Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2019

3. ANTISÉMITISME. Des LIVRES pour le combattre idéologiquement…

antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaumUn jour viendra, c'est sûr, de la soif apaisée, 
nous serons au-delà du souvenir, la mort 
aura parachevé les travaux de la haine, 
je serai un bouquet d'orties sous vos pieds, 
– alors, eh bien, sachez que j'avais un visage 
comme vous. Une bouche qui priait, comme vous.
Benjamin Fondane, assassiné en octobre 1944 à Auschwitz-Birkenau
 
 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaum"Sur l’antisémitisme / Les origines du totalitarisme", Hannah Arendt.
Tenter de comprendre ce qui ne peut se saisir, ce que "rien de précédent" n’aide à penser...
Page éditeur, Seuil... https://bit.ly/2VcwEQb
 
Alain Finkielkraut, bibliographie, page éditeur, Fayard...
 
Alain Finkielkraut, "Le Juif imaginaire", Seuil
Identité héritée, identité entre recherche des repères dans l'Histoire et désir d'en intégrer les diverses formes,
en se chargeant de mémoires et d'expériences qui ne sont pas soi et le sont pourtant.
Le cheminement entre "l'ostentation" et la "fidélité". 
Voyage intime dans la subjectivité qui construit petit à petit un être intérieur fait de culture et de valeurs.
Ontologie de l'identité.
Le judaïsme et la judéité, dimension juive du "Je" qui sent et pense aussi à partir et à travers une archéologie de
sens multiples accumulés par le temps, médités et "pris pour soi".
Et en soi l'universalité, aussi. Questionnée. 
 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaum,xénophobie,haine,carolin emckeEn terrain miné (dialogue épistolaire entre Alain Finkielkraut et Élisabeth de Fontenay). 
Page éditeur, Stock… https://bit.ly/2BO4FPw
Article (positif) du JDD sur cet ouvrage. (Élisabeth de Fontenay, sait que la "vérité gagne à parler par plusieurs bouches à la fois ».)  La lecture de l’ouvrage permet, montre l’article, de nuancer la perception des positions parfois abruptes d’Alain Finkielkraut, à travers ce regard amical d’estime qu’est celui d’Élisabeth de Fontenay, regard pourtant souvent divergent.
 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaum,xénophobie,haine,carolin emcke,élisabeth de fontenayLa seule exactitude, d’Alain Finkielkraut,  éd. Stock, 2015, et édition augmentée, poche, Folio Gallimard, 2016 (avec une postface inédite de l’auteur).
Citation… "Les années trente, dit-on, sont de retour. L’ordre moral sort des catacombes, la crise économique pousse à la recherche d’un bouc émissaire et l’islamophobie prend le relais de l’antisémitisme. Cette analogie historique prétend nous éclairer : elle nous aveugle. Voulant lire ce qui arrive à la lumière de ce qui est arrivé, elle en occulte la nouveauté inquiétante.". Lien... 
 
Pierre-André Taguieff, plusieurs livres de ce philosophe (et politologue).
Ils abordent tous les sujets qui permettent de réfléchir rigoureusement à ce qui est en jeu dans ce qui crée et favorise l’antisémitisme et le complotisme. 
 
P-A Taguieff. "La force du préjugé. Essai sur le racisme et ses doubles". Réflexion sur le racisme et l’antiracisme. Penser philosophiquement un sujet obscurci par des tabous et fonder autrement l’antiracisme…
Page éditeur, Gallimard… https://bit.ly/2tqK677
 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaumP-A Taguieff. "17 thèses sur l’islamisme, l’anti-islamisme et l’islamophobie"…
Une synthèse rigoureuse, qui résume une pensée, et donne des repères…
Blog, Le Huffington Post... https://bit.ly/2TXP7iW
 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaum"Réflexions sur la question antisémite", Delphine Horvilleur. Présentation éditeur, citation... "L'antisémitisme tel qu’il est perçu par les textes sacrés, la tradition rabbinique et les légendes juives. Dans tout ce corpus dont elle fait l’exégèse, elle analyse la conscience particulière qu’ont les juifs de ce qui habite la psyché antisémite à travers le temps, et de ce dont elle « charge » le juif"...
Page éditeur, Grasset... 
 
André Versaille traite indirectement de l'antisémitisme puisqu'il affronte la pensée de l'islam et de l'islamisme en refusant les dénis des intellectuels de gauche, qui rendent les Européens (et donc les Français, donc les Français juifs) responsables des dérives islamistes et donc des crimes des djihadistes, déresponsabilisés, eux. Miroir pervers de la culpabilisation... Et cela fait échouer les analyses et les "réponses". Or il faut aller à la source idéologique, et c'est ce qu'il fait, point par point. ("Les musulmans ne sont pas des bébés phoques"). Travail sur Voltaire, en parallèle. Et tout cela disponible en ligne. On peut tout trouver à partir de son SITE, qui renvoie aussi au BLOG. Une pensée de gauche qui met en question les aveuglements de la gauche. C'est approfondi et pourtant très lisible. Pour tous.
Cet entretien est éclairant (sur le site du CCLJ belge)...
 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaumContre la haine, plaidoyer pour l’impur, de Carolin Emcke "Quelque chose a changé" (...) "On hait désormais ouvertement et sans vergogne."
Page éditeur, Seuil... "Carolin Emcke conduit une analyse à la fois littéraire et philosophique des contextes qui expliquent la haine xénophobe, raciale, sociale et sexiste minant nos sociétés."...
 
Jean Birnbaum, qui a beaucoup de divergences avec Alain Finkielkraut, dans la manière d'envisager l'identité, a une démarche qui rejoint (autrement) celle d'André Versaille. Lui aussi rejette le déni.
Ses éditoriaux littéraires posent aussi des repères. Un livre traite de l'oubli de la religion (de toutes, de la dimension religieuse dans la vie des individus et des peuples, et dans le domaine politique - qui ne peut, dit-il, être pensé sans tenir compte de cet aspect).
 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaum,xénophobie,haine,carolin emcke"Un silence religieux/La gauche face au djihadisme", de Jean Birnbaum...
Cet entretien permet de rendre compte du point de vue qui a mené à ce travail...
La gauche, l'identité...
 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaum"Les territoires perdus de la République", de Georges Bensoussan.
Préface d'Alain Finkielkraut.
Constat et dénonciation du déni au sujet de l’islamisme,ses offensives
et ses effets tragiques…
Page éditeur, Gallimard...https://bit.ly/2S8fy3S
 
"Le Nouvel antisémitisme en France". Collectif 
(L.Ferry, P.Bruckner,Ph. Val, M.G.Wolkowicz,B.Sansal,
J-P Winter, G. Bensoussan
)

livre préfacé par Élisabeth de Fontenay
Page éditeur, Albin-Michel...https://bit.ly/2SJXlPd
BIBLIOGRAPHIE thématique. 
150 livres abordant l’antisémitisme (romans, essais, témoignages…)…
https://booknode.com/antisemitisme_4148
Anciennes NOTES du blog sur ce sujet... Voir TAGS, "recherche" en marge droite (tags : antisémitisme, négationnisme, complotisme) et CATÉGORIES, liste en marge gauche (antisémitisme, racisme, négationnisme, complotisme).
...............................................
MISE à JOUR, 1er mars 19. Indication de livres à découvrir... 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaum,xénophobie,haine,carolin emcke,élisabeth de fontenayPar Jean Birnbaum, chronique à propos de l’essai du sociologue Danny Trom sur la situation des Juifs en France et en Europe actuellement, "La France sans les Juifs". Émancipaton, extermination, expulsion. Malaise et insécurité. Climat d’ostracisme qui touche des classes sociales diverses et vient de populations d’origines diverses. Causes diverses, celles qui produisent le ressentiment… L’article évoque le livre d’Emmanuel Todd, "Qui est Charlie ?" (2015), au sujet du double attentat du Cybercacher et de Charlie Hebdo. Il rappelle aussi les intuitions de Michel Houellebecq dans son livre "Soumission" ("Imaginant une France sous emprise islamiste, il égrenait les notations sur la disparition progressive des Juifs, leur expulsion patiente, silencieuse, presque inaperçue."). 
antisémitisme,livres,benjamin fondane,hannah arendt,alain finkielkraut,pierre-andré taguieff,delphine horvilleur,georges bensoussan,andré versaille,jean birnbaum,xénophobie,haine,carolin emcke,élisabeth de fontenayDans la même page Jean Birnbaum associe cette recension à un billet sur la parution d’un ouvrage de Jean-Claude Milner, "Considérations sur l’Europe", suite d’un premier sur la France. Une vision inquiète des limites de chimères européennes, qui accentuent le danger pour les Juifs. (Inquiétude, mais avec la volonté de "sauver l’idéal européen", ainsi que le rappelle la page de l’éditeur, Cerf). Chronique : "L’expulsion silencieuse des Juifs d’Europe", Le Monde, 1er mars 19, Jean Birnbaum
Page éditeur, PUF. Le livre de Danny Trom… https://www.puf.com/content/La_France_sans_les_juifs
Page éditeur, Cerf, le livre de Jean-Claude Milner (avec Philippe Petit)…
........................
SIGNALER... (publications ou faits)
INFOS. Gouv.fr… "Tous unis contre la haine"...
Dénoncer la haine (dont apologie du terrorisme)...
Égalité contre le racisme. LIENS (associations antiracistes)...
 
MC San Juan

02/04/2017

« Si le lien des mots à leur référence est coupé… »

FERRARI.jpg« Si le lien des mots à leur référence est coupé, toutes les manipulations sont possibles »

Jérôme Ferrari, entretien, L’Humanité

Acuité des questionnements sur l’actualité, dans cet entretien. L’auteur (qui enseigne la philosophie) publie des chroniques parues dans La Croix (il dit ne pas être croyant mais avoir une sorte d’attirance pour quelque chose qui est de l’ordre de la spiritualité, sans savoir pourquoi). Il a voulu, à travers ces chroniques, ne pas répondre à l’immédiateté vaine, mais prendre le recul de la pensée, appliquer les outils de la philosophie pour poser un regard sur le mouvant des événements, des thèmes de la période. Parce qu’il en percevait la nécessité. L’urgence sans précipitation, en quelque sorte. Et effectivement il met l’accent sur des failles  importantes qui menacent la communication et l’information : les fausses vérités auxquelles des gens vont croire et les réalités factuelles qu’ils refuseront de prendre en compte en croyant faire oeuvre de vigilance, alors qu’ils se laisseront prendre aux pièges du complotisme ou de ces « faits alternatifs » inventés par des manipulateurs. Il repère, pour l’avoir étudié sur lui-même, les modalités de l’enfermement dans des codes conformes (le groupe, le courant, la norme militante qui refuse la complexité, le doute, le retrait et le questionnement dérangeant de l’individu). Il examine le lien entre le social et ce qui fait cadre autrement, pour interroger la crise politique que nous vivons (la présidentielle en est un symptôme…). Et enfin (parmi les éléments que je choisis de citer, parce qu’ils me semblent centraux, il questionne, d’un côté, les pièges identitaires et leur instrumentalisation politique (nation figée, appartenance close et univoque), et, d’un autre côté, le fondamentalisme religieux, particulièrement dans une dérive de l’islam en islamisme (dérive qui est associée à un autre piège identitaire, quand l’identité se mêle à des concepts liés au sacré). 

Citations (entretien) : « En 1951, Hannah Arendt a écrit : « Le citoyen idéal d’un régime totalitaire n’est pas un militant convaincu, c’est quelqu’un pour qui la distinction entre vérité et mensonge n’a plus aucun sens. » Nous y sommes : » (…) « Mon expérience m’a guéri du militantisme. Il conduit, selon moi, à une grégarisation de la pensée. Je parle d’un conformisme social qui imprègne les individus et n’a rien à voir avec leur intelligence. » (…) « Les superstructures ne correspondent plus à la réalité sociale. Peut-être qu’en France l’explosion de la droite et de la gauche, pour des raisons assez symétriques, est le signe de cette crise. Avec des choses inacceptables : être un homme politique, voir les tentations identitaires, le gros danger qui guette, et trouver que c’est une bonne idée d’en jouer, c’est criminel, indigne. » (…) « Avoir vécu dans des pays arabes à majorité musulmane permet de faire l’expérience de la pluralité de l’islam, de constater que, de fait, c’est la version fondamentaliste qui tend à se répandre majoritairement. C’est inquiétant parce que cela tend à valider l’identification qui est faite ici entre islam et fondamentalisme. » 

L’entretien, L’Humanité, 24 mars 2017... http://bit.ly/2nYeSDb 

Deux liens sur le livre qui reprend les chroniques de La Croix : « Il se passe quelque chose », de Jérôme Ferrari, Flammarion… 

La Cause littéraire… http://www.lacauselitteraire.fr/il-se-passe-quelque-chose... 

Fiche Decitre… http://www.decitre.fr/livres/il-se-passe-quelque-chose-97... 

11/06/2014

Passé et présent… Mémoire, commémorations, et menaces actuelles…

Passé ET présent… Passé présent…

1944-2014… Commémoration du débarquement de Normandie, et heures diplomatiques... 

Pensée pour le débarquement de Provence, l'Armée d’Afrique : ce qui sera fait en août 2014… peut-être rien.

Décryptages...

2014… On parle du débarquement, de la lutte contre le nazisme... Et l'extrême droite tend sa toile… sur fond de recul passéiste, façade repeinte et radicalité identique, mêmes réseaux, et sulfureuses alliances. Documentaires qui inquiètent.

En miroir, autres extrémismes :  les complotistes, les islamistes radicaux. Radicalisme qui est interrogé de diverses manières. Contradictions, projections, questions.

D’un extrémisme à l’autre, d’un racisme à un autre, parfois les discours se croisent, sur la Toile. Ils s’empruntent des fantasmes, des ignorances, des mensonges. Les causes profondes ne se rejoignent-elles pas, en un sens ? Maladies idéologiques sur fond de pauvreté de pensée, de misère intérieure. Hannah Arendt avait cerné cette réalité trouble qui nous est insupportable : cette « banalité du mal » (concept qui a donné lieu à des interprétations polémiques et n’a pas été bien compris, alors qu’il offre une clé pour tenter de comprendre ces humaines dérives, tragiques et criminelles – tant par les mots que par les actes que les mots justifient). Maladie de l’affect. Lire l’analyse d’Aurore Mréjen sur Raison publique, publiée le 06-05-2013, « Absence  de pensée et responsabilité chez Hannah Arendt. A propos d’Eichmann » : http://www.raison-publique.fr/article606.html  (« La « banalité du mal » se caractérise par l’incapacité d’être affecté par ce que l’on fait et le refus de juger. Elle révèle une absence d’imagination, cette aptitude à se mettre à la place d’autrui. «  ). Et lire ce texte, de Damien Theillier, sur  Contrepoints, 29-05-2013, « Arendt versus Eichmann : la banalité du mal » http://www.contrepoints.org/2013/05/29/125917-arendt-versus-eichmann-la-banalite-du-mal  (La question posée est donc, finalement, celle de la responsabilité collective : « Il y a seulement la médiocrité et le laisser-aller de tous, qui finit par produire des effets monstrueux à grande échelle. ». Paresse générale, inattention, manque de vigilance et de pensée, et les conditions des catastrophes sont créées…).

2014… Et le monde continue à tourner, avec les prisonniers d’opinion, les femmes torturées, les exécutions, et autres délices totalitaires. Donc les pétitions se rajoutent aux pétitions, rempart qu'on tente d'opposer à l'effondrement.