Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/06/2020

Andalousie… L’Envoyé de l’esprit, de Z’ev ben Shimon Halevi. Et La Confrérie des Éveillés, de Jacques Attali.

1.Envoye-de-l-esprit.jpgDouble relecture.
 
D’abord, un livre très particulier, d’un auteur qui l’est encore plus. Une des quelques rencontres les plus inouïes que j’ai pu faire dans ma vie, jusqu’ici. Un beau caillou sur le chemin, un de ceux qui montrent la route du dehors et du dedans. L’auteur faisait des conférences-ateliers, réservées à un public invité, et disparaissait comme il était venu, peu soucieux d’être suivi par des curieux.
Le livre est L’Envoyé de l’Esprit, roman initiatique de Z’ev ben Shimon Halevi (Warren Kenton est le nom anglais, transformé, le nom originel familial complet étant  Z'ev ben Shimon ben Joshua Haham-Halevi.
C’est un kabbaliste anglais connaisseur de l’Andalousie juive et métisse (les diasporas de gens et d'idées ont leurs mystères). Sa tradition est celle dite de Toledano (lignée sépharade). Ce livre fait pénétrer comme peu le font, dans l’univers andalou, tel que perçu par les récits transmis de génération en génération. C’est un livre de mystique, dont le message est l’idéal d’une Andalousie spirituelle fraternelle, mais où cependant on enfermait ceux qui ne suivaient pas la loi du moment. 


2 Attali.jpgPour comprendre totalement le sens du livre de Zen Ben Shimon Halevi il faut revenir sur le titre et compléter par la lecture d’un autre livre, celui de Jacques Attali, La Confrérie des Éveillés.
 
Le titre, L’Envoyé de l’Esprit, se réfère aux croyances des diverses religions en un Messie (passé ou à venir). Lui, dans ce livre, à travers son personnage clé (celui de l’incipit, le voit comme une réalité plurielle, aux noms divers. Moïse, Jésus, le Katub des soufis, les trente-six Justes cachés de la tradition  juive (etc.). Tout un paragraphe du livre développe cela, et c’est repris diversement.
La poétesse Kathleen Raine (1908-2003) avait une grande proximité de pensée avec lui. Elle, qui traduisit Balzac, enseignait les mythes en littérature et était spécialiste de poètes comme  Blake et Yeats.
 
L’INCIPIT :
"Don Immanuel Cordovero, debout dans une pièce vide en haut de la maison qu’il avait achetée, parcourut des yeux la vieille ville de Zéona par un matin glacé du printemps 1491, le jour de l’Équinoxe, veille de la Pâque et vendredi précédant les Rameaux. Au sud, par-dessus les toits ocres, il pouvait distinguer les montagnes chauves de Tolède, mais vers le nord, la végétation abondante adoucissait la plaine aride qui s’étendait au-dessous de la ville. Cette verdure le réjouit ; il savait pourtant que l’été, aussi austère à sa manière que les hivers rigoureux de Castille, ne tarderait pas à la griller pour ne laisser que du brun. Le haut plateau du centre de l’Espagne, avec son air raréfié, ses ciels durs et sa lumière vive, semblait conçu pour les mystiques. Et il en avait abrité plus d’un, car il était propice à l’œuvre de l’Esprit. Peut-être était-ce parce qu’on se sentait plus près du céleste dans une atmosphère si subtile, se dit-il. Ce petit endroit reculé, avec sa réputation de calme, était parfait pour son année sabbatique." 
 
The Anointed est le titre original, 1987. Traduction de Françoise et Guy Casaril, éd. L’Espace bleu, 1991.
(La couverture est une peinture d’Agnaldo Moreno, d’après un dessin de Mathyas Olah).
…………………………………………..
 
L’autre livre, donc, est  celui de Jacques Attali, La Confrérie des Éveillés, Fayard ,2004. Livre de poche 2006 (et rééditions). 
La couverture est une peinture du Christ à Emmaüs, de Vittore Carpaccio (détail).
L’auteur démonte de fausses idées sur une Andalousie rêvée. La réelle est à la fois cruelle et belle, la cruauté d’un règne conquérant d’après le début du XIIè siècle (le XIè siècle est différent) plus oubliée que celle de l’expulsion ou des conversions forcées de l’Inquisition (en nombre important). Avec ces deux livres on a un portrait déjà assez complet.
 
Double INCIPIT à lire :
 
L’avertissement, début des deux pages :
  "Voici l’histoire de deux décennies fabuleuses qui mirent fin à la seule période de l’Histoire où la chrétienté, l’islam et le judaïsme vécurent en harmonie. En un seul moment - le XI è et le début du XII è siècle -, en un seul lieu - l’Andalousie -, les trois monothéismes choisirent de se respecter, de s’admirer, de se nourrir les uns des autres. En toute liberté, leurs plus grands philosophes dialoguaient alors en être eux (…).
  Et puis tout dérapa."
 .
 Le chapitre premier :
  "En ce temps-là, à Cordoue, le pont de pierre jeté onze siècles auparavant à travers le Guadalquivir par les troupes de l’empereur Auguste était, en fin d’après-midi, le lieu de toutes les rencontres."
 
recension © MC San Juan
 
LIENS...
 
Différents livres de Zev Ben Shimon Halevi. La Procure… 
Fiche wikipedia… Z’ev ben Shimon Halevi...
 
La Confrérie des Éveillés, de Jacques Attali, page Livre de poche…
Jacques Attali, site officiel...

Écrire un commentaire