Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2019

COMPLOTISME... et remparts.

CONSTAT

Le complotisme paraît envahir tous les domaines de la communication et de la pensée. L'obscurantisme contre la raison. D’un côté il y a l’inculture et la naïveté de gens qui se laissent manipuler, ont envie de penser le monde de manière conforme à des fantasmes simples. De l’autre il y a des stratèges qui utilisent les désinformations pour faire passer leur vision et créer de la confusion. Le plus paradoxal, c'est un glissement du conspirationnisme dans des marges idéologiques étrangères, normalement, à l'inculture générale des complotistes. C'est le signe d'une porosité inquiétante entre des courants idéologiques, et d'une faillite de la pensée chez certains intellectuels.

RÉPONSES

Comprendre le complotisme. Les réponses de Taguieff, L’Express… https://www.lexpress.fr/actualite/societe/taguieff-les-complots-repondent-a-un-besoin-d-ordre_2007876.html

FAIRE FACE au COMPLOTISME, Contrepointshttps://www.contrepoints.org/2018/12/15/332504-faire-face...

DOSSIER BOOKS. « La Terre est plate / L’emprise des croyances » (décembre 2018-janvier 2019). Books, SOMMAIRE du numéro… https://www.books.fr/magazines/numero-93-terre-plate-lemp...

Le site Conspiracy watch démonte les intox/infox. En page d’accueil, sommaire des rubriques et titres de diverses notes (actualité, dont GJ et Chouard)… http://www.conspiracywatch.info/tag/gilets-jaunes

Autre site de décryptage, Les Décodeurs/Le Mondehttps://www.lemonde.fr/les-decodeurs

Libération, CheckNewshttps://www.liberation.fr/checknews,100893 

COMMENT REPÉRER les désinformations, mensonges, INTOX/INFOX, L’Étudiant… https://www.letudiant.fr/lycee/des-sites-pour-debusquer-l...

Et bien sûr voir les sites qui repèrent les hoax. Hoaxbuster, Hoaxkiller…

.........................

Mise à jour, 1er mars 2019

Les idées claires. FranceTV. 27-02-19
"D’où vient le mythe du complot juif?"
(Certains croient que les Juifs veulent dominer le monde...)
Texte de présentation et vidéo (légendes-textes). 
On peut écouter ou lire la vidéo aussi.

04/12/2017

LAÏCITÉ, islamisme, pensée contre postures. Notes de blog utiles (de Roger Evano). Et chroniques (IPhilo...)...

ISLAMISME.jpgLAÏCITÉ... Edgar Morin répond à Roger Evano (qui l’interrogeait dans une note précédente) mais il montre encore qu'il n'est pas très clair avec le multiculturamisme, donc avec la laïcité, malgré sa mise au point, et quand il parle de ne pas heurter sur la question du sacré il légitime indirectement la notion de blasphème, qui est à refuser car elle interdit toute pensée critique, et n’a pas sa place dans un contexte laïque). Le multiculturalisme (cf. Angleterre) est une organisation sociale qui sépare et enferme les "communautés" dans des ghettos (croyances, règles, valeurs... coupées de la constitution générale et de la circulation plurielle de la culture). Mais c'est analysé, et les autres notes de Roger Evano donnent encore des réponses... Précieux blog. https://blogs.mediapart.fr/roger-evano/blog/011217/la-rep... 

Lire aussi cette note (« Lettre à Mediapart : Oui, vous saviez »). Importante (dans le contexte où l’islamisme a ses soutiens complaisants qui l’aident à tisser sa toile en France), note dont je copie l’introduction et la première phrase : « Il est toujours facile de jouer sur les émotions, il est plus difficile de manipuler les faits. Quelles sont, depuis plusieurs années, les carences de Médiapart, concernant Tariq Ramadan et plus généralement l'islamisme? Ce n'est pas d'avoir couvert les agissements sexuels de Tariq Ramadan, ce dont vous vous défendez, mais c'est de vous être montrés proches politiquement. » /// « La question qui vous est posée est celle de votre complaisance avec les thèses des Frères Musulmans portées par Tariq Ramadan. » https://blogs.mediapart.fr/roger-evano/blog/171117/lettre... 

Et celle-ci, toujours sur la problématique des postures de Médiapart/Plenel… Et une redéfinition de ce qu’est l’islamisme, ses visées totalitairesCITATIONS… « Ceux qui attendaient des réponses à leurs questions en sont pour leurs frais. L'expression longuement réfléchie d'Edwy Plénel est une succession d'esquives et de reculades maquillées en maladresses. » (…) « A la question que chacun d'entre nous peut se poser : pourquoi s'opposer à l'islamisme? je réponds que je me bats pour une société laïque, plus libre, plus égalitaire, plus fraternelle. Or l'islamisme, loin d'être un courant émancipateur, loin de soutenir la cause des opprimés, est tout-à-fait compatible avec l'impérialisme, l'oligarchie, l'exploitation des travailleurs, l'accaparement des richesses, le pillage des ressources, le racisme, les inégalités et les injustices que développent les régimes capitalistes. L'islamisme ne se trouve ni à gauche ni à l'extrême gauche mais à droite par son conservatisme et à l'extrême droite par ses visées totalitaires. Troquer les valeurs de liberté des sociétés démocratiques capitalistes pour un projet de société, tout autant capitaliste, où la liberté est filtrée par le tamis des versets du coran est une régression. » https://blogs.mediapart.fr/roger-evano/blog/251117/le-deb... 

On peut lire le livre de l’auteur :  "La démocratie face au défi de l’islamisme", éditions L’Harmattan... http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogu... 

................

Autre définition de l’islamisme, autre approche, site IPhilo… Par L. Hansen-Love (sur la page un lien vers un article du Courrier international… que je pose aussi, plus bas)… CITATION... « Il faut donc déclarer que l’islamisme radical et terroriste n’est plus une religion. C’est une idéologie, ce qui est bien différent. Et cette idéologie, délirante et paranoïaque, on a le droit de la critiquer ! Cette critique peut passer – entre autres – par la dénonciation de son caractère totalitaire. Totalitaire : qui veut s’emparer de l’homme tout entier et qui veut régir le monde dans sa totalité. Une telle « idéologie » (au sens de H. Arendt) ne capte pas la violence pour la canaliser, l’encadrer, voire l’euphémiser. Tout au contraire, elle la prône pour asseoir sa puissance séculière, mais aussi pour justifier la guerre totale, éliminer l’Autre et précipiter l’Apocalypse. Elle est totalitaire car elle présente l’ extermination de l’ ennemi comme la condition du possibilité du Salut. Elle est totalitaire car elle ne dissocie pas politique et religion mais prétend – à l’opposé – dériver un dessein « politique » de la religion. Elle est totalitaire car elle divise la planète entre amis et ennemis, tout comme le préconisait l’idéologie nazie. Elle est totalitaire car elle déclare la guerre à la civilisation en tant que telle. Elle est totalitaire car elle nie l’unité de l’humanité, dès lors qu’elle en scinde l’humanité en trois groupes (les croyants, les infidèles, et les égarés). Elle est totalitaire car elle sacralise la mort, désacralise la vie et déshumanise l’ennemi. » http://iphilo.fr/2015/11/25/islam-religion-totalitarisme-... 

roger evano,edgar morin,laïcité,islamisme,obscurantisme,tariq ramadan,edwy plenel,multiculturalisme,sacré,blasphème,croyances,médiapart,la démocratie face au défi de l’islamisme,livres,blogs,démocratie,i.philo,l.hansen-love,courrier internationalAutre CITATION, de Philippe Granarolo (auteur notamment d’un essai « Le manifeste des esprits libres »)… Entretien IPhilo… "Nous sommes tombés dans le piège du terrorisme" (Piège sécuritaire, d’après lui, et illusoire, avec une fiction au sujet du religieux) : "Quelles que soient les convictions religieuses qu’une minorité de nos concitoyens partage, c’est dans l’absence du divin, dans la mise entre parenthèses du religieux, que nous avons appris depuis bien longtemps à faire société. Ne renversons pas l’ordre des choses : ce n’est pas l’absence du divin qui menace notre société, c’est la barbarie des intégristes religieux."... http://iphilo.fr/2017/11/24/les-esprits-libres/

Article du Courrier international. Éclairant aussi… « Que veut vraiment l’Ei ? »… https://www.courrierinternational.com/article/enquete-ce-...

Et, sur Ramadan, retour sur un décryptage paru en ... 2003, et toujours valable, sur "L'entrisme de Tariq Ramadan"... Libération, article de Cynthia Fleury et Emmanuel Lemieux... http://www.liberation.fr/tribune/2003/11/19/l-entrisme-de...

23/05/2017

Islam et islamisme... Distinguer.

« Comment dénoncer l’islamisme sans servir les causes malveillantes du rejet des autres en Occident et ailleurs ? Comment proclamer l’altérité comme lieu de réflexion entre les jérémiades du Sud et les indifférences sophistiquées du Nord ? Comment dénoncer et dire ? Comment appeler à résister au Mal, à traquer en soi ses signes escamotés sous le prétexte de la communauté, de la religion ou de la spécificité culturelle, sans tomber dans l’offre de service aux radicalités d’en face ?  Comment écrire sans être sommé ? » 

                     KameL Daoud (Introduction au recueil de ses chroniques 2010-2016, "Mes indépendances", Barzakh / Actes Sud 2017).

Il est extrêmement important de distinguer l'islam (la religion de croyants qui ne sont pas des idéologues mais seulement des gens qui accordent une place à la spiritualité dans leur vie, en fonction de la culture transmise) et l'islamisme (construction idéologique et politique à visée totalitaire). Si on crée la confusion on stigmatise des gens qu'on voue ainsi à l'enfermement identitaire (et, pour les plus fragiles psychologiquement ou socialement, à une possible radicalisation). "Aimer" ou pas une religion ou les religions n'est ni de l'ordre d'une pensée politique ni une démarche laïque authentique. La séparation des églises et de l'État que définit la loi de 1905 n'exige ni amour ni détestation : juste de la vigilance et de la rigueur. Ce n'est pas la droite en tant que telle mais les extrêmes droites qui rejettent l'islam (et englobent les êtres dans leur détestation qui devient alors une forme de racisme) : le FN, les identitaires, des associations comme Riposte laïque. De même la complaisance à l'égard des islamistes a pour origine les analyses erronées non de la gauche mais des extrêmes gauches (aveuglement ancien qui date de la guerre d'Algérie et se poursuit aussi dans certains réseaux pro-palestiniens univoques et antisémites). La gauche a suivi (pas toujours) du fait d'un malaise néocolonial qui est dans certains cas un alibi. Enfin, l'anticléricalisme est une chose, mais "ne pas aimer les religions" n'est pas un marqueur de gauche (il y a des croyants engagés à gauche, autant que d'incroyants - même si ce terme de "croyants" n'est pas vraiment adapté car réducteur : des individus pour qui la spiritualité est part intégrante de leur vie, dans une religion ou hors de toute structure religieuse). Les marqueurs de gauche sont l'action pour la justice sociale, le respect de la liberté de conscience et de l'intégrité de la personne, des valeurs s'exprimant notamment par des refus (abolition de la peine de mort...). Les confusions produisent aussi des totalitarismes (et cela commence par le choix des mots) ; les pièges sémantiques deviennent des pièges dialectiques. Sur la question des religions... le stalinisme a érigé l'athéisme en "religion" de remplacement : ce n'est pas un modèle à suivre. La nature du totalitarisme se définit par une emprise sur la conscience des individus, en fonction de ce que le pouvoir du moment croit être la juste manière de penser, croire, ou ne pas croire. Les dictatures islamistes imposent de croire à leur manière, l'Inquisition catholique le fit aussi, avec la même violence, mais le stalinisme imposa tout aussi violemment de ne pas croire...

 

05/04/2016

"Dieu par la face Nord"...

DIEU.gifL’article (Le Monde, lecture, par Emmanuel Carrère) n’est pas lisible intégralement en ligne… Dommage. La réflexion rejoint celle d’Abdennour Bidar, je trouve, par cette recherche d’une rationalité dans un au-delà de la religion et de l’athéisme. Emmanuel Carrère parle avec enthousiasme d’un livre qu’il dit avoir lu trois fois et vouloir relire, tant il est enrichissant. Livre… sur Dieu, de quelqu’un, Hervé Clerc, qui n’est croyant d’aucune religion (mais peut avoir le « goût » de certaines, par attrait pour ce qu’elles expriment de sens ou recherche de sens, de ce mystère des questionnements humains, de l’intériorité humaine). Ni croyant, ni athée, agnostique, mais pas de ceux qui sont indifférents à ce qui participe de l’interrogation métaphysique : « Qu’est-ce que je fais là? Et c’est quoi "je"? Et c’est quoi "là"?». La face Sud de Dieu ce serait l’image populaire transmise par les religions, le personnage mythique et simple qui ne répond pas aux questions essentielles. La face Nord ce serait l’intangible qui n’a plus de visage, qui n’est plus rien de ce que les religions veulent nommer. Peut-être plus proche de ce que les mystiques fréquentent et dont les agnostiques ne se moquent pas car l’humilité du non-savoir ne se satisfait pas de la dérision… Cette pensée rejoint une sagesse questionnante, fascinante quand elle repense nos crises comme une sorte de marche vers une modernité qui dépasse le « Dieu est mort » de Nietzsche pour nous faire accéder à un autre devenir du sens. Notre pensée collective inconsciente est peut-être en train de construire une autre approche de l’ontologie fondamentale. Notre réalité, malgré toutes les horreurs qui submergent émotionnellement, est peut être moins sombre que ce que l’on croit. Je relève un passage de cette ample (et passionnante) recension : « Je pense que c’est un livre essentiel, qui pressent quelque chose qui est en train d’advenir et qui est tellement grand qu’on ne peut pas le voir : ce qui se lève et grandit au crépuscule de Dieu, la face nord. » En tout cas, moi, demain, je vais chez mon libraire… http://www.lemonde.fr/livres/article/2016/03/23/l-ascensi... 

Document de l’éditeur, éd. Albin Michel. Citations : « Le mot dieu est ambivalent. Il a un adret et un ubac. Une face sud et une face nord. » (…) « Dans une démarche et un style uniques en leur genre, Hervé Clerc nous invite à un voyage ascendant vers une réalité ineffable et cachée, qui a peu de chose à voir avec le « Dieu » que l’on nie ou confesse habituellement. »... http://www.albin-michel.fr/multimedia/Documents/espace_jo...

ROY.jpgDeuxième passage de cette chronique, qui donnera envie de lire deux autres ouvrages. Celui d’Emmanuel Carrère, qu’il mentionne, pour son rapport avec la « conversation » menée à deux (recherches et écritures tissées par l’amitié).  Celui d’Hervé Clerc, essai sur le bouddhisme de quelqu'un qui n’est pas bouddhiste. Parcours qui peuvent se faire en marge, parallèlement (pour ceux qui aiment croiser leurs lectures), ou pour préparer la fréquentation de la pensée d’Hervé Clerc (dont j’avais aimé « Les choses comme elles sont »). 

CITATION : « Dans mon livre, Le Royaume (POL, 2014), j’ai essayé de tracer son portrait et de faire entendre l’écho de la conversation que nous poursuivons depuis vingt-cinq ans, tout en marchant sur les sentiers de montagne du Valais. Dans cette conversation, je tiens le rôle de l’agnostique, et lui – du « croyant » ? Vous n’y êtes pas. Vous n’y êtes pas plus que cette personne à qui je recommandais son livre sur le bouddhisme, Les Choses comme elles sont (Folio, « Essais », 2011), et qui me disait : « Mais alors, il est bouddhiste, ton ami ? » Non, il n’est pas bouddhiste. Il n’est pas davantage hindouiste ni musulman, bien que son nouveau livre poursuive l’enquête à partir des noms de Dieu dans l’hindouisme et l’islam. »

CHOSES .jpgVoir aussi, sur le livre d’Hervé Clerc, « Les choses comme elles sont », la page de l’éditeur: http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Folio/Folio-e... 

… Et cette lecture, riche recension, de Sébastien Barbara : http://www.actu-philosophia.com/spip.php?article417 

Sur « Le Royaume », voir la critique d’un blog hébergé par l’Express (« Les 8 plumes »), rappel sur le fait que ce livre qui parle de religion est écrit par quelqu’un qui est sorti de la religion, mais dit être « troublé » par le fait d’avoir cru (et donc avoir envie de questionner la croyance et ce qui fait sa matière) : http://blogs.lexpress.fr/les-8-plumes/2014/10/30/21725/ 

© MC San Juan (TramesNomades)