Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/07/2017

CHINE. Liu Xiaobo et Liu Xia sacrifiés en silence…

ELEGIES LIU XIAOBO.jpg« Avant que tu rentres dans ta tombe, n’oublie pas de m’écrire une lettre avec les cendres de tes os, et de me laisser ton adresse dans le néant obscur. »

Liu Xiaobo, poème, cité par Libération, 11-12 déc. 2010.

Je reprends cet exergue posé sur une note ancienne, car il convient à la situation. C’est comme s’il se parlait à lui-même, maintenant, ou prêtait sa voix à sa femme… (Mes notes sur Liu Xiaobo ou Liu Xia se retrouvent en mettant le nom en recherche. Elles reviennent parfois un peu en désordre, bizarrement, 2010 avant 2013…).

On a réagi à la mort de l’écrivain avec peine, dans les réseaux sociaux, la presse, et pendant quelques jours les articles se sont succédé. 

Mais en même temps c’était avec une colère rentrée. Car c’est comme si le silence l’avait enfoui toutes ces années, abandonné par le monde (en tout cas celui qui pouvait tenter d’intervenir, les gouvernants - à part des communiqués prudents). Les actions des associations militantes des droits humains n’auront pu le faire délivrer, ni faire cesser le contrôle absolu de la vie de sa femme. Et nous, impuissants, malgré des mots jetés comme des bouteilles à la mer, sur des blogs ou sur des pages de journaux.

VIVRE.jpgD’une certaine manière il aura été amené à la mort, la maladie étant accélérée par des conditions dures de privation de liberté et par les émotions qui devaient être les siennes.

Des années volées.

Il ne faut pas oublier sa femme (voir la pétition associée à un article d’Amnesty international). 

Poète et artiste (ou deux fois artiste) elle a vécu la prison de la séparation, et elle vit maintenant son deuil dans la solitude que lui impose le régime.

Le prix Nobel donnait un retentissement à cet emprisonnement, mais n’a pas changé le regard du pouvoir.

Il fut le visage symbolique de l’ensemble de ceux qui sont arrêtés pour avoir écrit, ou dit, ou en avoir défendu d’autres (les avocats sont nombreux à être poursuivis…). N’oublions pas les autres : blogueurs, journalistes, dissidents divers (dont les adeptes du Falun Gong, qui, pour le régime, ont le tort de critiquer le PC chinois et de revendiquer, comme d’autres révoltés, la démocratie).

J’ai choisi quelques liens, dont une vidéo magnifique d’Amnesty, des articles, et une note d’un site qui mérite consultation pour beaucoup de ses pages, La Chine autrement (où j’ai trouvé aussi une vidéo).

D’abord, deux vidéos… puis des articles ou pages de sites, dont une pétition (Amnesty).

Liu Xia lisant ses textes (poèmes de solitude, blog La Chine autrement)… http://bit.ly/2uzU6fG 

Et la magnifique vidéo d’Amnesty, sur le parcours de Liu Xiaobo… http://bit.ly/2uAkEgH 

Protestation de RSF après la mort de l’écrivain… http://bit.ly/2uh9iPp  

Présentation d’un livre dans la revue en ligne « Recours au poème », « Élégies du 4 juin » (Gallimard, coll. Bleu de Chine). Par Vincent Motard. Citations : « Vingt ans de poèmes. Un par an, pour l'anniversaire du 4 juin 1989, ce jour où des grévistes de la faim chinois, étudiants ou citadins lambda, ont été chassés de la place Tian’anmen. » (…) « Le poète dit non à cette fin possible de la résistance ; il écrit la mort, le sang, les mères en deuil, les jeunes qui ne vieilliront jamais, sa propre jeunesse qui hurle, qui saigne, qui pleure, mais surtout qui veut, non, qui exige de vivre, pas seulement de survivre ; le poing levé, avec de l'encre au bout des doigts. »… http://bit.ly/2vLK0qC 

Le livre, page sur le site de l’édition Gallimardhttp://bit.ly/2tFQDJw

Autre livre, « Vivre dans la vérité »… http://bit.ly/2w2tIZE

Sur Amnesty international en anglais, un article qui déplore la perte « d'un géant des droits humains ». Mais aussi, même page, une pétition pour la libération de Liu Xia, sous leur photographie… http://bit.ly/2tMohQb 

La pétition donnée ci-dessus est nécessaire car la situation de Liu Xia, poète et photographe, inquiète. Voir cet article du Monde (effrayant, ce qui est montré du moment des obsèques)… http://lemde.fr/2u0ysRc 

Des trois sites sur la Chine qui sont dans ma liste « Actu » (marge gauche en descendant) j’ai donc choisi de mettre un lien vers un des deux blogs critiques, La Chine autrement, pour une note récente sur les apparences et la réalité.... « Il y a beaucoup de raisons de se tromper sur les réalités chinoises »… http://bit.ly/2tM40fj  

On peut aussi consulter les dossiers « Chine » du Courrier international, Amnesty, RSF, Acat, HWR...

26/06/2016

PAGES TISSÉES. Des cris, des voix, soutiens contre ce qui menace...

mms_img1048177987.jpgJe reprends ce parcours de blogs et sites, pour y picorer des pages parmi d’autres. Ces sites, ces blogs (surtout) sont, en général, inscrits dans ma liste « Pages tissées » (marge gauche), mais on y entre alors en page d’accueil. Là, je fouine… Cela fait longtemps que je n’avais pas fait cela, donc ce sera trois notes, et j’essaie de regrouper les liens autour d’une thématique large… Blogs et sites, domaine de lecture, de découverte, mais aussi d’engagement. Dissidence d’esprit, résistance. Qui parfois coûte cher à des blogueurs qui sont soumis à la répression de dictatures ou subissent la haine d’extrémistes. 

Retour sur des thèmes déjà évoqués. Notamment, Kamel Daoud, les chroniques, les polémiques, les attaques, et le soutien… Et, ainsi, reprise d’une réflexion indispensable sur des questions qui demeurent essentielles : laïcité, liberté de conscience, obscurantisme, islamisme, terrorisme. 

Sur son blog Choses revues, Mbougar Sarr, écrivain, a consacré une note, « Contre l’arrogance scientiste », à la défense de Kamel Daoud , en février 2016 : http://chosesrevues.over-blog.com/2016/02/contre-l-arroga... 

Blog de Brahim Senouci, mars 2016. « Le sens de la complexité, le goût de l’autre ». Citation : « L’heure est aux apprentis sorciers qui livrent à une opinion désemparée un schéma simple, de cette simplicité qui a conduit naguère aux massacres de masse… Lutter contre cette dérive, c’est d’abord faire litière des mensonges de l’Histoire et apurer les mécomptes du passé. C’est retrouver le sens de la complexité et le goût de l’Autre, celui que nous portons sans le savoir au creux de nos consciences… »… http://brahim-senouci.over-blog.com/2016/03/le-sens-de-la... 

... Et, même blog, novembre 2015, une réflexion sur la question de la radicalité : « Radicalisation de l’islam ou islamisation de la radicalité? ». Citation : « ils partent en quête d’un sens absent dans le fol espoir de le débusquer dans le fracas d’une horreur apocalyptique. Il est vain de leur opposer la "douceur" d’un mode de vie que figure en raccourci une bière fraîche sur une terrasse un soir d’été. A l’hédonisme morose, dépouillé de toute spiritualité, que leur propose la société, ils opposent un autre oxymore, celui des fascistes espagnols : viva la muerte ! » : http://brahim-senouci.over-blog.com/2015/11/radicalisatio... 

Retour sur l’histoire de Cologne. Article de Chahla Chafiq paru dans Le Monde, et présent sur son site d’auteur (où on peut voir en accueil la liste de ses livres sur l’islamisme, et principalement sur le sujet de la femme soumise par l’islamisme). Alors que certains ont pu reprocher à Kamel Daoud d’aborder la question culturelle, Chahla Chafiq la prend de front, en tant que femme, et en montrant comment c’est justement en dénonçant ce qui sous-tend ces faits qu’on luttera contre les dérives racistes et les récupérations.  Loin d’essentialiser, elle propose (comme Kamel Daoud) de penser la réalité, en refusant le déni. (Ses livres, essais et récits, peuvent nous donner envie d’aller plus loin dans la réflexion : la présentation qui en est faite sur le site est déjà une approche intéressante) : http://www.chahlachafiq.com/index.php?option=com_content&... 

... Voir aussi, d’elle, un texte sur le voile : http://www.chahlachafiq.com/index.php?option=com_content&... 

... Et un poème, Rivière : http://www.chahlachafiq.com/index.php?option=com_content&... 

De Salima Aït-Mohamed. Anathème (une méditation sur la barbarie, interrogation des gouffres) : http://salima.ait-mohamed.over-blog.com/2014/07/l-anathem... 

Page à part (non blog)... De LAZARE. Tribune-poème (enlacer les voix, articuler parole et colère) : http://www.telerama.fr/scenes/comment-articuler-une-parol... 

BLOG Médiapart de Vincent Bonnet. « Trois vignettes sur l’amour » : https://blogs.mediapart.fr/vincent-bonnet/blog/121014/tro....

... Et note de blog (pensée libre), mars 2016. « A propos de la tribune condamanant Kamel Daoud ». (Intro : « C'est le ressentiment anti-occidental qui s'allie à la mauvaise conscience des ex-colonisateurs pour produire la tribune contre Kamel Daoud. ») :  https://blogs.mediapart.fr/vincent-bonnet/blog/100316/pro...

Blog au titre provocateur (Journal d’une Bougnoule éclairée : son pseudo est un manifeste… En profil, elle précise : Française, Musulmane, Africaine, Arabe). Lire une note de soutien à Kamel Daoud (et un questionnement), février 2016  https://journaldunebougnouleeclairee.wordpress.com/2016/0... 

Dernière note de Mohamed Louizi sur son blog Médiapart (« Écrire sans censure »), mars 2016. Désabonnement (réaction à l’évolution problématique concernant la réaction à l’islamisme sur Médiapart : trop de complaisance, il ne veut pas cautionner - il ne se sent plus à l'aise dans cet espace) : https://blogs.mediapart.fr/mohamed-louizi/blog 

Blog Médiapart de Germinal Pinalie. « Face à Edwy Plenel je suis Charlie » https://blogs.mediapart.fr/germinal-pinalie/blog/240115/f... 

Dans l’axe de ces pensées, le blog La pensée laïqueHebib Khalil, y pose ses notes personnelles (réflexions et billets d'humeur) et ses articles, publiés dans Le Matin.dz. Engagé, percutant. Lire, par exemple, une réflexion sur les paradoxes du mois de ramadan en Algérie : http://khalilhebib.over-blog.com/2016/06/ramadan-en-alger...

... Hebib Khalil, ses chroniques sur HuffPost Maghreb/Algériehttp://www.huffpostmaghreb.com/hebib-khalil/  

Soutenir, c'est aussi publier, republier... Ainsi, La Revue des Ressources... Trois chroniques de Kamel Daoud, site de la revue, septembre 2014, dont « Daech local en dix minutes et tout un siècle » : http://www.larevuedesressources.org/trois-chroniques-de-k...

Impossible de ne pas évoquer Raif Badawi, blogueur saoudien condamné, pour sa libre expression, à la prison et aux coups de fouet (voir à son nom, tags). Le soutien, considérable, ne suffit pas. Extraits de son blog sur le site du  Guardian : https://www.theguardian.com/world/2015/jan/14/-sp-saudi-b... 

En Mauritanie, un jeune blogueur de 33 ans, Mohamed Cheikh Ould M’Kheitir, a vu la peine de mort confirmée en avril 2016, malgré pétitions et appels. Des actions continuent. Voir le texte de la poète (et blogueuse) mauritanienne Mariem Mint Derwich : http://www.mondafrique.com/blogueur-mauritanien-condamne-... 

Ce sont deux exemples parmi d’autres. 

Au Bangladesh des blogueurs ont été assassinés. Dont, en avril 2016, un jeune militant de la laïcité. « Des hommes armés de machettes ont assassiné, mercredi 6 avril, Nazimuddin Samad, 28 ans, un étudiant en droit qui défendait la laïcité et critiquait les islamistes radicaux au Bangladesh. », Le Monde : http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/04/07/n... 

15/11/2015

Note CONTRE et POUR. Et retour sur un billet d’humeur… posé sur mon journal Facebook, le 13 novembre à 19h06, et que je reprends ici.

Depuis la soirée du 13, les terribles attentats, je n’ai pas écrit sur mon blog, mais beaucoup sur Facebook, où l’échange est très riche, et où j’ai des signes de près et de loin, que je n’aurais jamais autrement. Cela m’a paru le lieu le plus adéquat pour réagir. Réagir CONTRE ce terrorisme. Et tenter de le penser, avec d’autres, dans le partage des textes, images, liens. Beaucoup d’amour dans les messages venus, au-delà de Paris, de province, et de plus loin : Algérie, Maroc, Tunisie, Australie, Europe, Etats-Unis, Canada, etc. 

En même temps, et c’est ce que j’ai un peu évoqué pour mes correspondants en donnant des nouvelles, j’étais troublée par ma dernière note, « Nuit, Paris Est, or et ombre » (poème et photographies), création d’un moment, vécue dans un sentiment d’amour pour ce quartier de Paris Est sud (le quartier touché par les attentats est plus haut, sur l'autre rive). Sud, dans cette note, mais Est… Et « barzakh », intermonde, qui serait l’espace entre deux mondes après la mort. Hasard ou prescience. Relisant à l'instant un texte d'Abdennour Bidar, j'y vois un sens supplémentaire. Parlant de lui, pour introduire sa réflexion sur l'islam (réflexion de musulman et d'islamologue) il utilise aussi ce mot, "barzakh", pour désigner cet entre-deux de l'appartenance à deux mondes de références. Et ceci est au coeur des problématiques actuelles, dans notre affrontement du terrorisme, la nécessité de le penser pour agir CONTRE. Car ce sont ceux qui se situent, pour une raison ou pour une autre, dans cet entre-deux des appartenances (qu'ils soient binationaux ou marqués par naissance ou origine par un ailleurs, ou qu'ils aient une religion qui les rattache à une communauté ou une autre, mais les ancre aussi dans la culture plus largement partagée, les posant entre-deux, donc), ce sont eux qui aideront à ce travail de pensée et de tissage des liens entre tous, pour faire éviter les pièges que les idéologies extrêmes tendent, dans le but de séparer les communautés humaines qui constituent le tissu social de la France (but visé par l'Ei/Daech, avec l'alliance objective de l'extrême droite, avec ses amalgames et ses appels à la haine, sous prétexte de lutte contre l'Ei).

Donc, penser, agir, créer CONTRE ce qui est mortifère. Penser, agir, créer POUR la force d'effet du barzakh vital, cette capacité de reconnaître en soi un métissage fondateur comme synergie identitaire puissante, pouvant rayonner.

L’autre élément de mon trouble est ce billet que je vais poser ici (ci-dessous) en décalage de temps, et que j’ai écrit et posé sur Facebook, le 13-11 à 19h06, avec une émotion mêlant colère et sentiment d’urgence. La lecture d’A Nous Paris, récupéré le même jour dans le métro, m’avait scandalisée (lire cela en pensant au poète prisonnier et en pensant à l’horreur du terrorisme...). La suite montre à quel point il faudra réfléchir sur cette question de la complaisance et de l’aveuglement à ce qui nourrit le terrorisme, que ce soient les liens géopolitiques fondés sur le marché et l’argent au lieu de l’être sur nos valeurs, ou que ce soit cette paresse idéologique à penser le fondamentalisme et le complotisme associé, base des radicalisations  (ou à OSER le penser et à OSER le dire, l’inscrire). OSER affronter les questions, même dérangeantes. Mais, aussi, SAVOIR le faire en opposition radicale avec les fausses analyses, les thèses et slogans de l’extrême droite. Oser DIFFUSER les paroles fortes de consciences qui, elles, osent, comme Ghaleb Bencheikh, Abdennour Bidar, ou Mohamed Louizi et d’autres, tous divers et essentiels. Essentiels, comme Abdelwahab Medeb, décédé (mais qu'il faut lire et relire). Essentiels, aussi, comme Kamel Daoud, chroniqueur majeur et écrivain, dont on peut lire les chroniques en ligne. Oser DENONCER les complicités objectives de discours et alliances qui tissent des liens au service des idéologies meurtrières, en couvrant cela de fausses théories. (Une analyse des motivations conscientes ET inconscientes de ces acteurs de la mort - ceux que Mohamed Louizi est un des rares à désigner - serait certainement éclairante.)  Enfin, quand des jeunes meurent parce que leur présence dans un lieu de musique est considérée comme le moyen de tuer à la fois la France plurielle et le goût de la vie, en conformité avec  la détestation des intégristes pour tout ce qui est vie (musique, danse, sexualité, etc.), on doit aussi penser à ces jeunes qu’on entraîne vers la mort en Syrie en leur faisant croire qu’on va répondre à leur demande de spiritualité et de « solidarité ». Comment notre société répond-elle à ces attentes? Comment luttons-nous, tous, contre les idéologies qui récupèrent ces insatisfactions? Comment aidons-nous les associations qui interviennent pour prémunir les radicalisations? 

…………………………………………………………………………………..

La photographie que je pose avec cette note, ci-dessous, est celle que j’ai faite le 12 au soir, en sortant d’une réunion sur le terrorisme, justement (invitée comme blogueuse partenaire par une association). Il y avait des ombres de motos dans la rue (et j’aime les ombres, j’en ai plusieurs séries). Mais quand je la regarde, maintenant, elle devient le symbole des corps à terre, image triste, ombre mais ombre de mort. Elle devient prémonitoire. Le regard transforme le sens de ce qu’il voit suivant le moment et ce qui est vécu par qui regarde.

…………………………………………………………………………………..

Billet d’humeur. Facebook, 13 novembre 2015, 19h06 (journal personnel)

A Nous Paris, anousparis.fr (daté 9 au 15 novembre) préfère la promotion du tourisme à Doha, Qatar, à la pensée un peu informée… 

A Nous Paris préfère insister sur la « stratégie de l’après » … « pétrole et gaz » qui (je cite) « amène le pays à miser beaucoup sur l’éducation de ses enfants » plutôt qu’évoquer (ne serait-ce qu’entre parenthèses) le poète qatari, Mohammed al Ajami, condamné pour un ou deux textes à des années de prison (perpétuité, ramenée à quinze années après la protestation internationale de nombreux auteurs et militants des droits humains). Pour des poèmes…!!! (Mais qui se permettaient de rêver de démocratie, crime s’il en est).

Plus qu’agacée, donc, aujourd’hui, par la lecture du gratuit « A Nous Paris », récupéré ce matin… Bien sûr, je peux apprécier, parfois, certaines rubriques (expos, cinéma), certains entretiens… Quand même, chaque semaine, je suis agacée - un peu - par le « save the date » : pas forcément les choix mais le titre, signe permanent de l’acceptation implicite d’une domination linguistique, de l’oubli des langues plurielles, et snobisme. Mais l’édito, en matière de snobisme, donne déjà le ton chaque semaine. Agacée, aussi - plus qu’un peu - par le goût univoque d’un luxe inabordable pour la majorité des lecteurs : usagers du métro, pas lecteurs en limousine… Mais…

Par contre, là, aujourd’hui, mon agacement devient de la colère. Qu’est-ce que cette faillite générale devant l’argent? Ces sourires d’assentiment envoyés à des dictatures? Cet aveuglement devant les réalités? 

Sur la Coupe du Monde prochaine on se limite à l’emploi de l’adjectif « polémique », façon de renvoyer à d’autres le soin de critiquer l’exploitation de travailleurs étrangers, par exemple.

Education de « ses » enfants, par le Qatar, dit-on (noble souci)… Quand ils seront assez éduqués pour rejoindre les rêves du poète prisonnier, ils ne seront plus « ses » enfants, « ses » citoyens, mais des dissidents à enfermer longtemps.

De cet hebdomadaire on n’attend pas, évidemment, qu’il publie les appels associatifs ou se transforme en revue de débat : il vend du loisir, les plaisirs de l’instant. Mais il y a des limites à ne pas dépasser. J’ai bien écrit : il « vend » car la publicité est effectivement là. Mais sur la page « Qatar » je n’ai pas vu l’indication « Communiqué publicitaire » (?) : elle fait partie d’un lot de suggestions (« quelques pistes et bonnes initiatives »). La bonne initiative serait de proscrire cette destination tant que la répression brutale existe, tant que des « soupçpns » de soutien de groupes terroristes existent.

Sur le POETE, lire (note et liens), vignette permanente en accueil du blog : http://tramesnomades.hautetfort.com/list/qatar-le-poete-p... mms_img-1234181133.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire aussi ceci : « Qatar: comment prendre 15 ans de geôle quand on est poète », par Delfeil de Ton, 2013, NouvelObs: http://bibliobs.nouvelobs.com/.../qatar-comment-prendre...

Sur le QATAR lire : « Comment le Qatar a acheté la France », par Eric Leser, Slate, 2011 : http://www.slate.fr/story/39077/qatar-france

QATAR. Rapport AMNESTY 2014-2015 (dont mention du poète) : https://www.amnesty.org/.../middle.../qatar/report-qatar/

Sur Trames nomades, mon blog, quelques notes (tag Qatar) dont celle-ci, 2012 (Le Qatar et la francophonie + liens) : http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2012/11/11/le... 

08/05/2015

Place Igor Stravinsky, Paris, 7 mai 2015. Des voix et des images pour les dissidents d’Arabie saoudite

PHOTO 9 RAIF.jpgPHOTO 10 RAIF.jpgPHOTO 11 RAIF.jpgPHOTO 8 RAIF.jpgPHOTO 6 RAIF.jpgPHOTO 7 RAIF.jpgPHOTO 5 RAIF.jpgPHOTO 3 RAIF.jpgPHOTO 1 RAIF.jpgPHOTO 2 RAIF.jpgPHOTO 3 RAIF.jpg

PHOTO 12 RAIF.jpgarabie saoudite,dissidence,dissidents,liberté,liberté d’expression,raif badawi,waleed abu al-khair,samar badawi,abdullah al-hamid,droits humains,7 mai 2015,place stravisnky,amnesty,r.s.f.,photographies,citations,prison,prisonniersPhotographies... Manière de prolonger ces moments solidaires, de faire trace. Seuls visages visibles, militants qui ont donné leur accord ou qui ont posé volontairement (ceux qui ont prêté leur voix un instant  à chacun des prisonniers...). Je photographie les messages, dans le contexte du lieu, aidée pour certaines images par des mains tenant des papiers : symboles forts, ces mains, tissant ces fils tendus vers d’autres, pour ne pas les oublier...  

Lecture : des citations publiées par les associations ayant appelé au rassemblement du 7 mai à Paris.

"De nos cellules nous allumerons des bougies" (Dr. Abdullah Al-Hamid)  

« Je n’ai pas été enfermé pour avoir pris ma propre défense. Je l’ai été parce que je défendais les personnes opprimées de mon pays. Ne m’oubliez pas. Mais, par dessus tout, n’oubliez pas celles et ceux que je défendais. » (Waleed Abu Al-Khair, avocat des droits humains, condamné à quinze ans de prison)

« Vivre longtemps dans une cage obscure nous fait craindre la liberté. » (Waleed Abu Al-Khair)

« Aujourd’hui, il est temps de défendre la liberté d’expression en tant que telle ! Pour que jamais plus une personne ne puisse être jetée en prison pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression. » (Samar Badawi (frère emprisonné, mari emprisonné - porte-parole des dissidents...)

Extraits de NOTES de Raif Badawi (blog), repris par le GUARDIAN (en anglais). « A look at the writings of Saudi blogger Raif Badawi – sentenced to 1,000 lashes » : http://www.theguardian.com/world/2015/jan/14/-sp-saudi-blogger-extracts-raif-badawi 

......................................................................................................................................

Rappel. NOTE du 07-03-2015, sur RAIF BADAWI : http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2015/03/07/ra... 

En ARABIE SAOUDITE... penser librement est dangereux...

Amnesty.jpg

Penser... croire autrement... ou ne pas croire.

En Arabie saoudite oser évoquer la démocratie ou questionner les croyances met en danger (prison, torture, mort). Si nous voulons être solidaires de ceux qui subissent la répression pour leurs idées (ou pour défendre les droits de leurs compatriotes), il nous est plus que jamais nécessaire d’être vigilants : les stratégies géopolitiques tendent des pièges, le marché aussi... (C’est vrai pour ce pays, vrai pour d’autres, cf. le Qatar).Ci-dessous, quelques informations et liens...Hier, 7 mai, en fin de journée, place Igor Stravinsky, à Paris, des associations ont pris la parole pour soutenir ceux dont la parole est empêchée...

Fiche wikipedia. Rappel d’informations minimales, pour situer la problématique de la répression et l’enfermement de gens qui expriment simplement des idées mais sont considérés comme de dangereux dissidents http://fr.wikipedia.org/wiki/Arabie_saoudite (CITATIONS : « L'Arabie saoudite est une monarchie islamique de type absolu contrôlée par la famille Saoud. / La Constitution du pays se fonde sur le Coran et la sunna selon la compréhension des ‘Compagnons de Mahomet’. Aucune manifestation ou culte d'une autre religion n'est acceptée et ceux qui expriment à ce titre une opinion différente sont déclarés apostats et passibles de la peine de mort. La liberté de religion de la population non musulmane d'origine y est très restreinte, et doit s'exercer exclusivement dans le domaine privé. » (...) Les femmes sont « sous la tutelle des hommes » et « L'Arabie saoudite est le dernier pays au monde où les femmes sont privées du droit de conduire ». (...) Sont « passibles de la peine de mort » des « crimes »... « comme l'apostasie ou le prosélytisme non musulman. » (...) « L'islam sunnite est la religion d’Etat du royaume. » (...) « Une police religieuse, la Muttawa, veille à la stricte application des préceptes musulmans » (...) «  Le code vestimentaire en Arabie saoudite suit strictement les principes du hijab (le principe islamique de la pudeur... »

Samar Badawi, portrait, Le Monde, 05-05-15 (devenue le porte-parole des dissidents – son frère est le blogueur emprisonné qui a subi le fouet, son mari, avocat, a été condamné à quinze ans de prison en 2014) : http://bit.ly/1F23szF  

DOSSIER Arabie saoudite, fil d’infos, Courrier international : http://www.courrierinternational.com/fiche-pays/arabie-saoudite  

Page sur Raif Badawi, toujours emprisonné, Amnesty international : http://bit.ly/1JsUATd  

Raif Badawi (condamné il y a un an à dix ans de prison et 1000 coups de fouet pour la création d'un forum de discussion en ligne et son expression libre sur la Toile). Informations complémentaires, fiche wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Raif_Badawi

Arabie saoudite... « Bilan épouvantable » d’Amnesty international « en matière de droits humains », L’Obs, 05-05-2015 : http://bit.ly/1zPuoCF

RSF demande une « réaction forte » à François Hollande au sujet de Raif Badawi, 04-05-15. (« Il est inconcevable que la France puisse garder ainsi le silence sur la condamnation barbare de ce jeune blogueur, qui pourrait à tout moment être rejugé pour apostasie et être condamné à la peine de mort, déclare Christophe Deloire, secrétaire général de RSF. » : http://bit.ly/1ETz9Kc

Texte collectif des associations ayant appelé au rassemblement de soutien aux prisonniers d’opinion en Arabie saoudite, ce 7 mai 2015, Place Igor Stravinsky à Paris  : « N’oublions pas les militants des droits humains en prison en Arabie saoudite. Des avocats, des professeurs engagés, ainsi que des journalistes sont poursuivis en justice pour avoir mené  des activités jugées subversives ou terroristes par les autorités. » / « Raif Badawi, Waleed Abu Al-Khair, les membres de l’ACPRA (Association Saoudienne des droits civils et politiques) et d’autres militants sont condamnés pour des faits tels que ‘désobéissance au souverain’, ‘manipulation de l’opinion publique contre les autorités’ ou d’autres chefs d’accusation formulés en termes vagues, rassemblés dans de nouvelles lois antiterroristes qui criminalisent de fait toutes les formes de dissidence pacifique. »

06/02/2013

Chine. Libération de Liu Xiaobo et Liu Xia. Infos et actions Amnesty 2013...

Informations sur le site d’Amnesty :

« Liu Xiaobo, lauréat du prix Nobel de la paix, purge actuellement une peine de 11 ans d’emprisonnement pour exiger un plus grand respect des droits humains fondamentaux en Chine, ainsi que la fin du système de parti unique. Son épouse Liu Xia est assignée à résidence, dans le plus grand isolement.
Amnesty International et 134 autres lauréats du prix Nobel ainsi que des organisations de défense des droits humains du monde entier se sont regroupés pour exiger leur libération immédiate et inconditionnelle.» 

LIRE : http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Protegeons-les-personnes/Actualites/Chine-il-est-temps-de-liberer-Liu-Xiaobo-et-Liu-Xia-7565

NOTES précédentes, TAGS... Liu Xiaobo, Liu Xia, Chine...

11/11/2012

QATAR. Le POÈTE a été libéré (mise à jour avril 2016)

Voir la mise à jour ci-dessous (bas de page), infos 2016. Après les informations sur les réactions et actions de 2012... 

COMMUNIQUÉ (page en français) d'Amnesty international. « Procès secret pour un poète arrêté à la suite de la ‘’révolution  de jasmin’’ », 29-10-12  (« Un poète en détention depuis 2011 risque d’être jugé en secret. Si cet homme a été arrêté uniquement pour les critiques qu’il a émises de manière pacifique, il s’agit d’un prisonnier d’opinion et il doit être libéré immédiatement et sans condition, a déclaré Amnesty International à l’approche du premier anniversaire de son arrestation. /  Mohammed al Ajami, également connu sous le nom de Mohammed Ibn al Dheeb, a été arrêté le 16 novembre à Doha, la capitale du Qatar. Il aurait par la suite été inculpé d’« incitation au renversement du système dirigeant » et d’« outrage à l’émir »./ Le dossier de l’accusation semble reposer sur un poème que cet homme a écrit en 2010, dans lequel il critiquait l’émir du Qatar. Des militants de la région estiment cependant que la véritable raison de son arrestation est un autre poème, intitulé « Jasmine Poem » (« Poème de jasmin »), écrit en 2011 au moment des troubles au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. »)

"Le poète qatari Mohammed Ibn Al-Dhib Al-Ajami toujours en détention".  Le PEN international se mobilise », actualitte.com, le 05-11-12 :  http://www.actualitte.com/international/le-poete-qatari-mohammed-ibn-al-dheeb-al-ajami-toujours-en-detention-37955.htm  (« L'association internationale pour la défense de la littérature, PEN international, vient de rappeler sa préoccupation sur la situation du poète Qatari Mohammed Ibn al-Dheeb al-Ajami, arrêté le 16 novembre 2011 et toujours contraint à l'isolement dans la prison centrale de Doha, capitale du Qatar. Il est accusé d'incitation à la rébellion contre le système en place, potentiellement punie par la peine de mort, en vertu de l'article 130 du code pénal de ce réjouissant pays. »/ « Selon PEN international, toutes les cessions devant le tribunal ont été tenues à huit-clos, sans que le poète, sans doute maltraité et torturé, ait pu être représenté par un avocat. » / « Le poète est apparu cinq fois devant la cour criminelle de Doha, sans que son avocat, obligé de présenter une défense écrite, ait été autorisé à être présent. »

………………………………………………………………………………………………………………………………………………

ACTIONS. Courriers à l'ambassade du Qatar, et aux dirigeants. (Seront-ils sensibles à ces appels, à l’image déplorable que ce pays donne en matière de liberté d’expression ? Ou croiront-ils que l’argent peut tout acheter, même le silence des témoins solidaires ? Et que la répression est la norme à conserver… ?)

…………………………………………………………………………………………………………………

....... Infos complémentaires... QATAR. Projet de loi qui criminalise la critique des dirigeants : http://www.ifex.org/qatar/2012/10/30/draft_media_poet/fr/  (IFEX)  …..ET…… http://www.hrw.org/fr/news/2012/10/30/qatar-le-projet-de-loi-sur-la-presse-devrait-tre-r-vis-pour-permettre-de-critiquer-l  (HRW)

QATAR. Infos QATAR, PAGE "PAYS", Amnesty.org : http://www.amnesty.org/fr/region/qatar/report-2012

 ................ MISE à JOUR, 23-04-16. Le poète a été libéré (après 4 ans de prison). Voir note du 03-08-15, mise à jour (dont communiqué d'Amnesty international): http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2015/08/03/qa... 

22/12/2011

Vaclav Havel, revue de presse : hommage…

« La vérité et l'amour doivent vaincre le mensonge et la haine ». Ce slogan des manifestants de 1989 est resté attaché au nom de Vaclav Havel, lui qui a réussi à déclencher une révolution sans violence.

L’ancien président de la Tchécoslovaquie puis de la République tchèque, Vaclav Havel « avait passé cinq ans dans les geôles communistes avant 1989 ». Le Monde, 18-12-2011 : http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/12/18/vaclav-havel-est-mort_1620226_3214.html

« Le dramaturge - qui n'a jamais reçu le prix Nobel de littérature, pas plus d'ailleurs que celui de la paix - a acquis la célébrité en faisant tomber le régime communiste au pouvoir à Prague en réclamant le respect des droits de l'homme. »

Dans une page du Monde, daté 20-12, Vaclav Havel est cité. Article signé Natalie Nougayrède et Martin Plichta : « Comment se fait-il que ce nœud de contradictions bizarres que je suis, puisse traverser une vie – et même, me dit-on, avec un certain succès ? ». On retrouve là l’artiste, l’intellectuel, toujours présent derrière le visage de celui qui sut s’engager au plus haut sommet pour mener son pays vers la démocratie (et qui fut déçu par le partage qu’il n’aurait pas désiré).

Autre article, même date, 20-12, signé Marion Van Renterghem : « Un dramaturge de l'absurde contre l'idéologie totalitaire ». Citations : « Il se voulait avant tout poète, dramaturge, écrivain. On le préférait dissident, militant pour les libertés, habitué des prisons, résistant obstiné, fondateur de la Charte 77, chef d’Etat. » (…) « Plus sa dissidence l’expose à la répression, plus il est tenté, dans son théâtre, de mettre sa propre expérience en abyme. » (…) « Dans les années 1970 surgit Ferdinand Vanek, philosophe rebelle (…) alter ego manifeste du dramaturge et héros du triptyque réunissant trois courtes pièces en un acte. Audience, Vernissage, Pétition (Gallimard, 1980). ».  

Autres titres :

Le Parisien, 19-12-2011, « Havel, la mort d’une icône » : http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/havel-la-mort-d-une-icone-19-12-2011-1774841.php (« Il avait rencontré la semaine dernière à Prague le dalaï –lama et exprimé son soutien aux manifestants anti-Poutine à Moscou. »)

Le Figaro, 18-12-2011, « Vaclav Havel, conscience morale de l'Europe post communiste » : http://www.lefigaro.fr/international/2011/12/18/01003-20111218ARTFIG00197-havel-conscience-morale-de-l-europe-postcommuniste.php

Libération, 19-12-2011, « Vaclav Havel, un bohème en politique » (dossier titré « Vaclav Havel, le dissident » : http://www.liberation.fr/monde/01012378465-v-clav-havel-un-boheme-en-politique

Le Figaro, 18-12-2011, « Au théâtre, écrivain témoin de son temps », par Armelle Héliot :  http://www.lefigaro.fr/theatre/2011/12/18/03003-20111218ARTFIG00181-au-theatre-havel-etait-un-ecrivain-temoin-de-son-temps.php    (« En 1976, Vaclav Havel avait dit: «Je voudrais que le théâtre soit la voie de la conscience des hommes et de la société.» Par son œuvre, c'est possible. »)

Le Nouvel Observateur, 18-12-2011, « Mort d’un président philosophe » : http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20111218.OBS7032/vaclav-havel-mort-d-un-president-philosophe.html

Et, ENTRETIEN, « Ce que j’ai cru, ce que je crois », Vaclav Havel par lui-même, Le Nouvel Observateur, 18-12-2011 : http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20111218.OBS7027/ce-que-j-ai-cru-ce-que-je-crois-par-vaclav-havel.html

La Croix, 18-12-2011, « Vaclav Havel, intellectuel en politique », par Alain Guillemolles : http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/Vaclav-Havel-intellectuel-en-politique-est-mort-_EG_-2011-12-18-748193  (« Après 1968 et l’écrasement du printemps de Prague, il devient une des figures de la résistance intellectuelle au régime communiste, se refusant à se laisser gagner par l’apathie générale qui s’empare des sociétés d’Europe centrale. En 1975, il publie une Lettre à Husak, le président tchécoslovaque, qui est un des textes fondateurs de la dissidence. Puis en 1977, il participe à la fondation de la Charte 77, dont il sera un des trois portes paroles. »).

Ses ouvrages, Rue des Livres  : http://www.rue-des-livres.com/auteurs/1052/p2/vaclav_havel.html

07/10/2011

PRIX NOBEL 2011. Tomas Tranströmer, prix Nobel de littérature. Liu Xiaobo toujours prisonnier...

Rapide petite revue de presse...

Prix Nobel de littérature, Tomas Transtromer :

L’Express, 07-10-2011 : http://www.lexpress.fr/culture/livre/tomas-transtroemer-prix-nobel-de-litterature-2011_1037391.html «L'Académie Nobel vient d'annoncer que le prix Nobel de littérature 2011 revient au poète suédois Tomas Tranströmer (: Tomas Tranströmer.) Il succède ainsi à l'écrivain péruvien Mario Vargas Llosa (:Mario Vargas Llosa).»

Tomas Tranströmer  et la poésie du silence, Le Point, 07-10-2011 : http://www.lepoint.fr/livres/tomas-transtromer-et-la-poesie-du-silence-07-10-2011-1382096_37.php   « C'est une poésie du grand Nord, une poésie qui reste six mois durant dans la nuit, six mois durant dans le jour. Le silence y est toujours présent. », dit André Velter, cité par Marion Cocquet. (…) « Son écriture est concrète, précise, et presque laconique. Sans doute cela tient-il aussi à la langue suédoise elle-même, qui laisse au mot une aura qu'il n'a pas dans les langues latines », explique Jacques Autin, son traducteur. (…) « La poésie obéit à sa propre temporalité, c'est vers l'éternité qu'elle regarde. » (André Velter, de nouveau cité, pour conclure).

Libération, 07-10-2011 : http://www.liberation.fr/livres/01012364141-le-suedois-tomas-transtromer-prix-nobel-de-litterature-2012  « Le Suédois Tomas Tranströmer était déjà le plus connu des poètes scandinaves vivants avec une oeuvre dans laquelle il explore la relation entre notre intimité et le monde qui nous entoure. »

ADONIS, qui fut mentionné comme favori, est un immense poète, aussi…

………………………………………………………………………………………………………………

Le Prix NOBEL  :

Fiche wikipedia (prix Nobel de littérature) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_Nobel_de_litt%C3%A9rature  (Intro, listes, et liens).

Précédents prix Nobel de littérature : http://www.prix-litteraires.net/nobel.php

Site officiel : http://www.svenskaakademien.se/en 

Fiche wikipedia (Prix Nobel de la Paix) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_Nobel_de_la_paix

Suède (littérature et autres prix) ,et Norvège (Paix), partage des rôles : "Comme l'avait décidé Alfred Nobel,  les lauréats du prix Nobel de la paix sont choisis par un comité nommé par le parlement norvégien, les autres prix Nobel sont sélectionnés par l'Institution académique suédoise. D'ailleurs, contrairement à ceux-ci, décernés lors d'une cérémonie royale le 10 décembre à Stockholm, le Nobel de la paix est remis à Oslo  car la Suède et la Norvège relevaient en 1901 de la même Couronne avant le divorce de ces deux pays en 1905. Du fait de cette séparation, un arrangement fut trouvé concernant les prix Nobel, et la Norvège hérita de celui de la Paix. Il est doté d'un montant de 10 millions de couronnes suédoises (un peu plus d'un million d'euros)."

.........................

LIU XIAOBO, écrivain et prix Nobel de la paix 2010, est toujours en prison : http://fr.rsf.org/chine-liu-xiaobo-prix-nobel-de-la-paix-...  Il est le seul lauréat actuellement en détention, après avoir été condamné à onze ans de prison le 25 décembre 2009 pour “subversion du pouvoir de l’Etat”. Les autorités lui reprochent des articles publiés sur Internet et sa participation à l’élaboration de la Charte 08, texte de référence du mouvement démocratique chinois."

..........................

CITATIONS des prix NOBEL, sur evene.fr : http://www.evene.fr/citations/theme/prix-nobel.php 

15/04/2011

Jan Patocka, CITATION, et réflexion. « Ce qu’il faut, c’est dire la vérité »…

Platon et l'Europe.jpg

La phrase qui suit a été rédigée par le philosophe Jan Patocka sur son lit d’hôpital, avant de mourir des suites des interrogatoires subis, pour être un des acteurs de la dissidence, et le porte-parole de la Charte 77. Prague… Elle a la force d’une résistance menée au point de mourir. Ce sont de mots comme cela dont on a besoin, parce qu’ils sont marqués au fer rouge de la torture, de la dignité conservée dans les pires conditions. « Ne pas se laisser effrayer et intimider ». Si lui a pu le faire, dans un tel contexte, ceux qui refusent les mots de la haine le pourront, ici et maintenant (dans un contexte différent où les pressions sont idéologiques, mais où il n’est pas toujours facile de savoir dire cette vérité de l’éthique en affrontant la confusion de la pensée qui tente de dominer la raison, avec des certitudes nées des mauvaises peurs).

 «Ce qui est nécessaire, c’est de se conduire en tout temps avec dignité, de ne pas se laisser effrayer et intimider. Ce qu’il faut, c’est dire la vérité.»  Jan Patocka cité par Robert Maggiori, dans l’article de Libération du 31-04-11, "Patocka, Prague à l'âme" : http://www.liberation.fr/livres/01012328899-pato-ka-prague-a-l-ame 

……………………………………………………………………………………………………………………………………………

Pour situer un peu plus l’auteur :

Jan Patocka, "Platon et l’Europe", éds. Verdier. Site de l'édition... http://www.editions-verdier.fr  Extraits de presse : 

« Ce qui change tout est que ce très bon livre, mais qu’on croirait écrit en 1910 et auprès duquel Habermas serait postmoderne, ne sort pas de la vieille Sorbonne ou d’un Club pour l’arrêt des Horloges, mais de la Prague de 1973, où il a paru en samizdat dans la nuit soviétique. Alors, le cœur serré, on pense en le lisant, à ce qu’en 1943 René Char écrivait de la Madeleine à la veilleuse peinte par Georges de la Tour : « La femme explique, l’emmuré écoute. Merci à Georges de la Tour, qui maîtrisa les ténèbres hitlériennes avec un dialogue d’êtres humains. » (Libération, 1983)

« Qui se souvient encore du rôle de la Charte 77 en Tchécoslovaquie aura peut-être oublié jusqu’au nom de Jan Patocka, l’un de ses principaux porte-parole et inspirateurs,  qui devait mourir le 13 mars 1977 à la suite d’interrogatoires prolongés de la police. » () « Terré dans une cave de Prague où il tenait des séminaires, qu’il rédigeait ensuite, avant qu’ils ne soient diffusés sous la forme de samizdats, Jan Patocka a vécu dramatiquement l’expérience de la ligne de front qu’il décrit dans un chapitre central des Essais hérétiques» (Le Nouvel Obs. 1983)

…………………………

ESSAIS HERETIQUES. Présentation de l’éditeur (extrait) : « Remontant aux origines de la philosophie européenne, il aborde alors les problèmes du choix, du souci de l’engagement, et de la violence. La Charte 77 dont Jan Patocka fut le premier porte-parole, trouve ici une première tentative d’expression philosophique. » Fragment d’un article (sur la page de l’éditeur), Libération, entretien avec Erika Abrams : « faut dire que, dans l’ensemble, son œuvre s’adresse plutôt à des philosophes professionnels. Ce n’est pas le cas des Essais qui peuvent toucher un bien plus vaste public. Patocka pose des questions nouvelles. »

………………………

Jan Patocka, sur Bibliomonde : http://www.bibliomonde.net/auteur/jan-patocka-1696.html  (note, biblio, et livre référencé, sur l’Europe - pensée comme horizon universel, non comme série de pays enfermés dans le retour au nationalisme)

Fiche  wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jan_Pato%C4%8Dka

16/12/2010

Liu Xiaobo, la colère du pouvoir, les réactions, ses textes, DOSSIER complémentaire...

 «Avant que tu rentres dans ta tombe, n’oublie pas de m’écrire une lettre avec les cendres de tes os, et de me laisser ton adresse dans le néant obscur.», Liu Xiaobo, poème, cité par Libération, 11-12 déc. 2010

« Parce qu’aucune force ne peut arrêter la quête humaine de liberté, la Chine finira par devenir un pays gouverné par l’Etat de droit, où règneront les droits de l’homme. ». Liu Xiaobo, 2009, lors de son procès, cité sur France 24.

Le monde s’oppose au prix Nobel,  a dit le pouvoir chinois… http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/12/09/97001-20101209FILWWW00408-le-monde-s-oppose-au-nobel-selon-pekin.php

En fait de « monde » absent, sur l’ensemble des invités (pays représentés en Norvège) 65 pays étaient présents, et 20 ne sont pas venus, peu représentatifs de l’ensemble des pays... Les absents peuvent avoir fait ce choix pour plusieurs raisons, plus ou moins avouables, alibis plus ou moins assumés. Peur de leurs propres dissidents, refus des valeurs de la démocratie et de la liberté de pensée, volonté de satisfaire le pouvoir chinois, pour des raisons économiques ou politiques, complaisance idéologique, vision manichéenne de la réalité internationale, dans laquelle la démocratie est considérée comme une forme de culture étrangère.  Les conflits et les débats internationaux  à venir seront révélateurs…       http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20101210.OBS4483/nobel-pres-de-20-pays-absents-de-la-ceremonie.html

Le gouvernement chinois est tombé dans l’obsession du complot, le voyant dans le prix Nobel même, comme une ingérence intérieure inacceptable, autant que les demandes de libération du dissident Liu Xiaobo... http://www.lesechos.fr/economie-politique/presse-etrangere/020856418981--le-complot-de-l-occident-contre-la-chine-.htm

Colère du pouvoir... http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20101210.OBS4452/la-chine-laisse-exploser-sa-colere-apres-la-remise-du-nobel-de-la-paix-a-xiaobo.html

et  http://www.lefigaro.fr/international/2010/12/08/01003-20101208ARTFIG00759-prix-nobel-de-la-paix-la-chine-ne-decolere-pas.php

Protestations internationales : « Un cri de plus en plus fort va se faire entendre : ‘Libérez Liu Xiaobo !’ Ce cri vient de tous les continents. Il faut ajouter à ces mots : ‘Libérez sa femme Liu Xia, assignée à résidence !’ Et une fois partis, libérez la quarantaine d’autres écrivain incarcérés. » … (John Ralston Saul, psdt du PEN Club international, Le monde, 10-12-10)... http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/12/09/liberez-le-dissident-liu-xiaobo_1451282_3232.html

Y a-t-il malgré tout, en Chine, les signes d’une évolution ? Peut-on dire cela quand on voit les censeurs avoir peur des mots « chaise vide » sur la Toile et contrôler, réprimer, arrêter, ceux qui contestent ? Lire... http://www.lemonde.fr/international/article/2010/12/10/la-situation-des-droits-de-l-homme-s-ameliore-peu-a-peu-en-chine_1451997_3210.html#ens_id=1445594

"L’homme qui se cogne aux murs", titre Libération, pour un portrait de celui qui refuse l’exil, à l’évident courage intellectuel et moral,  à la totale indépendance d’esprit : http://www.liberation.fr/monde/01012307458-l-homme-qui-se-cogne-aux-murs

...............

MISE à JOUR, avril 2016

2014. Que devient Liu Xiaobo? Et que font les Occidentaux? (Silence de Sarkozy et Hollande devant les officiels chinois...). France Info : http://www.franceinfo.fr/emission/que-devient-le-dissiden...  

Voir aussi, note du 06-11-11 (mise à jour en avril 2016), sur Liu Xia, sa femme (poète, peintre, photographe), assignée à résidence sans raisons (pendant qu’il est prisonnier depuis 2009 pour avoir participé à la rédaction de la Charte 8, sur la démocratie : http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2011/11/06/li...

Et, NOTES, TAGS Liu Xiaobo... Liu Xia... Chine (et listes ACTU et PÉTITIONS)... 

DISSIDENCE… Guillermo Farinas, Cuba, Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit, autre chaise vide…

« Ne fermez jamais les yeux sur la situation politique à Cuba », a insisté le dissident cubain Guillermo Farinas (entretien recueilli l’avant-veille de la remise du prix, et qui fut publié sur le site du Parlement européen). 

Cuba est encore trop souvent un pays oublié des grands appels à la solidarité. Est-ce un reste du regard illusoire sur les régimes communistes, pour une partie de ceux qui diffusent les idées et font la promotion de certaines luttes ? (Il fut un temps où la propagande du film « Cuba si », 1961 , servait de référence…). Est-ce un effet paradoxal des horreurs adverses commises par le gouvernement Pinochet ? (Effet d’effacement…). Les deux causes doivent se mêler…

Mais le Parlement européen a de nouveau mis le projecteur sur la dissidence cubaine.

 « Pour la 23ème fois, le Parlement européen a remis le Prix Sakharov pour la liberté de l'esprit. Créé en 1988, nommé d'après le nom de l'opposant soviétique et physicien nucléaire Andreï Sakharov, il récompense chaque année un individu ou une organisation qui s'est distingué dans sa lutte contre l'oppression et l'injustice. Le dissident cubain Guillermo Fariñas a succédé, entre autres, à l'association russe Memorial, à la Birmane Aung San Suu Kyi ou encore au chinois Hu Jia. »

…………………

« Cinq jours après la cérémonie du prix Nobel de la paix à Oslo, en l'absence de son lauréat Liu Xiaobo, la remise du prix Sakharov du Parlement européen aura lieu sans récipiendaire à Strasbourg. Guillermo “El Coco” Fariñas Hernández, journaliste cubain dissident et prix Cyberliberté de Reporters sans frontières en 2006, n’a pas obtenu l’autorisation de sortir du pays. »

La suite sur RSF http://fr.rsf.org/cuba-la-chaise-de-guillermo-farinas-14-...

………………….

Il faut regarder la VIDEO (sous-titres français), Rsf, publiée le 8 avril 2010, interview où Guillermo Farinas explique les enjeux de son action, alors qu’il poursuivait une grève de la faim,  depuis 40 jours, pour la libération des prisonniers, et après la mort de l’un d’entre eux, Orlando Zapata Tamayo, prisonnier d’opinion, gréviste de la faim, considéré par le pouvoir comme un prisonnier de droit commun... http://fr.rsf.org/interview-de-guillermo-farinas-08-04-20...

..... 

Mise à jour…

Deux ans après, Guillermo Farinas a reçu son prix. Euronews, 2013... http://fr.euronews.com/2013/07/03/point-leve-guillermo-fa... 

Infos Euronews (chronologie de sa détention et prix)... http://fr.euronews.com/tag/guillermo-farinas/ 

Fiche wikipedia... https://fr.wikipedia.org/wiki/Guillermo_Fariñas 

10/12/2010

Liu XIAOBO, dissident, Prix Nobel, prisonnier, et intellectuel diffamé (2010 + additif liens notes suivantes)

En ce moment le prix Nobel est remis symboliquement, à Oslo, à un jeune homme qui représente ainsi Liu Xiaobo. Ce, devant la photographie et la chaise vide du célèbre prisonnier (dont la femme, apprend-on, est harcelée et privée de communication : téléphone coupé, même, ces jours-ci).

On a lu des articles, écouté des informations, vu certaines images, cherché des vidéos*,

et Liu Xiaobo est entré dans notre univers, comme une grande figure de la dissidence,

de la lutte pour les droits de l'homme.

    * http://www.youtube.com/watch?v=iH1KNNISwgQ&feature=re... 

(Dans une des vidéos sa femme témoigne).

 

Il n'est pas le seul dissident à être poursuivi pour s'être exprimé et avoir déplu aux gouvernants,

mais il en est un représentant majeur.

Militant des droits de l'homme, en première ligne.

 

L'emprisonnement de Liu Xiaobo est à situer dans un contexte de répression générale (autres cas, nombreux, situation des dissidents, des journalistes, des artistes, des blogueurs, des citoyens critiques), comme on peut en voir des signes sur la page "CHINE" de RSF ou sur les dossiers des associations des droits humains : ACAT, HRW, Amnesty, etc.

(Harcèlement, emprisonnement, lourdes condamnations pour une note sur twitter, censure sous diverses formes, répression de toutes les formes de dissidence  : les cas sont multiples, mais les voix qui s'élèvent, malgré tout, sont nombreuses aussi). 

  

Simplement, il est accusé, lui, d'avoir rédigé (principal rédacteur) un texte considéré comme  particulièrement subversif, la Charte 8, qui revendique une transformation démocratique du pays, texte qui a été cosigné par d'autres voix courageuses - 300 environ, alors, puis "...ratifié par 10000 signataires en vingt-quatre heures, avant que le site ne soit censuré" ( Le Figaro*, 9-12-10), et représente donc un danger pour le système, qui louvoie entre totalitarisme (finissant?) et libéralisme économique grandissant.   

 

Qu'est donc ce texte? Le mieux est de le lire : la Charte 8 a été intégralement publiée par Courrier international http://www.courrierinternational.com/article/2008/12/17/d... 

C'est un texte collectif (dont Liu Xiaobo est donc l'artisan principal), le manifeste de dissidents, un projet démocratique complet (qui s'appuie sur une analyse approfondie de la situation actuelle du pays, et la connaissance des racines historiques et idéologiques des problèmes).

Vo aussi la fiche wikipedia. Chine, Charte 08  https://fr.wikipedia.org/wiki/Charte_08

 

L'arrestation aura suivi rapidement - décembre 2008, puis le procès - 2009,

et la condamnation (onze ans de prison).

L'appel ne changera rien : tout sera confirmé - 2010. Le cas Liu Xiaobo :

http://www.slate.fr/story/17335/le-cas-liu-xiaobo  (slate.fr, 13-2-10)    

Ce qu'il faut lire, aussi, c'est sa déclaration, du 23 décembre 2009, faite lors de son procès.

Ce texte dit ce qu'est l'homme, son intégrité, son courage, mais aussi son humilité, et, contrairement aux thèses de la propagande, son exigence de citoyen chinois, militant pour son pays, et trouvant dans l'épreuve l'occasion d'une sorte d'ascèse, pour, comme il le dit, transformer la haine en amour.

C'est le texte de quelqu'un qui a un idéal de sagesse, au sens le plus noble du terme.

(Car comment trouver le courage de ne pas haïr, quand on est victime de tant d'injustice?).  

http://www.rue89.com/chinatown/2010/02/11/jespere-etre-la-derniere-victime-de-linquisition-intellectuelle-en-chine-137842    

 

C'est tout à l'honneur de la Norvège d'avoir choisi de couronner une telle dissidence authentique, et d'avoir eu le courage de ne pas céder aux pressions de la Chine officielle.

 

Mais, évidemment, les réactions chinoises ne se sont pas faites attendre.

Colère... et répression. Arrestations  (dont certaines inquiétantes, quand les proches ne savent pas où sont les détenus) :

Pourtant, des voix dissidentes  continuent à affronter censure et répression :

Pour conclure, nous pouvons encore être solidaires, en rester vigilants : ne pas laisser le temps nous faire oublier que cet homme fait partie des militants chinois durement réprimés et qu'il a une stature qui ne le protège qu'en partie. 

Voilà donc cet homme qui provoque la colère du gouvernement de son grand pays...

Dissident, que le pouvoir chinois, à travers la presse contrôlée, présente comme une sorte d'arriviste reniant son pays et voulant se mettre en avant pour la gloire.

Dans le journal du Peuple**, on lui fait exprimer des idées qui ne peuvent que choquer le lecteur non informé : il mépriserait son pays, regarderait de haut ses compagnons de prison, voudrait soumettre la Chine à l'Occident, etc.

Il suffit de lire son intervention au procès qui va le faire condamner à onze ans de prison pour constater d'évidence la manipulation. Ce que n'a pas su faire un site français, au moins, qui reprend les arguments, comme des évidences.

Je ne ferai pas de publicité à ce site (aucun intérêt, étranges motivations : peut-être se démarquer pour sembler en savoir plus, quand on comprend moins...). Mais je mentionne ce fait car j'ai remarqué là un lien entre une fascination pour... les théories du complot, d'un côté (et la peur, la méfiance) et d'autre part la facilité à reprendre des propagandes, si elles peuvent soutenir des thèses un peu confuses. 

Alliance d'acteurs ou de rêveurs du totalitarisme, d'ennemis des mêmes. 

Pourquoi parler de cela, sans nommer?

Parce que c'est révélateur des luttes idéologiques souterraines qui sont en jeu actuellement et traversent les frontières.  

... 

Chine complexe... Il  y a ce pouvoir qui réprime, et tous ces êtres si libres, intérieurement, malgré le danger. Il y a une histoire qui pèse lourd, et une modernisation cependant en marche. Et, toujours, l'immense richesse d'une culture magnifique.  

Pour ma part, née en Algérie et vivant à Paris, j'ai tant reçu de la Chine (lecture de ses grands sages, lecture de ses auteurs, découverte toujours renouvelée de ses artistes, pratique du chi qong et enrichissement de ma propre vie par tout ce que cette culture offre de conscience en partage) que j'ajoute ce pays à mes rives intérieures intimes.   

 

.... MISE à JOUR... 

2014. Que devient Liu Xiaobo? Et que font les Occidentaux? (Silence de Sarkozy et Hollande devant les officiels chinois...). France Info : http://www.franceinfo.fr/emission/que-devient-le-dissiden...  

Voir aussi, note du 06-11-11 (mise à jour en avril 2016), sur Liu Xia, sa femme (poète, peintre, photographe), assignée à résidence sans raisons (pendant qu’il est prisonnier depuis 2009 pour avoir participé à la rédaction de la Charte 8, sur la démocratie : http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2011/11/06/li...

......

RSF, infos CHINE : https://rsf.org/fr/chine 

ACAT, ample dossier Chine (dont Liu Xiaobo) : http://www.acatfrance.fr/actualites/?pays=CHN 

ACAT, fiche Chine (titrée rapport 2010 - mise à jour 2016) : http://www.acatfrance.fr/un-monde-tortionnaire/chine-rapp... 

AMNESTY international, dossier Chine : https://www.amnesty.org/fr/countries/asia-and-the-pacific...

...... Et, NOTES... TAGS Liu Xiaobo... Liu Xia... Chine (et listes ACTU et PÉTITIONS)... 

Note du 16-12-2010 (Le prix Nobel... et la colère du pouvoir chinois) : http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2010/12/16/li... 

Note du 15-12-2012 (Initiative des Prix Nobel): http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2012/12/15/li... 

Note du 06-02-2013 Pétition Amnesty, 2013): http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2013/02/06/am...