Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2020

IDLIB, tragédie syrienne et catastrophe internationale...

syrie,idlib,kurdes,assad,ei,russie,poutine,erdogan,turquie,europe,États-unis,violence,guerre,terreur,les portes du néant,la mort est une corvée,la femme,la vie,la liberté,bibliographies"Toute la douleur et la détresse du monde était là à cet instant, nous sommes brisés d’impuissance. (…) O peuple du Levant, d'Irak, de la Mésopotamie, des Deux Lieux Saints, du Nil, de l'Anatolie et de ceux qui vivent sur les mers de pétrole noir qui a la noirceur de leurs cœurs, et tous les humains sur terre. 
Vous avez tous participé à son meurtre."
Housam Adnan, médecin, Afrin Syrie
(Parlant de la petite Imane Leyla que son père a tenté de sauver mais qui est morte de froid. Témoignage diffusé sur Facebook, posts publics destinés à être partagés pour informer).
 
 
La page 2 du Monde de jeudi, daté vendredi 14-02, contient deux articles. L'un présente les faits : "Erdogan menace de frapper la Syrie". L’autre concerne précisément Idlib, cette "plaie béante du Nord-Ouest syrien" (lien en bas de note). 
Le premier texte montre la complexité et les paradoxes d'une réalité qui fait que la population est prise en otage, dans une situation humanitaire catastrophique, et dans le désespoir - en constatant l'indifférence du monde, en tout cas l'inaction. Déplacements des civils (familles, enfants) pour fuir les bombardements. Hôpitaux et cliniques qui ne fonctionnent plus (comme dit dans l'article ci-dessous). 
syrie,idlib,kurdes,assad,ei,russie,poutine,erdogan,turquie,europe,États-unis,violence,guerre,terreur,les portes du néant,la mort est une corvée,la femme,la vie,la liberté,bibliographiesEnfants qui meurent (bombes, maladies, froid). Dans le dernier post public de Julien Fares sur Facebook, aujourd'hui, la photo d'une fillette qui est morte de froid, et le texte du médecin qui annonce sa mort, avec désespoir et rage (la traduction google fait comprendre l'essentiel) : fragment cité ci-dessus en exergue de la note. Il s’agit de la petite Imane Leyla, morte peu après son arrivée à l’hôpital d’Afrin.
Les faits qui causent cela ? Des pouvoirs qui s'opposent sur ce terrain. Erdogan voulant abattre le régime d'Assad (pas par goût de la démocratie, certes, ou refus de la dictature du sanguinaire Assad, mais pour défendre les positions de la Turquie dans la région d'Idlib et éliminer la présence kurde). Poutine soutenant Assad et reprochant à Erdogan ("favorable à la rébellion", rappelle l'article) de "ne rien faire pour neutraliser les terroristes" (les "terroristes" étant autant les vrais djihadistes qu'effectivement Erdogan ne semble pas vouloir vraiment combattre, que des civils démocrates combattant la dictature que Poutine soutient, lui). Les Iraniens et les Russes aident l'armée d'Assad à pousser les populations syriennes de la région vers la frontière turque fermée par un mur.

syrie,idlib,kurdes,assad,ei,russie,poutine,erdogan,turquie,europe,États-unis,violence,guerre,terreur,les portes du néant,la mort est une corvée,la femme,la vie,la liberté,bibliographiesEn dernière page du Monde, même numéro, deux autres articles importants.
. L'éditorial, "Empêcher un bain de sang à Idlib", fait le point sur la tragédie actuelle, en rappelant le terrible bilan et les coupables erreurs stratégiques de l'Europe et des États-Unis... (Lien en commentaire).
. L'autre article est la tribune d'Alain Frachon, "En Syrie avec la dame de Rakka". Il témoigne du courage de Leïla Mustapha, maire de Rakka, qui a connu d'abord, en tant que Syrienne kurde, "l'ostracisme de Damas à l'égard des Kurdes", "la dictature du clan Assad", la guerre, et "la tyrannie sanguinaire de l'Ei". Comme l'ensemble des Kurdes elle craint "l'épuration ethnique" et " l'exode massif". Les Kurdes qui ont lutté victorieusement contre l'Ei ont été abandonnés, autant par les Russes que par l'Europe et les USA. Leïla Mustapha tente de reconstruire sa ville (vers une Syrie future) en pratiquant, dans l'esprit des Kurdes, "démocratie municipale, réconciliation arabo-kurde, égalité femmes-hommes". Elle a publié un livre, "La femme, la vie, la liberté" (Stock), avec une journaliste, Marine de Tilly (lien en commentaire). 
... Pour refuser l'indifférence, même si nous sommes assez impuissants, au moins informons-nous auprès de ceux qui connaissent le terrain et relaient faits et analyses.
Ainsi Julien Fares et Firas Kontar, dont les posts publics sont lisibles sur Facebook.
Ainsi Raphaël Pitti, médecin français engagé auprès des médecins syriens, qui n'a cessé de lancer des alertes.
////////////////////
 
 
LIENS… 
 
L’ACTUALITÉ. Sur Le Point, dépêches et articles…
 
"Dans la région d’idlib, on approche du point de rupture", Le Monde, 13-02-20… 
 
Le médecin urgentiste humanitaire Raphaël Pitti, engagé en Syrie auprès des médecins et de la population, ne cesse de dire ce qui se passe… France Inter, 26-12-19… (En marge droite de ce blog, en haut, vignette permanente, liste Humanité : cliquer sur l'image, note intérieure sur lui).
 
"Tout le monde sait que la Russie et Assad tuent les Syriens mais personne ne bouge"... Note sur Political.fr...
 
Post de Firas Kontar introduisant une vidéo de Raphaël Glucksmann réagissant aux termes d'un député européen du RN parlant "d'exterminer les rebelles syriens" (!!!).(Le RN, on le sait, est un soutien inconditionnel de Poutine et de ses actions en Syrie). Le post : "Merci cher Raphaël Glucksmann rare personnalité politique à ne pas oublier la Syrie et les Syriens. Oui le fascisme n'a rien à faire au Parlement européen, mais les sbires de Poutine se sentent pousser des ailes face au recul des forces démocratiques."
 
L'éditorial du Monde du 14-02-20, "Syrie. Empêcher un bain de sang à Idlib".... Le pire, dit le journal, serait "la poursuite de l'offensive", qui entraînerait plusieurs catastrophes. La tragédie syrienne, rappelle l'éditorial, "a déjà causé la mort de 500 000 personnes et forcé à fuir des millions d'autres". C'est un échec international, et notamment un échec de l'Europe et des États-Unis, " faute d'une stratégie cohérente et conséquente à l'égard de la rébellion anti-Assad".
 
LIVRETémoignage."La femme, la vie, la liberté". De Leïla Mustapha et Marine de Tilly, Stock, 29-01-20... Témoignage.
 
LIVRE. Roman sur la réalité syrienne... "La mort est une corvée", de Khaled Khalifa, Actes Sud, 2018. Page Babelio.... 
 
LIVRE. "Les portes du néant", de Samar Yazbek, Stock, 2016…
 
BIBLIOGRAPHIES...
 
DIX LIVRES. Babelio. Note de 2016, mais références à garder…
 
Livres sur la Syrie, L’Orient littéraire, 2011. Mais sur les structures du régime, donc choix valables encore…
 
262 LIVRES sur la SYRIE, BABELIO… 

26/05/2019

ÉLECTIONS EUROPÉENNES. Ou la nécessité de voter.

EUROPE.jpgParcours d’analyses importantes. Ou savoir les raisons d’un vote.
...
 
 
 
 
La mort de la politique ? (Voir éditorial du Courrier international, au sujet des Gilets jaunes, refus des partis, ou refus de la politique ?).Or nous avons un choix "politique" à faire dimanche. Au sens de "conscience politique", conscience des enjeux.
.
Un message d'un grand penseur qui nous dit de voter... Et de voter, aussi, dans notre intérêt individuel (quel que soit le résultat : car nous serons transformés par nos choix). Passionnant. 
....
La chronique de Yuval Noah Harari (Le Monde du 24 mai 19) prolonge l'analyse proposée par Alain Frachon. C'est l'auteur d'un ouvrage important ("Sapiens : une brève histoire de l'humanité", 2015), qui réfléchit aussi, là, en tenant compte de la réalité planétaire. Et il nous interpelle, car il considère que les élections européennes sont bien plus qu'une mesure de la réalité d'un continent, mais un événement dont les enjeux (risqués) intéressent bien au-delà. Pourquoi ? Parce que, dit-il (et les Européens ne le savent pas suffisamment eux-mêmes) l'Europe a réalisé quelque chose d'unique. "L'Europe représente jusqu'ici la tentative la plus réussie de l'histoire pour trouver le bon équilibre entre intérêts nationaux, régionaux et mondiaux. (...) Elle a créé l'harmonie sans imposer l'uniformité.". Et, dit-il, "Si l'expérience européenne échoue, comment espérer que le reste du monde réussira ?" Il réfute les arguments qui expliqueraient un refus de voter. Il y a des désaccords et des refus... Et on a des reproches à faire à certains politiques. Oui. Mais on peut l'exprimer et prendre aussi la mesure de ce qui est mieux que d'autres perspectives. Ne pas choisir le pire. Et ne pas refuser de choisir pour n'avoir pas la perfection à l'horizon. Ne pas croire que tous les politiques sont corrompus ("tous pourris"). C'est faux, on ne peut dire ça. Beaucoup sont sincèrement engagés. (Mais tous ne sont pas à mettre sur le même plan. Ainsi les nazis avaient comme opposants des partis et pouvoirs qui pouvaient être critiquables, mais peu importait, il fallait les soutenir, eux, contre le pire). Et, enfin, chaque voix compte, pour la société. Et notre voix compte aussi individuellement pour nous-même (quel que soit le résultat). Et là son argument est très particulier. Votez pour vous, parce que votre choix vous changera, vous, si c'est celui du coeur. Et l'effet suivra dans votre vie. Avec des conséquences contraires suivant le choix (coeur fermé ou ouverture vers le souci d'autrui). Il utilise, dans son texte, une comparaison intéressante, contre la peur de la mondialisation. Le foot. On s'y donne des règles que tous acceptent, et on peut jouer ensemble, en gardant son identité nationale. Être à la fois en train d'agir pour son pays, ou de soutenir son équipe, et en train de partager un événement qui relève de la mondialisation. Or on peut faire la même chose dans les autres domaines (économiques, sociaux, etc.).
.
Analyser, et résister. Donc ( je complète le message de la chronique ...) VOTER.
Comme souvent, la chronique d'Alain Frachon (Le Monde, 24 mai 19) donne pas mal de pistes de réflexion. Ici, à partir de ses observations, et des lectures d'historiens, de bilans d'ONG et d'analystes divers, il fait le portrait de l'état de la démocratie dans le monde. Constat inquiétant sur la montée des autocraties, et, pire, sur la banalisation qui fait "accepter", ou du moins tolérer, la fréquentation de régimes qui oppriment et tuent. Alibi de la non-ingérence (qui n'interdit pourtant pas de penser et de dire), raisons de géopolitique plus ou moins défendables, et intérêts commerciaux étouffant les options morales et les conceptions relatives aux droits humains. Sans naïveté ni angélisme au sujet des règles des relations internationales il montre cependant comment la démocratie est mise en danger dans le monde entier. Liens affichés avec des dictateurs ainsi légitimés, options éthiques écartées, modèles infamants réhabilités, tout concorde. Ce n'est pas sans causes. Crise motivée par des questions sociales (inégalités, injustices), peurs planétaires (menace climatique), bouleversements médiatiques (effets des réseaux sociaux). Alors, que faire ? Penser, analyser, réagir. L'historien Robert Darnton, nous dit Alain Frachon, parle (dans une chronique du New York Times) d'un "changement de climat politique", dans le sens du recul des démocraties, et nous conseille de relire Voltaire, pour comprendre ce qui est en jeu, processus et sens. Et un autre penseur, nous dit-il, Stephen Greenblatt (érudit d'Harvard), nous conseille, lui, la lecture de Shakespeare (on peut lire son ouvrage "Tyrans. Shakespeare raconte le XXIè siècle"). En attendant, retenons l'inquiétant constat, et résistons. Premier pas : VOTER contre ceux qui combattent les valeurs de la démocratie et sont influencés par des autocraties (d'un genre ou d'un autre).
.
Quand l'extrême droite utilise la peur des réfugiés (autant que celle des migrants économiques) et que, à l'inverse, l'extrême gauche présente une réalité fantasmée des migrations et de la société française, le journal Le Parisien veut témoigner en montrant des itinéraires réels, complexes, de personnes qui viennent enrichir notre réalité et dire comment elles y voient leur intégration, sur quelles valeurs et quels partages. Trois portraits.
.
Une voix qui compte. A moins de préférer être (dangereusement) amnésiques.
.
Comment on voit une logique tant idéologique et politique que chronologique (histoire qui se suit) dans les alliances et les intérêts. Comme le dit la chronique, le faux patriotisme de l'extrême droite (et autres souverainistes..) est totale inféodation au Kremlin. (J'ajoute : avec le soutien d'un Bannon qui "conseille", pour d'autres intérêts et d'autres motivations.) Convergence des autoritarismes. Et on s'abstiendrait de voter ?
.
Bannon est très impliqué, malgré les démentis des intéressés (RN). Dit donner des conseils au RN (et populistes ailleurs) "sur la levée de fonds", et attendre des effets sur la politique aux Usa, par ce qui adviendra en Europe. Enjeu national pour lui, et international.
.
Vigilance.… Autre menace.  Informations, à lire, sur les stratégies des Frères musulmans aux Européennes. Nécessité de ne pas voter pour des listes qui seraient complaisantes avec ces idéologies.http://www.cclj.be/node/12602?fbclid=IwAR3UdtcMi1wPXICcVc1RXEd7ZLu1z8RRcrba3kYQzexmoTir2qjisR6-Kxw

01/05/2017

Attention, élections. Ne pas ouvrir la porte au fascisme... VOTER !!!

mms_img142482101.jpgS'ABSTENIR est un choix dangereux, que je pense même irresponsable.                                                                                  C'est objectivement donner des voix au FN fasciste.               

mms_img1450971062.jpgJuger Macron sur les gens qui déclarent le soutenir n'a pas de sens (même si certains sont très honorables et vrais soutiens). Voir plutôt son programme et son équipe de travail. Plutôt que des personnalités qui se mettent en avant voir des collectifs ou des experts qui s'engagent. Il a le soutien concret de juges du terrorisme,  de syndicats policiers.                                                     

En face (FN, Le Pen) ce sont des xénophobes, des négationnistes, alliés à des néonazis, des Identitaires.                    Des menteurs.                                                                                      

A ce sujet l'histoire autour de l'UOIF est intéressante à examiner. Le Pen met ça en avant. Évidemment qu'ils appellent contre le FN : quelle que soit l'idéologie de ce groupe (que je combats)  il a fait comme tous les groupes qui représentent des minorités religieuses, ou communautés de croyants (ou prétendent les représenter...). Mais il peut y avoir aussi, de la part de l'UOIF, une volonté perverse de servir le FN d'une autre manière que l'abstention prônée par Ramadan (en jetant l'opprobre sur un faux allié, pas sur le vrai allié objectif).                                                Le CRIF (représentation de la communauté juive et veille contre l'antisémitisme)  appelle à voter Macron : c'est logique, rien de choquant en cela, rien de pervers (l'antisémitisme dans l'ADN du FN, le CRIF le connaît. Mais appellent aussi à ce vote contre le FN les protestants et de nombreuses associations chrétiennes (pas l'Église de France, qui soigne sa relation avec les intégristes de Sens commun,  soutiens du FN).                

L'UOIF, Macron et En Marche ne l'ont jamais sollicité ni rencontré. Le FN, oui,  par des responsables FN qui ont organisé des conférences communes avec l'UOIF (les traces sont sur la Toile, il suffit de chercher). De plus Daech a déjà affirmé publiquement plusieurs fois son désir de voir le FN arriver au pouvoir... ! Et il faut savoir que le médiateur français qui a fait le lien entre Lafarge et Daech est un responsable du FN. (Lafarge a payé Daech, donc financé le terrorisme,  pour continuer à travailler en paix, sans heurts avec Daech, et ceci par l'intermédiaire d'une personnalité du Front national... !). Enfin savez-vous que Tariq Ramadan,  l'islamiste soft, (mais très dangereux) fait campagne intensive contre Macron,  et qu'il appelle tous les musulmans à s'abstenir. (Pas, évidemment, la majorité des musulmans qui vivent leur croyance dans un cadre républicain, respectueux de la loi laïque de 1905. NON, ceux qui le suivent,  islamistes plus ou moins masqués.) S'abstenir c'est obéir à la stratégie de Tariq Ramadan  !!! Si vous en doutez regardez ses vidéos en mettant en recherche sur Google son nom et celui de Macron.                                                             

NON,  je ne voterai pas comme les islamistes qui suivent Tariq Ramadan...  ! (Drôle de façon, que ce serait, de lutter contre l'islamisme...!). Je ne vote pas comme ceux que je combats. Je vais voter pour la démocratie,  pour l'intelligence pragmatique,  les valeurs,  la fraternité.  Contre la vulgarité crasse et les héritiers des fascistes, alliés des néonazis.                                            

De plus je constate que L'INTERNATIONALE D'EXTRÊME DROITE ne cesse de fabriquer des désinformations qu'elle fournit au FN (jusqu'à la création d'un faux diffusé abondamment par les militants FN et les sites complotistes, et que Le Pen a évoqué au débat en insinuant un soupçon sur un compte : plainte est déposée pour usage de faux, une enquête se fera).                                                                                                    

Ainsi la presse RUSSE a publié un entretien de SORAL (voir doc sur mon mur), ce complotiste antisémite et négationniste,  pour lui demander son expertise (!) sur Macron (expertise reprise avec des variantes et attribuée à des psychiatres inventés, parfois italiens, parfois américains... !!!).                                                                               

Le Pen a le soutien officiel, plusieurs fois réaffirmé,  du KKK raciste américain,  groupe violent suprémaciste blanc qui a des assassinats multiples dans son histoire.                                                  

Voilà certains des alliés du parti qu'on prend le risque de laisser prendre le pouvoir en s'abstenant. Ou dont on laisserait monter le score, donc dont on légitimerait l'idéologie.                                        

Qui donc appelle à l'ABSTENTION ?                                              

L'islamiste Tariq Ramadan, donc, ET l'ultragauche de Mélenchon (son parti si peu critique de l'islamisme quand ce n'est pas en accord sur certains discours...).                                    

Je ne veux pas plus faire le même choix que l'ultragauche.  Je vote comme seuls les démocrates peuvent le faire, pour Macron.                                                                                                        

N'étant pas la télé j'ai le droit (simple citoyenne) de le dire, d'informer, discuter, dénoncer, mais pas de lancer un appel pour un des deux candidats... (nuance). Et je ne fais pas l'erreur de me croire accusée de crimes, moi ou mes parents, ou ancêtres espagnols, au sujet de l'Algérie, car même si la formule de Macron était erronée ou maladroite, suivant les analyses qu'on peut en faire, elle ne visait aucunement les Pieds-Noirs, et certainement pas les descendants d'immigrés qui n'étaient même pas Français au moment de la guerre de colonisation, mais elle désignait les responsabilités de l'État, donc de la France... métropolitaine. (N'y en a-t-il pas?).                                                

L'enjeu actuel étant grave il ne faut en aucun cas avoir un réflexe communautaire. Il faut penser à nos vies dans le présent de ce pays, à  la sécurité et à  la lutte contre le terrorisme (lutte pensée avec rigueur par Macron,  quand Le Pen a dit - débat - la confier... aux... douaniers, qui arrêteraient les terroristes aux frontières !!!). Il faut se déterminer aussi pour les enfants, qu'il ne faut pas mettre en situation de devoir nous reprocher de les avoir jetés dans l'enfer que décrit la femme polonaise qui lance un cri SOS pour la France. Car elle a fait, elle, comme d'autres polonais, l'erreur de l'abstention.  Et l'enfer de l'extrême droite au pouvoir elle le vit...! (Son appel est sur mon mur Facebook). Nous sommes devant une responsabilité historique,  et nous serons jugés pour cela...                                                                     

Je serai, pour ma part, en accord avec ma conscience. Et je pourrai regarder les jeunes de ma famille (aux noms divers... suivant les mariages, familles biologiques ou de coeur, recomposées ou pas) en sachant que je ne les aurai pas trahis, ni eux, ni leurs ancêtres exilés plusieurs fois. Pas trahi nos migrations, pas trahi nos métissages.                                                                             

Enfin, quand je vois qu'on affuble Macron du titre d'ultra-libéral... ! Libéral? Oui. Assumé.

Mais que signifie "libéral" ?      Cela ne veut pas dire favorable à un pouvoir destructeur de "machines financières" fantasmées par ceux qui en font des mythes empruntés à de troubles projections héritées des années 30. (Penser à d'immondes caricatures dignes des nazis qui ont circulé...!).                                                                                      

Cela veut dire deux choses.                                                           

D'ABORD une orientation idéologique et politique qui privilégie la LIBERTÉ individuelle. (Et donc le respect des individus, de leurs choix de vie, de leur liberté de conscience, de leur droit à l'éducation - et non celui d'être programmés pour une orientation professionnelle précoce sans espoir d'évolution, comme le FN le prévoit, en sacrifiant d'avance les enfants de ces milieux populaires qu'il prétend défendre...! En voulant revenir à des principes rétrogrades en matière de pédagogie). LIBERTÉ d'information et d'expression. (Et non la mise au pas de la presse, les pressions et menaces, comme on le voit déjà dans les villes tenues par le FN, et comme on a pu le voir pour CNews écartant Audrey Pulvar, ou au sujet du débat, avec le refus d'une personnalité que Le Pen craignait). LIBERTÉ de création, et non budget culturel limité et art condamné parce que non conforme aux perceptions rigides ou xénophobes du FN et ses aberrantes conceptions de ce qu'est la culture française de repli.                                                                                    

Donc LIBERTÉ en cohérence avec la tradition des Lumières.  Liberté, et DROITS (des femmes notamment, bien menacés par les projets FN).                                                                    

ENSUITE... LIBERTÉ d'entreprendre, donc de créer des entreprises et de les faire fonctionner dans un pays ouvert aux échanges commerciaux dans l'Europe (une Europe à repenser pour l'améliorer) et dans le monde, pas avec des frontières fermées aux exportations. LIBERTÉ de faire de la recherche. (Pas un retour, par exemple, au créationnisme que les intégristes confondent avec la raison, ou à d'autres errances similaires...). COMMUNAUTARISME, dans la pensée d'Emmanuel Macron? Certainement pas vrai pour le lecteur d'Amartya Sen qu'il est... ! Ne pas confondre communautarisme et fraternité respectueuse de la diversité des êtres qui constituent notre pays. Cette confusion est entretenue par le FN qui n'en est pas à un mensonge près. (En jouant justement sur des communutarismes... ).                                                                                        

La France est devant la possibilité d'une chance historique. D'une transformation sans violence. Chance dont les observateurs étrangers prennent la mesure (ceux qui ne sont pas les alliés d'extrême droite du FN, bien sûr...).                     

Passer à côté par erreur, frilosité, peur... ce serait inacceptable. Et il serait temps de sortir des attentes immatures d'une gouvernance nous dispensant d'agir en tant que société civile.  Autre argument problématique que les populistes ressortent infiniment (ayant peu de matière à penser...) : la FINANCE...!  Déjà, le FN qui a volé l'EUROPE (8 à 9 millions d'euros, quand même...!!) est mal placé pour se prévaloir d'une éthique à ce sujet... !                                                                                           

Enfin, "la" finance, c'est un mot vide si on ne le met pas au pluriel. Quel rapport entre la spéculation ou l'argent des mafias (voilà "une" finance...) ET le support financier de l'entreprise, du commerce, du mécénat, des services publics? CE sont deux réalités d'un monde économique (et financier) aussi complexe que toute réalité.                                                                                                 

Mais penser la COMPLEXITÉ n'est pas dans les capacités des théoriciens du rejet et du repli, des eurosceptiques enfermés dans les théorisations du vide.                                                            

OUI, je vais VOTER, et VOTER MACRON, pour ce que je pense être digne de la France, et parce que je suis profondément EUROPÉENNE. 

........................................

MESSAGE de POLOGNE, qu’on peut signer comme une pétition, sur WeMove.eu (Oui, je comprends pourquoi elle adresse ce cri qui est un SOS pour la France, car elle constate l'aveuglement irresponsable de beaucoup). Pour ma part, je n'ai pas du tout envie de tomber dans le piège qu'elle dénonce, dans lequel elle est tombée et qui se trouve être un cauchemar. NON. Je vote. Je vote pour la démocratie, l'Europe, l'intelligence pragmatique et les valeurs, la fraternité… https://act.wemove.eu/campaigns/lettre-ouverte?utm_campai... 

Lettre-chronique de Luc Le Vaillant... A JL Mélenchon... ("C'est inexcusable")... http://www.liberation.fr/chroniques/2017/05/01/jean-luc-c... . 

Emmanuel MACRON, ENTRETIEN avec MÉDIAPART (article et vidéos)… https://www.mediapart.fr/journal/france/050517/1-dimanche...

Macron est-il libéral ? Oui, socialement (valeurs, liberté) et économiquement (entreprendre). Slate… http://www.slate.fr/story/144592/macron-liberalisme-scandinave

14/06/2013

« Qui donc est l'homme pour accepter… »

michel rocard,pierre larrouturou,économie,banques,finances,politique,audace,europe,crise,gauche« "Toutes les grandes défaites se résument en deux mots : trop tard", affirmait le général MacArthur. Allons-nous attendre qu'il soit trop tard pour comprendre la gravité de la situation ? Allons-nous attendre qu'il soit trop tard pour rompre avec des stratégies qui nous mènent dans le mur ? ». C’est ainsi, sur le site du journal Le Monde, qu’est introduite la tribune de l’ancien premier ministre Michel Rocard et de l’économiste Pierre Larrouturou.

Ce texte est un appel à une prise de conscience de l’urgence de la situation, tant française qu’européenne et mondiale (Etats-Unis, Japon, Chine…). Prise de conscience des responsables, « discours de vérité » à assumer, « audace » des décisions rendues nécessaires par l’ampleur des problèmes.  Car le constat est effrayant : chômage qui augmente, surendettement des Etats, spéculation, « privilèges »  des banques privées, récession plus grave qu’il n’est dit, montée de l’extrême droite en Europe, et, à l’horizon, risque de guerres pour l’eau ou l’énergie, catastrophes… si la réalité n’est pas regardée avec lucidité. Contre cela : « audace intellectuelle et politique » pour affronter « la résistance des égoïsmes »

Concrètement, c’est, avant la conférence sociale des 20 et 21 juin, un appel pour « un nouveau cycle de négociations sur l’emploi » en France. Et, comme nous ne vivons pas (et ne pouvons vivre) en autarcie, une autre exigence est posée par les auteurs : que la France demande, en 2013, là, « un nouveau Bretton Woods », « pour réorganiser le système financier international ».

On parle beaucoup de certains lanceurs d’alerte, en ce moment : ils dénoncent, en prenant des risques parfois considérables, des situations inacceptables. Et, choqués, nous adhérons en masse, souvent, car nous percevons que nous sommes concernés, que ces êtres nous défendent, en quelque sorte. Mais là, sommes-nous prêts à entendre ces voix qui sont elles aussi, d’une certaine façon, celles de lanceurs d’alerte, même si leur statut est différent, leur prestige d’une autre nature? Elles peuvent avoir plus de mal, ces voix,  à entraîner l’adhésion des esprits : car nous sommes interpellés nous aussi. Saurons-nous sortir de ces  égoïsmes qui résistent à ce qui dérange les intérêts personnels, les rituels de pensée, les habitudes corporatistes, les clichés idéologiques, les enfermements communautaires, et partisans, et locaux ? Pourrons-nous faire pression sur nos élus pour refuser d’être trompés sur les dangers qui se profilent et demander que des choix courageux soient faits, très vite ?

La page du Monde, « Gare au prochain tsunami financier », tribune de Michel Rocard et Pierre Larrouturou (mis en ligne le 12-06-2013) : http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/06/12/gare-au-prochain-tsunami-financier_3428946_3232.html  

CITATIONS (« Qui donc est l'homme pour accepter que... ?»)

« Si nous continuons à laisser pourrir la situation, si nous continuons à mettre quelques rustines en misant sur un miraculeux retour de la croissance (auquel plus personne ne croit) tout cela peut, en quelques années, finir dans un fracas terrifiant. »

« Et, dès aujourd'hui, nous sommes nombreux à ressentir un malaise plus intime : qui donc est l'homme pour être traité ainsi ? Qui donc est l'homme pour accepter que des millions d'hommes et de femmes vivent dans la plus grande pauvreté alors que, globalement, nous n'avons jamais été aussi riches ? »

« Crise sociale, crise financière, crise climatique, crise démocratique, crise du sens... dans tous ces domaines, nous sommes proches d'un point de non-retour. »

……

Inquiétante, leur tribune ? Oui. Désespérante ? Non. Car ils proposent des solutions. (Il  serait plus inquiétant qu’ils ne soient pas entendus…).

........

Pour aller plus loin...

Les deux auteurs de cette tribune ont publié un livre en janvier 2013, « La gauche n’a plus droit à l’erreur », éd. Flammarion : http://editions.flammarion.com/Albums_Detail.cfm?ID=43159&levelCode=sciences  (« Le but de ce livre est de dire la vérité sur les dangers qui nous menacent mais aussi et surtout de proposer des solutions à la hauteur des enjeux. », page éditeur.)

15/10/2012

Contre la peine de mort. Journée, Appel, liens, lectures…

Tant que la peine de mort ne sera pas abolie nous serons collectivement monstrueux. Qu’est-ce qui nous fait vivre dans l’acceptation de cette inhumanité ? En quoi participons-nous à ce qui la fait perdurer? Et comment, indépendamment des pétitions et luttes, pouvons-nous, au quotidien, changer ce qui, dans nos consciences, est complice ? Interrogations nécessaires…  Ce qui suit l’est, nécessaire, en premier plan : dire, savoir, agir.

Le 10 octobre était la Journée mondiale contre la peine de mort.  Six pays européens, dont la France, ont lancé un « Appel commun pour l’abolition de la peine de mort », à l’initiative de la Suisse  http://bit.ly/1XPhT0G

Citations : « Il est des batailles que nous ne pouvons pas gagner seuls. La lutte contre la peine de mort est de celles-ci. Isolés, les différents acteurs ne seraient sans doute pas arrivés à faire reculer le nombre d’ États qui ont encore recours à la peine capitale. C’est ensemble que nous tous, acteurs engagés pour l’abolition - États, organisations internationales et société civile - y sommes parvenus. Ce sera donc également ensemble que nous parviendrons à l’abolition totale. L’Allemagne, l’Autriche, la France, l’Italie, le Liechtenstein et la Suisse se veulent aux premières lignes de ce mouvement pour la dignité humaine.  Aujourd’hui, 10 octobre, nous célébrons le dixième anniversaire de la journée mondiale contre la peine de mort. Cette journée mondiale représente l’occasion de réaffirmer notre opposition à la peine capitale, en toutes circonstances. Représentants de pays partageant des valeurs communes, nous devons conjuguer nos efforts et parler d’une seule voix pour que disparaisse cette pratique qui n’a pas sa place au 21e siècle. /  (…) « Catherine Ashton, haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, a déclaré à ce sujet : « La peine capitale est une sanction cruelle, inhumaine et irréversible qui porte atteinte au droit humain fondamental à la vie et à la dignité. En cas d’erreur judiciaire, dont aucun système juridique n’est à l’abri, la peine de mort constitue une perte de vie humaine tragique et irréversible. Elle ne peut ni annuler le crime qu’elle entend punir, ni atténuer la perte d’une victime. Une telle pratique devrait appartenir au passé. » (…) « En plus d’être à la pointe des contributions aux efforts déployés par les organisations de la société civile pour faire abolir la peine de mort, l’UE est la première instance régionale à avoir adopté des dispositions interdisant le commerce des biens utilisés en vue d’infliger la peine capitale (ou des actes de torture et des mauvais traitements), ainsi que la fourniture d’une assistance technique en rapport avec ces biens. »

………………………………………………………………………………………………………………………………………..........................

ASSOCIATIONS, liens :

WORLDCOALITION.ORG (en français). Actualité, faits, actions : http://bit.ly/1qIGMAi 

TEXTE sur l’inhumanité de la peine de mort (le thème de la Journée du 10-10-2012) : http://www.worldcoalition.org/fr/worldday2011.html 

Et... Des VOIX contre la peine de mort en Afrique  http://bit.ly/24crwul 

AMNESTY international. « En finir avec la peine de mort » : http://www.amnesty.org/fr/death-penalty

ENSEMBLE CONTRE LA PEINE de MORT, abolition.org : http://www.abolition.fr/

ACTION des CHRETIENS pour l’ABOLITION de la TORTURE, acatfrance : http://www.acatfrance.fr (infos, actions, pétitions)

FIACAT (Fédération internationale de l’ACAT), Argumentaire contre la peine de mort : http://www.fiacat.org/argumentaire-contre-la-peine-de-mort,127

.............................................................................................................................................

FICHE WIKIPEDIA : http://fr.wikipedia.org/wiki/Peine_de_mort  (ample : Histoire, actualité, débats et enjeux, bibliographie, filmographie, documents, liens).

CHINE(« premier pays au monde en nombre d'exécutions de condamnés à mort »): http://fr.wikipedia.org/wiki/Peine_de_mort_en_R%C3%A9publique_populaire_de_Chine …………………………………………………………………………………………………………………A LIRE ou relire

......... Sur Victor Hugo  (cliquer sur "plan du site" puis sur "son combat contre la peine de mort")...  http://www.victorhugo2002.culture.fr/culture/celebrations... 

 De Victor Hugo, « Le dernier jour d’un condamné » : http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Dernier_Jour_d%27un_condamn%C3%A9 

et « Claude Gueux » : http://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Gueux

......... Sur Albert Camus et son engagement contre la peine capitale  (Études camusiennes) : http://bit.ly/1WOuZx9

D’Albert Camus et Arthur Koestler, « Réflexions sur la peine capitale » : http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9flexions_sur_la_peine_capitale   

......... Sur Robert Badinter : http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Badinter

De Robert Badinter, « L’Abolition » : http://www.bibliomonde.com/livre/abolition-2633.html

et « Contre la peine de mort – Ecrits 1970 – 2006 »  : http://www.decitre.fr/livres/contre-la-peine-de-mort-9782253122593.html

......... Liste d’œuvres diverses sur la peine de mort : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d'%C5%93uvres_traitant_de_la_peine_de_mort

…………………………………………………………………………………………………………………

Articles :

La Croix, « Paris lance une campagne internationale anti-peine de mort », 09-10-12 : http://bit.ly/1VQZZgb

Libération, 27-09-12, « Le plaidoyer de Laurent Fabius contre la peine de mort », Fabrice Rousselot http://bit.ly/1QvciHd (« Une rencontre en tête à tête avec Kirk Bloodsworth, le premier Américain à avoir échappé à la peine de mort en 1992. C’est par ce temps fort que Laurent Fabius a marqué hier à New York la campagne lancée par la France pour l’abolition de la peine capitale à travers le monde. »)

Le Parisien, 27-10-12, «USA, Kirk Bloodsworth, premier condamné à mort américain innocenté par l’ADN » : http://bit.ly/1SrkFpk  (‘’Sa famille n'avait pas beaucoup d'argent, "ce qui est une mauvaise chose aux Etats-Unis, car quand on est pauvre en Amérique, comme quand on est noir, on a plus de risques d'écoper de la peine capitale que n'importe qui d'autre dans le pays". ‘’).

Le Figaro, 21-09-12, « Troy Davis, Amnesty veut une enquête » : http://bit.ly/1VLdEpJ (« Le 21 septembre 2011 à 23h08 en Géorgie, dans le sud-est des Etats-Unis, "Troy Davis a été exécuté en dépit de doutes importants et persistants sur sa culpabilité", plaide Suzanne Nossel, directrice générale d'Amnesty International-USA. »)

Le Monde, 22-11-2011, « Toute ma vie (en prison) dans les couloirs de la mort aux Etats-Unis », à propos d’un documentaire sur l’histoire tragique de Mumia Abu-Jamalhttp://bit.ly/1VQZqDj 

Le Monde, 10-10-2011 : « Aux Etats-Unis, la peine de mort est une continuation de la ségrégation raciale », entretien avec Arnaud Gaillard (sociologue), par Soren Seelow. (Sur un livre, « 999 » et un film, « Honk » : http://bit.ly/1MQfrqt 

22/12/2011

Vaclav Havel, revue de presse : hommage…

« La vérité et l'amour doivent vaincre le mensonge et la haine ». Ce slogan des manifestants de 1989 est resté attaché au nom de Vaclav Havel, lui qui a réussi à déclencher une révolution sans violence.

L’ancien président de la Tchécoslovaquie puis de la République tchèque, Vaclav Havel « avait passé cinq ans dans les geôles communistes avant 1989 ». Le Monde, 18-12-2011 : http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/12/18/vaclav-havel-est-mort_1620226_3214.html

« Le dramaturge - qui n'a jamais reçu le prix Nobel de littérature, pas plus d'ailleurs que celui de la paix - a acquis la célébrité en faisant tomber le régime communiste au pouvoir à Prague en réclamant le respect des droits de l'homme. »

Dans une page du Monde, daté 20-12, Vaclav Havel est cité. Article signé Natalie Nougayrède et Martin Plichta : « Comment se fait-il que ce nœud de contradictions bizarres que je suis, puisse traverser une vie – et même, me dit-on, avec un certain succès ? ». On retrouve là l’artiste, l’intellectuel, toujours présent derrière le visage de celui qui sut s’engager au plus haut sommet pour mener son pays vers la démocratie (et qui fut déçu par le partage qu’il n’aurait pas désiré).

Autre article, même date, 20-12, signé Marion Van Renterghem : « Un dramaturge de l'absurde contre l'idéologie totalitaire ». Citations : « Il se voulait avant tout poète, dramaturge, écrivain. On le préférait dissident, militant pour les libertés, habitué des prisons, résistant obstiné, fondateur de la Charte 77, chef d’Etat. » (…) « Plus sa dissidence l’expose à la répression, plus il est tenté, dans son théâtre, de mettre sa propre expérience en abyme. » (…) « Dans les années 1970 surgit Ferdinand Vanek, philosophe rebelle (…) alter ego manifeste du dramaturge et héros du triptyque réunissant trois courtes pièces en un acte. Audience, Vernissage, Pétition (Gallimard, 1980). ».  

Autres titres :

Le Parisien, 19-12-2011, « Havel, la mort d’une icône » : http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/havel-la-mort-d-une-icone-19-12-2011-1774841.php (« Il avait rencontré la semaine dernière à Prague le dalaï –lama et exprimé son soutien aux manifestants anti-Poutine à Moscou. »)

Le Figaro, 18-12-2011, « Vaclav Havel, conscience morale de l'Europe post communiste » : http://www.lefigaro.fr/international/2011/12/18/01003-20111218ARTFIG00197-havel-conscience-morale-de-l-europe-postcommuniste.php

Libération, 19-12-2011, « Vaclav Havel, un bohème en politique » (dossier titré « Vaclav Havel, le dissident » : http://www.liberation.fr/monde/01012378465-v-clav-havel-un-boheme-en-politique

Le Figaro, 18-12-2011, « Au théâtre, écrivain témoin de son temps », par Armelle Héliot :  http://www.lefigaro.fr/theatre/2011/12/18/03003-20111218ARTFIG00181-au-theatre-havel-etait-un-ecrivain-temoin-de-son-temps.php    (« En 1976, Vaclav Havel avait dit: «Je voudrais que le théâtre soit la voie de la conscience des hommes et de la société.» Par son œuvre, c'est possible. »)

Le Nouvel Observateur, 18-12-2011, « Mort d’un président philosophe » : http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20111218.OBS7032/vaclav-havel-mort-d-un-president-philosophe.html

Et, ENTRETIEN, « Ce que j’ai cru, ce que je crois », Vaclav Havel par lui-même, Le Nouvel Observateur, 18-12-2011 : http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20111218.OBS7027/ce-que-j-ai-cru-ce-que-je-crois-par-vaclav-havel.html

La Croix, 18-12-2011, « Vaclav Havel, intellectuel en politique », par Alain Guillemolles : http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/Vaclav-Havel-intellectuel-en-politique-est-mort-_EG_-2011-12-18-748193  (« Après 1968 et l’écrasement du printemps de Prague, il devient une des figures de la résistance intellectuelle au régime communiste, se refusant à se laisser gagner par l’apathie générale qui s’empare des sociétés d’Europe centrale. En 1975, il publie une Lettre à Husak, le président tchécoslovaque, qui est un des textes fondateurs de la dissidence. Puis en 1977, il participe à la fondation de la Charte 77, dont il sera un des trois portes paroles. »).

Ses ouvrages, Rue des Livres  : http://www.rue-des-livres.com/auteurs/1052/p2/vaclav_havel.html

16/11/2011

HISTOIRE. Culture, sur le site HERODOTE.net… Des dossiers, des LIVRES…des LIENS.

AGE TOTALITAIRE.jpgART ISLAM en Orient.jpgCHRONOLOGIE universelle.jpgDISCOURS  LA BOETIE.jpgECO La prospérité du vice.jpgESCLAVAGE ISLAM.jpgACTION française.jpgENNEMI intime.jpgHISTOIRE.jpgJEAN MONNET  EUROPE.jpgTOTALITARISMES.jpgTRAITES.jpghistoire,historien,historiens,dates,livres,culture,herodote.net,hywell williams,chronologie,chronologie universelle,andré larané,jean monnet,europe,union européenne,henri stierlin,art,islam,orient,le discours de la servitude volontaire,la boétie,malek chebel,esclavage,traites négrières,olivier pétré-grenouilleau,la question postcoloniale,yves lacoste,colonisation,colonialisme,décolonisation,études coloniales,l’ennemi intime,patrick rotman,guerre d’algérie,algeriades.com,un silence d’état,jean-jacques jordi,disparus civils,wikipedia,kabyle.com,bernard bruneteau,totalitarisme,toupie.org,totalitaire,fascisme,léon poliakov,jean-pierre cabestan,xxème siècle,hannah arendt,raymond aron,jacques attali

 

 

 

 

SELECTION de TITRES…

Cela fait longtemps que je suis abonnée à la newsletter d’herodote.net. Je trouve toujours, sur ce site, matière à découvrir, réfléchir, questionner, et regarder (aussi). Là j’ai refait le tour de leurs choix de livres. Parmi les titres qui sont proposés, j’ai fait une sélection personnelle et subjective. Certains livres sont longuement présentés sur le site. Les pages valent lecture, même si on n’a pas forcément envie de lire les ouvrages indiqués. C’est déjà une approche, cela donne des pistes de réflexion. Et on retiendra peut-être certains ouvrages : à lire, eux… (On aura peut-être envie, aussi, d’aller chercher, en plus, d’autres articles, d’autres regards sur les livres ou les thèmes, comme je l’ai fait pour certains thèmes…).

Sur herodote.net  http://www.herodote.net … j’ai lu, et repéré des titres…  Les pages du site ne seront  indiquées ci-dessous  que par la lettre H, sauf pour un dossier  herodote.net.  (Je mets parfois d’autres liens, quand un complément peut être intéressant...). 

 ……………… « Ces journées qui ont changé le monde », d’Hywell Williams, éd. Dunod, 2011, H : http://www.herodote.net/Ces_journees_qui_ont_change_le_monde-bibliographie-308.php

................ « Mémoires », de Jean Monnet, éd. Fayard, 1976 (Une vie : l’idée et la réalisation de l’Europe), H : http://www.herodote.net/histoire/synthese.php?ID=206 

Union européenne, fiche wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Union_europ%C3%A9enne

TEXTES FONDATEURS de l’UE, sur aedh.eu : http://www.aedh.eu/-Textes-fondateurs-de-l-UE-.html

……………… « L’art de l’Islam en Orient », de Henri Stierlin, 2002, éd. Gründ, H : http://www.herodote.net/L_Art_de_l_Islam_en_Orient-bibliographie-115.php

………………  « Le discours de la servitude volontaire », de La Boétie (1549), éd. Payot, 2002, sur classiques.uqac.ca  :  http://classiques.uqac.ca/classiques/la_boetie_etienne_de/discours_de_la_servitude/discours_servitude.html

 ………………   « L’esclavage en terre d’islam », de Malek Chebel, éd. Fayard, 2007, H : http://www.herodote.net/L_esclavage_en_terre_d_islam-bibliographie-15.php

 ……………… « Les traites négrières », d’Olivier Pétré-Grenouilleau, éd. Gallimard (Folio/Histoire), 2006, H : http://www.herodote.net/articles/article.php?ID=291

……………… « La question postcoloniale », d’ Yves Lacoste,  éd. Fayard, 2010 (les failles de la pensée après la décolonisation) :

Note bibliographique, H : http://www.herodote.net/La_question_post_coloniale-bibliographie-14.php

et  article, H : http://www.herodote.net/articles/article.php?ID=1107  

Revue en ligne, blog etudescoloniales.canalblog :   http://etudescoloniales.canalblog.com

Sur une polémique linguistique (et méthodologique – un dictionnaire fonctionnant par renvois d’article à articles…) concernant la définition des mots colonisation, coloniser, sur lemonde.fr : http://www.lemonde.fr/societe/article/2006/09/06/polemique-autour-de-la-definition-de-colonisation-et-coloniser-par-le-petit-robert_809909_3224.html

TEXTES sur la colonisation et décolonisation, ‘cliotexte’, sur icp.ge.ch: http://icp.ge.ch/po/cliotexte/xixe-et-xxe-siecle-colonisation-et-imperialisme

………………  « L’ennemi intime », le livre de Patrick Rotman, éd. du Seuil, 2001, sur evene.fr : http://www.evene.fr/livres/livre/patrick-rotman-l-ennemi-intime-13238.php

Dossier historique sur herodote.net  : http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=19620319 (Guerre d’Algérie, cessez-le-feu du 19 mars 62, transition sanglante…)

La guerre d’Algérie. Très ample fiche, utile, sur wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_d'Alg%C3%A9rie  [ Avec une double bibliographie, fiction et essais (G-M. Benamou,  M. Harbi, J-J- Jordi, D. Lefeuvre, G. Pervillé, B. Stora. Et, dans les notes, J. Monneret) et une filmographie (assez bonne, mais incomplète : ajouter, par exemple, l’importante trilogie de J-P. Lledo, et, notamment, « Algérie mes fantômes »,  « Algérie, histoires à  ne pas dire ». Voir ALBUM « Films », ici)]

[ A consulter, album « Livres », de Jean-Jacques Jordi, « Un silence d’Etat »(les disparus civils européens) : http://tramesnomades.hautetfort.com/album/des-livres/2715790029.html

Et, de Jean Monneret, les ouvrages sur le 26 mars et le 5 juillet 1962  http://tramesnomades.hautetfort.com/album/des-livres/1115354297.html  et http://tramesnomades.hautetfort.com/album/des-livres/2183355376.html  (album « Livres » aussi)]

.......……………… « L’âge totalitaire », de Bernard Bruneteau, éd. Le Cavalier bleu, 2011 :

Présentation du livre (H): http://www.herodote.net/L_age_totalitaire-bibliographie-277.php

Site de l’éditeur présentation et sommaire détaillé (plus dossier complémentaire sur le TOTALITARISME), lecavalierbleu.com : http://www.lecavalierbleu.com/f/index.php?sp=liv&livre_id=312

Totalitarisme. Sur wikipedia : définition, références, BIBLIOGRAPHIES (fiction, essais), et LIENS : http://fr.wikipedia.org/wiki/Totalitarisme

Définition Larousse encyclopédie (approfondie), sur larousse.fr : http://www.larousse.fr/encyclopedie/nom-commun-nom/totalitarisme/97872

……………… « Les totalitarismes du XXè siècle », de Léon Poliakov et Jean-Pierre Cabestan, éd. Fayard, 1987 

Présentation du livre (H): http://www.herodote.net/Les_totalitarismes_du_XXe_siecle-bibliographie-87.php

Sur Léon Poliakov, fiche wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9on_Poliakov

Totalitarisme,  une définition, sur toupie.org : http://www.toupie.org/Dictionnaire/Totalitarisme.htm

Et… CITATIONS, choix de toupie.org  : http://www.toupie.org/Citations/Totalitarisme.htm

Réflexion personnelle d’un prof de philo article, blog, lescrutateur.com, Guadeloupe : http://www.lescrutateur.com/article-25057101.html  (Texte et bibliographie : totalitarisme et fascisme, de quelqu’un qui a une pensée complexe, parfois très loin de moi pour certains thèmes, mais dont les analyses peuvent être pertinentes, questionnantes)

……………… «  L’Action française », de François Huguenin, éd. Perrin/Tempus, 1998 (parcours intellectuel et politique de l’idéologie d’extrême droite, analyse des constituants de ces dérives de la pensée et de l’action). H : http://www.herodote.net/L_Action_francaise-bibliographie-286.php

Voir aussi… Document audio n° 9, daté 22 août 2011 (descendre un peu sur la page), Université populaire UFAL.  Conférence, « L’extrême droite en France : ses ressorts et sa structure », par Nicolas Lebourg, historien, université de Perpignan. Sur ufal.info : http://www.ufal.info/portail/retranscriptions-audio-des-conferences-de-lupl-2011/5057

BLOG. Décryptage des idéologies d’extrême droite, droites-extremes.blog : http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/

……………… « La prospérité du vice. Une introduction (inquiète) à l’économie ». De Daniel CohenLivre de Poche,2009, H : http://www.herodote.net/La_prosperite_du_vice-bibliographie-247.php

....................................................................................................................................................................................

.LIVRES, plusieurs RUBRIQUES, sur Hérodote (ne pas confondre avec la revue du même nom : c’est indépendant) :

‘Coups de cœur’, ‘Nouveautés’, ‘Sélection’…  et…

Les classiques’ : http://www.herodote.net/documents_integraux.php

Bibliothèque idéale’ : http://www.herodote.net/Boutique/fond.php

On peut suggérer un titre…

(Newsletter hebdomadaire intéressante)

Le site herodote.net propose bien plus que des références de livres : dossiers historiques, biographies, documents, iconographie (galerie d’images : http://www.herodote.net/texteimages.php), dictionnaire de l’histoire (des centaines de définitions : http://www.herodote.net/encyclopedie/dico.php ), des éditoriaux sur des thèmes divers (actualité, dates), un agenda, des LIENS (http://www.herodote.net/web/web.php?select=20  ).

On peut lire de très nombreuses pages sur le site. Mais il est proposé d’accéder à plus d’espace en ligne en adhérant à l’association, pour soutenir ce travail (Amis d’Hérodote) : http://www.herodote.net/Boutique/amis.php

PRESENTATION du SITE : http://www.herodote.net/contact.php 

ccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccc

15/04/2011

Jan Patocka, CITATION, et réflexion. « Ce qu’il faut, c’est dire la vérité »…

Platon et l'Europe.jpg

La phrase qui suit a été rédigée par le philosophe Jan Patocka sur son lit d’hôpital, avant de mourir des suites des interrogatoires subis, pour être un des acteurs de la dissidence, et le porte-parole de la Charte 77. Prague… Elle a la force d’une résistance menée au point de mourir. Ce sont de mots comme cela dont on a besoin, parce qu’ils sont marqués au fer rouge de la torture, de la dignité conservée dans les pires conditions. « Ne pas se laisser effrayer et intimider ». Si lui a pu le faire, dans un tel contexte, ceux qui refusent les mots de la haine le pourront, ici et maintenant (dans un contexte différent où les pressions sont idéologiques, mais où il n’est pas toujours facile de savoir dire cette vérité de l’éthique en affrontant la confusion de la pensée qui tente de dominer la raison, avec des certitudes nées des mauvaises peurs).

 «Ce qui est nécessaire, c’est de se conduire en tout temps avec dignité, de ne pas se laisser effrayer et intimider. Ce qu’il faut, c’est dire la vérité.»  Jan Patocka cité par Robert Maggiori, dans l’article de Libération du 31-04-11, "Patocka, Prague à l'âme" : http://www.liberation.fr/livres/01012328899-pato-ka-prague-a-l-ame 

……………………………………………………………………………………………………………………………………………

Pour situer un peu plus l’auteur :

Jan Patocka, "Platon et l’Europe", éds. Verdier. Site de l'édition... http://www.editions-verdier.fr  Extraits de presse : 

« Ce qui change tout est que ce très bon livre, mais qu’on croirait écrit en 1910 et auprès duquel Habermas serait postmoderne, ne sort pas de la vieille Sorbonne ou d’un Club pour l’arrêt des Horloges, mais de la Prague de 1973, où il a paru en samizdat dans la nuit soviétique. Alors, le cœur serré, on pense en le lisant, à ce qu’en 1943 René Char écrivait de la Madeleine à la veilleuse peinte par Georges de la Tour : « La femme explique, l’emmuré écoute. Merci à Georges de la Tour, qui maîtrisa les ténèbres hitlériennes avec un dialogue d’êtres humains. » (Libération, 1983)

« Qui se souvient encore du rôle de la Charte 77 en Tchécoslovaquie aura peut-être oublié jusqu’au nom de Jan Patocka, l’un de ses principaux porte-parole et inspirateurs,  qui devait mourir le 13 mars 1977 à la suite d’interrogatoires prolongés de la police. » () « Terré dans une cave de Prague où il tenait des séminaires, qu’il rédigeait ensuite, avant qu’ils ne soient diffusés sous la forme de samizdats, Jan Patocka a vécu dramatiquement l’expérience de la ligne de front qu’il décrit dans un chapitre central des Essais hérétiques» (Le Nouvel Obs. 1983)

…………………………

ESSAIS HERETIQUES. Présentation de l’éditeur (extrait) : « Remontant aux origines de la philosophie européenne, il aborde alors les problèmes du choix, du souci de l’engagement, et de la violence. La Charte 77 dont Jan Patocka fut le premier porte-parole, trouve ici une première tentative d’expression philosophique. » Fragment d’un article (sur la page de l’éditeur), Libération, entretien avec Erika Abrams : « faut dire que, dans l’ensemble, son œuvre s’adresse plutôt à des philosophes professionnels. Ce n’est pas le cas des Essais qui peuvent toucher un bien plus vaste public. Patocka pose des questions nouvelles. »

………………………

Jan Patocka, sur Bibliomonde : http://www.bibliomonde.net/auteur/jan-patocka-1696.html  (note, biblio, et livre référencé, sur l’Europe - pensée comme horizon universel, non comme série de pays enfermés dans le retour au nationalisme)

Fiche  wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jan_Pato%C4%8Dka