Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/10/2015

"Une bouteille à la mer", film de Thierry Binisti, le 13-10-15, sur la 3

Le film est repris sur la 3, ce soir, à 23h10. Voici l’occasion de sortir du manichéisme…  Certains critiques ont voulu absolument parler de  «bons sentiments», préférant sans doute des visions plus dures, la séparation des regards. Ce n’est pas, à mon avis, avec le goût des ressassements pessimistes qu’on peut faire évoluer les esprits, ici et ailleurs, sur l’histoire et l’actualité, qu’on parle d’Israël et de la Palestine, ou de la France et de l’Algérie (par exemple). Evidemment cela nous demande de tenter de nous échapper des certitudes, d’accepter de porter attention aux faits dérangeants, de faire un effort sur nous-mêmes pour sortir des cages identitaires qui nous emprisonnent (et cela ne veut en aucun cas trahir ses appartenances et ses ancrages : l’identité n’est pas une idéologie), et, enfin, d’avoir la force, non de renoncer à ressentir des émotions (tristesse, colère, révolte, etc.) mais de prendre le temps de les examiner en soi (car elles sont effectivement là) pour en savoir la source réelle et les transmuter… Nos pensées sont aussi des bouteilles à la mer, et le filet que nous lançons induit ce qu’il ramasse... 

Une_bouteille_a_la_mer.jpgCitations (critiques) : « Portée par un interprétation sensible, cette évocation du conflit israëlo-palestinien, à hauteur d'ados, trouve toujours le ton juste pour évoquer le drame humain, sans manichéisme ni bons sentiments. » Julien Barcilon (Télé 7 jours)

« Primé par cinq fois, dont une récompense pour l’interprétation de Mahmoud Shalaby ( Les hommes libres), Une bouteille à la mer mêle petite histoire et grande histoire dans cette chronique d’une beauté tragique, presque shakespearienne, du conflit israëlo-palestinien. » Estelle Charles (« A voir à lire » )

« S'il n'évite pas toujours les clichés ou une certaine naïveté, le film de Thierry Binisti a le mérite éminemment louable de porter un regard neuf et différent sur le conflit israëlo-palestinien. » Fabien Menguy (« A nous Paris »)

« Avec Une bouteille à la mer, le réalisateur Thierry Binisti renoue de façon    épistolaire le dialogue israélo-palestinien. » Emmanuèle Frois (Le Figaro)

Page sur Allociné... http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=179070.html 

Les commentaires sont fermés.