgRSF.jpgACAT.pngCYBERACTEURS.png

Il  fait beau aujourd’hui à Paris (et ailleurs). Week-end au soleil, courses à faire, amis à voir, films à voir, mails en retard, téléphones en retard, tant de choses en retard... Silence, et pauses pour rien, en retard... Le quotidien est plein de vie, de suggestions de bonheur simple. Mais, en même temps, la liste des pétitions, sur mon blog (et ailleurs) ne cesse de grandir, tant les exactions de pouvoirs sont nombreuses, et les crimes. Pendant qu’il fait soleil (ici et ailleurs), qu’on a envie de respirer, juste de s’arrêter un peu d’agir, et de prendre le temps de ne rien faire (état d’esprit de tant de gens en plus de moi-même : c’est normal...), pendant ce temps des gens sont privés de soleil et d’espoir pour avoir osé penser, et, pire, avoir osé l’écrire, revendiquant ainsi la liberté d'expression, la liberté de conscience... C’est le cas de Raif Badawi, blogueur, écrivain (prison, torture, menace d’un procès d’apostasie – dans son pays, l’Arabie saoudite, on en meurt). Lui vit ce martyre. Ses trois enfants et sa femme, réfugiés au Québec, vivent son absence et l’angoisse permanente.

Pendant ce temps-là, aussi, on apprend aujourd’hui encore un attentat terroriste, au Mali, Bamako, des morts et des blessés, dont un Français de 31 ans. Pour cela les protestations officielles sont faites, et adéquates. Mais, justement, cela rend d’autant plus nécessaire la dénonciation des idées et des actes qui légitiment le terrorisme (et des pays suspects de le financer, voir les articles, liens qui suivent les pétitions ci-dessous...). L’Arabie saoudite décapite et donne ainsi l’exemple à ceux qui en font leurs spectacles de terreur. Elle le fait notamment pour défendre un islam de terreur, car non critiquable, et croyance obligatoire sous peine de mort... Mais ce pays est lié au nôtre par des alliances commerciales et un aveuglement idéologique (le silence sur ce qui devrait être condamné et devrait justifier des ruptures) aveuglement commandé par les lois du marché, une raison d’Etat mal pensée...

Raif Badawi, blogueur emprisonné, torturé, et menacé d’un procès pour apostasie. Page d’Amnesty international, 06-03-15 (mise à jour des informations) : http://bit.ly/1aSQl84 (« La justice saoudienne pourrait rejuger Raif Badawi pour apostasie. Il encourrait alors la peine de mort. » / « Le crime d’apostasie est un crime reproché à une personne qui aurait renoncé à sa religion. En Arabie Saoudite, ce crime est puni par la décapitation en public. » / Incertitude : « Pour l’heure, nous ne sommes pas en mesure de confirmer les recommandations faites par la Cour Suprême, qui pourraient également être en faveur de Raif. »

Jeune Afrique, entretien avec sa femme, Ensaf Haidar, 04-03-15. Par Sabrina Myre :  http://bit.ly/1GaZYZs  (« Ce sont des informations très crédibles et surtout très alarmantes qui me proviennent directement d’Arabie Saoudite. Nous avons appris que le juge qui a déjà condamné mon mari à 1000 coups de fouet a demandé à la Cour d’appel de juger à nouveau Raif... mais cette fois-ci pour apostasie ! C’est très inquiétant… Il risque désormais la peine de mort. Je souhaite vivement que la communauté internationale fasse pression sur l’Arabie Saoudite. Il faut qu'il soit libéré. »)

Le Figaro, informations, et citation de la femme de Raif Badawi, 02-03-15. Par William Plimmer : http://bit.ly/1HcmRN0  («Nous avons des raisons de croire que le même juge a de nouveau demandé au chef de la Cour d'appel de juger Raif Badawi pour apostasie. Nous appelons les citoyens du monde et les gouvernements à ne pas laisser Raif Badawi se faire trainer à mort par ces fanatiques. Et nous renouvelons nos appels à sa Majesté le Roi Salman de pardonner Raif Badawi et lui permettre de quitter le pays», a déclaré Ensaf Haidar, qui vit désormais au Canada avec ses trois enfants. »)

Paris-Match,  26-03-15, « Sa femme raconte son calvaire ». Par Anthony Verdot-Belaval : http://bit.ly/1D2o6vD  

« A Vienne, le dialogue interreligieux brouillé par le rigorisme de l’Arabie saoudite ». Par Joëlle Stolz, Le Monde, 04-03-15 (Le centre interreligieux du Palais Sturany refuse de soutenir le blogueur Raif Badawi)  : http://bit.ly/1zZVsbq  (Palais Sturany, Vienne / « Le palais abrite en effet le centre Roi-Abdallah pour le dialogue interreligieux et culturel (Kaiciid), ouvert en octobre 2012 par l’Autriche et l’Espagne, avec la bénédiction du Saint-Siège et le statut privilégié d’une organisation internationale. Mais dès sa naissance, il a suscité la controverse, en raison du rôle dominant qu’y joue le troisième Etat fondateur, l’Arabie saoudite, connue pour sa conception rigoriste de l’islam. » (...) «Bien sûr, nous sommes pour le dialogue interreligieux’ assure Alev Korun, porte-parole du parti écologiste sur les droits de l’homme. Mais, pour cette parlementaire d’origine turque, l’institution viennoise n’est qu’une « feuille de vigne », destinée à cacher l’absence de liberté religieuse... »)

« Arabie saoudite : 39e décapitation depuis le début de l'année », FranceTV info/AFP, 05-03-15   (« Amnesty International dénonce, jeudi, un rythme d'exécutions "sans précédent" dans ce royaume régi par une version rigoriste de la charia. » ) 

« La peine de mort en pleine progression en Arabie Saoudite » Geopolis. Par Pierre Magnan, 04-03-15 : http://bit.ly/17ZP65v

Prisonniers d’opinion en Arabie saoudite (Infos et liste, dont l’avocat de Raif Badawi), Amnesty international : http://bit.ly/17D2dJJ

Fiche Wikipedia, Raif Badawi : http://fr.wikipedia.org/wiki/Raif_Badawi

BLOG : https://raifbadawi.wordpress.com/  (Traduction automatique, donc mauvaise, mais pratique, en cherchant le blog sur google et en cliquant sur traduire... : http://bit.ly/1BhOYZa )

ACAT, fiche Arabie saoudite (Monde tortionnaire : répression et torture) : http://www.acatfrance.fr/un-monde-tortionnaire/Arabie-Saoudite

.........................

Page Amnesty international sur la liberté d'expression : http://bit.ly/1u2Ggsj

............................

Et pendant ce temps-là, la France s’occupe d’avoir d’excellentes relations diplomatiques, politiques, commerciales, économiques, avec ce pays... (Raison d’Etat et marché... Sans qu’on entende de déclaration sur les droits humains, l’horreur des exécutions, l’emprisonnement de ceux qui veulent simplement penser librement.) Lire, diplomatie .gouv.fr : http://bit.ly/18q6ss0

« Terrorisme : l’Arabie saoudite coupable », Le Point, par Michel Colomès, 26-08-14. Sur l’éditorial d’Ed Husain, chercheur qui avait été influencé par l’islamisme et a réussi à s’en délivrer (maintenant il lutte contre l’extrémisme). L’éditorial avait été publié par Le New York Times : http://bit.ly/1FpViP2  (« Ed Husain, un chercheur de confession musulmane, membre du Council on Foreign Relations américain et associé de la Fondation pour la foi de Tony Blair. Il désigne le responsable, selon lui, de tous les excès dont se rendent coupables non seulement l'État islamique e Irak et en Syrie mais aussi al-Qaida en Afghanistan, au Pakistan et au Mali ou encore Boko Haram au Nigeria. / Tous, écrit Ed Husain, s'inspirent de l'enseignement, des pratiques et du prosélytisme de l'Arabie saoudite. Ou du moins de l'islam salafiste. »  (...) « Le paradoxe est que l'Arabie saoudite, dans une attitude ambivalente (schizophrénie ou comble de l'hypocrisie), vient la semaine dernière encore de doter de 100 millions de dollars l'agence créée par les Nations unies... pour lutter contre le terrorisme. »)

Après Charlie... / « Arrêtons le commerce avec les pays qui financent le terrorisme », Corriere della Sera/Courrier international, par Franco Venturini , 22-01-15 :http://bit.ly/1zZWiVy  (« Si les pays européens veulent lutter efficacement contre le terrorisme, il est essentiel qu'ils repensent leurs relations commerciales avec les pays du Golfe qui financent le terrorisme, prévient cet éditorialiste italien. » (... « Nos alliés commerciaux financent nos ennemis » / « Tout le monde, à commencer par les services de renseignements, sait bien qu'à côté de ces flots d'argent les caisses des différentes formations terroristes sont renflouées par des Etats arabes qui adorent jouer sur plusieurs tableaux, pour des motifs intérieurs ou régionaux : l'Arabie Saoudite, le Qatar, le Koweït, et peut-être d'autres encore. Ces Etats s'avèrent être nos amis, nos alliés, nos fournisseurs, nos partenaires commerciaux. Nous ne voulons pas, pour une question d'intérêts, en faire des ennemis. Mais ne devrions-nous pas réclamer un peu plus de cohérence ? »)