Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2022

Rien de plus qu'un écho, recueil de Christophe Condello

rien de plus qu'un écho,christophe condello,poésieJ'ai lu le dernier recueil de Christophe Condello, Rien de plus qu'un écho. Livre précédé par sept autres, chez divers éditeurs (dont Éds du Noroît, du Cygne, Éclats d'encre, etc.).
Deux parties dans cet ouvrage. La première, plus courte, est titrée Juarroz et toi, manière de marquer un hommage, de dire une affinité, un partage de questionnements. Et dans ces textes penser les apparences contraires des vécus, penser le tu, présence et absence de l'autre et à l'autre.
La seconde partie, la plus longue, donne son titre au livre.


Et dans cette partie, de nouveau des poèmes qui interrogent ce qu'est la conscience, l'immédiat vécu, perçu, et l'infini, ce qui ne peut être saisi mais peut être pensé. Des mots sur ce qu'on sait et sur ce qui échappe, y compris l'être en soi.
En exergue à cette partie titre, un.vers de Gaston Miron...
Je suis fait des trous noirs de l"univers
On comprend, à le lire,  que l'auteur se glisse dans ce Je de la citation. La métaphore est puissante. Ces gouffres que la science des astrophysiciens interroge, qui entraînent en eux tout ce qui s'en approche, sont une figure du vide, à la fois de fascinants et terrifiants mystères. Mais devenant ainsi part de soi ils représentent le non-su, l'ombre, les ombres, mais aussi l'infini cosmique. Néant et paradoxale profondeur qui reconnaît en soi un monde. Ce noir est aussi lumière. 
 
Rien de plus qu'un écho 
Le silence que les sons subtils du poème franchissent, volonté de délicatesse. Une mémoire qui cherche à affleurer ?
Noirs, aussi, les arbres du premier poème, mais habités de soleils. Même lien entre deux opposés, même thématique, la lumière.
Regarder c'est regarder en soi. On suppose un regard qui guette...
l'œil tombe tout près 
de nos poussières
les plus intimes
Hésitation entre mémoire et oubli, ancrage et envol, ou descente (nos failles.... nos décombres...).
Le regard est plus que le regard.
cette galaxie (...) / sous nos paupières 
Et... des yeux / dans nos yeux
 
Questionnements... La mort, les croyances, la vie, l'âme, les croyances et les doutes. Et du mystère, des symboles.
Démarche de dépouillement, nos écorces... tombées. Authenticité nue.
Et le dernier mot est clarté...
 
L'auteur, qui vit au Québec, est aussi blogueur pour le partage de ses lectures, recensions de recueils de poésie, surtout. Il a pris aussi récemment la responsabilité d'une collection de poésie, pour une édition canadienne.
 
Liens...
Son blog (en exergue, une citation d'Aristote (Les arbres sont des êtres qui rêvent)...
Le livre...
 
Recension © MC San Juan
.
Merci à Christophe Condello pour son message en commentaire.

Commentaires

Merci Marie-Claude, très apprécié.

Écrit par : Christophe | 21/11/2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire