Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2016

Jacques Derrida, la philosophie contre la peine de mort. Séminaire...

DERRIDA.gif« Derrida déclarait à Elisabeth Roudinesco que "tant qu’on n’aura pas déconstruit (…) le discours (…) qui prétend justifier la peine de mort de façon principielle, sans référence à la moindre utilité, on s’en tiendra à un discours abolitionniste précaire, limité, conditionné par les données empiriques, et, par essence, provisoire’’ » Jacques Derrida a donc élaboré, au cours de son séminaire, cette déconstruction systématique d’un discours philosophique favorable à la peine de mort, celui de Kant, pour développer une philosophie abolitionniste (Kant dont Derrida dit que sa pensée de la justice pénale se fonde sur une "morale sacrificielle" : c’est cette "pulsion sacrificielle" qu’il faut donc interroger). 

La chronique de Hicham-Stéphane Afeissa sur Non Fiction donne des clés très intéressantes pour comprendre cette démarche. 

Car c’est vrai que les arguments qu’on utilise contre la peine de mort (et cependant à juste titre) tiennent compte de la logique sociale (inefficacité, prouvée par des études statistiques, contre le crime) et de la morale (ne pas se faire meurtrier du meurtrier pour refuser le crime, ou ne pas déléguer à d’autres le geste de tuer, en assumant cependant le choix donc le crime : chaîne infinie). 

Mais cela reste une morale pensée sans avoir conscience de la dimension sacrificielle, que Jacques Derrida réintroduit dans son analyse.

Aspect très intéressant de la pensée de Derrida, aussi, c’est le lien fait avec notre rapport aux animaux ("Je pense la même chose pour le rapport aux animaux : derrière toutes les problématiques qui sont des alibis au sujet de notre consommation et de notre tuerie des animaux, il y a, au-delà de toutes les prétendues nécessités sur les protéines, etc., il y a une pulsion sacrificielle. (…) Il faut penser ce que signifie ‘sacrifice’ pour approcher aussi bien la question de l’animal que la question de la peine de mort, des deux côtés »).    

Je vois cette oeuvre abolitionniste comme un prolongement de l’écriture et de la lutte d’Albert Camus (et, plus loin dans le temps, de Victor Hugo). Camus et Derrida, deux natifs d’Algérie engagés (chacun à sa manière, chacun avec son langage) contre cette barbarie toujours si présente dans le monde. Cela peut nous aider, au-delà des pétitions et diverses actions contre les exécutions, l’engagement peut être plus fort s’il s’appuie sur des pensées fortes. 

C’est bien nécessaire quand on vient d’apprendre les 47 exécutions en Arabie saoudite, qu’on craint, dans ce pays, pour le poète palestinien et pour le jeune neveu d’un des dissidents assassinés. Quand on doit signer une pétition pour tenter de sauver trois jeunes condamnés en Iran (pays qui exécute encore plus que l’Arabie saoudite…). Même si de plus en plus de pays deviennent abolitionnistes nombreux sont ceux qui ne le sont pas encore (comme les USA, la Chine, etc.).

LIENS :

De Jacques Derrida… Volume 2, Séminaire, La peine de mort (2000-2001), éd. Galilée. Note sur Non fictionhttp://www.nonfiction.fr/article-7875-la_folie_de_la_rais... 

BioBiblio sur wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Derrida 

Sur une biographie de Jacques Derrida (celle de Benoît Peeters, éd. Flammarion). Présentation de l'éditeur: http://www.derrida.ws/index.php?option=com_content&ta...  

Et..., échos...

Réflexions sur la guillotine, Albert Camus : http://www.etudes-camusiennes.fr/wordpress/tag/reflexionx... 

jacques derrida,derrida,séminaire,albert camus,camus,kant,peine de mort,abolition,victor hugo,hicham-stéphane afeissa,non fiction,essais,livres,philosophie,sacrifice,morale,société,idées,animaux,exécutions,arabie saoudite,iran,u.s.a.,chineTEXTES de Camus, regroupés : http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Hors-serie-Li... 

Le dernier jour d’un condamné, Victor Hugo  https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Dernier_Jour_d%27un_condamnéjacques derrida,derrida,séminaire,albert camus,camus,kant,peine de mort,abolition,victor hugo,hicham-stéphane afeissa,non fiction,essais,livres,philosophie,sacrifice,morale,société,idées,animaux,exécutions,arabie saoudite,iran,u.s.a.,chine

18/12/2015

POÈME POUR DIRE… SOUTIEN, suite. "Litanie pour juillet plusieurs fois, plusieurs fois tous les temps…"

mms_img-2007196497.jpg((SOMMAIRE : photographie (cristal des mots, éclair lucide…), dédicace, exergues, poème))

Dédicace. Aux victimes de la terreur, quelles que soient les formes, le lieu, et le moment. Refus, pour soi, pour eux. Résister c’est dire. Et particulièrement, dédicace offerte à Ahsraf Ayad, condamné en Arabie saoudite, à Mohammed Al Ajami, prisonnier au Qatar, à tous ceux qui souffrent, dans ces deux pays, de nos silences complices. Message, pour les êtres du 13-11-15 à Paris et hors de Paris, les morts et les vivants. Offert, ce poème, écrit d’abord dans la pensée d’autres drames, et repris encore et encore, à chaque blessure rappelée, en écho questionnant. Que faire des plaies du monde? Que faire des noirceurs qui nous tendent ce miroir effrayant de notre humanité?

.......... Et j’ajoute (25 février 2016), aux lignes antérieures, l’offre de cette dédicace à Kamel Daoud, grande plume algérienne, qui subit le lynchage de ceux qui se mettent du côté de la bêtise, par ignorance doublée d’hypocrisie idéologique, avec la complaisance d’esprits paresseux, ou de stratèges aveugles… (Voir les notes des 16 et 21 février, mises à jour depuis).

…………………..

Litanie pour juillet plusieurs fois, plusieurs fois tous les temps…

"Tout ce que nos yeux ont vu et que l’esprit ne parvient pas à comprendre."  Margherita Guidacci  (Inventaire du massacre / L’horloge de Bologne) 

"La vie additionne. La mort soustrait." Edmond Jabès  (Le petit livre de la subversion hors de soupçon) 

"J’atteste qu’il n’y a d’Être humain / que Celui qui combat sans relâche la Haine / en lui et autour de lui." Abdellatif Laâbi, 10 janvier 2015 (J’atteste / contre la barbarie) 

"Il y a de grandes flaques de sang sur le monde / où s’en va-t-il tout ce sang répandu." Jacques Prévert (Chanson dans le sang / Paroles)

………..

Aujourd’hui je ne me souviens pas. Je ne me souviens pas d’hier, seulement du plus lointain de la mémoire, d’une pluie de sable, d’une pluie d’instants. 

Nuages. Comme brouillard sur l’écran des yeux. Très douce la parole du passé, très douce.

Douce et violente de la violence des exils, douce de la déchirure des langues, douce du froissement du papier de soie autour du texte offert par l’étrangère, en cette intime voix du dedans.

Amnésie. Bouffée de rires sur fond d’horreur ultime.

Aujourd’hui on lapide une femme, aujourd’hui on lapide un couple. Je ne me souviens pas, je rampe. Dans le présent je rampe, et mange l’orchidée noire.

Aujourd’hui on jette un homme et son oeuvre au feu du mépris, au destin de mort. Poète, on a peur de l’éclair lucide de tes mots, peur des yeux et du corps vivant. On craint la contagion d’esprit, la source intime de pensée, l’invasion de multiples « je » libres. Consciences sans dieux, ou consciences mystiques, on a peur des braises du vent qui chante.

Litanie de dates, litanie de noms, oubliés de mars et juillet, oubliés de janvier et novembre. Oubliés d’avant et après mars et juillet. Massacres et génocides, bombes et pierres, fleuves obsédants d’octobre noir. Je ne me souviens pas, je rampe : bombes, couleurs d’artificiers, disparus.

Disparus, bouches hantées, tendresses ravagées, identités lacérées, juillet désert, été désert, automne sidéré, hiver brûlant d’effroi. Enfant aux yeux aveuglés.

Aujourd’hui on censure un livre, on déchire un poème, on interdit un film, on arrête un blogueur : je ne me souviens pas. Otages, je ne me souviens plus…

Je ne me souviens plus, je danse. Je danse sur des cadavres, je marche sur des charniers, j’habite des immondices mémoriels, je dors sur de la cendre. Et douce, douce, est la cendre.

Soleil je bois, en coulées d’averses. Non, je ne bois pas l’or, soleil, je cherche l’ombre qui brûle. Je la chante, sanglant oublieux, je la cherche.

Yeux mats, papier journal en terrasse d’ocre toit, ou fond de cour au figuier, oui. Je froisse la feuille des nouvelles, je déchire la photographie, j’oublie que je me souviens. Alors je ne me souviens pas.

Morte rive, amante desséchée, l’eau n’a pas le bleu qu’il faut, l’eau s’enfuit en abysse en faux bleu, en rigole.

Gargoulette fantasmatique, inutile de tendre les lèvres vers une image, ou de poser les paumes sur un souvenir de fraîcheur, la soif reste, et les mots, dans l’incandescence des mains. De ne pas savoir je me souviens.

Aujourd’hui on emprisonne encore une femme, pour crime de pensée, on fait de sa porte la clé d’une cellule, de sa fenêtre le miroir clos de leurs peurs. Et je ne me souviens pas, je danse, sur la cendre je danse, sur nos douleurs je danse.

Mystère des arbres : je pose la main, je pose les pieds, j’arrête le silence. Je ne sais. Ni le soldat enlevé, ni l’enfant assassiné, ni les rêves de joie, ni les gouttes de rosée sur la fleur du temps. Ni même les murs.

Non, je ne sais plus rien, je suis là, j’existe. Devoir de mémoire. Devoir de bonheur, je laisse la mort hanter le papier journal, le temps de ma récréation cosmique, de mes contemplations de galaxies, de mes tendresses.

Mais je me souviens du bruit, j’écoute les mots. Je me souviens de la voix, j’écoute le souffle, la musique. Violons de Rostropovitch et Menuhin contre les mirages des armes, luth de Raymond, tambour du chaman, voix du blues, danse soufie. Contre l’illusion kamikaze.

Je ne parle pas du sang : j’ai oublié le sang. Je ne parle pas des noms : cela j’ai oublié. Je ne parle que du reste : l’oubli même.

Oui, trace, poudre, silence du bois, silence de la pierre. Petits cailloux de quartz de Saint-Augustin : en lécher le goût, pacifier l’olivier, le parfum.

Sidi Yahia des frontières, oasis de quelqu’un d’autre, qui ne reconnaît que le nom et cherche pourtant des yeux les sages. De cela est-ce que je me souviens ? 

Naissance frontière, autre rive. Quelqu’un sait-il encore quelle rue ou quel chant ? 

Je ne me souviens pas des noms, je ne sais plus les rues. Aujourd’hui je perds cette langue.

Musicien perdu, de Thagaste en Ardenne, quels sons, quelles lettres ? Seulement un écho bruissant du vide, de ne pas savoir faire.

Clandestine migration, Grenade ne se souvient plus des noms, Alicante a perdu les visages, Valence tous les prénoms, Almeria les sons, Alger les tombes, Oujda le vent, Marseille l’accent, Montréal les adresses. Il n’y a que Paris, la mer, et l’olivier, qui sachent encore rejoindre les pas, faire soleil de l’ombre. 

L’acacia, peut-être, Camargue…

Je ne me souviens pas des pères et des mères, et je ne me souviens pas des enfants des pères et des mères. Juste des litanies de foules sur des routes vagues. Distraite de moi-même je ne sais plus les visages successifs enfouis derrière mes yeux, je ne sais plus la caresse du temps.

Je ne me souviens pas de ne faire que me souvenir. Devant une feuille et un crayon je me souviens de la trace malgré le soir, de la fatigue des ensommeillés, d’hypocrites menteurs qui déguisent mes pieds, de colères à écrire. Pour délivrer l’âme d’encombrantes lenteurs je me souviens de la rebelle solitude heureuse, d’un tapis où s’asseoir. Ici l’urgence de dire et la force du présent dans la douceur tiède des rues, des mains. Vers un ailleurs qui sait, lointain rivage.

Buscar. Buscar la luz. 

L’étrangère aussi, en soi sait peut-être… Elle.

© MC San Juan (Texte et photographie)

……………………………………………………………………………………………..........................................

07/03/2015

Raif Badawi, Arabie saoudite. Informations et pétitions (plus intro...)

AMNESTY.jpgRSF.jpgACAT.pngCYBERACTEURS.png

Il  fait beau aujourd’hui à Paris (et ailleurs). Week-end au soleil, courses à faire, amis à voir, films à voir, mails en retard, téléphones en retard, tant de choses en retard... Silence, et pauses pour rien, en retard... Le quotidien est plein de vie, de suggestions de bonheur simple. Mais, en même temps, la liste des pétitions, sur mon blog (et ailleurs) ne cesse de grandir, tant les exactions de pouvoirs sont nombreuses, et les crimes. Pendant qu’il fait soleil (ici et ailleurs), qu’on a envie de respirer, juste de s’arrêter un peu d’agir, et de prendre le temps de ne rien faire (état d’esprit de tant de gens en plus de moi-même : c’est normal...), pendant ce temps des gens sont privés de soleil et d’espoir pour avoir osé penser, et, pire, avoir osé l’écrire, revendiquant ainsi la liberté d'expression, la liberté de conscience... C’est le cas de Raif Badawi, blogueur, écrivain (prison, torture, menace d’un procès d’apostasie – dans son pays, l’Arabie saoudite, on en meurt). Lui vit ce martyre. Ses trois enfants et sa femme, réfugiés au Québec, vivent son absence et l’angoisse permanente.

Pendant ce temps-là, aussi, on apprend aujourd’hui encore un attentat terroriste, au Mali, Bamako, des morts et des blessés, dont un Français de 31 ans. Pour cela les protestations officielles sont faites, et adéquates. Mais, justement, cela rend d’autant plus nécessaire la dénonciation des idées et des actes qui légitiment le terrorisme (et des pays suspects de le financer, voir les articles, liens qui suivent les pétitions ci-dessous...). L’Arabie saoudite décapite et donne ainsi l’exemple à ceux qui en font leurs spectacles de terreur. Elle le fait notamment pour défendre un islam de terreur, car non critiquable, et croyance obligatoire sous peine de mort... Mais ce pays est lié au nôtre par des alliances commerciales et un aveuglement idéologique (le silence sur ce qui devrait être condamné et devrait justifier des ruptures) aveuglement commandé par les lois du marché, une raison d’Etat mal pensée...

Raif Badawi, blogueur emprisonné, torturé, et menacé d’un procès pour apostasie. Page d’Amnesty international, 06-03-15 (mise à jour des informations) : http://bit.ly/1aSQl84 (« La justice saoudienne pourrait rejuger Raif Badawi pour apostasie. Il encourrait alors la peine de mort. » / « Le crime d’apostasie est un crime reproché à une personne qui aurait renoncé à sa religion. En Arabie Saoudite, ce crime est puni par la décapitation en public. » / Incertitude : « Pour l’heure, nous ne sommes pas en mesure de confirmer les recommandations faites par la Cour Suprême, qui pourraient également être en faveur de Raif. »

Jeune Afrique, entretien avec sa femme, Ensaf Haidar, 04-03-15. Par Sabrina Myre :  http://bit.ly/1GaZYZs  (« Ce sont des informations très crédibles et surtout très alarmantes qui me proviennent directement d’Arabie Saoudite. Nous avons appris que le juge qui a déjà condamné mon mari à 1000 coups de fouet a demandé à la Cour d’appel de juger à nouveau Raif... mais cette fois-ci pour apostasie ! C’est très inquiétant… Il risque désormais la peine de mort. Je souhaite vivement que la communauté internationale fasse pression sur l’Arabie Saoudite. Il faut qu'il soit libéré. »)

Le Figaro, informations, et citation de la femme de Raif Badawi, 02-03-15. Par William Plimmer : http://bit.ly/1HcmRN0  («Nous avons des raisons de croire que le même juge a de nouveau demandé au chef de la Cour d'appel de juger Raif Badawi pour apostasie. Nous appelons les citoyens du monde et les gouvernements à ne pas laisser Raif Badawi se faire trainer à mort par ces fanatiques. Et nous renouvelons nos appels à sa Majesté le Roi Salman de pardonner Raif Badawi et lui permettre de quitter le pays», a déclaré Ensaf Haidar, qui vit désormais au Canada avec ses trois enfants. »)

Paris-Match,  26-03-15, « Sa femme raconte son calvaire ». Par Anthony Verdot-Belaval : http://bit.ly/1D2o6vD  

« A Vienne, le dialogue interreligieux brouillé par le rigorisme de l’Arabie saoudite ». Par Joëlle Stolz, Le Monde, 04-03-15 (Le centre interreligieux du Palais Sturany refuse de soutenir le blogueur Raif Badawi)  : http://bit.ly/1zZVsbq  (Palais Sturany, Vienne / « Le palais abrite en effet le centre Roi-Abdallah pour le dialogue interreligieux et culturel (Kaiciid), ouvert en octobre 2012 par l’Autriche et l’Espagne, avec la bénédiction du Saint-Siège et le statut privilégié d’une organisation internationale. Mais dès sa naissance, il a suscité la controverse, en raison du rôle dominant qu’y joue le troisième Etat fondateur, l’Arabie saoudite, connue pour sa conception rigoriste de l’islam. » (...) «Bien sûr, nous sommes pour le dialogue interreligieux’ assure Alev Korun, porte-parole du parti écologiste sur les droits de l’homme. Mais, pour cette parlementaire d’origine turque, l’institution viennoise n’est qu’une « feuille de vigne », destinée à cacher l’absence de liberté religieuse... »)

« Arabie saoudite : 39e décapitation depuis le début de l'année », FranceTV info/AFP, 05-03-15   (« Amnesty International dénonce, jeudi, un rythme d'exécutions "sans précédent" dans ce royaume régi par une version rigoriste de la charia. » ) 

« La peine de mort en pleine progression en Arabie Saoudite » Geopolis. Par Pierre Magnan, 04-03-15 : http://bit.ly/17ZP65v

Prisonniers d’opinion en Arabie saoudite (Infos et liste, dont l’avocat de Raif Badawi), Amnesty international : http://bit.ly/17D2dJJ

Fiche Wikipedia, Raif Badawi : http://fr.wikipedia.org/wiki/Raif_Badawi

BLOG : https://raifbadawi.wordpress.com/  (Traduction automatique, donc mauvaise, mais pratique, en cherchant le blog sur google et en cliquant sur traduire... : http://bit.ly/1BhOYZa )

ACAT, fiche Arabie saoudite (Monde tortionnaire : répression et torture) : http://www.acatfrance.fr/un-monde-tortionnaire/Arabie-Saoudite

..................

Pétitions :

d’Amnesty international : http://bit.ly/1u2Ggsj

de RSF (Reporters sans frontières) : http://rsf.org/petitions/badawi/petition.php?lang=fr

de Cyberacteurs :http://bit.ly/1GtjJit

............................

Et pendant ce temps-là, la France s’occupe d’avoir d’excellentes relations diplomatiques, politiques, commerciales, économiques, avec ce pays... (Raison d’Etat et marché... Sans qu’on entende de déclaration sur les droits humains, l’horreur des exécutions, l’emprisonnement de ceux qui veulent simplement penser librement.) Lire, diplomatie .gouv.fr : http://bit.ly/18q6ss0

« Terrorisme : l’Arabie saoudite coupable », Le Point, par Michel Colomès, 26-08-14. Sur l’éditorial d’Ed Husain, chercheur qui avait été influencé par l’islamisme et a réussi à s’en délivrer (maintenant il lutte contre l’extrémisme). L’éditorial avait été publié par Le New York Times : http://bit.ly/1FpViP2  (« Ed Husain, un chercheur de confession musulmane, membre du Council on Foreign Relations américain et associé de la Fondation pour la foi de Tony Blair. Il désigne le responsable, selon lui, de tous les excès dont se rendent coupables non seulement l'État islamique e Irak et en Syrie mais aussi al-Qaida en Afghanistan, au Pakistan et au Mali ou encore Boko Haram au Nigeria. / Tous, écrit Ed Husain, s'inspirent de l'enseignement, des pratiques et du prosélytisme de l'Arabie saoudite. Ou du moins de l'islam salafiste. »  (...) « Le paradoxe est que l'Arabie saoudite, dans une attitude ambivalente (schizophrénie ou comble de l'hypocrisie), vient la semaine dernière encore de doter de 100 millions de dollars l'agence créée par les Nations unies... pour lutter contre le terrorisme. »)

Après Charlie... / « Arrêtons le commerce avec les pays qui financent le terrorisme », Corriere della Sera/Courrier international, par Franco Venturini , 22-01-15 :http://bit.ly/1zZWiVy  (« Si les pays européens veulent lutter efficacement contre le terrorisme, il est essentiel qu'ils repensent leurs relations commerciales avec les pays du Golfe qui financent le terrorisme, prévient cet éditorialiste italien. » (... « Nos alliés commerciaux financent nos ennemis » / « Tout le monde, à commencer par les services de renseignements, sait bien qu'à côté de ces flots d'argent les caisses des différentes formations terroristes sont renflouées par des Etats arabes qui adorent jouer sur plusieurs tableaux, pour des motifs intérieurs ou régionaux : l'Arabie Saoudite, le Qatar, le Koweït, et peut-être d'autres encore. Ces Etats s'avèrent être nos amis, nos alliés, nos fournisseurs, nos partenaires commerciaux. Nous ne voulons pas, pour une question d'intérêts, en faire des ennemis. Mais ne devrions-nous pas réclamer un peu plus de cohérence ? »)

15/10/2012

Contre la peine de mort. Journée, Appel, liens, lectures…

Tant que la peine de mort ne sera pas abolie nous serons collectivement monstrueux. Qu’est-ce qui nous fait vivre dans l’acceptation de cette inhumanité ? En quoi participons-nous à ce qui la fait perdurer? Et comment, indépendamment des pétitions et luttes, pouvons-nous, au quotidien, changer ce qui, dans nos consciences, est complice ? Interrogations nécessaires…  Ce qui suit l’est, nécessaire, en premier plan : dire, savoir, agir.

Le 10 octobre était la Journée mondiale contre la peine de mort.  Six pays européens, dont la France, ont lancé un « Appel commun pour l’abolition de la peine de mort », à l’initiative de la Suisse  http://bit.ly/1XPhT0G

Citations : « Il est des batailles que nous ne pouvons pas gagner seuls. La lutte contre la peine de mort est de celles-ci. Isolés, les différents acteurs ne seraient sans doute pas arrivés à faire reculer le nombre d’ États qui ont encore recours à la peine capitale. C’est ensemble que nous tous, acteurs engagés pour l’abolition - États, organisations internationales et société civile - y sommes parvenus. Ce sera donc également ensemble que nous parviendrons à l’abolition totale. L’Allemagne, l’Autriche, la France, l’Italie, le Liechtenstein et la Suisse se veulent aux premières lignes de ce mouvement pour la dignité humaine.  Aujourd’hui, 10 octobre, nous célébrons le dixième anniversaire de la journée mondiale contre la peine de mort. Cette journée mondiale représente l’occasion de réaffirmer notre opposition à la peine capitale, en toutes circonstances. Représentants de pays partageant des valeurs communes, nous devons conjuguer nos efforts et parler d’une seule voix pour que disparaisse cette pratique qui n’a pas sa place au 21e siècle. /  (…) « Catherine Ashton, haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, a déclaré à ce sujet : « La peine capitale est une sanction cruelle, inhumaine et irréversible qui porte atteinte au droit humain fondamental à la vie et à la dignité. En cas d’erreur judiciaire, dont aucun système juridique n’est à l’abri, la peine de mort constitue une perte de vie humaine tragique et irréversible. Elle ne peut ni annuler le crime qu’elle entend punir, ni atténuer la perte d’une victime. Une telle pratique devrait appartenir au passé. » (…) « En plus d’être à la pointe des contributions aux efforts déployés par les organisations de la société civile pour faire abolir la peine de mort, l’UE est la première instance régionale à avoir adopté des dispositions interdisant le commerce des biens utilisés en vue d’infliger la peine capitale (ou des actes de torture et des mauvais traitements), ainsi que la fourniture d’une assistance technique en rapport avec ces biens. »

………………………………………………………………………………………………………………………………………..........................

ASSOCIATIONS, liens :

WORLDCOALITION.ORG (en français). Actualité, faits, actions : http://bit.ly/1qIGMAi 

TEXTE sur l’inhumanité de la peine de mort (le thème de la Journée du 10-10-2012) : http://www.worldcoalition.org/fr/worldday2011.html 

Et... Des VOIX contre la peine de mort en Afrique  http://bit.ly/24crwul 

AMNESTY international. « En finir avec la peine de mort » : http://www.amnesty.org/fr/death-penalty

ENSEMBLE CONTRE LA PEINE de MORT, abolition.org : http://www.abolition.fr/

ACTION des CHRETIENS pour l’ABOLITION de la TORTURE, acatfrance : http://www.acatfrance.fr (infos, actions, pétitions)

FIACAT (Fédération internationale de l’ACAT), Argumentaire contre la peine de mort : http://www.fiacat.org/argumentaire-contre-la-peine-de-mort,127

.............................................................................................................................................

FICHE WIKIPEDIA : http://fr.wikipedia.org/wiki/Peine_de_mort  (ample : Histoire, actualité, débats et enjeux, bibliographie, filmographie, documents, liens).

CHINE(« premier pays au monde en nombre d'exécutions de condamnés à mort »): http://fr.wikipedia.org/wiki/Peine_de_mort_en_R%C3%A9publique_populaire_de_Chine …………………………………………………………………………………………………………………A LIRE ou relire

......... Sur Victor Hugo  (cliquer sur "plan du site" puis sur "son combat contre la peine de mort")...  http://www.victorhugo2002.culture.fr/culture/celebrations... 

 De Victor Hugo, « Le dernier jour d’un condamné » : http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Dernier_Jour_d%27un_condamn%C3%A9 

et « Claude Gueux » : http://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Gueux

......... Sur Albert Camus et son engagement contre la peine capitale  (Études camusiennes) : http://bit.ly/1WOuZx9

D’Albert Camus et Arthur Koestler, « Réflexions sur la peine capitale » : http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9flexions_sur_la_peine_capitale   

......... Sur Robert Badinter : http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Badinter

De Robert Badinter, « L’Abolition » : http://www.bibliomonde.com/livre/abolition-2633.html

et « Contre la peine de mort – Ecrits 1970 – 2006 »  : http://www.decitre.fr/livres/contre-la-peine-de-mort-9782253122593.html

......... Liste d’œuvres diverses sur la peine de mort : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d'%C5%93uvres_traitant_de_la_peine_de_mort

…………………………………………………………………………………………………………………

Articles :

La Croix, « Paris lance une campagne internationale anti-peine de mort », 09-10-12 : http://bit.ly/1VQZZgb

Libération, 27-09-12, « Le plaidoyer de Laurent Fabius contre la peine de mort », Fabrice Rousselot http://bit.ly/1QvciHd (« Une rencontre en tête à tête avec Kirk Bloodsworth, le premier Américain à avoir échappé à la peine de mort en 1992. C’est par ce temps fort que Laurent Fabius a marqué hier à New York la campagne lancée par la France pour l’abolition de la peine capitale à travers le monde. »)

Le Parisien, 27-10-12, «USA, Kirk Bloodsworth, premier condamné à mort américain innocenté par l’ADN » : http://bit.ly/1SrkFpk  (‘’Sa famille n'avait pas beaucoup d'argent, "ce qui est une mauvaise chose aux Etats-Unis, car quand on est pauvre en Amérique, comme quand on est noir, on a plus de risques d'écoper de la peine capitale que n'importe qui d'autre dans le pays". ‘’).

Le Figaro, 21-09-12, « Troy Davis, Amnesty veut une enquête » : http://bit.ly/1VLdEpJ (« Le 21 septembre 2011 à 23h08 en Géorgie, dans le sud-est des Etats-Unis, "Troy Davis a été exécuté en dépit de doutes importants et persistants sur sa culpabilité", plaide Suzanne Nossel, directrice générale d'Amnesty International-USA. »)

Le Monde, 22-11-2011, « Toute ma vie (en prison) dans les couloirs de la mort aux Etats-Unis », à propos d’un documentaire sur l’histoire tragique de Mumia Abu-Jamalhttp://bit.ly/1VQZqDj 

Le Monde, 10-10-2011 : « Aux Etats-Unis, la peine de mort est une continuation de la ségrégation raciale », entretien avec Arnaud Gaillard (sociologue), par Soren Seelow. (Sur un livre, « 999 » et un film, « Honk » : http://bit.ly/1MQfrqt 

16/04/2012

Prélèvements d'organes en Chine (prisonniers exécutés et adeptes du Falun Gong). Documentation 2003-2012. (+Mise à jour 2016)

Informations... (mise à jour avril 2016)


Fiche Wikipedia. Prélèvements d’organes d’adeptes du Falun Gong...  (mise à jour par les rédacteurs...) http://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9l%C3%A8vements_d'organes_d'adeptes_du_Falun_Gong_en_Chine

TRAFIC D'ORGANES. Fiche Wikipedia. Voir la partie sur la CHINE, et les mentions concernant l'enquête de 2006 et la répression des adeptes du Falun Gong... https://fr.wikipedia.org/wiki/Trafic_d%27organes  

Voir aussi en bas de page, les fiches ACAT, RSF, et AMNESTY... CHINE (mises à jour 2016).

……………………….

Rapport d’enquête, 2016. (Site ClearHarmony, Falun Gong, Europe). Hôpital fait pour tuer (1)… http://fr.clearharmony.net/articles/a118340-Rapport-d-enq... 

Enquête, suite (2)… http://fr.clearharmony.net/articles/a118345-Rapport-d-enq... 

Enquête, suite (3)… http://fr.clearharmony.net/articles/a118348-Rapport-d-enq... 

DOSSIER... https://infofalungong.wordpress.com/trafic-dorganes-en-ch...

.........................

Gao Zhisheng, avocat chinois des droits de l’homme, chrétien et défenseur des opposants réprimés.

Il a défendu les chrétiens et les groupes religieux réprimés, dont les pratiquants du Falun Gong. C'est lui qui a déclenché en 2006 l'enquête sur le trafic d'organes des prisonniers du Falun Gong. Depuis il n'a cessé d'être emprisonné, torturé, mis en surveillance surveillée, arrêté de nouveau, interdit de communiquer... Il est considéré comme une "conscience la Chine"... Fiche wikipedia... https://fr.wikipedia.org/wiki/Gao_Zhisheng 

 

SITE dédié, Free GAO  (en anglais)... http://www.freegao.com

VIDÉOAmnesty international (sous-titrée en français). la femme de Gao Zhisheng témoigne au sujet de la répression... http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Protegeons-les-personn... 

Article, Amnesty, 2012.  Gao Zhisheng… http://www.amnesty.fr/Nos-campagnes/Liberte-expression/Ac... 

.......................................

Un FILM sur les trafics d'organes en Chine, 2015. Site dédié (Stop au pillage d'organes en Chine)... http://stop-pillage-organes-chine.org/un-film-denoncant-l...

Vidéo. Gouv. Chine, 20 minutes, 16-03-12. Prélèvements d’organes dans les prisons chinoises : http://campsd-extermination-en-chine.20minutes-blogs.fr/archive/2012/03/16/prelevement-d-organes-dans-les-prisons-chinoises.html

Intervention de David Matas, Université de Boston le 11 avril 2011, à l’invitation d’Amnesty International, clearharmony (site Falun Dafa Europe) : http://fr.clearharmony.net/articles/201104/55802.html

Appel Amnesty Suisse 2010 et réactions : http://www.infosud.org/spip.php?article8664  et  http://www.amnesty.ch/fr/themes/economie-et-droits-humains/docs/2010/prelevement-organes-condamnes-a-mort

Vidéo, témoin réfugié, 2010 : http://www.dailymotion.com/video/xegge9_un-ouighour-temoin-des-prelevements_news

Agoravox, long article documenté, 2009. Trafic d’organes en Chine... http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/trafic-d-organes-en-chine-de-66508

Le Figaro, 2009. Les condamnés fournissent 65% des greffons : http://www.lefigaro.fr/international/2009/08/26/01003-20090826ARTFIG00379-chine-les-condamnes-a-mort-fournissent-65-des-greffons-.php

Le Point, 2008 : http://www.lepoint.fr/actualites-sante/2008-11-03/greffe-les-dons-d-organe-en-chine/1409/0/288160

Site des pratiquants du Falun Gong, infofalungong.netTrafics d'organes en Chine, et répression et trafic (2003-2007). Dossier d'articles, témoignages : http://www.infofalungong.net/Bulletin/files/Trafic%20orga...

"Enquête sur un crime d'Etat économiquement rentable. Trafic d'organe en Chine", par Jean-Philippe Bonan, Sens Public...http://www.sens-public.org/spip.php?article336 

............................MISE à JOUR, avril 2016.................................................

FICHE ACAT, CHINE (publiée en 2016, malgré trace 2010 du lien...) : http://www.acatfrance.fr/un-monde-tortionnaire/chine-rapp... 

PAGE RSF, Chine : http://rsf.org/fr/chine 

AMNESTY international, Rapport 2015-2016, Chine… https://www.amnesty.org/fr/countries/asia-and-the-pacific... 

..... VOIR AUSSI, NOTE-DOSSIER du 23-07-2013... http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2013/07/23/or...