Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2019

"Échos du silence", de François Cheng et Patrick Le Bescont

CHENG .jpgJ’ai découvert, par hasard, en fouinant en librairie, un ouvrage aux dimensions d’un passeport. (C’est d’ailleurs le nom de la collection, "Format Passeport", de Créaphis éditions.) 
"Échos du silence", titre pour un recueil de fragments poétiques de François Cheng, en marge des photographies de Patrick Le Bescont. C’est une réédition, en 2018, par Créaphis, de ce livre publié d’abord, en 1988, par Filigranes (édition créée par le photographe).
 
Ci-dessous, le lien source, pour la première publication (avec un petit diaporama de trois photographies de Patrick Le Bescont...Plus bas, fin de note, lien vers une page de blog, avec six photographies). Filigranes Éditions...
 
Trente ans d’écart. Et même présence intemporelle de ces "échos du silence".
Les photographies sont le résultat d’un double voyage hivernal au Québec. On voit un univers de glace, de gris, perdu entre ciel et fleuve, fleuve et terre glacée. C’est souvent minimaliste, un trait, l’infini d’un horizon gelé. 
 
Ces images (créées avec un appareil construit par le photographe) ne pouvaient que séduire François Cheng. Car c’est un monde silencieux, offert à la contemplation, où la vie n’apparaît que par touches subtiles : un peu de végétation, sèche, un oiseau loin dans le ciel, d’autres qui rasent l’eau à la recherche de nourriture, et un magma entre eau et terre. Et c'est un univers qui illustre (ou traduit) l'univers ternaire du Tao (le Yin et la Yang prenant sens avec l'espace, le concept, du vide).
 
On imagine, on sent, le silence des lieux, et on a l’impression de partager la présence méditative du regard du photographe. Comment regardait-il ? Contemplant, et laissant l’évidence de l’image à voir s’imposer ? Ou, concentré, cherchait-il en lui le point où regarder changeait de dimension et lui faisait capter ce silence-là, celui dont il devinerait ensuite (c’est lui qui le lui proposera) que le poète François Cheng le saurait, le savait déjà, le devinant d’avance, car su d’autres expériences intérieures.
 
Et, effectivement, total est l’accord entre les images et les mots du poète. Il déchiffre les traces, voit l’ombre, et dans la glace voit le feu, voit les "irradiants diamants". Il écrit ce qui rêve en soi, l’eau à la "saveur de larme et de sel", et ce qui, dans la vague, fait naître la peur physique chez l’être humain, devant la force violente de la nature, mémoire ancestrale des corps.  Lui aussi regarde, à travers les photographies, le monde qu’elles présentent. Ou il pense le regard du photographe, se met à sa place, déchiffre le mystère du regard photographique. "Au centre de l’oeil immobile / contempler"... Il interroge le rôle des mots. "Nommer" révèle-t-til cet univers ? Question à la source de l’écriture. Car écrire ce qui se tait est une démarche d’alchimie. 
 
La pensée de la mort est présente. Comme si la nudité de cet espace renvoyait à une solitude, à une interrogation métaphysique dans la solitude (interrogation permise par elle). 
 
Il note "le passage du noir, du gris" et "la lumière sans ombre". Il remarque les goélands. Le poète ne se contente donc pas d’être le déchiffreur d’un paysage, il en fait l’espace d’une méditation sur le sens de notre présence. Et un poème, presque central, donne la clé de sa pensée (p.40). L’Un... 
 
"Le trait est l’Un
 L’Un est le trait
 Là où les souffles se séparent 
             et se réunissent
 Le fini et l’infini tracent leur partage 
             pour ravir le regard de l’homme"
 
La force de François Cheng est de dépasser ce qui pourrait demeurer une contemplation esthétique ou une errance angoissante entre rêve et peur. Il trouve là, encore, la place de l’unicité, du Tout. Le sens d’être, dans le réel terrestre. Et juste après ce poème il évoque, page suivante, le nuage "un instant capturé" : "Tu nous délivres de notre exil". L’exil, ici, n’est pas de pays. Il est celui de l’essence, de l’âme coupée du Tout, hors de l’Un, endormie dans un rivage trop matériel. Nuage, symbole de la transcendance entrevue. Et c’est encore dans le ciel que se fait le lien. Par "le cri d’une mouette égarée" se recrée "l’alliance ciel-terre". Et c’est de la "lumière" qu’il attend que soit dit "le secret de nos errances".
 
Des photographies de branches nues sont comme des calligraphies, mais ce ne sont pas celles où l’auteur voit une lecture possible, il n’y déchiffre qu’un "signe mal effacé" où la nature se refuse (elle ne se donne qu’au photographe et ne veut pas des mots). Il préfère lire le trait de l’horizon, cet horizontal "Un" minimal. Et, à force de regarder ces étendues d’un littoral un peu mystérieux, il transforme la "grisaille" en "griserie". Peut-être par contagion, ou divination, saisit-il cette ivresse de la tension sans tension qui permet la capture du réel par l’oeil qui cadre et capte. Le poète "est" photographe, par osmose intime avec l'esprit de l'artiste qui voit. Il contemple. Et dans ce silence il met du son, celui de l’écoute d’une respiration cosmique, et celui des "échos" d’une musique imaginaire qui serait la vibration du monde. C’est le "rythme éternel" que le photographe a senti et montré, puisque cela peut être vu à travers lui, et que l’écrivain sait. De nouveau, accent mis sur ce qui unifie. Même l’hiver...  
Cet "Hiver unifiant
       Divers unifié"
Le dernier mot du dernier fragment, sur le lointain, est "retour".
Celui du retour à la présence . 
COHEN 2.jpgPar le pouvoir du regard double, en duo musicien, où l'écriture dessine la partition qu'elle déchiffre sur les photographies. Haute conscience de François Cheng, sa poésie est ce "haut langage" pensé, théorisé, par Jean Cohen dans son ouvrage "Le haut langage / Théorie de la poéticité".
Superbe livre que ces "Échos du silence". Grand art de celui qui photographie. Et dont l'édition Créaphis aurait dû mettre le nom à l'égal (au moins) de celui du poète (car sans les photographies - la démarche originelle - il n'y aurait pas eu de livre...). Mais c'était l'inverse dans la première publication (celle de l'édition où les photographes sont premiers).
 
Et, pour moi (écrivant ET photographiant), c'est le genre de livre qui me touche au plus profond des questions sur la création, sur le rôle du regard (dans l'instant photographique médité longtemps, et dans la trace longue des mots).
...
Six photographies sur ce blog...
 
MC San Juan

16/04/2019

Notre-Dame qui brûle… Choc.

ND DRAME.jpgJ’ai d’abord traduit cela ainsi :
Sidération et bouleversement. On se rend compte, dans l'émotion, de l'importance de ces lieux dans notre univers. Et du sens du mot "patrimoine". Un lieu sacré. (Pompiers admirables, qui ont sauvé l'essentiel.)
 
ND LARMES.jpgAlors, après les images et les mots, besoin d’autres mots, réparateurs. Reprendre racine dans le sens profond, qui console de l’ignorance, de la peur de voir détruites des traces de culture et de spiritualité (murs et symboles). Notre tristesse dit l’attachement à un lieu qui fait partie de nous, et auquel nous appartenons aussi, en partage avec tant d’autres. (Exception ND CENDRES.jpgfaite de ceux qui, il y en a et il y en a eu, ont besoin de ruminer de la haine : j’ai vu cela aussi, mais ce sont des marges ND DESASTRE.pngpathologiques, des névroses identitaires qui suent des phrases malodorantes et dysorthographiques - comme ces racialistes qui traînent à l’Unef et ailleurs...). Et, signes fraternels, des messages venus de partout, officiels et anonymes. J’ai été touchée de voir sur les pages Facebook algériennes ou marocaines (par exemple) des textes disant l’essentiel, des reproductions d’oeuvres d’art figurant la cathédrale, ou des citations de Victor Hugo. Émue par le beau message de Kamel Daoud sur ce que représente Notre-Dame (lieu d'art et de mémoire), et par les phrases des commentateurs algériens de sa page, exprimant leur émotion (sauf quelques grincheux, vite remis en place par les autres).
 
"L'art est la seule éternité qu'on a pu prouver et fabriquer. Et le feu qui a emporté, presque, la Cathédrale de Paris rend triste, inquiète, car il porte atteinte à cette part en nous. Touriste, français, croyant, visiteur, passant, artiste et enfant. La destruction d'un monument nous inquiète toujours profondément, nous attriste, nous blesse. Courage aux français: ils rebâtiront."
Kamel Daoud, post Facebook, 15-04
 
PAROLES s éternelle.jpgLectures, donc… L'universel.
J’ai ouvert un recueil d’aphorismes et citations des 
Carnets de sagesse d’Albin Michel,
"Paroles de sagesse éternelle".
Et j’ai picoré, dans le désordre des pages,
mais l’ordre de ma réflexion
 
Il y a un moment pour chaque chose sous les cieux.
Il y a un temps pour naître et un temps pour mourir,
Un temps pour planter et un temps pour arracher ce qui a été planté,
(…)
Un temps pour démolir et un temps pour bâtir.
L’Écclésiaste
 
Ne laisse pas la tristesse t’étreindre
(…)
Suppose que tu n’existes pas, et sois libre.
Omar Khayyâm
 
Le désespoir est une défaite anticipée.
Karl Jaspers
 
Car… 
 
Il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre
que ne peut en inventer votre philosophie.
William Shakespeare
 
Et…
 
Le chemin mystérieux 
va vers l’intérieur.
Novalis
……………………………………..
notre-dame,paris,cathédrale,incendie,spiritualité,citations,sagesse,universelUne "vision" de Victor Hugo, dans "Notre-Dame de Paris" (Feu créé par Quasimodo pour faire fuir les truands).
"Tous les yeux s’étaient levés vers le haut de l’église. Ce qu’ils voyaient était extraordinaire. Sur le sommet de la galerie la plus élevée, plus haut que la rosace centrale, il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons d’étincelles, une grande flamme désordonnée et furieuse dont le vent emportait par moments un lambeau dans la fumée. Au-dessous de cette flamme, au-dessous de la sombre balustrade à trèfles de braise, deux gouttières en gueules de monstres vomissaient sans relâche cette pluie ardente qui détachait son ruissellement argenté sur les ténèbres de la façade inférieure."
..................................
Les Unes de la presse, 16-04.
Et (les mêmes et d’autres) sur le site de BfmTV… https://www.bfmtv.com/societe/incendie-a-notre-dame-de-pa... 
Diaporama du désastre, avec de nombreuses Unes. Mystérieusement la beauté de Notre-Dame passe à travers la vision des flammes, même si cela serre le coeur… Et on voit que le choc est international… Ozap.com…  https://www.ozap.com/photos-images/photo--notre-drame-en-une-de-liberation-4615085.html

07/04/2019

ALGÉRIE. Revue de presse...

algérie,algériens,bouteflika,idéologie,presse algérienne,laïcité,fondamentalisme,religion,islam,femmes,liberté-algérie,algérie focus,el watan,le matin d’algérie,huffpost maghreb,observalgérie,couleurs d’algérie,abdelkhalek labbize,algérie penser librement,forum france-algérie,les algériennes,femmes insoumises dzJe reprends ici une sélection de mes lectures, depuis la note du mois dernier. Des articles que j’ai d’abord partagés sur mon mur Facebook, et par Messenger, et autour desquels des échanges se font, dont certains en messages (MP). Je vois souvent certains amis algériens les partager à leur tour (c’est ma contribution indirecte…), et réciproquement j’en partage des leurs. Quelques semaines où, comme je le dis dans la note d’hier, beaucoup de choses ont évolué. Des victoires, des avancées heureuses. Mais aussi des crispations qui révèlent un peu plus les fractures qu’on connaît déjà. En Algérie, quand on veut résumer, on peut dire qu’il y a une faille entre ceux qui aiment Kamel Daoud et les chroniqueurs critiques (bien plus nombreux à les apprécier que les autres ne le disent...) et ceux qui ont une aversion pour ces auteurs (en général à cause de leur conception laïque de la spiritualité - qu’ils soient croyants, agnostiques, ou  athées). Dans les réactions de rejet le mot ‘islamophobie' est vite sorti, ce concept qui cible le plus souvent la critique des idées (car la musulmanophobie n’a rien à voir avec ça). Et suivent les injures (‘traîtres’ pour les auteurs haïs, ou ‘racistes’ pour ceux qui ne sont ni musulmans ni Algériens…). J’ai lu récemment un post d’un internaute algérien (que je ne peux partager, même s’il était public, car il n’est pas en ligne ailleurs) où l’auteur, exaspéré par ces attaques injustes, et pour avoir réfléchi souvent à ces questions, résumait son point de vue avec cette formule, en titre : 'L’islamophobie : une invention des ténébreux’ (c’est-à-dire des islamistes). Et il commentait en rappelant que, si le mot est attesté bien avant cette instrumentalisation, son utilisation actuelle est leur création. 
 
Donc, lectures… ARTICLES dans l’ordre chronologique des parutions.
Sources algériennes, surtout, mais expression sur les deux rives, presse algérienne ou française. Et analyses extérieures aussi.
 
09-03-19, Kamel Daoud, Le Point. En ligne, seul le début est lisible, mais le lire, pour le regard de l'auteur sur ce qui se produit en Algérie (en accord avec ses intuitions antérieures), "La renaissance du corps algérien"… https://bit.ly/2Z4EuOg
 
"Derrière chaque voile, 3000 ans de haine envers la femme qui nous regarde" - Site "Socialisme libertaire"… Par Mohamed Kacimi, 10-03-19. L'auteur va rechercher dans les racines historiques des religions monothéistes - et des cultures qui sont le contexte de leur élaboration - les sources de cette injonction du voilement. Et le sens est celui de la volonté de soumettre la femme considérée comme inférieure aux hommes... https://bit.ly/2Ijgd17
 
Analyse d'Amin Zaoui, "Les deux mots qui fâchent les Algériens", Liberté Algérie14-03-19.
Citation : "La régionalisation et la laïcité, deux mots qui fâchent l’Algérie entière ou presque. Deux mots qui sèment l’animosité chez les Algériens, du moins la plupart. Un état mental sociétal qui surpasse l’appartenance à un tel groupe social ! Et pourtant ces deux mots, ces deux concepts demeurent, à mon sens, une clé parmi d’autres capable de répondre à un grand lot de nos problèmes modernes. Dans le sens philosophique de ces deux mots résident quelques réponses aux échecs qui gangrènent notre société, aux agacements à caractère socioéconomique et aux contrariétés à caractères religieux-identitaires. Mais pour approprier ces deux mots qui fâchent les Algériens, il faut une classe politique propre et courageuse et une intelligentsia visionnaire, critique et rationnelle."… https://bit.ly/2uV42iZ
 
"En Algérie, la longue marche de la société civile", The Conversation, 14-03-19. Par E. Matteudi, M. Péricard, avec Arab Irazouken (interviewé).
Sur le mouvement de révolte, qui n'est pas apparu spontanément mais est le résultat d'années d'implications associatives, d'initiatives culturelles de toutes sortes. Mais... "La ligne de crête est fragile entre une société civile qui a investi l'espace public, pacifique et rassemblée, et les écueils de part et d'autre de la violence ou du fondamentalisme toujours à l'affût."… https://bit.ly/2TGDW2l
Par Fiona Moghaddam. 
"Une contestation affranchie de tout parti",
France Culture, 15-03-19."
Une contestation qui
s'est construite sans les partis d'opposition."
(...) "En Algérie, l'opposition
est muselée, censurée, interdite dans les médias
publics. Les paroles qui ne seraient pas en accord
avec le discours officiel sont bannies des radios
et télévisions publiques."
https://bit.ly/2ColLni
"Le 'pouvoir' est aussi loin d’être une structure 
de clans
plaquée comme un corps étranger sur la
société." (…)
"Le ‘pouvoir' et la société
entretiennent un commerce étroit".

Par Jean-Pierre Peyroulou,
Esprit, 15-03-19
https://bit.ly/2YZGvv5
"Les Émirats arabes unis, le coffre fort du pouvoir 
algérien
", MondAfrique, par Nicolas Beau, 22-03-19.
Émirats qui rêvent d’un pouvoir fort en Algérie
et abritent les fortunes du clan. (Fuite des capitaux)… 
Voir aussi l'analyse du MondAfrique sur les
"sombres desseins" des Émiratis et Saoudiens(au 07-04).
https://bit.ly/2TRTG2l

"Écroué parce qu’il s’était opposé au cinquième mandat /
Qu’attend-on pour libérer Hadj Ghermoul ?!
".

Algérie Focus, 28-03-19. Il est prisonnier depuis
le 29 janvier pour ce qui a mis toute l’Algérie
dans la rue. On l’a accusé d’outrage, ses camarades
disent que la raison est son opposition au 5ème mandat…
https://bit.ly/2G3Ln9N
"Pourquoi l’Algérie ne sera pas islamiste !", 
El Watan, 28-03-19.
Par Meriem Khelifi, sociolinguiste
spécialiste du discours religieux.
Texte précieux, qui
montre que le traumatisme de la décennie noire est
souterrainement dans les mémoires collectives, dans une
sorte "d'habitus social" (concept de Vincent Cespedes).
L'analyse nuancée distingue les islamistes politiques
(dont elle pense qu'ils ne peuvent représenter un danger,
le contexte géopolitique et la période étant différents).
Mais elle considère cependant qu'un "islamisme' culturel"...
"interpelle". Rigorisme religieux, voilement...
Malgré la "salafisation du rapport au religieux",
qu'elle note, une "dynamique de résistance" et la
créativité populaire "protègent des dérives", et aussi
"la capacité d'une critique
de la religiosité"…
https://bit.ly/2OZZOjp
"Vague d’indignation après l’agression du 
'carré féministe',ce vendredi :
la démocratie se fera avec les femmes
ou ne se fera pas !
".

El Watan, 31-03-19, par Mustapha Benfodil.
Agression verbale et physique. ("Nous avons subi
la haine et la rage de manifestants"), avec, comme
argument que "ce n’est pas le moment" (d’exprimer
des revendications au sujet des droits des femmes,
les féministes pensant qu’au contraire c’est essentiel)… 
https://bit.ly/2WU88nt
"L’Algérie sera fédérale et laïque, ou ne sera pas",
Marianne, 02-04-19. Chronique de Karim Akouche,
écrivain,
qui définit un plan en six points pour
établir une démocratie
algérienne laïque. Donc…
Libérer la femme, l’histoire,
choisir la laïcité -
État coupé de la religion, supprimer
la hiérarchisation
des langues, rompre avec l’ethnicisme
régional
et le blocage des tabous, élaborer une Algérie

plurielle et laïque. Il insiste sur la nécessité d’une
révolution double - "institutionnelle et
civilisationnelle,
juridique et culturelle".
Il espère une rupture radicale avec

les formes du passé...
https://bit.ly/2Im8pMb
"Bouteflika démissionne" / "L'as de pique ne piquera plus", par Hebib Khalil, Le Matin d'Algérie, 02-04-19. Mais ce n'est pas fini... Il évoque la liste qu'il faudra faire de ceux qui devront partir et rendre des comptes. Et il résume ainsi le constat en voyant en Bouteflika 'l'as de pique'. Restent rois et valets à éliminer aussi. et... Citation : "Ce qui est sûr, est que le départ de Bouteflika n'est que le début d'une lutte contre ce qu'a semé son régime mafieux en graines du mal, en poison et en bombes à retardement. Il faut désamorcer le pays, le cultiver, le faire fleurir pour que les générations futures puissent vivre enfin le rêve de l'indépendance."… https://bit.ly/2IjqE4Q
Une chronique de Yassine Temlali, sur son blog 
hébergé par HuffpostMaghreb
"La révolution nous rend-elle meilleurs? Gare à l’autoglorification !"
C’est u
n exercice de lucidité, appliqué ici à l'actualité algérienne, mais
d'une pertinence qui concerne bien au-delà. Ou comment penser
le rapport à l'engagement et au politique (au politique, pas 'à la’),
02-04-19
https://bit.ly/2IkfXPj
Par Daikha Dridi,journaliste-reporter, blog hébergé par HuffpostMaghreb, chronique, 02-04-19.
"Comment une nation qui a eu honte du 5e mandat n’a-t-elle pas honte de traiter ses femmes comme des sous-citoyennes ?"
(Dans son texte elle précise que cette phrase n’est pas une accusation mais un programme, car les
Algériens ont commencé à parler de tout, et doivent continuer et tout aborder, aidant même par le dialogue ceux qui n’ont pas la même perception qu’eux de ce qu’il faut faire).
Citations : "Une ligne de fracture est apparue parmi les intervenantes entre celles qui pensent qu’il faut se battre ici et maintenant pour l’égalité totale et celles qui estiment que “ce n’est pas le moment" (...) "Les agressions contre les manifestantes féministes ont provoqué une onde de choc parmi les femmes et les hommes qui considèrent le combat pour l’égalité comme une priorité." (...) "Mais ces agressions, ne l’oublions pas, ont également suscité un véritable élan de solidarité envers les militantes qui ont été prises à partie et insultées."… https://bit.ly/2UoCuBH
 
Kamel Daoud, après la démission de Bouteflika,
"Nous pouvons enfin décider de choses, le pays nous appartient",
France-Inter, 03-04-2019. L'écrivain s'est beaucoup exprimé
pour soutenir l'élan de ce mouvement, et il est très suivi
sur son mur Facebook, très commenté. Beaucoup de ceux qui
le suivent le remercient, pour ses analyses et prises de position,
conscients que son engagement, pour dénoncer les dérives d'un
système rejeté, a certainement joué un rôle dans les prises
de conscience et le courage de dire, qui a toujours
été le sien, malgré des menaces. Il participe d'ailleurs aux
marches à Oran. Il exprime sa joie, mais dans ses posts il fait
aussi un travail de veilleur, mettant en garde contre les pièges
et les dérives. Sachant que le pouvoir et ses alliés
(privilégiés et compromis) résistera…
https://bit.ly/2I91978
"Bouteflika de la sacralisation à l’humiliation", 
Le Matin d’Algérie, Par Tawfiq Belfadel, 03-04-19
Il rend compte dans cette chronique du bouleversement
total créé par les manifestations. Inversion totale
des conditions et perceptions.Les masques tombent,
et le peuple algérien apparaît dans sa vérité positive,
loin des clichés. Et l'humiliation change de camp.
La honte est pour le pouvoir, le clan corrompu…
https://bit.ly/2Garsra
"L'après Bouteflika c’est maintenant",
par Philippe Martinat, Le Parisien, 04-04-19.
Citation :
"L'incertitude sur la suite et la transition
à venir est totale."…
https://bit.ly/2D2xQ1K
Entretien avec Nadia Tazi,  philosophe. Marianne, 05-04-19.
 "Agression transphobe de Julia" (c'était en marge d'une manif de la diaspora algérienne à Paris).
(D'elle, ce livre, "Le genre intraitable : politiques de la virilité dans le monde musulman").
 Citation : "Dès qu’il s’agit d’islam, l’embarras est palpable à gauche" (Elle en donne une explication : s’opposer à ‘l’islamophobie’ des Le Pen et autres. Mais elle rappelle aussi la proximité des positions sur la femme et les homosexuels, entre les populistes et les islamistes). … https://bit.ly/2uRhK6B
 
"En Algérie, la révolution des artistes-monde". France-Culture, 05-04-19.
Mention d'un "frémissement artistique libérateur" qui annonçait des changements depuis quelques années, avec des "signaux d’une résistance par l’art". Wassyla Tamzali, créatrice des "ateliers sauvages" a trouvé un nom pour ces créateurs contemporains : les "artistes monde" (expression venue de la littérature). Melissa Ziad, la danseuse dont la photographie est célèbre, dit ceci : "Une alternative au système dominant peut s’exprimer par la créativité artistique et amorcer une révolution des modes de pensée."… https://bit.ly/2WVGyWW
 
"Révolution joyeuse en Algérie : des jeunes filles lynchées à Alger". Par Pica Ouazi, 06-04-19, ObservAlgérie. Cette agression s’est passée à la fin de la manifestation du 5. Les agresseurs étaient apparemment drogués et dans un état de furie, au point que les témoins n'ont rien pu faire (les jeunes filles ont témoigné et des pages féministes en ont parlé). Ce fait (pas isolé, mais plus violent que d’autres) semble être une conséquence de l’appel au lynchage posé (vidéo ensuite retirée mais partagée) par un internaute algérien vivant à Londres (et qui a été interpellé) : il visait les femmes revendiquant des droits. Mais l’article précise aussi que la Toile a été le lieu d’une "campagne des 'islamo-conservateurs' contre la présence des femmes dans la rue". D’autres incidents sont signalés aussi. Des liens intégrés à l’article permettent de situer tout le contexte… https://bit.ly/2UHrr62
 
"En Algérie, le risque du naufrage économique", par Karim Kebir, correspondant du JDD à Alger. Le JDD (Journal du Dimanche), le 07-04-19. Chasser les corrupteurs et profiteurs ne suffira pas à relancer l’économie si une relance n’est pas provoquée par la diversification et pour lutter contre la dépendance aux hydrocarbures. L’article n’est pas lisible en ligne (sauf le début), mais l’auteur parle de la menace du ‘syndrome vénézuélien’ (pour les mêmes raisons). Il cite notamment un expert économique, Ferhat Aït Ali, inquiet… https://bit.ly/2YYvEBJ
 
O7-04-19. MondAfrique.
Très important article, une connaissance fine du contexte géopolitique...
"Les sombres dessins des Émiratis et des Saoudiens"...
 
Idir, propos du chanteur algérien recueillis par François Clemenceau. Pas lisiblement intégralement en ligne, mais déjà une ample partie du long article... A la fin ( non en ligne) il dit qu'il faudra vite travailler sur la Constitution (articles 1 et 2 notamment). Il parle aussi de la démocratie, la vraie, fondée sur l'État de droit, pas à la façon démocratie populaire des dictatures communistes. Et il cite un proverbe mexicain que lui a fait connaître son cousin:"Ils veulent nous enterrer, mais ils oublient que nous sommes des graines."
Le JDD, 07-04-19https://bit.ly/2UGicTD
Quotidien d’Oran. A signaler, un entretien avec
Inès Safi
,
née en Tunisie, chercheuse en théorie
de physique quantique,
CNRS. Regard sur l’islam
et point de vue sur la rationalité

spirituelle...
http://www.lequotidien-oran.com/?news=5274560
Mais tout n’est pas fiable dans le Quotidien d’Oran.
Voilà un article qui (entre autres points discutables)
prend Philippe de Villiers pour un historien et adhère
à ses thèses sur l’Europe créée par des… nazis…!!!
(Livre en question démonté par tous les historiens…
Point de vue d’un souverainiste très très à droite et
ami de Poutine). On sent l’effet RT sur la presse, là.
Contagion du conspirationnisme et de son vocabulaire
("les maîtres du monde")….
 http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5275271

Mise à jour, 9 mars.
Algérie-Focus, 08-04-19. "Algérie : La contre-révolution est à l'oeuvre ! La vigilance est de mise."
La page expose les « usages » et manipulations de la contre-révolution (sujets : élites isolées, désinformation, répression, déstabilisation par des actes violents, régionalisme)… https://bit.ly/2UcY9It
Au sujet du régionalisme, voir cet ancien article d’Abdou Semmar  (sens inchangé), Algérie-Focus, 2016...
"Je ne parle pas le kabyle et alors ?!!"… https://bit.ly/2Z2ZIMD
 
Article du Quotidien d’Oran sur une séance du Parlement en
l’absence de l’opposition.
Par Moncef Safi, le 09-04-19...
 
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5275322
INFO RADIO, 9 mars...
Un président a été élu pour trois mois...
 
MISE à JOUR, 11 mars
10-04-19, Maghreb Émergent, par Nabil Mansouri
"Gaïd Salah utilise la menace et le spectre de la main étrangère"… https://bit.ly/2Z0Rkgw
Sur la stratégie de Gaid Salah (transition?)…
MondAfrique, 10-04-19… https://bit.ly/2uZvGeY
Mais l’article d’Abdou Semmar nuance la problématique,
Algérie Part10-04-19... https://bit.ly/2Z7hXAH
Grave, et inquiétant…
(signe de la contre-révolution crainte par Algérie-Focus, voir texte du 08-04-19 ?)
 
10-04-19, ALGER. "La voiture de l'épouse d’Abdou Semmar incendiée".
TSA (Tout sur l’Algérie)… https://bit.ly/2D6vxL6
Et, rappel des difficultés passées, MondAfrique (Juin 2017)
Article sur Abdou Semmar, d’Algérie Focus à Algérie Part… 
"Algérie. Abdou Semmar un journaliste insubmersible"… 
 
En marge de l’actualité
Un sujet qui concerne notre culture commune, la langue,
ce 'butin de guerre’ (Kateb Yacine). Algérie Part (19-02-19)
"Plus de 509 millions de francophones dans le monde : 
quelle place pour les Algériens ?"... 

PAGES Facebook
...
PAGE Fb "Algérie Penser Librement
En couverture, comme exergue,une citation de Nietzsche, une pensée d' "Ainsi parlait Zarathoustra", sagesse contre la violence : "Sur le chemin qu'ils suivaient ils ont inscrit le signe du sang, et leur folie enseignait qu'avec le sang on témoigne de la vérité. Mais le sang est le plus mauvais témoin de la vérité ; le sang empoisonne la doctrine la plus pure et la transforme en folie et en haine des coeurs.". En post 'épinglé', sorte de manifeste-programme éthique, un texte signé du nom de la page, paragraphe dense, comme un éditorial pour dire qu'il faut se libérer de l'obligation d'être un croyant, pour pouvoir être un citoyen. Ce n'est pas une profession de foi athée, mais (sous le signe des références à Mohamed Arkoun, penseur majeur du rapport des consciences libres à la spiritualité) l'exposition des conditions de la libération réelle d'un peuple du joug de pouvoirs oppressifs. Il faut refuser que la religion soit instrumentalisée pour manipuler (et donc asservir). Il faut rejeter toute utilisation de la religion comme outil de "combat politico-idéologique". La condition essentielle peut se résumer ainsi : commencer par se libérer soi-même. Ou on remplacera "une dictature par une autre, indéfiniment, car nous n'aurons pas été libres nous-mêmes."
LIEN PAGE...
 
PAGE Fb "Forum France-Algérie" 
Regard des Franco-Algériens sur l'actualité et la culture.
PAGE Fb,"Les Algériennes" (Toutes Les Algériennes)… 
Expression libre des femmes…
https://www.facebook.com/toutesLesAlgeriennes/
PAGE Fb "Femmes insoumises dz" 
PHOTOGRAPHIES des manifestations, El Hirak. 
Couleurs d’Algérie, SITE d’Abdelkhalek Labbize
https://bit.ly/2G5vVua
Et sa PAGE RB... https://www.facebook.com/pg/Labbize/posts/
………………..
S’INFORMER, suite... PETIT PORTAIL de LIENS...
Le Matin d'Algérie… http://www.lematindalgerie.com
Le Quotidien d’Oran… http://www.lequotidien-oran.com
TSA actu. Tout sur l’Algérie... https://www.tsa-algerie.com
Algérie Part… https://algeriepart.com 
Toute la PRESSE ALGÉRIENNE, LIENS...  https://www.tsa-algerie.com/press/
MondAfrique/Algérie... https://mondafrique.com/tag/algerie/
Le Point Afrique, Algérie… http://afrique.lepoint.fr/pays/algerie/
Courrier international. Algérie… 
Toute la PRESSE FRANÇAISE…. https://www.journauxfrancais.net  
PRESSE INTERNATIONALE, tous pays. LEXILOGOS
(et voir « Plan du site », ressources multiples…)
 
MC San Juan

06/04/2019

ALGÉRIE, suite... Une démission, des questions, des espoirs. Symbolique matin d'Algérie...

algérie,algériens,diaspora,bouteflika,mandat,système,f.l.n.,politique,idéologie,religion,islam,femmes,mohamed benchicou,le parisien,brice perrier,kamel daoud,yasmina khadra,boualem sansal,aziz chouaki,anouar benmalek,amin zaoui,karim akouche,tawfiq belfadel,femmes insoumises dz,hebib khalil,ardavan amir-aslani,les algériennesBeaucoup de faits sont intervenus depuis ma première note-dossier.
Les manifestations ont donc continué jusqu’à la démission de Bouteflika, car le rejet du 5ème mandat ne pouvait tolérer un 4ème mandat prolongé. Mais la prise de conscience algérienne va plus loin. L’exigence est une rupture avec tout le système, le désir de se débarrasser de tout le clan du pouvoir, de la corruption de cette « famille » (au sens étroit, frère du président et alliés divers, et au sens large, c’est-à-dire tous les réseaux qui ont bénéficié d’avantages et privilèges). 
algérie,algériens,diaspora,bouteflika,mandat,système,f.l.n.,politique,idéologie,religion,islam,femmes,mohamed benchicou,le parisien,brice perrier,kamel daoud,yasmina khadra,boualem sansal,aziz chouaki,anouar benmalek,amin zaoui,karim akouche,tawfiq belfadel,femmes insoumises dz,hebib khalil,ardavan amir-aslani,les algériennes,le matin d'algérieLe rejet du système est aussi celui des partis complices, et d’abord du FLN. La méfiance touche l’armée (pas toute l’armée, certains officiers, officiels considérés comme compromis). Même si on voit que des accusations peuvent être prononcées à tort, par effet d'entraînement, rumeurs etc.. On a vu des textes circuler pour défendre des personnalités, après de telles attaques. Des écrivains ont pris la plume pour cela, comme Yasmina Khadra. Et des chroniqueurs, des internautes moins connus aussi (mais suivis par des listes de lecteurs attentifs, sur les réseaux sociaux). 
Cependant la transition à créer, pour construire une démocratie réelle, ne se présente pas facilement. Il va falloir que des personnes sûres puissent obtenir la confiance de la population, et si des visages apparaissent, rien n’est encore acté. (Même s’il est évident qu’il y a des forces vives qui pourront jouer un rôle).
Il va falloir déjouer les pièges, et certains ont déjà été tendus. Des informations sortent, qui montrent que le pouvoir ne lâche pas aisément, et qu’il semblerait même qu’un officier de haut rang ait évité une catastrophe en refusant des ordres demandant d’affronter la foule. Rumeur ou réalité, le temps le dira.
 
En marge, des délires. On voit aussi des personnages, de partis associés au pouvoir, faire des discours délirants (des vidéos ont circulé). Ainsi une femme (qui a été ensuite la cible de moqueries cinglantes sur les réseaux sociaux algériens, francophones en tout cas) a pu dire, avec rage et conviction, que… les Juifs étaient les organisateurs de ce mouvement contre le pouvoir, pour détruire l’Algérie !!! Et revoilà le grand complot des conspirationnistes amateurs de RT, la voix du Kremlin, et autres sites du même genre.
Je n’ai pu que faire le lien avec autre chose que j’avais remarqué, juste avant. A circulé, sur des pages algériennes (Facebook et sans doute ailleurs) le texte d’un général français d’extrême droite, actif ou retraité je ne sais pas (personnage que tous les sites extrémistes adorent diffuser : RT, bien sûr, mais aussi des sites négationnistes, comme celui de Soral). Ce texte, donc largement présent en ligne, disait (je résume) que BHL était à la manoeuvre au sujet de l’Algérie : le texte "prévenait"(!). Et la réception était (commentaires...) une désolation horrifiée (BHL étant la métaphore du diable "sioniste" dans un certain imaginaire algérien - et maghrébin). On lui prête des faits multiples, on lui attribue la responsabilité de toutes les catastrophes. Et donc, pour certains, c’était cohérent. Sans qu’ils voient que le général soi-disant "protecteur" faisait passer un message de doute, sur un fond antisémite. (L’extrême droite française n’aimant les Algériens et les musulmans que pour tenter de partager avec eux un antisémitisme qu'elle leur prête d’avance, et qu’elle cherche à flatter, comme une certaine extrême gauche française, dans les milieux pro-palestiniens d’abord, car la Palestine est pour certains un mantra obsessionnel incontournable, dans l’oubli de bien d’autres conflits et drames du monde...).
Il y a un écho en Algérie pour cela. Et le pouvoir rejeté a bien joué avec, pour appuyer sa domination. Mais le rejet ne va pas encore, pour tous, jusqu’à refuser les effets idéologiques d’une longue propagande, et d’un formatage qui a utilisé autant la religion que l’éducation et les manipulations de l’Histoire officielle).
 
Pas pour tous, ce rejet de l’idéologie avec le système qui l’a modelée, mais chez beaucoup d’esprits, cultivés, lucides, et critiques : oui. 
Le fait que la presse algérienne ait réussi (malgré des difficultés - voir les pages Algérie de RSF) à maintenir une pluralité et à produire deux ou trois générations de chroniqueurs de grand talent, cela a permis que les idées circulent, que des intellectuels élaborent des pensées autonomes, radicalement en rupture.  
Autre facteur intéressant, la jeunesse de la population, qui a pu être désespérée par les blocages sociaux et le manque de perspectives, au point de risquer la mort (et trop souvent la trouver), en fuyant vers une Europe peut-être idéalisée. Car d’autres ont choisi d’agir. De nombreuses initiatives ont été le fait de jeunes (tant dans le domaine artistique qu’économique, environnemental, ou littéraire). 
Ces chroniqueurs, ces auteurs, ont certainement joué un rôle de pionniers, chacun à sa façon (parfois adulés, parfois détestés). 
Ainsi Kamel Daoud, Yasmina Khadra, Boualem Sansal, Aziz Chouaki, Anouar Benmalek, Mustapha Benfodil, Mohamed Kacimi, Amin Zaoui, Karim Akouche, Tawfiq Belfadel, Abdou Semmar (créateur d'Algérie Focus puis d'Algérie Part), Hebib Khalil, Khaled Belkouche (créateur du site web ObservAlgérie).et quelques autres… 
Et des femmes, affrontant elles aussi les tabous, les blocages, dans un souci de partage non conflictuel. Comme Daikha Dridi (journaliste-reporter), Nadia Tazi (philosophe), Meriem Khelifi (sociolinguiste spécialiste du discours religieux). Elles questionnent, expliquent... Elles et plusieurs autres (poètes, cinéastes, romancières...).
 
Et comment ne pas penser à la longue patience agissante (et visionnaire) de Mohamed Benchicou (créateur du journal "Le Matin d’Algérie") et à son livre sur Bouteflika, "Mystère Bouteflika, radioscopie d’un chef d’État". 
Rôle, aussi, à ne pas négliger, des diasporas, par le frottement à d’autres lieux et cultures, d’autres visions sociales et politiques, d’autres philosophies. Frottement à des démocraties fondées sur la laïcité, donc la séparation de la religion et de l’État, et une égalité juridique des femmes et des hommes. (Même si elles ne sont pas parfaites, même si l’idéal a ses failles, l’ouverture est un horizon).
 
De même, un courant a tracé sa route, bien avant ces manifestations. C’est celui des revendications des femmes pour une égalité à conquérir, juridiquement, concrètement et symboliquement. Beaucoup travaillent, certaines sont créatrices et chefs d’entreprises : l’égalité des droits est pour elles une évidence. Les femmes ont été dès le début très présentes dans les manifestations. Et la jeune danseuse qui en fut une très belle image en est un symbole flamboyant (voir la note précédente, lien en bas de celle-ci…). Mais un malaise a fini par être exprimé. Certaines se sont dit qu’elles risquaient de n’être qu’un faire-valoir d’un mouvement qui ne bénéficierait finalement peut-être qu’aux hommes, si les statuts qui gèrent la vie des femmes n’étaient pas changés. Et des pancartes avec des slogans féministes sont apparues (que ce féminisme ait le langage du féminisme européen, lui-même multiple et divisé, ou pas du tout ce langage). Ces signes de conscience féminine (ou féministe) ont affolé des marges conservatrices, et des réactions hostiles ont pu être constatées, que des pages de femmes ont dénoncé en relayant des témoignages. Ainsi la page Facebook "Les Algériennes", et d’autres pages que celle-ci partage aussi, comme "Femmes insoumises dz
Des faits ont beaucoup choqué, et entraîné de nombreuses réactions en Algérie. D’abord, donc, des bousculades ou agressions, de femmes - leurs slogans perçus par certains comme des provocations : même marginaux ces faits ont frappé les esprits, sidéré, même. (Et c’est ainsi qu’on a pu l’apprendre, par les témoignages et les réactions). Puis l’agression homophobe à Paris, place de la République, en marge de la manifestation de la diaspora algérienne. Et, ensuite, l’appel, sur vidéo, d’un homme hystérique demandant que des hommes agressent à l’acide des femmes ayant des comportements qu’ils trouveraient répréhensibles. Immédiatement tout a été fait pour le repérer (il vit à Londres, et l’on a même vu une photo de lui avec sa femme). Stupéfaction : vie apparemment anodine, allure moderne, femme non voilée, alors qu’on pouvait s’attendre à voir un "barbu" avec ses codes. Plaintes déposées. Et signalements des diffusions de la dite vidéo. Mais épisode similaire, un autre a refait la même chose. Plainte, encore. Puis, cette semaine, le lynchage de jeunes filles qui avaient des pancartes de revendications féministes (voir note suivante, un article daté 06-04-19). 
 
Tous ces remuements de pensée, sur les deux rives (et multiples rives diasporiques, parfois lointaines), ont produit des effets divers. Il y a donc des visions diverses et des fractures (qui peuvent se résoudre en pluralité acceptée ou provoquer des tensions, comme on peut le voir aux réactions de certains devant les textes de tel ou tel auteur, ou les positions de tel ou tel citoyen anonyme). 
... Fractures liées à la religion, déjà. Comme en France il y a des croyants, des agnostiques, et des athées. En Algérie les musulmans peuvent être des laïques convaincus ou des conservateurs (ou même des intégristes proches des théories des Frères musulmans). Il y a toujours des islamistes, qui guettent mais ne correspondent plus à ce qu’est l’Algérie de 2019 : ce qui n’empêche pas que la vigilance soit nécessaire, car ces courants ont des appuis, y compris à l’étranger, appuis idéologiques et financiers, et leurs stratégies sont habiles. Les menaces sont les mêmes que celles qu'on peut constater en France : manipulation, mensonge, masques (taqiya) et entrisme.
Les chroniques revendiquant des positions laïques sont, elles, de plus en plus nombreuses.
... Fractures, donc, liées au statut de la femme
... Et cassure au sujet de la Palestine (voir, note suivante, un article de Karim Akouche, daté du 02-04-19). Soutien obsessionnel très partagé, évident pour beaucoup. Mais des voix s’entendent, qui disent autre chose. Une exaspération, même. ("Assez avec la Palestine !"). 
... Fracture autre, celle liée à la France - que le pouvoir a voulu faire haïr, ramenant toutes les difficultés du pays à la colonisation, aux "colons" et aux harkis, dans une mystique du "traître". Pourtant, là aussi s’expriment des pensées autres, un regard nuancé. Et si Kamel Daoud avait, dans une chronique célèbre, regretté qu’il n’y ait pas eu un Mandela en 62 (pour que l’Histoire évolue autrement et que les Pieds-Noirs restent construire l’Algérie indépendante avec tous), d’autres disent espérer que le changement de régime change le regard sur le passé et fasse se rejoindre les mémoires de tous (dont natifs pieds-noirs et harkis, ou leurs descendants restés attachés aux racines algériennes). On peut associer à cette fracture celle autour d'Albert Camus, référence ou rejet (référence, ce dont témoignent des auteurs, et aussi des jeunes, dans un documentaire, disponible en DVD, Vivre avec Camus, où s'exprimaient deux jeunes algériens dont la lecture de Camus avait changé la vie, l'un pour l'avoir éloigné du suicide, l'autre pour l'avoir amené à s'engager dans des actions solidaires.)
Voir, pour tout cela, la revue de presse, qui évoque ces fractures : note qui suit...
 
Mais, comme le dit la philosophe Nadia Tazi (voir note suivante, entretien), l'essentiel est que le débat se soit installé, qu'il y ait parole, quels que soient les points de vue.
 
L’Algérie vit un moment enthousiasmant qui peut déboucher sur des transformations très heureuses, vers une réelle démocratie plurielle. Mais c’est une transition qui doit vaincre pièges et résistances. On doit espérer la réussite. Éthique de l’optimisme. Donc, encore, espoir.

Je ne mets ici que quatre LIENS : un ample article, des pages sur les deux livres mentionnés dans l’article, et ma note précédente (Algérie).

Dans la note qui suit je pose une revue de presse, qui complète, avec des textes récents, les lectures relatives aux premières revendications, mentionnées dans la note antérieure.
 
ARTICLE-dossier, par Brice Perrier, 3 avril 2019, Le Parisien week-end.
Parcours historique, réalisé à partir d’entretiens avec deux auteurs de livres importants.
D’une part avec Mohamed Benchicou. Et d’autre part avec Ardavan Amir-Aslani.
"Le 15 avril 1999  est élu président de l’Algérie."...https://bit.ly/2P0Ygpv
 
LIVRE. "Le Mystère Bouteflika, Radioscopie d’un chef d’État", de Mohamed Benchicou, éd. Riveneuve, mars 2018.
 
LIVRE. "L’Âge d’or de la diplomatie algérienne", d'Ardavan Amir-Aslani, éds. du Moment, 2015. 
 Fiche Decitre (dont résumé)... https://bit.ly/2X5KqVF
 
NOTE précédente, Trames nomades, 04-03-19. "Algérie. Refus, élans, inquiétudes et espoir."
(dossier d’analyses, revue de presse, et liens presse)... 
Note qui suit : revue de presse, 07-04-19...
………………..
S’INFORMER, suite... PETIT PORTAIL de LIENS...
Le Matin d'Algérie… http://www.lematindalgerie.com
Le Quotidien d’Oran… http://www.lequotidien-oran.com
TSA actu. Tout sur l’Algérie... https://www.tsa-algerie.com
Algérie Part… https://algeriepart.com 
Toute la PRESSE ALGÉRIENNE, LIENS...  https://www.tsa-algerie.com/press/
MondAfrique/Algérie... https://mondafrique.com/tag/algerie/
Le Point Afrique, Algérie… http://afrique.lepoint.fr/pays/algerie/
Courrier international. Algérie… 
Toute la PRESSE FRANÇAISE…. https://www.journauxfrancais.net  
PRESSE INTERNATIONALE, tous pays. LEXILOGOS
(et voir « Plan du site », ressources multiples…)
 
MC San Juan

02/04/2019

3. Synchronicité, suite… LIENS (textes, livres et sites).

JUNG SYNCHRO.jpgLivres, articles, fiche (ample), dossiers (sites dédiés), recherches universitaires, et essais….                                               

Le LIVRE de Carl Gustav JUNG… "Synchronicité et Paracelsica", éd. Albin Michel... https://www.albin-michel.fr/ouvrages/synchronicite-et-par...

SYNCHRO ÂME et sc.jpg

 

 

 

 

 

 

 

"La synchronicité, l’âme et la science". LIVRE collectif (Hubert Reeves, Michel Cazenave, Pierre Solié, Karl H. Pribam, Hansuell Etter et Marie-Louise Von Franz), éd. Albin Michel… https://www.albin-michel.fr/ouvrages/la-synchronicite-lam...

Un article de Marie-Laure Colonna, dans la revue "Cahiers jungiens de psychanalyse’" Très éclairant (et lire sa conclusion, aussi…)…  
A lire sur CAIRN.info
 
Un article de Marc Alain, point de vue psychanalytique et mise en garde contre des confusions (fausses synchronicités et fantasmes). Une bibliographie est jointe (synchronicité, philosophie, science, superstition, etc.).
 
Ample FICHE Wikipedia. Des explications, des références, des liens... https://fr.wikipedia.org/wiki/Synchronicité

Un passionnant SITE dédié, qui fait l’historique des différentes théories successives sur cette notion… http://www.synchronicite.net

Et, prolongement de ce site, celui-ci, qui développe la théorie du physicien Philippe Guillemant… http://guillemant.net

LIVRE. Un essai de Jean Désy, près de 200 pages lisibles en ligne, sur Érudit.org. PDF. Publication universitaire. "Le noeud sacré. Essai sur la synchronicité’".. https://www.erudit.org/fr/revues/ltp/1996-v52-n1-ltp2154/...

Une "leçon" sur la notion de synchronicité (avec des références, philosophiques et scientifiques, sur l’histoire de cette notion)…http://www.philosophie-spiritualite.com/cours/theorie7.htm

Un DEA sur le paranormal dans le champ freudien. Plan.. 

Et la partie de cette étude concernant la synchronicité chez Carl Gustav Jung http://cabinet.auriol.free.fr/psychanalyse/Combourieu/syn...

Mémoire universitaire, Québec. Le principe de synchronicité chez Carl Gustav Jung... http://depot-e.uqtr.ca/4965/1/000612921.pdf

01/04/2019

2. Synchronicités ? Détour par l‘astrophysique et la cosmologie (pensée des multivers, voyage dans l’étrange…).

UNIVERS A BARRAU .jpgMultivers ? Vers l'écriture des MultiRêves (Jean-Philippe Cazier, voir ci-dessous).

UNIVERS LIVRE C GALFARD.jpgJe disais donc (note précédente) que, pour comprendre plus facilement ces notions si complexes, si difficiles à envisager avec nos codes de pensée, il fallait se tourner vers des informations du côté de la science (recherches qui, d’ailleurs, font retomber sur philosophie et poésie…).

Et, pour commencer, le double DVD d’ARTE, coffret. Documentaire en plusieurs partes. Une extraordinaire réussite, et c’est très beau… (S’être intéressé d’abord à la synchronicité entraîne plus loin… )

DVD 1 : Espace, illusion du temps, saut quantique, univers et multivers. 

DVD 2 : Le rêve d’Einstein, la théorie des cordes, la 11ème dimension.

"La magie du cosmos et l’univers élégant"...  https://boutique.arte.tv/detail/la_magie_du_cosmos_l_univ...

...............

Multivers ? Un billet sur un article posthume de Stephen Hawking. RFI science... http://www.rfi.fr/science/20180505-stephen-hawking-theori...

VIDÉO. CONFÉRENCE. Par l’astrophysicien et cosmologiste Aurélien Barrau, sur l’idée des multivers. A l’Institut de Physique Théorique du CEA. Avec un détour important par la philosophie, au début...  https://www.youtube.com/watch?v=sKsiJgYUG50

VIDÉO. CONFÉRENCE (TEDx) en 10 minutes. Passionnante et claire. "Univers parallèles et révolution quantique". Par le physicien Christophe Galfard, qui fut doctorant avec Stephen Hawking…  https://www.youtube.com/watch?v=J8PEymuDf6A

...............

LIVRE MULTIREVES.jpgExpérience de pensée, expérience de création. Un LIVRE... "Théorie des MultiRêves". Écrire le "vertige de faire face à  l’impossible, l’impensable, l’infigurable". Voilà ce que fut l’enjeu, pour l’écrivain Jean-Philippe Cazier… 

A partir d'une "matrice scientifique" fournie par Aurélien Barrau, auteur, notamment, d’un livre sur les univers multiples, dits multivers (hypothèse scientifique troublant notre conception du temps et de l’espace…), écrire (mais pas pour un compte-rendu de lecture, pour tout à fait autre chose : une métamorphose de pensée - et donc d'écriture). On est entre science et projection onirique quand on saisit cette possible réalité… Le résultat, ce livre, "Théorie des MultiRêves", a été publié par Dis Voir éds., coll. "Contes illustrés pour adultes". Ce que cette proposition a fait naître est une oeuvre très poétique. 

A lire, la présentation sur Diacritik, excellente recension… Par Lucien Raphmaj, 2017... https://diacritik.com/2017/09/19/jean-philippe-cazier-the...

A lire aussi, sur Diacritik, un entretien avec Jean-Philippe Cazier au sujet de cette expérience de création. "Penser c’est inclure l’étranger en soi" (L'étranger, c’est à la fois le sujet du livre, et le triangle des créateurs : le scientifique, l’écrivain, l’illustrateur. Mystère de la présence de ces univers multiples, écho des pensées autres, intégration de l’étrange en soi)... https://diacritik.com/2017/12/21/penser-cest-inclure-letr...

Cette mise en situation d’une épreuve d’étrangeté, c’est ce que nous devons faire aussi.

Que ce soit pour accueillir la possibilité de l’hypothèse des multivers, des univers parallèles, même. Ou que ce soit pour s’interroger au sujet des synchronités qui ont été le fil à dérouler de cette entrée dans "l’impensable".. 

.......................................................................................................................................................

NOTE QUI VA SUIVRE : "Synchronicité, suite… LIENS (articles, textes, dossiers, recherches universitaires, essais, et sites dédiés).

Synchronicité moins impensable maintenant, peut-être, après ces lectures...

Car pour envisager que des synchronicités (que nous pouvons constater dans nos vies), ne sont  pas seulement le pur produit de hasards sans signification (et totalement indépendants de notre pensée, de notre conscience, de notre énergie), pour commencer à oser penser cela, il faut aussi pouvoir concevoir que des informations circulent entre nous et le réel d’une manière qui n’est pas celle que notre conception limitée de l’univers ne peut laisser imaginer… Conscience, autre conscience, autre réalité, et autres possibles… 

MC San Juan

31/03/2019

1. Synchronicités (conscience, univers connecté, rêves et autre temporalité)

INEXPLORE SYNCHRONICITES.jpgOn doit évoquer de temps en temps les ombres idéologiques, qui sont des menaces réelles... Alors c'est bon de compenser cela en allant vers les rêves de notre conscience (on le fait aussi en créant poèmes ou photographies).
 
Synchronicités, cela peut surprendre. Jung a écrit un livre, majeur, sur ce sujet, et d'autres (analystes, philosophes, scientifiques) ont étudié cette question (qu'on laisse ouverte). Parfois il est nécessaire de lâcher la rationalité courante pour s'autoriser à aborder le réel et ses voiles autrement. Rationalité, mais autre. Et ceux qui ont vu les quatre documentaires d'Arte sur l'espace cosmique (La Magie Du Cosmos : l'univers, le temps et l'illusion du temps, l'hypothèse des multivers, le saut quantique - voir lien en fin de note...) seront en pays familier.
 
J’ai utilisé trois articles de la revue "Inexploré" (Inrees), et complété la documentation par des liens vers des sites, des articles, des essais (dont deux mémoires de recherches universitaires, à lire en ligne), des fiches et des bibliographies intégrées. 
Sur des sujets qui provoquent un recul sceptique chez certains (qui, alors, appliquent la méthode du doute au sujet mais pas à leur propre comportement), je crois nécessaire d’interroger d’abord ses peurs et ignorances, et d’appliquer ensuite une posture mentale pragmatique. (Qui vit quoi et expérimente quoi… ?).
 
Mais ce qui donne sens à ma manière de penser aussi le rapport à l’étrange, qui interpelle, ce sont les deux textes de Diacritik : une recension et un entretien (note qui suit). 
Multivers, écriture et multirêves… 
Ce que cherche à déchiffrer la création de textes ou d’images : notre conscience devant un réel qui échappe à la saisie immédiate des sens. 
Et comment l’intellect peut accepter de renoncer à une fausse rationalité en passant par la création et le rêve.
Car l’irrationnel serait plutôt dans la crispation sur des données que l’habitude mentale fait accepter, en refusant de lâcher prise pour faire ce "saut quantique" de notre imaginaire et pouvoir penser autrement.
La synchronicité ne peut être comprise à partir de schémas réducteurs. Des données différentes de la science (ou des hypothèses) permettent de concevoir des causalités, des processus rendant cela possible. Des faits mystérieux restitués dans un contexte de réalités encore plus étonnantes… 
 
ARTICLE. "Des rêves connectés au futur"… Qu’est-ce que le temps ? Une ligne passé-présent-futur, vérité linéaire, ou une sorte d’espace, ou une dimension de l’espace (espace-temps) ? Une illusion que notre mental crée, incapable de penser ce qui le dépasse ?
Pouvons-nous influencer notre vie en utilisant les synchronicités, en les appelant, voire en les provoquant ? Si les différents moments du temps peuvent être connectées, grand mystère, fascinantes questions.
"Ainsi, dans la culture aborigène d’Australie la notion de rêve est centrale et cette cinquième dimension a sa propre temporalité."… (Voir aussi, note suivante, donc, les deux articles de Diacritik, où les rêves interviennent dans une démarche qui mesure l’écriture au mystère de multivers, théorie, hypothèse qui peut donner des clés pour tenter de saisir le mystère d’un temps qui ne serait plus le temps, et d’un univers multiple aux dimensions peut-être parallèles)... https://www.inrees.com/articles/reves-connectes-futur-cha... 

ARTICLE. "Créer ses synchronicités". Titre troublant… Que dit cet article ? Il part de l'expérience d'un chercheur passé par le chamanisme - dont l'utilisation d'herbes aidant à des changements d'état de conscience. L'article, entretien, aborde un sujet qui est traité dans un livre publié chez Trédaniel. Les synchronicités (celles dont parle Jung) et la rétrocognition (ce que fait la conscience, ce qu'elle peut faire encore plus), dont parlent plutôt ceux qui s'intéressent à ce que les prolongements de la physique quantique modifient de notre conception du temps et de l'espace. (Arte a produit et diffusé un passionnant documentaire, DVD maintenant, qui vulgarise ces notions). Tout est-il figé,  inscrit, provoqué par des causalités qu'on ne maîtrise pas, individuellement et collectivement ?  Ou, paradoxalement, ne créons-nous pas, parfois, des négativités qui forgent ce qu'on appelle des "prophéties autoréalisatrices" (dont la loi des séries est un exemple). Ou, au contraire, des opportunités que peut-être notre conscience a projetées dans le réel, par le mystère de notre possible connexion au Tout de ce qui est. Univers, multivers…  Lire cet article. Surtout le passage sur la rétrocognition et l'effet possible, sur le réel, des actions de la conscience (individuelle ou collective). Et peut-être, ensuite, ouvrir le livre de Romuald Leterrier, "Se souvenir du futur"... https://www.inrees.com/articles/creer-ses-synchronicites/

ARTICLE. "Univers connecté : entretien avec Nassim Haramein", Inrees… Ces hypothèses qui peuvent paraître étranges sont plus compréhensibles quand on les situe dans un contexte d’univers connecté, en suivant les recherches et théories de Nassim Haramein, qui explique un peu, dans cet entretien de vulgarisation, ce qu’il entend par univers connecté. "Ce qu’il présente", dit l’introduction, "est une théorie du champ unifié, une théorie qui fait se rejoindre la relativité d’Einstein et la mécanique quantique." Sa conception est l’idée d’un univers holographique où tout (l'information) est aussi dans un proton. Quand il parle de l’énergie du vide (et des possibilités techniques que cela suppose) il semble retrouver  les intuitions de Tesla, et les presciences d’Einstein, tant philosophiques que scientifiques (voir le passage sur la géométrie)...https://www.inrees.com/articles/univers-connecte-conscien...

Mais pour comprendre plus facilement ces notions si complexes, si difficiles à envisager avec nos codes de pensée, rien de tel que des recherches du côté de la science (recherches qui, d’ailleurs, font retomber sur philosophie et poésie…).

......................................................................................................................................................

Pour ces recherches… NOTE QUI SUIT : "Synchronicités ? Détour par l‘astrophysique et la cosmologie (pensée des multivers, voyage dans l’étrange…"). LIENS vers articles, 2 conférences en ligne (astrophysique, cosmologie), DVD d'Arte, livres... 

MC San Juan

30/03/2019

Les Souffleurs commandos poétiques...

POÉSIE…. Si vous vous inscrivez à la newsletter des Souffleurs
vous recevrez régulièrement une citation fort bien choisie 
(newsletter qui n’est pas envahissante, juste le rythme qu’il faut pour suivre).
Et si vous allez sur le site, vous rencontrerez un fragment de poème de Franck-André Jamme, grande référence pour eux.
Les Souffleurs commandos poétiques…

"La faveur des étoiles est de nous inviter à parler, de nous montrer que nous ne sommes pas seuls, que l’aurore a un toit et mon feu tes deux mains."
René Char (citation de la dernière newsletter)

"Aimer les spirales que dessine en dansant l’ensemble du corps de l’esprit."
Franck-André Jamme (citation en accueil sur le site, qui donne la description de toutes les actions programmées, ici et ailleurs, car les Souffleurs voyagent, et font voyager parfois très loin la poésie…)

Actions. En voici une, parmi d’autres, dans l’esprit de toutes les autres :
"Par surprise, un million cinq cent mille poèmes tombent du ciel. Chacun peut partir à la cueillette de ce trésor délicat, se constituer un « butin poétique » ou bien danser sous les étoiles."

SITE…
PAGE Facebook…

22/03/2019

"Daho par Daho". Un documentaire (de Christophe Conte), et des liens...

étienne daho,daho,chanson,oran,algérie,daho par daho,christophe conte,flammarion,documentaire,france 3Lu dans Le Monde du 21…
Ce Vendredi 22 mars, à 23h05 sur France 3, documentaire de Christophe Conte sur Étienne Daho, chanteur né à Oran. Archives sonores et éléments sur sa vie, dont des douleurs (l’abandon du père, le départ de l’Algérie, des rumeurs malveillantes, une période difficile liée aussi à la célébrité : "J’avais perdu ma trace", ce qui le décidera à faire une psychanalyse). De l’arrivée en France il dit la difficulté à ne pas se laisser être "l’étrange étranger" (ne pas être enfermé dans la perception des autres). Il préfère parler de "sale guerre" que des "événements". "On se construit avec ses manques", dit-il (citation de l’article) à propos de l’abandon du père (en pleine guerre d’Algérie). Un beau titre d’une de ses chansons : "Le Premier Jour du reste de ta vie." … Une phrase de lui, dans le film : "Il n’y a pas de hasard, seulement des rendez-vous".

Lien vers l’article du Monde...
« Sur les fonts baptismaux d’Étienne Daho », 21-03-19... https://lemde.fr/2Tr3rzs

Christophe Conte a écrit aussi un livre sur le chanteur,
« Daho », éd. Flammarion, 2017.
Citations, page éditeur : 
« Étienne Daho est à l'évidence l'un des jalons majeurs de la culture française d'aujourd'hui, sa musique et ses textes résonnent chez chacun de façon unique et chez tous avec une force et une distinction sans comparaison.»
« Fruit d'une collaboration étroite de dix ans entre Christophe Conte et Étienne Daho, cette seule véritable biographie autorisée aborde toutes les facettes d'un des artistes français les plus innovants et influents des trente dernières années. Nourri du témoignage de ses principaux collaborateurs mais aussi de sa famille et de ses amis, ce livre porte un regard à la fois subjectif et panoramique sur un parcours qui démarre pendant la guerre d'Algérie et se poursuit à Rennes avant d'embrasser un succès jamais démenti. »…

Page éditeur, Flammarion... https://bit.ly/2jcTOEm

En ligne, nombreuses chansons sur YouTube, Deezer…

Un site officiel…Daho... 

La fiche wikipedia donne des infos sur la carrière du chanteur,
auteur-compositeur, sur la discographie… https://fr.wikipedia.org/wiki/Étienne_Daho

J’ai lu aussi, en fouinant sur la Toile, un article d’un journal « people » qui citait ce qu’Étienne Daho disait de la naissance de son fils, quand il n’avait que 17 ans (et avec qui il n’est plus en contact). Il y évoque sa réaction à la dernière apparition, en 1980, de son père, mort en 1990 (jamais revu avant, et qu’il repoussa, lui renvoyant l’abandon et ce qu’il a répété sans le vouloir…).

A lire, l’article du Figaro, 22-03, sur le documentaire,
« Étienne Daho : ses confessions pudiques sur France 3 »
Citations… « Le chanteur français est aussi populaire que discret. Dans le documentaire "Daho par Daho", diffusé à 23h05, il s’exprime comme rarement au sujet d’une carrière parmi les plus admirables de la pop française.
Voilà quarante ans qu’Étienne Daho est apparu sur la scène musicale française.
L’homme poursuit un parcours singulier qui a fait de lui une des références les plus marquantes pour les générations successives de chanteurs et chanteuses françaises. »... https://bit.ly/2Ft9AaC

20/03/2019

CITATIONS sur le thème de la mort... (et ce n'est pas triste...).

SOURCE.jpgSur la mort (réponse à un appel à partages de références sur ce thème). Prétexte trouvé pour fouiner dans mes livres… 

Relire des pages de livres où je sais retrouver des passages sur la mort, c’est faire un parcours qui traite, beaucoup, de sujets métaphysiques, mais aussi d’histoire (Shoah), d’éthique (la question de l’abolition de la peine de mort) et d’actualité (terrorisme, drames des migrants…). C’est infini, ce voyage dans sa bibliothèque… Et ce n’est absolument pas triste. Toute pensée profonde aborde la mort. On se sait d’autant plus vivant, même si c’est pour un passage éphémère. 

TITRES et CITATIONS de… 
María Zambrano, Albert Camus, Guy Lévis Mano, Anise Koltz, Emily Dickinson,
Marina Tsvetaeva, Etty Hillesum, Ingeborg Bachmann, Gérard de nerval, René Char, Bossuet, Margherita Guidacci, Henry Bauchau, Georges Didi-Huberman, Michel Houellebecq, Erri de Luca, Federico García Lorca, Antonio Machado… Plus le rappel de la série de fragments poétiques des  « 36 choses à faire avant de mourir ». (Et j'ajoute, à la fin, des références non littéraires, dont ce livre de Patrice Van Eersel et trois dossiers de revues - qui contiennent des bibliographies...).

… Des fragments dispersés dans l’oeuvre de la philosophe-poète espagnole María Zambrano, recueillis sous le titre Apophtegmes (Corti). Dont celui-ci : « L’horreur de la mort est le parallèle nécessaire à l’horreur de la naissance. » ou (même page, 73, « Si ‘la mort silencieuse’ a été l’idéal des stoïciens, la mort tranquille peut être celle des philosophes de la vie contemplative. »
… Plusieurs textes chez Albert Camus, et notamment dans Le Premier homme et dans ses Carnets. Dernières pages des Carnets je relève deux fragments : « Je souhaitais parfois la mort violente — comme une mort où l’on soit excusé de crier contre l’arrachement de l’âme… « (le fragment se prolonge, p. 344, éd. Gallimard). Pages 344-345, ceci « Si je devais mourir ignoré du monde,dans le fond d’une prison froide, la mer, au dernier moment, emplirait ma cellule, viendrait me soulever au-dessus de moi-même et m’aider à mourir sans haine. ». Et, évidemment, Camus abolitionniste… « Réflexions sur la guillotine ». Citation : « Ni dans le coeur des individus ni dans les moeurs des sociétés, il n’y aura de paix durable tant que la mort ne sera pas mise hors la loi. » 
Guy Lévis Mano (éditeur-poète). Volume coll. Seghers Poètes d’aujourdhui, p. 106 : « La mort n’a rien d’illimité. / Le hasard est toujours pour nous — / Ce sont toujours les autres qui meurent. » Et, p. 117 (poème,« La nuit du prisonnier »), « J’ai vu la mort et j’ai manié des outils de mort / Et me voici aujourd’hui sans mort et sans vie avec mes tribulations sans grandeur » (etc.).
Anise Koltz, « Je renaîtrai », éd. Arfuyen (multiples passages)… 
Emily Dickinson, Poèmes (éd. Belin). « Si je ne suis plus en vie / Quand viendront les Grives », p. 31. Et fragment de poème, dans « Ainsi parlait Emily Dickinson », recueil de citations. Ainsi « Mourir — ne prend qu’un court moment », p. 39 (…). Et Le pire — j’aime la Cause qui M’a tuée — / Souvent quand je meurs » (…). 
Marina Tsvetaeva, « Le Poème de la fin ». Rupture, blessure, mort en soi. 
« — Partons. — Et moi qui espérais : / Mourons. C’est tellement plus simple. »  
Etty Hillesum, « Une vie bouleversée ». Dernières lettres, du 3 et 10 juillet 43 et trois lettres d’août 43. Certains passages, et le tout.
Ingeborg Bachmann, « Toute personne qui tombe a des ailes », Poèmes 1942-1967, Poésie/Gallimard. Le poème « Cimetière juif », p. 509. « Forêt de pierres, sans tombes remarquables, rien pour s’agenouiller, / et pour les fleurs rien » (…) « Qui atteint la sortie n’a pas la mort, / mais le jour au coeur. » 
Gérard de nerval, « Aurélia » . Il y fait le récit d’un voyage intérieur et évoque une traversée vers un monde de supra-conscience, une possible « rencontre » d’êtres d’un mystérieux au-delà, des souvenirs de vies antérieures, un questionnement métaphysique… 
René Char, « Sur la poésie ». Dans le volume « En trente-trois morceaux » (Poésie/Gallimard). P. 53-54. Citations, trois fragments : « La poésie me volera ma mort. »… « Les poèmes sont des bouts d’existence incorruptibles que nous lançons à la gueule répugnante de la mort, mais assez haut pour que, ricochant sur elle, ils tombent dans le monde nominateur de l’unité. » … « Faire un poème, c’est prendre possession d’un au-delà nuptial qui se trouve bien dans cette vie, très rattaché à elle, et cependant à proximité des urnes de la mort. » 
Bossuet, « Oraisons funèbres » .
… Margherita Guidacci, « L’Horloge de Bologne » (Arfuyen). Le poème « Inventaire du massacre », p. 19 (le livre porte sur l’attentat terroriste du 2 août 1980 à la gare de Bologne). Et, poème en fragments, « Ultimes échos », p. 43. J’en relève un : « Les décombres des corps parmi les décombres des murs ». 
Henry Bauchau, « Nous ne sommes pas séparés » (Actes Sud), « Le monologue d’Antigone », long poème, pages 53 à 59. En 4ème de couverture, un texte d’Henry Bauchau explique le titre : « Nous ne sommes pas séparés de la Terre, de la vie et de la mort. Nous ne sommes pas non plus séparés de l’histoire ». Il évoque le retentissement en nous du crime du 11 septembre 2001. Puis le lien que nous avons, devant la beauté d’un jardin, avec le tout.  
Georges Didi-Huberman, « Écorces » (Éds de Minuit). « Récit-photo d’une déambulation à Auschwitz-Birkenau ». Retour sur un terrible lieu de mort, et réflexion sur le regard, sur les « décisions de regard ». 
Michel Houellebecq, « Non réconcilié » (Anthologie, Poésie/Gallimard). Poème, p. 105. « Par la mort du plus pur / Toute joie est invalidée / La poitrine est comme évidée, / Et l’oeil en tout connaît l’obscur. /// Il faut quelques secondes / pour effacer un monde. » Et, volume « Poésies » (J’ai lu), « Rester vivant », partie « Survivre » : « Un poète mort n’écrit plus. D’où l’importance de rester vivant. » 
Erri de Luca, « Oeuvre sur l’eau » (Seghers). Un poème, « Noël » est dédié à un enfant de migrants, naissant et mourant en mer, p. 93-95. « Il naît dans les soutes des clandestins » (…) / « Il va avec ceux qui durent une heure ». 
... Federico García Lorca (« A las cinco de la tarde », et autres poèmes...).
... Antonio Machado. « Champs de Castille », et « Solitudes ». (Poésie/Gallimard). Citation :  
« Et quand viendra le jour du dernier voyage, 
Quand partira la nef qui jamais ne revient, 
Vous me verrez à bord, et mon maigre bagage, 
Quasiment nu, comme les enfants de la mer. »

… Et, évidemment, la série des « 36 choses à faire avant de mourir », éd. pré#carré 2018 (Hervé Bougel éditeur), recueils miniaturisés de fragments poétiques d’une vingtaine d’auteurs. (Et réédition de nos textes plus anciens). Pour ma contribution en 2018 j’ai ajouté un sous-titre (« 36 traversées d’aubes crépusculaires »), un exergue (citation de Jean-Claude Tardif, poète et éditeur) et un épitaphe intégré au dernier fragment (citation de Benjamin Fondane).
.....................................................................................
J’ajoute (non littéraire)
Et… « La source noire » de Patrice Van Eersel, Livre de poche. (Enquête journalistique. « Révélations aux portes de la mort »). 
Trois dossiers (revues). Et bibliographies intégrées… 
… « Aux frontières de la conscience » , Le Monde des religions, mars-avril. Avec des bibliographies qui concernent l’approche de la mort (p. 35, et dernières pages). 
… « Mourir ? », revue 3ème millénaire, Automne 2016 (boutique du site…).
… « Si la mort… » , Inexploré, automne 2018, dernier trimestre 2018

MC San Juan

19/03/2019

ZAZ. Pause chanson. Et en langues...

ZAZ.jpg

 

"Qué vendrá qué vendrá / Yo escribo mi camino"  (On verra bien ce qui arrivera / Je trace mon chemin)

ZAZ
……………………………….




Soyons éclectiques. Pour supporter la réflexion portée
sur des sujets secouants, j’ai écouté musiques et
chansons. Les voix rappellent que le lien avec l’humain
est aussi fort que conflictuel dans certains cas.
Et j’ai de la sympathie pour Zaz, cette jeunefemme qui
est sur un fil entre douleur, révolte, et joie.
Compatissante et engagée (elle l’est réellement,
positivement). Vitalité contagieuse, la part de joie,
et l'affirmation de liberté, dont on sent que c’est
essentiel.
Et j’apprécie qu’elle chante aussi en espagnol, mêlant
les deux langues…
"Sous le ciel de Paris". CLIP de Zaz.
(Et sreet art sur les murs parisiens…)
https://bit.ly/2HJtvDF
"Zaz Laponie"  (multidimensionnalité de nos vies) 
"Un fil qui me relie Ni commencement ni fin…"
https://bit.ly/2CxoFGq
"Qué vendrá". "Yo escribo mi camino…" 
(Chanson bilingue français-espagnol)…
https://bit.ly/2HygjCC
"Historia de un amor…"
https://bit.ly/2YaTGsN

04/03/2019

ALGÉRIE. Refus, élans, inquiétudes, et ESPOIR...

 
ESPOIR... 
ALGÉRIE… Comment ne pas suivre ? Un tel élan... Enthousiasmant, respectable, admirable, même, par la manière dont il est vécu et pensé. Pacifique, joyeux et triste à la fois. Joyeux, car, comme le dit Kamel Daoud, la peur a été cassée. Plus de peur d’affronter le régime. Plus de peur de provoquer des affrontements entre adversaires et soutiens du système (ou peur maîtrisée). Joyeux, l’élan, comme celui  de la danseuse au drapeau qui fait des pointes dans la manifestation, belle photographie, riche en symboles. Elle marquera l’Histoire, sa photographie. (Mais je ne l'ai d'abord trouvée que sur Facebook, sur une page, celle du livre "Alger sans Mozart", de Michel Canési et Jamil Rahman, Folio. Portrait de femme, aussi…). Imaginez une jeune femme élancée qui danse, cheveux au vent. On pourrait la penser Parisienne ou Madrilène. Une femme moderne, libre, d’évidence. Symbole de ce que peut être une Algérie libérée de la pression d’un clan dictatorial. Et, signe de ce qui est déjà en germe dans le pays, qui connaît, malgré le pouvoir, de multiples initiatives pour changer le quotidien (sociales, culturelles, environnementales, etc.). Avec, bien sûr, les archaïsmes qui tentent d’imposer obscurantisme et croyances aberrantes, les islamistes, moins agressifs (pas toujours) qui guettent, le complotisme, nourri, comme en France par la lecture de Russia Today, la voix du Kremlin… . Pays de fractures (mais on peut en dire autant, sur ce plan, de la France et de beaucoup d’autres, en ces temps de populismes et de nationalismes - au pluriel). Triste, l’élan, car portant l’inquiétude des risques de dérives et récupérations, et celle du manque d’alternatives. Mais les voix des intellectuels (universitaires, chroniqueurs, écrivains) portent à la vigilance. 
En France, on suit. D’abord la diaspora algérienne et les Franco-Algériens, qui manifestent à Paris et ailleurs, et participent au débat sur les réseaux sociaux et autrement. 
Ensuite les natifs d’Algérie, Pieds-Noirs attachés au pays actuel, et Juifs pieds-noirs (se définissant ainsi ou pas), ayant des liens sur les deux rives (et plus qu’on ne croit, souvent par les villes de naissance, contacts maintenus, mais aussi par des réseaux professionnels, des coopérations diverses). 
Enfin les observateurs (presse, médias, politiques). Avec de la sympathie.
La jeune danseuse s'appelle Melissa Ziad. Et la photographie est sur la page du Matin d'Algérie (celle de la chronique de Tawfiq Belfadel sur les femmes dans ce mouvement, commentaire et lien en bas de note). Choix avisé.
Cette jeune femme est entrée dans l'Histoire. Et pas seulement celle de son pays.
D'abord, de ce pays... Mais symboliquement au-delà. Je vois cette danse comme un signe de l'humain à venir.
SI nous marchons vers cela. La beauté, plutôt que les cris. Sens universel. 
Lien. Pour la PHOTOGRAPHIE, même si le haut est coupé (dommage). Pour l'article c'est plus bas... 
 
La presse française et internationale a couvert aussi les manifestations et relayé des analyses et questionnements.
L’Union européenne a appelé au respect des droits des manifestants. Manière de soutenir, tout en rappelant les liens entre l’UE et l’Algérie… AlgériePart… (D'autres signes et appels similaires suivent, d'après la presse algérienne). Europe, UE :
"La France a-t-telle son mot à dire sur l’Algérie ?" (Risques d'interprétations 
négatives ?).
"Si la France soutient la rue, ce sera de l’ingérence. Si la France
soutient le pouvoir, c’est la main de l’étranger. Dans les deux cas, la France
ne peut que produire un silence assourdissant’’.
Naoufel Brahimi El Mili, politologue. France Culture,4 mars 19… 
https://bit.ly/2ETQR7H
La France réagit, cependant, discrètement, lentement...
Diplomatie.gouv Site officiel. Réponses de Jean-Yves Le Drian,  ministre des Affaires étrangères. 
France 24, 06-03-19. "Pour Jean-Yves Le Drian il faut laisser le processus électoral se dérouler en Algérie."
 
....................
Les FAITS...
 
Refus du 5ème mandat
Dès janvier, le boycott des élections comme riposte.
JeuneAfrique, 25-01-19. "Présidentielle en Algérie, le front du boycott s’élargit"…
Manifestations partout
Des milliers de manifestants (puis beaucoup plus…)… 
Le Parisien, sur les manifestations,
22-02-19. "Manifestations tendues contre un 5ème mandat"…
 https://tinyurl.com/yxc4eo83
Courrier international, REVUE de PRESSE. 
"En Algérie des milliers de manifestants crient leur colère
contre Bouteflika
"...
https://tinyurl.com/y4qjap8l
Belle photographie d’une manifestation… 
BFMtv… https://tinyurl.com/yyu83jc8
Et la diaspora algérienne s’engage…Le Figaro, 28-02-19.
"En France aussi la diaspora descend dans la rue contre Bouteflika"...
 
Mais... Diaspora (et.. autre diaspora)… Fausse note. La Grande mosquée de Paris soutient le 5ème mandat de Bouteflika, y mettant même un budget. Elle se compromet nettement. TSA Algérie, 27-02-19. "La Grande mosquée de Paris au secours du candidat Bouteflika"… https://bit.ly/2HbQpV5
………..
Bouteflika se représente et promet des élections (ensuite…)…
Citations..."Cette nouvelle candidature fait bien sûr aussi la Une de la presse ce lundi. Le journal El Watan titre que le président, par sa décision d’être candidat, défie les Algériens. Dans son éditorial, le quotidien francophone estime que cette décision est une humiliation insupportable." 
"Pendant ce temps, sur les réseaux sociaux, les appels à la désobéissance civile sont relayés en masse. Plusieurs centaines de milliers d'internautes ont d'ores et déjà fait savoir qu'ils participeraient au mouvement."
"Les promesses de Bouteflika n'apaisent pas la colère"RFI, 04-03-19… https://tinyurl.com/y6hg22sa
 
Le Point, 7 mars 19. "Algérie : le 5ème mandat fragilisé par une série de défections importantes." (Et par les informations sur la santé d’Abdelaziz Bouteflika, données par les médecins qui le suivent à Genève)… https://bit.ly/2H63gb6
 
REVUE de PRESSE, France Culture… Au 2 mars 19… 
....................
ANALYSES
 
"Pourquoi la jeunesse algérienne dit non." Omar Belhouchet, Marianne,
1er mars 19.
(Quatre grands paragraphes lisibles en ligne... L’essentiel…).
Omar Belhouchet est le fondateur d’El Watan.
Ce défenseur de l’état de droit dit que le 22 février a été un
'tournant historique’ dans le pays, avec cette jeunesse dont il loue
la maturité. Et il rappelle ce que sont les refus exprimés
par les jeunes (le régime, le système et sa corruption)…
 
La situation actuelle, 2019. 
Analyse approfondie d'El Mouhoub Mouhoud, universitaire (économie), Paris Dauphine.
Citations..."Il est tout d’abord désolant de constater que la préoccupation essentielle de certains observateurs en France, relayant la crainte des autorités, réside dans la peur d’un afflux massif d’immigrés. La « stabilité » garantissant la mise à distance des candidats potentiels à l’émigration vaudrait elle mieux que les espoirs du changement auquel aspire une jeunesse nombreuse et délaissée ? Il est vrai que ce fut déjà la première réaction du pouvoir politique en France au moment du déclenchement de la révolution tunisienne en 2010. Il serait bien plus utile de chercher à mieux comprendre les bases profondes de ce nouveau soulèvement." (...)"Ces propositions ne sont possibles que si une réforme profonde de l’État est réalisée. Il va sans dire que le préalable réside dans la lutte radicale contre la corruption à tous les niveaux et la mise en œuvre de mécanismes garantissant la transparence. Ce dernier point sera au centre des changements que réclament les Algériens." The Conversation, 1er mars 19, "Algérie, économie politique d'une rupture annoncée"… https://tinyurl.com/yxpwe5do
…………..
L’article de The Conversation ci-dessus répond indirectement à celui du Parisien qui parle de l’inquiétude française qui serait de voir s’installer en Algérie l’instabilité… Lien ci-dessous. La France n’a pas à soutenir silencieusement le maintien d’un régime mafieux et dictatorial pour des intérêts discutables et des peurs fantasmatiques… Le Parisien, 26-02-19. "Contestation en Algérie : ce qui inquiète la France"… https://tinyurl.com/yylc3q3f
.

L’état politique… 

"Thomas Serres est lecturer au département de politique à l’université de Californie, Santa Cruz, et chercheur associé à l’UMR développement et Sociétés. Il a publié des articles dans plusieurs revues à comités de lecture, dont « En attendant Bouteflika. Le Président et la crise de sens en Algérie », Année du Maghreb (2014). Il a également dirigé un ouvrage collectif avec Muriam H. Davis, intitulé « North Africa and the Making of Europe », Bloomsbury (2018). Il s’apprête à publier un ouvrage consacré à l’Algérie de Bouteflika chez Karthala, intitulé  'L’Algérie face à la catastrophe suspendue. Gérer la crise et blâmer le peuple sous Bouteflika (1999-2014)' (prévu pour mars 2019)." (....) "Pour le spécialiste de l’Algérie, le mouvement de contestation actuel en Algérie possède ses propres spécificités, ce qui permet de sortir de la « logique catastrophique » de la Libye et la Syrie."... Les clés du Moyen-Orient, 03-03-19. "Entretien avec Thomas Serres","En Algérie…"… https://tinyurl.com/y4vcu4p7

.
Aspiration au changement ou révolution ?  L’Orient le Jour, 07-03-19.
"Une prudente aspiration au changement plutôt qu’une révolution."
 
La question de la fraude électorale, par Mourad Benachenhou. (Citations... "L'Etat algérien actuel n'est ni algérien, ni démocratique, ni populaire." (..) "La normalité du quotidien masque l'anormalité du système politique algérien.")
Le Quotidien d’Oran, 03-03-19
 
..................
Des universitaires réagissent."Déclaration...". Actu-Fil...
https://tinyurl.com/y4wftaup
.
Les écrivains s’expriment, analysent, prévoient..
 
"Les écrivains algériens décrient le 5ème mandat", 
El Watan, 04-03-19...https://tinyurl.com/y69uss93
.
Kamel Daoud
Déjà, au moment du 4ème mandat, Kamel Daoud exprimait sa colère. Son texte a été repris cette fois par des lecteurs, notant qu'il suffit de dire 5 au lieu de 4, et tout reste valable. le texte est assez visionnaire, prévoyant
ce grand élan du peuple...
Citation... "Vous allez nous laisser un pays corrompu,
exsangue, défait, ridicule, mort, sans don et humilié
et cette humiliation on vous la rendra. C’est une
promesse et un serment. Ce peuple qui, selon vous
ne vous mérite pas, vous n’en méritez pas la terre.
Ils vous survivra et s’éveillera et vous renverra
vers le désert qui vous sied si bien. La cours des
comptes sera cette fois celle de l’histoire.’.
 
"Honte à toi Bouteflika",
Algérie Focus, 02-03-19https://tinyurl.com/y5c8fsxd
Et en 2019 Kamel Daoud voit une évolution, la peur rompue.
"Le mur de la peur a été cassé". Le Monde/Afrique,
Pas lisible intégralement en ligne, mais le début visible
est déjà intéressant.
Comment le "cadre’ des photos de Bouteflika est un symbole de
la prison politique qu’inflige le pouvoir au peuple algérien.
Car le Président n’est plus qu’une photo dans un cadre (c’est
le clan autour de lui qui tient le pouvoir). Sauf que le peuple
peut sortir du cadre…
"Bouteflika en Abd-El-cadre",
Le Point, 05-02-19… https://tinyurl.com/y6l9ef6a

Une analyse de Kamel Daoud.
Complexe lien et complexes regards
que ceux de la France sur l
Algérie (et son actualité). Et de
l
Algérie sur la France (dont son regard sur les Algériens).
Très subtilement Kamel Daoud donne des clés. Magnifique texte,
de plus, dont des passages rejoignent le poème en prose. Par
l
élan vital qui passe dans les mots. En parlant de lui, des
Algériens, des paradoxes des perceptions entre Algérie et
France, il parle de tous et de nous. Parfois avec humour
(sur
les islamistes)...

Citations
"A Paris, il fait froid comme si le corps était un os avec un prénom, nu."

(…) "
Paris est une fête. Le monde l’est aussi.
Et je suis son centre ouvert aux vents et aux images. Je marche. ».
Le Quotidien dOran, 
"Mon histoire commence par moi, pas par les autres"...
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5272501
.
Yasmina Khadra
Espoir. "Le peuple peut changer les choses".
Le Parisien, 28-02-19...https://tinyurl.com/y42yrmru
Nouvelle candidature d'Abdelaziz Bouteflika :
"Cette proposition n'a pas de sens".
FranceTvInfo,3 mars 19...
Il y voit aussi une humiliation de Bouteflika autant
que du peuple algérien. Une histoire ubuesque, surréaliste… 
https://tinyurl.com/y6tjw9b7
.
Boualem Sansal 
Il oppose élan et crainte de la guerre civile (du fait du passé, décennie noire).
(Peur que le pouvoir brandit. Mais si la peur du pouvoir est cassé, comme
le note Kamel Daoud, la peur de la guerre civile sera supprimée aussi par
l’élan collectif. FigaroVox, 28-02-19… "Les jeunes exècrent le régime mais…"
Boualem Sansal est inquiet, pessimiste, 
sûr que le pouvoir ne lâchera pas. A lire sur le site
Littérature algérienne, 02-03-19…
"Le pouvoir ne tombera pas…."https://tinyurl.com/y64hhwfm
Le 1er mars 19 il faisait une analyse des pressions que le pouvoir
exerce pour se maintenir. Libération
"Il y a eu beaucoup d’arrestations préventives...".. 
 
Adn-news (Afrique du Nord), reprend un texte de Boualem Sansal paru dans Le Parisien le 3 mars 19. Pessimiste, là aussi, il compare avec scepticisme sur la suite les rapports du peuple avec le pouvoir à une série télé qui se répète…"Algérie saison 7 épisode 5"... 
................
Chroniqueurs/auteurs
Des ‘plumes'
(chroniques et autres publications,
dont livres parus ou à paraître)...
Amin Zaoui 
Scepticime par désespoir critique. C’est révélateur de l’état d’esprit d’une génération en colère.
"La démocratie est une culture, une civilisation et une vision philosophique de la vie politique individuelle et collective"...
"L'urne au temps d'urine de chameau", Liberté-Algérie, 28-02-19
"Pourquoi je ne crois pas aux urnes."… https://tinyurl.com/y3839kmg
 .
Hebib Khalil
Jeune chroniqueur du Matin, et écrivain. (L’Algérie est un pays à bons chroniqueurs… pays de « plumes »)…
Dès le début de janvier 19 il montrait ce qu’il y avait de scandaleux et inacceptable pour les Algériens dans la candidature de Bouteflika.
Citation. "L'appel de plusieurs personnalités « politiques » au président Bouteflika, 82 ans, malade et aphone depuis six ans, à briguer un nouveau mandant est un flagrant appel au meurtre, contre l'espoir de tout un peuple et d'une jeunesse désemparée."
"Jeux dangereux, le 5ème mandat de Bouteflika pourrait pousser les Algériens à la révolte !", Le Quotidien d’Oran, 03-01-19... https://www.djazairess.com/fr/lqo/5271362
 
Bel article, ci-dessous (écrit deux mois après), qui se partage entre lucidité désespérée (informée) et ouverture vers l’espoir en quelque chose qui, dans l’identité algérienne, est de l’ordre du paradoxe (ce renoncement du mektoub -c’est écrit - qui est aussi, paradoxalement, une foi dans le possible de la vie qui offre des surprises et retournements). Donc ouverture… "Ils soldent l’Algérie : le black friday d’avant l’independance day",
Le Matind'Algérie, 03-03-19… https://tinyurl.com/y3hqqnzw
 .
Tawfiq Belfadel
Une note de son blog (hébergé par Médiapart), de décembre, est un de ces avant-signes de la grande révolte qui a mis les gens dans la rue. Une analyse, à propos d’un fait, sur ce qui pour lui est une des « maladies » du pays, le rapport au corps, la conception (pudeur, interdits, etc.). Et cette note montre aussi les résistances qui peuvent freiner les avancées vers la liberté, la démocratie...
"La maladie du corps en Algérie", 18-12-18… Citation… "L’Algérie souffre atrocement de trois maladies : la maladie de l’Histoire, la maladie islamiste, et la maladie du corps. Le corps de la femme bien sûr.  Le mâle  est si  sacralisé qu’on ne parle jamais de son corps"… https://tinyurl.com/y3r6qd6x
 
Mais un article du 17 février (sur Oumma) traite de la présidentielle. Sur un mode ironique (qui n’est pas compris par certains commentateurs…). Il imagine un personnage qui se fabrique une personnalité, une biographie et des faux diplômes pour être candidat. C’est le mensonge personnifié, qui vend du vent, promet tout, et recommencera ce qui fut fait en corruption, exploitation, et utilisation de l’islam pour tromper encore plus (pour "séduire").. 
 
Et... dans Le Matin d’Algérie du 6 mars, une chronique de Tawfiq Belfadel  fait écho à mon introduction.
FEMMES… Elle est illustrée par la photographie que j’avais remarquée… Oui, c’est très juste, la place des femmes dans ce mouvement de refus est essentielle, et promesse d’espoir.
… J’apprécie moins, pour ma part, l’accent mis (là et ailleurs) sur la présence de D. Bouhired, adulée comme militante de l’indépendance (elle y risqua sa vie), mais qui choisit le terrorisme contre les civils, enfants compris. 
… MAIS pour les Algériens il y a des symboles de l’indépendance qui font sens.  Et même s’ils occultent d’autres réalités, ces symboles, c’est l’histoire, complexe (et douloureuse, passée par la mémoire d’une guerre, la conquête coloniale, et d’une autre guerre, d’indépendance). Et c’est à tous d’en intégrer les significations et paradoxes. Car l’histoire officielle a déformé ou caché beaucoup de choses, tant en Algérie qu’en France… (L’histoire et les médias). Et les différentes communautés concernées, en France notamment, aussi, n’ont pas toujours pris la mesure, réciproquement, des souffrances des autres… Être soi et l’autre change le regard… (Et le reste sera le travail des historiens). Ce qui se produit en ce moment est beau à voir, porteur d'espoir. Ce que les Algériens montrent d'eux au monde est très estimable. Admirable. Pourvu que tout continue dans cet esprit, et que la liberté soit au bout... !
"La femme et l’éveil de l’Algérie : fleurs et naufrage." ("L’Algérienne a un rôle primordial dans ces événements qualifiés d’éveil."). 
Le Matin d’Algérie, 6 mars 19… https://bit.ly/2C9SIn4
… ……………..
S’INFORMER, suite... PETIT PORTAIL de LIENS...
Le Matin d'Algérie… http://www.lematindalgerie.com
Le Quotidien d’Oran… http://www.lequotidien-oran.com
TSA actu. Tout sur l’Algérie... https://www.tsa-algerie.com
Algérie Part… https://algeriepart.com 
Toute la PRESSE ALGÉRIENNE, LIENS...  https://www.tsa-algerie.com/press/
MondAfrique/Algérie... https://mondafrique.com/tag/algerie/
Le Point Afrique, Algérie… http://afrique.lepoint.fr/pays/algerie/
Courrier international. Algérie… 
Toute la PRESSE FRANÇAISE…. https://www.journauxfrancais.net  
PRESSE INTERNATIONALE, tous pays. LEXILOGOS
(et voir « Plan du site », ressources multiples…)
 
MC San Juan

23/02/2019

5. REVUE de PRESSE. Dossiers sur l'antisémitisme... et l'antisionisme.

"Un journal se doit d’opposer les mots à l’ignorance et à l’ignominie."
Éric Fottorino
"Face à l’antisémitisme", LE UN
Dossier  Simone Veil, réédition, 22 février 19
En page Une, "La honte" (sur les tags profanant les portraits de Simone Veil créés par le street artiste C215, Christian Guémy)

......

Articles de plusieurs journaux, réactions aux actes antisémites récents… et à des controverses. Liens web. (Voir, fin de note, deux réponses à Shlomo Sand, et des précisions sur "l'antisionisme" : ce qu'il n'est pas, ce qu'il est... Et, rappel, des repères pour définir l'antisémitisme selon l'IHRA). 

......

... Le MONDE12-02-19. Tribune de Delphine Horvilleur, rabbin libéral. "La parole antisémite…"  (Antisémitisme sur les murs et les vitrines... La faute des Gilets jaunes ou rien à voir avec eux ?)

"La réalité est plus complexe, et pour la décrire, il faut sans doute accepter d’énoncer une phrase paradoxale : la libération de la parole haineuse, et plus spécifiquement antisémite, ne dit rien du mouvement des 'gilets jaunes', mais ne lui est pas non plus étrangère." Delphine Horvilleur part de l’inscription sur la vitrine d’une boutique de bagels, ces gâteaux troués. Elle en fait une métaphore intéressante. Le mouvement  des Gilets jaunes a lui aussi, un trou, aspirant tout ce qui peut être charrié dans une dynamique un peu trouble, pas définie ni structurée. C’est cet espace trouble qui fait trou et peut être rempli du pire, aussi.  Donc, dit-elle, "C’est ce défi que les 'gilets jaunes' ont le devoir de relever, faire taire immédiatement et sans ambiguïté les voix qu’ils abritent, s’ils ne veulent être rongés par les forces obscures qui feront de leur mouvement une chambre d’écho ou une vitrine. ». LIEN vers la tribune (et vers d’autres titres insérés dans la page…)… https://lemde.fr/2TOJkw2

.................................... 

Le MONDE,  21-02-19… "Antisémitisme : au dîner du CRIF, Macron promet des 'actes tranchants’

"La veille, mardi 19 février, place de la République, au cœur de la capitale, 20 000 personnes s’étaient rassemblées à l’appel d’une vingtaine de partis politiques pour protester contre la multiplication des actes antisémites - une hausse de 74% en 2018, soit 541 actes (insultes, tags, menaces, dégradation de bien, violences, agressions, homicide…)" (…) "Le président du CRIF, Francis Kalifat, l’a rappelé : les Français de confession juive représentent moins de 1 % de la population globale du pays et concentrent 50 % des actes racistes commis...". / "Le Président a annoncé "que la France allait adopter dans ses textes de référence la définition de l’antisémitisme validée par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA), c’est-à-dire élargie à l’antisionisme, 'une des formes modernes de l’antisémitisme', a souligné le chef de l’Etat, sans pour autant 'empêcher ceux qui veulent critiquer la politique israélienne de le faire' ni  'modifier le code pénal', a-t-il précisé."... https://lemde.fr/2XfE2Mn 

................................................................................................................................................................................... 

LIBÉRATION. "Contre l’antisémitisme Macron promet des ‘actes tranchants’', 21-02-19

Citations… "Grave et solennel, souvent étreint par l’émotion, Emmanuel Macron a prononcé mercredi soir un discours très volontariste pour convaincre de sa détermination à lutter contre l’antisémitisme. (Et si la critique d’Israël serait toujours possible, la complaisance avec l’appel au boycott, BDS, devrait cesser…). Macron a évoqué, sans plus de détail, la lutte contre la radicalisation et 'la reconquête républicaine’ des quartiers où se déploie 'un antisémitisme fondé sur l’islam radical’." (Il annonce aussi la dissolution d’associations d’extrême droite)." LIEN... https://bit.ly/2Est66s

 ............................................................................................................................................................................

Le PARISIEN. "Marron veut bannir la ‘haine’ antisémite.", 21-02-19… "La honte, sur ces sujets, d’urgence, doit changer de camp. Elle ne doit plus ronger les victimes, elle doit accabler les agresseurs, martèle Emmanuel Macron, les yeux rougis, marqué comme rarement."  (…) "Nous sommes chez nous. Nous tous."… LIEN... https://bit.ly/2E9Fw1R

… "Toujours marre de cette haine", titre Le Journal de Paris, pages intérieures du Parisien, 22-02-19 (recensant tous les tags, inscriptions diverses, dégradations, et menaces des jours précédents…). 

...........................................................................................................................................................................

CHARLIE HEBDO, du 20 février, titré en Une "CONTRE  L’ANTISÉMITISME", contient plusieurs articles importants. 

ÉDITORIAL de Riss… "Antisémites à tous les étages"... "Grisés par leur puissance, certains dans la rue semblent ne plus avoir de limites éthiques à l'expression de leur rage, qui se transforme - s'en rendent-ils compte ? - en haine pure et simple."LIEN... https://charliehebdo.fr/edito/antisemites-a-tous-les-etag...

… "Actes antisémites, + 74%, et alors ?". Tribune de Jean-Yves Camus (spécialiste des extrêmes droites), qui dit qu’il ne veut plus ’s’indigner'. "Je veux comprendre et je veux que cela cesse.". (Donc, pour que cela cesse… ?) "Ce serait plus facile si on nommait les agresseurs. Sont-ils musulmans (pratiquants ? ou pas ?), d’extrême droite, antisionistes d’extrême gauche ? On n’en saura rien. Ce qui permet à chacun, selon ses opinions et ses fantasmes, de mettre l’antisémitisme sur le dos de celui qui l’arrange." (Donc,pour que cela cesse…? Il faudrait… Il énonce : arrestations, condamnations, médias informés…). "Ce n’est pas le cas. Et c’est pourtant facile à faire."

… "Déni antisémite", par Guillaume Erner...  Il revient sur l’agression d’Alain Finlielkraut, après avoir abordé les croix gammées sur le visage de Simone Veil et les arbres de l’hommage à Ilan Halimi profanés (Ilan, séquestré, torturé et tué par le ‘gang des barbares’ parce que Juif.). Manifestation des Gilets jaunes, foule, et meute, dont un plus excité. "Tout suintait la haine" (…) la "rhétorique antisémite". Mais, dit-il, "tous ne veulent pas reconnaître l’antisémitisme de cette agression." Or "La haine antitjuive a une histoire, tout comme le refus de reconnaître l’existence de cette haine." (…) "En niant l’évidence s’agit-il de se rassurer ou de justifier cette haine ?" 

… "Politique du bagel", par Yann Diener... Il traite de l’apport de Delphine Horvilleur, rabbin, à la réflexion sur l’antisémitisme. En parlant de son livre, "Réflexions sur la question antisémite", et en se référant aussi à son article sur le bagel et le ‘trou’ du mouvement des GJ. (Cf. ma lecture ci-dessus, pour l’article, et ma note ‘Antisémitisme’, sur les livres, pour son essai). Mais son article est très intéressant justement pour le rapprochement qu’il fait et son insistance sur la dimension psychanalytique de l'analyse de Delphine Horvilleur, qui repère très finement ce qui se joue de l’inconscient individuel et collectif dans l’antisémitisme et cite Freud ("Le complexe de castration est la plus profonde racine inconsciente de l’antisémitisme", "La morgue envers les femmes n’a pas de racine inconsciente plus forte."). C’est très éclairant que cette vision. Misogynie et antisémitisme associés. Ce que, rappel utile, fait dans l'article, le Talmud disait déjà.. (haine des Juifs et refoulé du féminin : le haineux y voit "son manque"). 

(( J’ajoute… Comment ne pas voir le rapport entre la haine antisémite des islamistes (et divers intégristes) et leur sexisme absolu… ? Et les pays dont l’antisémitisme est presque la deuxième religion d’État sont les pays qui oppriment le plus la femme…)) 

En plus, même journal, autres textes, dont la chronique de Philippe Lançon qui continue le récit de sa reconstruction.

SITE, Charlie Hebdo... https://charliehebdo.fr

...........................................................................................................................................................................

MARIANNE… "QUENELLISATION des ESPRITS", du 22 au 28 février 19.

..."Le vrai visage de l’antisémitisme". Dans l’éditorial, Natacha Polony, notant le sursaut du 19 février avec des milliers de présences, dit (à juste titre) que cela n’effacera pourtant pas le silence après la tuerie des enfants de Toulouse par Merah en mars 2012. Elle loue la dignité extrême d’Alain Finkielkraut (lui qui, tout en ayant de la sympathie pour le ‘surgissement’ du mouvement des GJ y avait quand même vu les signes des dérives dès le début. Elle s’intéresse à l’inquiétante ‘jonction entre les publics de Soral et Dieudonné sur fond d’islamisation des banlieues, rencontre entre ressentiment, obscurantisme, et déni, quand il s’agit de nier la dimension antisémite de la fameuse quenelle ’. (Jonction que pressentait Alain Finkielkraut en parlant de "La Défaite de la pensée", livre controversé). "Quenellisation des esprits", titre donc le journal en Une. Elle en donne là des clésÉDITO, LIEN…  https://bit.ly/2H1nMIX

…  "Soral, Dieudonné, et la ‘quenellisation' des esprits", par Martine Gozlan... Article de trois pages, qui fait l’historique des différentes étapes de l’élaboration de cette jonction entre des groupes différents ayant un point commun, l’antisémitisme, construit autour d’une mythologie complotiste où le sionisme est le monstre tentaculaire d’un pouvoir des Juifs sur tout. Au point de créer un parti ‘antisioniste’ regroupant des extrémistes divers, capables de louer les assassins des attentats de 2015, par exemple, de féliciter des dictateurs antisémites. Et d’utiliser le geste de la ‘quenelle’ comme code de regroupement, Face à cela le déni d’une gauche refusant de voir l’antisémitisme de certains milieux musulmans (pas si minoritaires que ça...), et criant au racisme s’il est nommé. Jonction supplémentaire avec certains des GJ, sur la base du refus du ‘système’, mot fourretout. Plus le déni est là plus la haine augmente, BDS (boycott total d’Israël) compris. "Sioniste, l’ensemble du syndrome antisémite s’est attaché à ce mot." explique l’historien britannique Hyam Maccoby, qu'elle cite.  

… "Le boycott d’Israël, nouvelle arme antijuive". Ce  billet en analyse les racines, la signification, et les expansions… (Boycott associé notamment, pour certains instigateurs, à des adhésions fort douteuses, comme la justification des attentats, pour l’un au moins). 

… Un entretien avec Jean-François Barnaba (GJ qui voudrait se mobiliser contre l’antisémitisme mais n’arrive pas à en entraîner d’autres  ) montre les blocages et limitations qui rendent les GJ passifs et complaisants devant cela (ce qui le préoccupe, lui.).  

… "Naufrage sans gilet", par Guy Konopnicki... Naufrage, c’est notamment celui de Mélenchon, qui, oublieux de ce qu’il serait censé connaître, se compromet pour tenter de récupérer… Ainsi, rappelle Guy Konopnicki, pour le mot ‘sioniste’, l’injure lancée (entre autres) contre Alain Finkielkrauit. Ce mot fut celui qui légitima la condamnation et exécution de Juifs (pourtant communistes) à Moscou en 52. (Lire J-J Marie, "L’Antisémitisme en Russie"). 

CITATIONS...  ANTISIONISME… "Cette idéologie s’est formée non contre les injustices de l’État d’Israël, mais comme appui d’un terrorisme déclenché par le refus d’un accord de paix, négocié en 2000 à Camp David par les négociateurs palestiniens et israéliens." (…) "Cet antisionisme que l’on voudrait dédouaner est à l’origine de tous les meurtres de juifs perpétrés en France. Mélenchon et bien d’autres à gauche ne veulent voir que l’antisémitisme d’extrême droite. Celui du bd Montparnasse s’exprimait dans les termes de l’antisionisme islamique, soutenu par la gauche radicale. Les réticences de Mélenchon à le condamner précipitent le naufrage de la France insoumise."

… "Une colère sans fin". Caroline Fourest note la stérilité de la poursuite infinie  (sans revendication ni proposition sauf objectifs aberrants) des manifestations des GJ, et les compromissions (les silencieux, les soutiens cf. LFI). Elle note la convergence (devant l’agression contre Alain Finkielkraut) entre Le Média (LFI…) et… un avocat du Qatar (par exemple…).

SITE, Marianne… https://www.marianne.net

...........................................................................................................................................................................

Le POINT. "LA NOUVELLE FRANCE MOISIE et ses complices" / (Antisémitisme, haine de la,police et des élus, islamisme…)

Tout un DOSSIER,  plusieurs chroniqueurs. A LIRE… attentivement.

ÉDITORIAL de Franz-Olivier Giesbert, "La chasse aux Juifs est ouverte"... Remontant à la source de l’Histoire et des mensonges de l’antisionisme, il balaye tous leurs mythes, rappelant l’histoire des Jufs ancrée dans la terre dite Palestine (on parlait de Palestiniens pour nommer les Juifs vivant là, avant la création d’Israël). 

… "SUGGESTIONS COMPASSIONNELLES à l’usage des antisionistes français", par Étienne Gernelle. (Il donne des noms, situations, lieux…). Effectivement, comme il le dit et précise par des exemples, seule la cause palestinienne déclenche la ‘solidarité’ des antisionistes. Aucun drame vécu par des musulmans quelque part ailleurs ne déclenche le même intérêt. Plutôt le plus souvent ignorance totale et indifférence. (( J'ajoute... Quel intérêt, n’est- ce pas, que se dresser contre des ‘oppresseurs’ qu’on ne peut taxer de ‘sionistes’… !)). 

… Riche SOMMAIRE, autres textes… 

… Chronique sur les pulsions malsaines de notre société (Par Manuel Valls, qui, même pris ailleurs, reste attentif à ce qu’il dénonçait avant ici). 

… "Les idiots utiles de l’antisémitisme". Marylin  Maeso, philosophe, réfute d'abord l’aveuglement de ceux qui ne voient d’antisémitisme qu’à l’extrême droite, mais aussi ceux qui ne le voient que chez les islamistes. Deux erreurs en miroir, car les deux antisémitismes existent. Mais elle cible surtout les 'idiots utiles’ qui donnent des arguments au déni et se font complices de la haine (Aude Aucelin, Thomas Guénolé, notamment). Et elle rappelle la nocivité d’Houria Bouteldja, du PIR, et celle de l’UJFP, refusant de voir et de condamner la haine des islamistes radicaux.

… "Identitaires et salafistes". Gilles Kepel aborde la question de la présence des islamistes approchant les Gilets jaunes, s’intégrant au mouvement. Mouvance djihadiste même, écrit-il. Il développera dans un livre l’analyse qu’il présente ici, celle de 'l’interpénétration entre identitaires et salafiistes’, sur un fond de complotisme et de banalisation de la violence.

Réseaux sociaux et haine. Rejet des élites et du parlementarisme. Irresponsabilité de certains médias complaisants avec la ‘rhétorique populiste'… Etc.

SITE, Le Point... https://www.lepoint.fr

...........................................................................................................................................................................

L’EXPRESS. "L’ANTISÉMITISME et ses COMPLICES"

Évidemment on retrouve le constat des autres dossiers. 

Mais deux articles surtout apportent autre chose, qui n’est pas traité ainsi dans les autres journaux.

… "Une dette imprescriptible". François Sureau dit le choc qu’il a eu en entendant l’islamiste hargneux injurier Alain Finkielkraut en criant qu’il était le peuple, ‘Ici chez nous’, renvoyant donc hors de France l’intellectuel juif parce que Juif (‘sioniste’…). Écho à des moments honteux de l’Histoire de France. (Il a repensé aux auteurs juifs qui l’ont nourri (littérature et philosophie, et donné sens supplémentaire au pays). Infamie que cette agression, symptôme d’un état du pays au bord d’une fracture plus grande et dangereuse. Mais il met en garde contre un piège qui serait une réponse au danger antisémite (réponse nécessaire), mais en s’enfermant dans l’oubli d’un ordre injuste qui nourrit les ressentiments et donc les haines. Il appelle à un ‘examen de conscience’ collectif, pour rendre notre monde ‘habitable’, ou ‘en tout cas moins infraternel’.

… "Ces ultras qui veulent l’insurrection" Cet autre article correspond à une investigation (faite à trois rédacteurs) qui fait écho à l’inquiétude de Gilles Kepel dans Le Point. Violence de groupes extrémistes (d’extrême droite, et d’extrême gauche surtout). Infiltrations du mouvement des GJ dans un but factieux. Et l’ultra gauche étant elle-même infiltrée par les islamistes, ou alliée à eux, la jonction actuelle est très inquiétante…

SITE, L'Express... https://www.lexpress.fr

...........................................................................................................................................................................

Le UN… 
Réédition 2 en 1 (et réponse actuelle). Publication datée 22-02-19. Deux feuilles associées, republiées. La Honte, Face à l’antisémitisme (dossier Simone Veil), et Contre l’oubli (dossier Beate et Serge Klarsfeld). 
La Honte. Éditorial ajouté, d’Éric Fottorino, sur l’agression contre Alain Finkielkraut et divers actes antisémites (tags, crimes, attentats, profanations, etc.). 
Et le dossier sur Simone Veil… L’éloge de Jean d’Ormesson pour l’accueil de Simone Veil à l’Académie française, larges extraits. Un entretien avec Annette Wieviorka. Un texte de Leïla Slimani titré "Mon héroïne" (elle qui a un portrait de Simone Veil au-dessus de son bureau, et la considère comme "notre avocate à nous toutes"). Et, en forme d’adieu (ou de méditation sur l’absence de ce "roc sur lequel s’appuyer", titre d’un billet de Clara Wright) , un poème d’Emily Dickinson, dont la traduction est de René Char : "Ma barque s’est-elle brisée en mer, / Crie-t-elle sa peur sous le vent".
Contre l’oubli (dossier Beate et Serge Klarsfeld). En Une, le début du grand entretien avec les Klarsfeld, et un billet ("Lire Alain Finkielkraut") qui est une citation de lui, et nous invite à lire cet ouvrage,"La seule exactitude" (pour penser la réalité actuelle de l'antisémitisme, sans comparaison erronée avec d'autres périodes de l'Histoire).
Puis le grand entretien, des repères, et le rappel, par Philippe Meyer, de la gifle donnée à Kiesinger par Beate Klarsfeld, pour demander des comptes à l’Allemagne en tant qu’Allemande. Et un magnifique  et bouleversant poème de Nelly Sachs ("Nous les rescapés").
Le un…   https://le1hebdo.fr
Contre l’oubli… 

..........................................................................................................................................................................

LE FIGARO. "L’antisémitisme, un défi d’envergure mondiale", 17-02-19. L’article n’est pas lisible intégralement en ligne, mais ce qu’on peut lire est suffisant pour comprendre le questionnement de l’imam Chalgoumi de Drancy. Car il pose la question de l’antisémitisme en envisageant une problématique internationale, en en faisant un sujet géopolitique. Ce qui l’interpelle, lui, c’est l’antisémitisme islamiste contre lequel il lutte, en tant qu’imam fraternel. Effectivement, Iran, Qatar, Turquie, ces pays, qu'il cite ((mais pas eux seuls : Arabie saoudite, pays non cité dans ce qui est visible...)), ont une responsabilité dans la diffusion et le financement des idéologies de la haine. Cet imam qui prône le dialogue judéo-musulman est critiqué pour cela par les antisémites (plus ou moins assumés)… LIEN... https://bit.ly/2TbJP6p 

.

FigaroVox. Thierry Wolton. "Les racines anciennes et occultées de l'antisémitisme d'extrême gauche", 19-02-19...

https://bit.ly/2IoARi9

...........................................................................................................................................................................

Bertrand Delanoë, France Inter, 18-02-19
"Il ne faut pas dénoncer que l’antisémitisme, il faut aussi dénoncer les antisémites  : derrière cette vague qui est particulièrement dangereuse, il y a des gens qui profèrent des idées de haine". (…) "Tous ceux qui sont identifiés dans les médias, sur les réseaux sociaux, comme proférant des propos antisémites doivent être poursuivis fermement."

.............................................................................................................................................................................

COURRIER INTERNATIONAL. L’antisémitisme en France, vu d’ailleurs. (Plusieurs liens à consulter (recherche : ‘antisémitisme’…). Sélection... 

BELGIQUE. "L’abjection ne connaît plus de limites"… https://www.courrierinternational.com/article/vu-de-belgi...

ALLEMAGNE. "Paris sur les sentiers de la haine"...  https://www.courrierinternational.com/article/vu-dallemag...  

ÉTATS-UNIS. "Mon rêve de France est mort, pas mon amour pour elle"...  https://www.courrierinternational.com/article/antisemitis...

...........................................................................................................................................................................

Le CANARD ENCHAÎNÉ. Lui aussi met les Gilets jaunes et l’antisémitisme en Une, en les associant. Avec humour il renvoie l’argument de l’amalgame, posé comme refus légitime de toute critique. Là,  'OVER !'.  Démonstration par l’absurde… SITE...  https://www.lecanardenchaine.fr

...........................................................................................................................................................................

MISE à JOUR... (26-02-19) 

Juifs de France ET Histoire de France. Le Parisien 
"Quand Charles VI dit le fou expulsait tous les Juifs de France" (et autres faits)… 
 
"Des familles juives contraintes de déménager. Un échec de la République." Le Parisien… 
 
Deux réponses à Shlomo SAND  
"Réponse d’un sioniste de gauche à Shlomo Sand au sujet de son article sur Macron", note de blog Médiapart…  
Réponse à Shlomo Sand. Akadem (conférence en trois parties, doc audio)…
Sur "Négation du peuple juif et délégitimation d’Israël"...
https://bit.ly/2NzQLVQ

ANTISIONISME… 
France Culture… Paroles diverses sur l’antisionisme…
"Antisionisme et/ou critique de l'État d'Israël. De quoi parle-t-on ?"
Et sur Europe-Israël.org
Ce que l’antisionisme n’est pas, et ce qu’il est…
(Pas la critique d’Israël, pas des intox sur Israël et la Palestine, mais…). Réponse...
...
RAPPEL. REPÈRES...
Définition de l’antisémitisme de l’IHRA (en anglais)… 
Sur la définition de l’antisémitisme de l’IHRA (en français)…  
.....................
Mise à jour, 1er mars 19
De Daniel Leconte, réalisateur, Huffingtonpost, 1er mars 19.
"L'antisionisme, cet antisémitisme à visage humain". 
(C'est-à-dire masqué en faux humanisme...). Analyse et rappels historiques...
...
"L'antisémitisme sans fin"
Vincent Duclert (historien : affaire Dreyfus, étude des génocides) rappelle, dans "Esprit", janvier 19, l’article d’Émile Zola, en 1896, condamnant l’antisémitisme, les luttes antijuives de l’extrême droite (article qui précède de près de deux ans son "J’accuse" pour défendre Dreyfus injustement diffamé et accusé). Vincent Duclert recense les différents courants de l’antisémitisme actuel, cinq. Et affirme que les luttes antijuives "du présent" sont très graves. Qu’il faut donc s’inscrire dans la lignée de Zola pour s’y opposer.
........................
SIGNALER... (publications ou faits)
INFOS. Gouv.fr… "Tous unis contre la haine"...
Dénoncer la haine (dont apologie du terrorisme)...
Égalité contre le racisme. LIENS (associations antiracistes)...
 
MC San Juan

19/02/2019

4. ANTISÉMITISME. Éclairages complémentaires....

paul celan,françois clemenceau,pinchas goldschmidt,élie wiesel,maxime perez,jean-pierre filiu,netanyahou,israël,bruno frappat,émile zola,le seum collectifDécapé par / la brise irradiante de ton langage / Tout au fond / de la crevasse des temps, / près de / la glace alvéolaire / attend, cristal de souffle, / ton irrévocable témoignage.
Paul Celan
 
 
INTERFÉRENCES… 
 
ENTRETIEN de François Clemenceau, du JDD, avec le président de la Conférence des rabbins européens : "L’antisémitisme s’aggrave dans toute l’Europe"
 
Pinchas Goldschmidt est responsable du rabbinat européen depuis 2011, après avoir exercé à Moscou. Il s’alarme du fait que le nombre des Juifs en Europe soit passé de 2 millions à 1,6 million. Cause de cela, les attentats terroristes islamistes visant spécifiquement les Juifs, mais aussi un climat général d’insécurité. Et il rappelle la parole d’Élie Wiesel qui "disait qu’Auschwitz n’avait pas été construit avec des briques mais avec des mots". Il fait des observations concernant différents pays. Ainsi, pour la France, on voit, dit-il "ressurgir des comportements antisémites qui coïncident avec le mouvement social des Gilets jaunes soutenu par l’extrême droite et l’extrême gauche françaises ». Pour l’Allemagne il note que "les attaques ont progressé de plus de 50%, leurs auteurs sont en majorité des individus d’extrême droite ». Et il dit que ce n’est pas étonnant car "les lois rendent moins répréhensible la négation de l’Holocauste ou le port en public de symboles nazis. » Comment ne pas s’inquiéter quand la Hongrie accueille "un rassemblement de néonazis venus de toute l’Europe", quand la gauche britannique tombe "dans le piège de l’antisémitisme" et que Jeremy Corbin "s'est rendu en Tunisie à une cérémonie d’hommage aux terroristes qui ont tué les athlètes israéliens des JO de Munich en 1972". Il est rappelé, dans l’entretien, qu’il a lancé un appel aux responsables politiques israéliens, "leur demandant de prendre leurs distances avec les leaders populistes européens dont les gouvernements sont indulgents avec l’antisémitisme ». Mais le Premier ministre israélien ne tient pas compte de cette alerte, resserrant au contraire ses liens avec ces pouvoirs - ce qui lui vaut aussi des critiques en Israël.
Un autre article, de Maxime Perez, publié sur la même page, éclaire cette question des choix politiques de Netanyahou, qui, en accueillant les populistes - polonais, slovaques, tchèques, hongrois - veut, d’une part, gêner l’Europe dont il n’apprécie pas les positions sur la colonisation de territoires palestiniens, changer le rapport de force interne à l’Europe, et en même temps se renforcer en Israël en trouvant des appuis qui "confortent son prisme nationaliste et son intransigeance". Cela compte plus pour lui que l’intérêt des Juifs européens dont ces choix accentuent la mis en danger.  
Autre page, François Clemenceau, fait le compte-rendu d’un ouvrage de Jean-Pierre Filiu sur Netanyahou, "Main basse sur Israël". Ce n’est pas du tout étranger avec la question de l’antisémitisme en Europe. Car les choix de la droite israélienne au pouvoir qui s’allie avec ses parts radicales très favorables aux colons, pour des raisons électorales. Alors que ses alliances avec les nationalistes étrangers (qui favorisent l’antisémitisme) et avec la droite américaine nationaliste rendent la paix plus difficile à atteindre. Mais, ajoute le chroniqueur, Filiu croit que raison et paix finiront par l’emporter. Cela donne envie de lire le livre. Mais la lecture de ces trois articles montre, en les reliant, que la question de l’antisémitisme en Europe a effectivement des liens avec la question israélienne, mais pas de la manière dont c’est analysé en général. L’alibi pro-palestinien reste un alibi totalement infondé. Mais la politique israélienne, telle que choisie par Netanyahou, a pour effet d’accentuer l’implantation européenne des droites nationalistes, donc l’antisémitisme. Dans un contexte où les propagandes islamistes et indigénistes racialistes développent des extrêmes droites aussi. Et on a pu voir que les convergences des divers extrémistes pouvaient faire se retrouver dans les mêmes codes des courants aux origines différentes, associés dans une haine similaire.
 L'entretien....Le JDD...  https://bit.ly/2ttWXVV
 .......
Bruno Frappat  avait déjà, dans plusieurs chroniques, mis en garde
contre le climat actuel, malsain. Lire une de ses récentes chroniques...
 "Ils sont devenus fous", 
La Croix
 
https://bit.ly/2GQKK
 ....
De qui est le texte qui suit et de quand date-t-il ? 
Tribune d’un journal d’hier pour protester contre l’agression haineuse qui a visé Alain Finkielkraut, croisant par hasard des Gilets jaunes en rentrant chez lui ? 
Non. 
C’est la "Lettre à la jeunesse" d’Émile Zola, dénonçant en 1897 ce poison de l’antisémitisme... 
"Je sais bien que les quelques jeunes gens qui manifestent ne sont pas toute la jeunesse, et qu’une centaine
de tapageurs, dans la rue, font plus de bruit que dix mille travailleurs, studieusement enfermés chez eux.
Mais les cent tapageurs ne sont-ils pas déjà de trop, et quel symptôme affligeant qu’un pareil mouvement,
si restreint qu’il soit, puisse à cette heure se produire au Quartier latin !
Des jeunes gens antisémites, ça existe donc, cela ? Il y a donc des cerveaux neufs, des âmes neuves, que
cet imbécile poison a déjà déséquilibrés ? Quelle tristesse, quelle inquiétude, pour le vingtième siècle qui va s’ouvrir ! Cent ans après la Déclaration des droits de l’homme, cent ans après l’acte suprême de tolérance et d’émancipation, on en revient aux guerres de religion, au plus odieux et au plus sot des fanatismes ! » 
 .....
"ÊTRE au CLAIR sur L'ANTISÉMITISME". Test en 45 points. 
Dommage que l'écriture inclusive gâche la lecture (et la pensée, révélant
des éléments idéologiques qui font - au moins - relativiser certains points,
en faisant prendre de la distance par rapport à l'analyse qui motive telle
ou telle inscription, mais c'est
anecdotique..). Dommage que des mots soient un signal agaçant ("
racisées",
"genrées" : conformisme des marges...).
Ce qui est intéressant c'est que l'on peut réfléchir sur ses options, 
avec un outil pratique, et avoir là le moyen de mieux saisirle positionnement
idéologique d'autrui.

Un des points est très erroné. Leur critique des signataires d'une tribune sur
le "nouvel antisémitisme" (qui en fait un choix douteux, signe que ce groupe
est, pour certains aspects de l'antisémitisme, dans le déni. D'évidence).
Mais le reste a un certain intérêt et vaut lecture et archivage, cependant. 
Le SEUM collectif; 45 points... https://bit.ly/2ScTrt3
(Mais que signifie SEUM ?  Argot de jeunes... Venin, poison, ce qui énerve, dégoûte.
Le mot vient de l'arabe...)
..........................
Rappel. REPÈRES... 
Définition de l’antisémitisme de l’IHRA (en anglais)… 
Sur la définition de l’antisémitisme de l’IHRA (en français)…  
........................
SIGNALER... (publications ou faits)
INFOS. Gouv.fr… "Tous unis contre la haine"...
Dénoncer la haine (dont apologie du terrorisme)...
Égalité contre le racisme. LIENS (associations antiracistes)...
 
MC San Juan

18/02/2019

3. ANTISÉMITISME. Des LIVRES pour le combattre idéologiquement…

antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaumUn jour viendra, c'est sûr, de la soif apaisée, 
nous serons au-delà du souvenir, la mort 
aura parachevé les travaux de la haine, 
je serai un bouquet d'orties sous vos pieds, 
– alors, eh bien, sachez que j'avais un visage 
comme vous. Une bouche qui priait, comme vous.
Benjamin Fondane, assassiné en octobre 1944 à Auschwitz-Birkenau
 
 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaum"Sur l’antisémitisme / Les origines du totalitarisme", Hannah Arendt.
Tenter de comprendre ce qui ne peut se saisir, ce que "rien de précédent" n’aide à penser...
Page éditeur, Seuil... https://bit.ly/2VcwEQb
 
Alain Finkielkraut, bibliographie, page éditeur, Fayard...
 
Alain Finkielkraut, "Le Juif imaginaire", Seuil
Identité héritée, identité entre recherche des repères dans l'Histoire et désir d'en intégrer les diverses formes,
en se chargeant de mémoires et d'expériences qui ne sont pas soi et le sont pourtant.
Le cheminement entre "l'ostentation" et la "fidélité". 
Voyage intime dans la subjectivité qui construit petit à petit un être intérieur fait de culture et de valeurs.
Ontologie de l'identité.
Le judaïsme et la judéité, dimension juive du "Je" qui sent et pense aussi à partir et à travers une archéologie de
sens multiples accumulés par le temps, médités et "pris pour soi".
Et en soi l'universalité, aussi. Questionnée. 
 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaum,xénophobie,haine,carolin emckeEn terrain miné (dialogue épistolaire entre Alain Finkielkraut et Élisabeth de Fontenay). 
Page éditeur, Stock… https://bit.ly/2BO4FPw
Article (positif) du JDD sur cet ouvrage. (Élisabeth de Fontenay, sait que la "vérité gagne à parler par plusieurs bouches à la fois ».)  La lecture de l’ouvrage permet, montre l’article, de nuancer la perception des positions parfois abruptes d’Alain Finkielkraut, à travers ce regard amical d’estime qu’est celui d’Élisabeth de Fontenay, regard pourtant souvent divergent.
 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaum,xénophobie,haine,carolin emcke,élisabeth de fontenayLa seule exactitude, d’Alain Finkielkraut,  éd. Stock, 2015, et édition augmentée, poche, Folio Gallimard, 2016 (avec une postface inédite de l’auteur).
Citation… "Les années trente, dit-on, sont de retour. L’ordre moral sort des catacombes, la crise économique pousse à la recherche d’un bouc émissaire et l’islamophobie prend le relais de l’antisémitisme. Cette analogie historique prétend nous éclairer : elle nous aveugle. Voulant lire ce qui arrive à la lumière de ce qui est arrivé, elle en occulte la nouveauté inquiétante.". Lien... 
 
Pierre-André Taguieff, plusieurs livres de ce philosophe (et politologue).
Ils abordent tous les sujets qui permettent de réfléchir rigoureusement à ce qui est en jeu dans ce qui crée et favorise l’antisémitisme et le complotisme. 
 
P-A Taguieff. "La force du préjugé. Essai sur le racisme et ses doubles". Réflexion sur le racisme et l’antiracisme. Penser philosophiquement un sujet obscurci par des tabous et fonder autrement l’antiracisme…
Page éditeur, Gallimard… https://bit.ly/2tqK677
 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaumP-A Taguieff. "17 thèses sur l’islamisme, l’anti-islamisme et l’islamophobie"…
Une synthèse rigoureuse, qui résume une pensée, et donne des repères…
Blog, Le Huffington Post... https://bit.ly/2TXP7iW
 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaum"Réflexions sur la question antisémite", Delphine Horvilleur. Présentation éditeur, citation... "L'antisémitisme tel qu’il est perçu par les textes sacrés, la tradition rabbinique et les légendes juives. Dans tout ce corpus dont elle fait l’exégèse, elle analyse la conscience particulière qu’ont les juifs de ce qui habite la psyché antisémite à travers le temps, et de ce dont elle « charge » le juif"...
Page éditeur, Grasset... 
 
André Versaille traite indirectement de l'antisémitisme puisqu'il affronte la pensée de l'islam et de l'islamisme en refusant les dénis des intellectuels de gauche, qui rendent les Européens (et donc les Français, donc les Français juifs) responsables des dérives islamistes et donc des crimes des djihadistes, déresponsabilisés, eux. Miroir pervers de la culpabilisation... Et cela fait échouer les analyses et les "réponses". Or il faut aller à la source idéologique, et c'est ce qu'il fait, point par point. ("Les musulmans ne sont pas des bébés phoques"). Travail sur Voltaire, en parallèle. Et tout cela disponible en ligne. On peut tout trouver à partir de son SITE, qui renvoie aussi au BLOG. Une pensée de gauche qui met en question les aveuglements de la gauche. C'est approfondi et pourtant très lisible. Pour tous.
Cet entretien est éclairant (sur le site du CCLJ belge)...
 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaumContre la haine, plaidoyer pour l’impur, de Carolin Emcke "Quelque chose a changé" (...) "On hait désormais ouvertement et sans vergogne."
Page éditeur, Seuil... "Carolin Emcke conduit une analyse à la fois littéraire et philosophique des contextes qui expliquent la haine xénophobe, raciale, sociale et sexiste minant nos sociétés."...
 
Jean Birnbaum, qui a beaucoup de divergences avec Alain Finkielkraut, dans la manière d'envisager l'identité, a une démarche qui rejoint (autrement) celle d'André Versaille. Lui aussi rejette le déni.
Ses éditoriaux littéraires posent aussi des repères. Un livre traite de l'oubli de la religion (de toutes, de la dimension religieuse dans la vie des individus et des peuples, et dans le domaine politique - qui ne peut, dit-il, être pensé sans tenir compte de cet aspect).
 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaum,xénophobie,haine,carolin emcke"Un silence religieux/La gauche face au djihadisme", de Jean Birnbaum...
Cet entretien permet de rendre compte du point de vue qui a mené à ce travail...
La gauche, l'identité...
 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaum"Les territoires perdus de la République", de Georges Bensoussan.
Préface d'Alain Finkielkraut.
Constat et dénonciation du déni au sujet de l’islamisme,ses offensives
et ses effets tragiques…
Page éditeur, Gallimard...https://bit.ly/2S8fy3S
 
"Le Nouvel antisémitisme en France". Collectif 
(L.Ferry, P.Bruckner,Ph. Val, M.G.Wolkowicz,B.Sansal,
J-P Winter, G. Bensoussan
)

livre préfacé par Élisabeth de Fontenay
Page éditeur, Albin-Michel...https://bit.ly/2SJXlPd
BIBLIOGRAPHIE thématique. 
150 livres abordant l’antisémitisme (romans, essais, témoignages…)…
https://booknode.com/antisemitisme_4148
Anciennes NOTES du blog sur ce sujet... Voir TAGS, "recherche" en marge droite (tags : antisémitisme, négationnisme, complotisme) et CATÉGORIES, liste en marge gauche (antisémitisme, racisme, négationnisme, complotisme).
...............................................
MISE à JOUR, 1er mars 19. Indication de livres à découvrir... 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaum,xénophobie,haine,carolin emcke,élisabeth de fontenayPar Jean Birnbaum, chronique à propos de l’essai du sociologue Danny Trom sur la situation des Juifs en France et en Europe actuellement, "La France sans les Juifs". Émancipaton, extermination, expulsion. Malaise et insécurité. Climat d’ostracisme qui touche des classes sociales diverses et vient de populations d’origines diverses. Causes diverses, celles qui produisent le ressentiment… L’article évoque le livre d’Emmanuel Todd, "Qui est Charlie ?" (2015), au sujet du double attentat du Cybercacher et de Charlie Hebdo. Il rappelle aussi les intuitions de Michel Houellebecq dans son livre "Soumission" ("Imaginant une France sous emprise islamiste, il égrenait les notations sur la disparition progressive des Juifs, leur expulsion patiente, silencieuse, presque inaperçue."). 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaum,xénophobie,haine,carolin emcke,élisabeth de fontenayDans la même page Jean Birnbaum associe cette recension à un billet sur la parution d’un ouvrage de Jean-Claude Milner, "Considérations sur l’Europe", suite d’un premier sur la France. Une vision inquiète des limites de chimères européennes, qui accentuent le danger pour les Juifs. (Inquiétude, mais avec la volonté de "sauver l’idéal européen", ainsi que le rappelle la page de l’éditeur, Cerf). Chronique : "L’expulsion silencieuse des Juifs d’Europe", Le Monde, 1er mars 19, Jean Birnbaum
Page éditeur, PUF. Le livre de Danny Trom… https://www.puf.com/content/La_France_sans_les_juifs
Page éditeur, Cerf, le livre de Jean-Claude Milner (avec Philippe Petit)…
........................
SIGNALER... (publications ou faits)
INFOS. Gouv.fr… "Tous unis contre la haine"...
Dénoncer la haine (dont apologie du terrorisme)...
Égalité contre le racisme. LIENS (associations antiracistes)...
 
MC San Juan