Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2019

SOLIDARITÉ. Mohamed Ould Cheikh MKhaïtir, blogueur mauritanien./ Il a enfin été libéré (2019, mise à jour)

mohamed ould mkhaïtir,mkhaïtir,mauritanie,blogueur,liberté de conscience,droits humains,abdoulaye bah,pétitionsMISE À JOUR, 2019. IL A ÉTÉ LIBÉRÉ. EN EXIL, POUR SA SÉCURITÉ.
 
Sur Global Voices, article d’information d’Abdoulaye Bah, avec plusieurs extraits de textes d'associations, blogs, ou sites de presse, et le communiqué d’Amnesty international.
CITATION : "Trente-deux organisations de défense des droits humains ont lancé une campagne mondiale pour exiger la libération et la protection de Mohamed Ould Mkheitir. Cet ingénieur, âgé de 33 ans est toujours détenu au secret alors qu’une cour d’appel a ordonné il y a un an de commuer sa peine de mort en une détention de deux ans d'emprisonnement.  Ayant déjà fait 3 ans de détention préventive, il aurait du être libéré depuis un an."

Lire la suite

24/11/2016

MAURITANIE. Un jeune blogueur risque d'être exécuté.../ Mise à jour (2019). Il a été sauvé, et enfin libéré

mauritanie,blogueur,peine de mort,apostasie,charia,blasphème,obscurantisme,islamistes,intégristes,abolition,droits humains,mohamed ould cheikh ould mkhaitir,mkhaitirMise à jour (2019). Après avoir été sauvé de l'exécution (peine commuée en prison) il a enfin été libéré. En exil pour sa sécurité, car toujours menacé par les fanatiques. Agir est efficace. (Action de ses avocats, bien sûr, de ses soutiens mauritaniens - contre des foules haineuses - et des pétitions et informations des soutiens internationaux.

Décision de la justice attendue, pour le blogueur Mohamed Ould Cheikh Ould Mkhaitir condamné à mort en Mauritanie. On l'accuse d'être un apostat (crime dans ce contexte...), alors qu'il ne l'est pas. Donc, on projette sur lui de fausses accusations pour masquer d'autres raisons. Il serait apostat on devrait le soutenir de même, pour la liberté de conscience... Mais il est important que nous comprenions ce qui se joue là. Ce jeune homme fait partie de la caste des forgerons, méprisés et diffamés (on leur invente même des "crimes" contre le prophète du temps de Mahomet). Des groupes haineux utilisent la religion pour refuser de mettre en question le déclassement perpétuel d'une catégorie de gens qu'on enferme dans un statut dont ils sont prisonniers. Le mot "forgeron" est celui qui se cache derrière le mot "apostat". Ainsi on peut dresser des gens contre lui, pour de mauvaises raisons. Le combat de ce jeune blogueur est un combat pour la justice sociale, au nom de son groupe humain persécuté, les forgerons.

Lire la suite

18/03/2012

Pataouète, sur hautetfort.com. Le blogueur n’est plus là…

Pataouète : http://patawet.hautetfort.com  (Sous-titre : Le blog de Bab-El-Oued).

J’avais découvert ce blog par hasard, en regardant les sites mis à jour sur hautetfort.com. (Les noms, les titres, me suffisent pour aller voir ou pas). Et, évidemment, ce nom, alors, m’a retenue. Un compatriote de naissance, toujours un lien… Mais on peut se rejoindre ou pas, suivant le regard qu’on porte sur la mémoire, l’Histoire, l’actualité, la culture, le partage. J’ai donc été voir : l’Algérie, présente, une identité, assumée dans la fraternité, un souci de la justice. Puis j’y suis retournée de temps en temps (il était depuis dans une liste sur mon blog). Bien sûr, dans les choix, les perceptions, des différences, des nuances, et de possibles désaccords, peut-être... Mais j’aimais bien, globalement, ce positionnement. Puis en fin d’été, j’ai vu que s’étaient prolongées les pauses associées à une hospitalisation, et le « à bientôt » qui s’éloignait de plus en plus. En août il y avait eu deux notes (rien d’effrayant si la maladie n’était pas évoquée, on se doit des pauses, des lenteurs, des silences : mais le sens en devenait autre). Puis rien (dans ses projets d’éventuel retour au blog il disait vouloir reparler de l’Algérie…). Et ensuite un message annonçant son décès, et des notes d’affection et d’hommage, en octobre : compagne, amis, famille… J’ai été attristée. Pourtant je ne savais pas même son prénom (Yves), lu ensuite là…  J’ai repensé aussi à Chounet, de Bains Romains, mort en 2006 (http://www.bainsromains.com/). Même ouverture du cœur… Mais lui je le connaissais un peu plus. (Là aussi le blog perdure...). Mais que deviendront  cette mémoire sur la Toile, ces pensées, ces souvenirs, quand même les amis ne pourront pas maintenir ces traces ? Il y a un manque, là…

Des messages d’octobre je retiens celui qui présente l’orientation du blog, et un poème émouvant:

Extrait de la lettre de Rosa : « Ce blog était donc dédié à l’Algérie, le pays de son enfance. Même s’il était né dans une famille anti-colonialiste, Yves portait en lui la blessure commune à tous les Français ayant dû quitter brutalement l’Algérie.

Son blog était donc voulu comme une réparation et surtout le souci de révéler la vérité de l’Algérie, en particulier des aspects inconnus de notre histoire coloniale, pourtant si proche mais tellement méconnue. Parmi les billets les plus marquants je citerai celui sur les Juifs-berbères mais aussi sur le camp de LODI. À lire absolument. » Rosa, 06-10-2011 http://patawet.hautetfort.com/archive/2011/10/05/adieu-capitaine-pataouete.html  (Page complète…)

Le poème « Un rêve », signé Robert Puig, est introduit ainsi : «Qui, désormais, me fera voyager dans ce pays qui t'a vu naître ? / Ce poème, oeuvre d'un déraciné, tu aurais pu l'écrire… »

Extrait :

« J'ai fait un rêve, couleur soleil…
Tout à coup, comme par magie,
Prisonnier de mon profond sommeil,
J'ai cru retrouver mon Pays… »

Texte complet : http://patawet.hautetfort.com/archive/2011/10/15/a-toi-yves-mon-guide-mon-ami.html

...............................................................................................................................................

Pataouète, blog… Lien permanent dans la liste « Frères de Rive…s » (colonne de gauche, tout en bas).

.....................................................................................................

J'ai ajouté récemment un double paragraphe pour le blog Pataouète, dans ma note "Deuil de blogs" (sur ceux qui disparaissent en le disant - autres choix - et ceux qui se taisent sans rien dire, ou ceux qui disparaissent, eux). Comme Yves, de Pataouète... Ce que j'y note correspond au ressenti de maintenant, plusieurs années après, et espérant que le blog perdure... http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2016/06/07/deuil-de-blogs-5812353.html

14/04/2011

Blogueur égyptien exilé aux États-Unis, Maikel Nabil Sanad. De 2011-2012 (poursuites et prison) à l'exil. MISES à JOUR en 2016,2019, 2020.

Jeune (26 ans environ au moment des poursuites, 2011, 2012). Libre, exprimant des idées parfois un peu provocatrices (car hors des codes de son pays, l'Égypte), Maikel Nabil Sanad a dérangé... au point d'être emprisonné... 

(Pour mémoire) : PETITION de soutien : « Protesting the unlawful sentencing of Egyptian blogger Maikel Nabil !» : http://jonamorem.blogspot.com/2011/04/protesting-against-unlawful-sentencing.html?showComment=1302734703170#c7147573140466234027 (posée le 11-04-11) /// (Mise à jour 29-03-16 : la page de la pétition de 2011 demeure lisible, et les infos demeurent intéressantes, mais il n'est plus nécessaire de signer... Le blogueur est maintenant libéré et il publie des articles tout en poursuivant la publication sur son blog.) Mise à jour, 2019. Pétition toujours en ligne (les informations demeurent ainsi disponibles). Par contre son blog n'est plus actif. Exilé aux États-Unis, il s'exprime sur twitter (@Maikel Nabil) et dans la presse. Les poursuites et la prison ne l'ont pas fait renoncer à son combat pour la libre expression et contre toute oppression.

Sur son ancien blog (qui n'est plus lisible) il y avait une page assez graphique qui était un engagement de fraternité ("Coexist")... Son "Coexist"  mentionne l'icône "science" (E=MC2) associée aux symboles religieux : croix, croissant, étoile. Cela était une affirmation signifiante. Son athéisme n'est pas un refus de la communication... 

-------------------------------

MISE à JOUR, 6 février 2020. (J'ai supprimé plusieurs liens inactifs et fait des recherches...)... 

Maikel Nabil Sanad avait donc fini par s’exiler et il vit aux États Unis. Son ancien blog n’est plus actif. Mais il est sur twitter (et a de nombreux abonnés).

Page wikipedia (en anglais). Mais sur google on trouve une présentation traduite en français :
"Maikel Nabil Sanad, militant politique égyptien, blogueur et ancien prisonnier politique. Il est devenu célèbre en 2010 pour avoir refusé de servir dans l'armée égyptienne, puis en 2011 pour son rôle dans la révolution égyptienne. Nabil est le premier blogueur égyptien à être arrêté uniquement pour son opinion."
Cliquant sur "traduire’"on peut lire en français la fiche wikipedia, qui donne beaucoup d’informations. 
On voit qu’il a déplu pour plusieurs raisons relatives à l’exigence de démocratie, à ses valeurs, et à son apostasie (né en famille chrétienne copte  il a décidé de se déclarer athée : les propos de son père sont effrayants à ce sujet, alors qu’il a tout fait pourtant pour faire libérer son fils - de lui il n’acceptait pas l'athéisme). Il milite pour la paix entre Israéliens et Palestiniens, ce qui lui fait affronter un tabou culturel et s’extraire des codes idéologiques d’appartenance dans son pays, l’Égypte… "Nabil a déclaré que 'si les Palestiniens avaient une direction démocratique, tout serait résolu.' "
La fiche rappelle qu’il s’est défini comme "Libéral, laïque, capitaliste, féministe, pro-occidental, pro-paix, athée, matérialiste, réaliste, pro-mondialiste, intactiviste (ce qui signifie qu’il prône le droit à l’intégrité génitale des êtres humains, et lutte contre l’obligation de la circoncision), anti-militariste, pacifiste". 
Ses idées sociales et politiques : "économie de marché libre et démocratie libérale".
Lien vers Wikipedia...
 
LIENS, presse… (beaucoup d’articles en anglais, liens de la fiche wikipedia, mais traduction automatique)...
"Les «crimes» d'un blogueur égyptien", Haaretz (gauche israélienne)…"Pour de nombreux Égyptiens, Sanad est considéré comme un traître, tant pour sa religion que pour son pays. En effet, la rupture des tabous sociaux a été si grave que…". Religion, conflit Israël-Palstine, service militaire, il a refusé toutes les injonctions… Le journal dit qu’il est perçu comme pro-israélien mais que c’est une caricature de ses positions, plus nuancées. Article de 2011 alors qu’il était encore emprisonné… Mais qui reste intéressant… (D’autres liens sont à lire, donnés sur Wikipedia. Ils rappellent sa grève de la faim (en prison) qui avait fait craindre pour sa vie.
 
Un article de lui, de 2012, où il dit que le procureur général égyptien a ouvert une enquête pour "insultes à l’islam" du fait de sa déclaration d’athéisme (refus de la foi copte, précisément)… Malgré le fait que l’Égypte ait signé des traités sur la liberté d’opinion, le code pénal comporte des lois contraires. Il mentionne d’autres personnes accusées pour les mêmes raisons, emprisonnées, et certaines torturées. Il rappelle le fait qu’on emprisonne des gens pour blasphème… Et il élargit l’information sur l’emprisonnement de blogueurs (pour "insulte à la religion") aux divers pays musulmans, où cela se généralise... Et dans certains pays jusqu’à la condamnation à mort…
"Oui, je suis un blasphémateur. Passer à autre chose."... https://foreignpolicy.com/2012/10/19/yes-im-a-blasphemer-...