Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/07/2019

ABÉCÉDAIRE (citations pour penser). De É comme écriture (inclusive ? ) à T comme transparence, en passant par P comme planète

écriture inclusive,experts,normes,pédagogie,poésie,psychanalyse,rêves,transparence,citationsÉCRITURE INCLUSIVE ou LANGUE PRISE en OTAGE ? "Ils confondent les signes de la langue qui servent à distinguer des types de mots avec ce qu’ils désignent dans l’extralinguistique (ce qu’on nomme le "réel" en psychanalyse) : "masculin" et "féminin" en grammaire ne signifient pas "homme" et "femme"."
Tribune (d'universitaires), Le vertuisme égalitariste l’emporte sur le bon sens (titre papier), Le Monde, 12-07-2019
.
ÉCRITURE INCLUSIVE en QUESTIONS. Point de vue critique. 
"L’idée que le genre grammatical masculin et le genre biologique masculin sont homologues est profondément inexacte. (…) La taie d’oreiller n’est pas plus féminine que l’oreiller. (…) Rendre les langues coupables de solidarités avec des volontés idéologiques est un raccourci trop facile. (…) On peut être irrévocablement féministe - c’est mon cas - et absolument rétive à l’écriture inclusive. (…) L’écriture inclusive est impossible à moraliser et dévoie les signes de ponctuation et typographiques."
Danièle Manesse, entretien, Le masculin de la langue n’est pas le masculin du monde sensible, Le Monde, 31-05-2019. (Livre : Le féminin et le masculin dans la langue. L’écriture inclusive en questions. ESF)

Lire la suite