Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2019

TZIGANES, GITANS, ROMS, MANOUCHES. Les connaître, les lire…

1 TZIGANE .jpgSongez-y : nous sommes tous / Le gitan d’un autre (Félix Monget, Gitanitude/poèmes)  

Je n’ai pas encore compris / comment fonctionne le monde, / mais je sais très bien / ce que le ciel exige de moi. / Le temps du gâchis est fini. / Maintenant je pose la main / sur tout ce qui est beau.  (Alexandre Romanes, Paroles perdues)

1 AME.jpgAu terrain vague des Tsiganes / Où papillonne l’enfant nu, / J’entends un orchestre d’oiseaux. (Esméralda Romanez - liens plus bas dans la note).

1 ROMANES.jpgCe qui m’attriste et me met en colère, c’est que les préjugés sont vivaces et tenaces. Les stéréotypes véhiculés au sujet des Roms demeurent identiques à ceux des années 40. On n’a rien appris de l’histoire qui se répète inlassablement. (Tony Gatlif, Entretien - lien plus bas dans la note).  

1. EXILS.jpgIl y a un feu sous les arbres : / on l’entend qui parle bas / à la nation endormie / près des portes de la ville. /// Si nous marchons en silence, / âmes de peu de durée / entre les sombres demeures, / c’est de crainte que tu meures, / murmure perpétuel / de la lumière cachée. (Philippe Jaccottet, Les Gitans, recueil L’Ignorant, 1958) 

……………………………………………………...  

1. FILM.jpgIl y a eu récemment des faits plus que problématiques. Rumeurs et peurs finissant par des menaces et des agressions. Invention d'enlèvements d'enfants et hystéries collectives dans certains quartiers. Contre les Roms.

Peuples nomades, qui ont été victimes à très grande échelle de la catastrophe de l’holocauste, cette mémoire étant largement occultée (voir ci-dessous des liens vers des informations). La Shoah, pour les Gitans c’est "Porajmos" ou "Samudaripen". 

On leur reproche le fait de s’installer n’importe où et de déranger la vie des villages. Mais les accueils prévus sont très largement insuffisants. 

Certes certains font parfois parler d’eux pour des faits de délinquance. Mais comment survivre quand les droits au travail ne sont pas vraiment reconnus (suivant le statut mal compris de ceux qui traversent les frontières). Et quand la mendicité est réprimée (voir l’entretien de Tony Gatlif). Les préjugés, eux, assimilent toute une communauté à une minorité.

D’eux, des apports à la culture de tous, peu est su. Pourtant il suffit de traverser la frontière et de penser « Andalousie » pour voir partout les marques d’une pensée et d’un rapport au corps et au monde qui a une dimension métaphysique. Le geste qui porte à la danse, magnifie la main, c’est une transfiguration de l’être. (Et de même le geste mental, qui ancre dans le réel et dans quelque chose de sacré – ce qui ne veut pas dire religieux).  

De cette réalité qu’est le nomadisme, de la force de liberté qu’elle donne, nous ramenant à une source profonde de l’humain, ontologiquement, peu est compris.

Et que sait-on de la littérature tzigane ? 

D’où la nécessité de cette note. Pour donner à lire, à commencer de lire, le monde gitan. 

MC San Juan

.....................LIENS vers des pages, des SITES. Artistes et auteurs...........................................

Nommer (généralités nécessaires)... https://www.linternaute.com/actualite/societe/1175540-rom...

Aborder le sujet… Page sur les Tsiganes... http://mayvon.chez-alice.fr

FICHE wikipedia. ROMS. Dont partie Littérature… https://fr.wikipedia.org/wiki/Roms

Un SITE. Fils du vent sans pays. Tsiganes, gens du voyage… http://filsduvent.kazeo.com

……………………………………………………………………………………………….........

Pour commencer (hors axe mais pas tout à fait…)

Le prénom d’Enrico Macias vient de sa rencontre à Constantine avec le groupe gitan de musiciens de la famille Enrico. Il les fréquenta tant qu’ils finirent par l’intégrer et le nommer « petit Enrico ». Il y a en lui quelque chose de gitan (en plus du maalouf appris avec son beau-père)… Il chante "L’âme des Gitans" et "Le feu des Gitans", va sur scène en duo avec  Kendji Girac, jeune gitan catalan, avec lequel on sent une proximité de repères.

……………………………………………………………………………………………………………..

Federico Garcia Lorca, poète du cante jondo, poète des gitans. FlamencoWeb... https://www.flamencoweb.fr/spip/spip.php?article179

…………………………………………………………………………………………………………….

Tony Gatlif, gitan ET français natif d’Algérie. Boualem Dahmani, dit Tony Gatlif, est un cinéaste né  à Alger. Père kabyle, mère tzigane. Engagé dans la défense de la cause tzigane.

Cinéaste (dont Exils. FILM sur le retour en Algérie d’un jeune couple, un fils de Pieds-Noirs, une fille de Franco-Algériens)...  http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=54123.html

ENTRETIEN   informations et réflexions… Son FILM (et livre)  Liberté est mentionné (sur les persécutions subies par les Tziganes)… https://owl-ge.ch/arts-scenes/cinema/article/entretien-to...

……………………………………………………………………………………………………………

Un poète gitan connu et publié (livres), Alexandre Romanès, du cirque Romanès…

Article d’Alexandre Romanes. "Nomades nous resterons", Le Monde…https://www.lemonde.fr/idees/article/2011/02/26/nomades-n...

SITE sur le cirque Romanes (Voyageurs créateurs)...  http://www.voyageurscreateurs.com/romanes-poetes-tsiganes/

Ses LIVRES...http://www.gallimard.fr/Contributeurs/Alexandre-Romanes

………………………………………………………………………………………………………………………

Manitas de Plata. Considérable musicien...

....................................................................................................

LIVRES... 

POÈMES ROMS (et gitans, tsiganes). Une sélection… http://www.revue-secousse.fr/Secousse-02/Carte-blanche/Sk...

LISTE de LIVRES TZIGANES sur BABELIO (et introduction  avec lien vers article de The Conversation)…https://www.babelio.com/liste/7311/Litteratures-Rromani-R...

LIVRE. Anina. "Je suis tzigane et je le reste"… https://www.france-terre-asile.org/actualites/la-presse-e... 

LIVRE. Semi-autobiographique. Sandra Jayat... https://www.decitre.fr/livres/la-zingarina-ou-l-herbe-sau...

Autres livres d’elle (récits de vie de gitans). Cf. El Romanes... https://www.decitre.fr/auteur/230752/Sandra+Jayat

Couleur de fumée, une épopée tzigane, de Menihért Lakatos, Actes Sud, 1986. Traduit du hongrois... https://www.actes-sud.fr/catalogue/litterature-etrangere/...

Félix Monget (a vécu beaucoup avec les gitans, l’est devenu de coeur). Un poème de lui était dans l’église de Ste Marie de la mer, c’est là que je l’ai lu d’abord, émue. De lui Esmérada Romanez dit qu’il est "tisseur de passerelles".

"Il ne faut pas faire pleurer les anges", L’Harmattan, coll. Poètes des cinq continents. Et autres LIVRES de lui (dont ses témoignages sur le monde gitan)… http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=auteurs&... 

Et c’est par lui (sur un site disparu) que j’avais découvert la poétesse Esmeralda Romanez. 

Qui est Esméralda Romanez (pas Romanes, autre famille)…. http://www.diversite-europe.eu/fr/news/esmeralda-romanez-...

gitans,roms,tziganes,manouches,nomades,porajmos,samudaripen,gitanitude,félix monget,anina,alexandre romanes,esméralda romanez,tony gatlif,philippe jaccottet,fils du vent sans pays,enrico macias,famille enrico,kendji girac,manitas de plata,édition wallada,sandra jayat,el duende,michaël stoll,flamencoTsiganes, Sur la route avec les Rom Lovera, de Jan Yoors, éd. Libretto, 2011. L’histoire vraie d’un enfant parti vivre avec les Roms, la vie de l'auteur. "Un témoignage inespéré sur la culture de tout un peuple : un peuple affamé de liberté, fascinant et pourtant tellement méconnu." (présentation éditeur).

……………………...

ÉDITION Wallada (dont une collection tsigane). Édition présente au Marché de la poésie... http://www.wallada.fr

Contes manouches... http://wallada.free.fr/boutique/?p=productsMore&iProd...  

Chansons manouches... http://wallada.free.fr/boutique/?p=productsList&iCate...

Waroutcho. COLLECTION TSIGANE. Liste de LIVRES… http://wallada.free.fr/boutique/?p=productsList&iCate...

Théâtre. "El duende" (textes de Lorca et Romanès). Descendre sur la page jusqu’au titre et texte... https://www.francetvinfo.fr/culture/spectacles/theatre/el...

Chorégraphe d’origine manouche, Michaël Stoll. Compagnie Mémoires vives. "Samuradipen", création sur le génocide… http://cie-memoires-vives.org/samudaripen/

……………………………………………………...

gitans,roms,tziganes,manouches,nomades,porajmos,samudaripen,gitanitude,félix monget,anina,alexandre romanes,esméralda romanez,tony gatlif,philippe jaccottet,fils du vent sans pays,enrico macias,famille enrico,kendji girac,manitas de plata,édition wallada,sandra jayat,el duende,michaël stoll,flamencoPaysage avec Roms, fleur sauvage et chemins d’horizon, de Patricia Cottron, éd. Le Temps des Cerises, 2015. Un regard en empathie… https://www.letempsdescerises.net/?product=paysage-avec-roms-fleur-sauvage-et-chemins-dhorizon

................................................

gitans,roms,tziganes,manouches,nomades,porajmos,samudaripen,gitanitude,félix monget,anina,alexandre romanes,esméralda romanez,tony gatlif,philippe jaccottet,fils du vent sans pays,enrico macias,famille enrico,kendji girac,manitas de plata,édition wallada,sandra jayat,el duende,michaël stoll,flamencoHISTOIRE. Le GÉNOCIDE DES TSIGANES… 

 

 

 

 

 

 

 

 

Porajmos = le génocide des tsiganes... https://fr.wikipedia.org/wiki/Porajmos

Autre nom. Samuradipen. Le génocide des tsiganes (roms, gitans). (Nom, aussi, d’une association qui avait été créée par la poétesse Esméralda Romanez)… https://fr.wiktionary.org/wiki/Samudaripen  

La Croisée des chemins. La guerre secrète des Tsiganes 1840-1944,de Jan Yoors, Phébus/Libretto, 2005... "Né en Andalousie en 1922 et nourri par une enfance cosmopolite, Jan Yoors fut, durant la Seconde Guerre mondiale, agent de liaison entre les Tsiganes et les Forces alliées. Il est mort à New York, le 28 novembre 1977." (page éditeur)... http://www.editionslibretto.fr/la-croisee-des-chemins-jan-yoors-9782752901071

Mémoire du CAMP tsigane, Montreuil-Bellay (Maine et Loire). Camp oublié… https://jacques-sigot.blogspot.com

et aussi... http://memoireducamptsigane.blogspot.com

PAGE (infos de Jacques Sigot qui fut instituteur à Montreuil-Bellay)...https://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/camp-dinternement...

Article (2013)... http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/07/23/01016-...

03/07/2019

Carte d'identité... littéraire. Ou ce que veut dire "créer", pour moi.

DUBOIS 3 CAPITAL .jpgMais à quoi sert l’écrit s’il ne dénonce ? Le verbe s’il ne hurle ?
      Jean-Marie Blas de Roblès, Hautes lassitudes
Qu’est-ce que tu es, nuit sombre au-dedans d’une pierre ? 
                Henri Michaux, Poteaux d'angle
 
Identité littéraire, oui. Mais pour une écriture qui se fait avec deux « stylos ».
L’un, qui est un crayon, mine HB, préalable au clavier. Pour des traces sur post it, nappe de café, note de courses, avant la feuille (parfois la feuille). J’aime cet aspect matériel, l’écriture avec argile et graphite. Lien avec la terre, la pierre.
L’autre qui est « el rectángulo en la mano », pour emprunter l’expression de Sergio Larrain, photographe de mon Panthéon personnel. L’appareil photographique. Dans « photographique » il y a « graphique » : le regard écrit.
 
J’ai été invitée à publier (poésie et photographie) sur la revue en ligne « Le Capital des mots », créée et animée par Éric Dubois, poète. (J’ai attendu d’avoir lu le maximum de pages des poètes qui sont là, connus déjà par moi, ou pas). J’ai alors choisi deux de mes poèmes qui correspondaient aux deux axes que je définis dans mon texte de présentation. Et un autoportrait d’ombre - d’une série qui en a plusieurs : car c’est un exercice intéressant que l’autoportrait, pour des raisons techniques et esthétiques. Pour la pensée que cela induit, photographiquement. Et l'ombre, c'est infini...
 
Je note ici les titres des poèmes, lisibles en ligne (lien ci-dessous).
. Le marcheur indifférent
. Feu
 
Ce qu’est écrire, créer (un paragraphe, pour l’essentiel). Citation : «  Quand je veux caractériser ce qu’est la création pour moi (écriture ou photographie) je reprends le concept du duende, feu créatif pensé par l’Andalousie gitane et (magnifiquement) par Lorca. Mais écrire est aussi…» (suite sur la page en ligne...)   
(…) /// D’un côté cette question de Jean-Marie Blas de Roblès : « Mais à quoi sert l’écrit s’il ne dénonce ? / Le verbe s’il ne hurle ? ». /// De l’autre celle-ci, d’Henri Michaux : « Qu’est-ce que tu es, nuit sombre au-dedans d’une pierre ? »
 
Bio-Biblio - en un paragraphe (Blog. Formations et parcours. Publications).
 
En une page en ligne, est défini tout ce qui compte.
Cette page mène à de très nombreuses autres pages. Il suffit de mettre un nom de poète en 'recherche' et les textes viennent… J’ai été émue, en posant mon nom, non par moi mais parce que le début (Marie-Cl…) fait venir Marie-Claire Bancquart, décédée récemment (février 2019), juste après la parution (fin janvier 2019), en Poésie/Gallimard, de « Terre énergumène ».  Voisinage syllabique... 
Sur ces parcours de pages de la revue en ligne je reviendrai plus tard… (en automne).
 
MC San Juan
 

07/06/2016

Deuil de blogs... Certains s'arrêtent et c'est annoncé, certains disparaissent en silence. Et parfois c'est la mort....

mms_img-2058331286.jpg

 

 

 

 

MUSIQUE, Andalousie, fraternité. Il y avait un blog au nom héritier de l’Andalousie et de la pensée de Lorca. Une page sur "El Gusto", et le mot qui rejoint, en sens algérois, la signification  du duende andalou. La musique, et Enrico Macias, plus comme musicien que chanteur (chanteur aussi mais importance donnée à sa musique, à son orchestre andalou). 

Mais elduende.musicblog.fr ne peut plus être trouvé. La blogueuse l'avait écrit, disant qu'elle pensait arrêter, sans cesser d'aimer ce qu'elle aimait, fidèle à ses passions. Lassitude. Impression d'écrire dans le vent, dans la solitude, sans vraiment beaucoup de retour. Pourtant son blog était consulté. Moi je l'aimais particulièrement. Mais c'est vrai qu'on peut apprécier sans forcément commenter et contacter... Les notes sont des bouteilles à la mer, qui trouvent des échos inconnus souvent. Et puis, le temps… Elle tenait ce blog depuis longtemps, je crois, et voulait passer à autre chose. Mais c'est dur de découvrir que, voilà, c'est fait, le blog n'apparaît plus que par traces où plus rien ne peut se lire, mais où on voit qu'il y eut là des signes, du langage, des émotions, de l'amour... 

Le BLOG El Duende, était sous-titré « Enrico et nos Andalousies ». Mais malheureusement les liens renvoient maintenant à un blog musical qui n'a rien à voir... 

On y trouvait beaucoup de références, de vidéos (souvenirs et actualités). Ainsi « Joselito chante toujours », (celui qu’on nommait autrefois « l’enfant à la voix d’or »). Dans la riche rubrique « Andalousie », il y avait un montage sur la ville de Grenade, en vidéo, avec, en fond musical, « Granada », avc la voix de la blogueuse, musicienne. Pour comprendre cette notion de « duende »  il faut se référer à ce qu'en dit Lorca (un feu créatif intérieur, qui est, ou pas : s'il est il y a art, et sinon, rien). Les thèmes  du blog étaient : l’Andalousie, et Enrico Macias  (passion qu’on retrouve souvent chez des blogueurs soucieux de culture andalouse et d'humanisme). Parmi ses catégories  (nombreuses) : chanteurs, musique maghrébine arabo-andalouse, chanteurs pieds-noirs, Enrico Macias et l'Andalousie (bien sûr). Mais aussi sa région en France (la Charente) et divers coups de coeur et coups de colère, comme celui-ci, notamment, qui va si bien avec les valeurs andalouses, affirmées dans une note ("Nous sommes tous des terriens"), et sur le profil.

...............

BLOG Kdi.musicblog  (« Enrico et moi »). Ce blog aussi a disparu (cela tient peut-être à l'hébergeur, le même que celui d'el duende...). 

Le blogueur « kdi » (Khadi), lui aussi, s'intéressait, dans son blog, à la culture plurielle d'une Algérie fraternelle, diasporique ou pas. (Une vidéo présentait un moment d’interview où est évoquée la ville d’Enrico Macias : Smaïn sur Constantine et Enrico Macias - interviewé par « kdi »). Chez lui aussi beaucoup de notes sur Enrico Macias, dont les dernières informations. Dans ses derniers posts, des infos sur les albums de Macias, et une photographie de la maison d'Enrico Macias à Constantine (lui, Khadi, devant la maison d'Enrico Macias à Constantine). Sur son blog, se mêlent Algériens natifs de diverses origines (Algériens et Pieds-Noirs), mais aussi (êtres et visages, peu importe d'où), d'autres artistes, dont Pierre Perret. Parmi les rubriques, l'Algérie, et sa ville de naissance en France, Thionville (plusieurs notes pour ces deux références). Fraternité... Et, pour des amis, il chante Enrico Macias.

...............

Autre disparition (mais apparemment programmée dès le début...), celle d'un blog littéraire très fourni. "La ruelle bleue". Voici la note (mise à jour, éléments sur les difficultés et enjeux)... http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2011/11/22/la-ruelle-bleue-blog-litteraire-en-exergue-kafka.html

...............

Et cette fois c'est un blog hébergé par hautetfort. qui s'est arrêté.. Dont je voyais l'annonce de ses mises à jour passer parfois...

Les SONGES d'une NUIT. Blog de Pôl Kraly (son pseudo de blogueur). Des notes jusqu’en novembre 2016. Il y a une démarche très personnelle, une recherche. Pages méditées qui cherchent une cohérence entre exigence spirituelle et éthique laïque. Beaucoup de citations, poésie très présente, et des notes sur la spiritualité, ou même l’ésotérisme (ou des approches moins conventionnelles). Puis une
dernière note qui est un adieu, pour dire l’interruption du blog, qui reste cependant disponible, avec toutes ses notes déposées régulièrement, longtemps. Donc, le 29-11-2016, "Clap de fin", pour dire qu’il n’y aura plus de signes : "Une nouvelle aube se lève… et je dis adieu à ce blog tant aimé", car "je dois aller vers d’autres chemins’". C’est signé Franck, qui  ajoute "À bientôt sur d’autres chemins"… Il nous laisse toutes les notes à consulter, les poèmes à lire, les livres mentionnés, et des liens (sites et blogs, où Trames nomades est dans son choix)…  http://lessongesdunenuit.hautetfort.com/archive/2013/12/1...

...............

D'ailleurs cela pose un vrai problème de la mémoire (de la trace) de ces oeuvres qui ont accumulé des connaissances, des références, des pensées... Et qui disparaissent complètement. Deuil à faire d'un lien et de tout un tissu de pages croisées.

...............................................................................................................................................

Emotion triste aussi - c’est autre chose - quand des sites ou blogs sont arrêtés par la mort du blogueur (forcément cela arrive : ainsi « Pataouète », arrêté tout d’un coup). 

Deuil, en 2011, de Pataouète, le blog de Bab-El-Oued, "patawet", celui d’Yves, natif d’Algérie, qui dit l’exil et la fraternité. Blog d’humaniste. Blog de quelqu'un ayant mémoire du passé réel, et coeur ouvert. 
En septembre 2011, le blog s’est tu. Puis des proches ont dit le décès. Et posés des messages. Même au moment de l’assassinat des journalistes de Charlie, pour dire qu’il aurait été Charlie, lui, comme les siens.
Page 1. L’expression du souvenir, 2018, 7 ans déjà… Quelques notes.
Page 2, Plusieurs notes des proches endeuillés, dont une de son frère, brève, pour remercier ceux qui visitent encore le blog, une d’un ami aimant le sport (souvenirs partagés), Claude, et un poème de Daniel Ruig, sur un rêve où il planerait au-dessus d’Alger, dans leur terre natale, une lettre d’une amie peintre, et une de ses neveux… Des adieux. Et le blog est une mémoire..
Page 3. Message de sa femme, et d'elle et sa fille,en commentaires.
Page 4. Ses dernières notes, juillet-août, peu. Émouvantes, l'hôpital.
Pour lire les hommages, il y a une catégorie (liste en marge : "A YVES Hommages’" 
...J’ai regardé les tags (les mots clés, qui disent l’univers d’un blog, ce qui revient le plus. Les siens sont : Algérie, pataouète (la langue),Alger. Et je trouve aussi : hand, Berbères, Camus, Chaouis… Parmi les listes (catégorie, liens), une est consacrée à l’Algérie.
 
...Et la note que j’avais faite, plus tard, ayant su la mort  du blogueur (des silences m’avaient inquiétée) : je ne le connaissais pas, mais son univers m’était familier, et je l’avais découvert par le mot "pataouète", sans doute en faisant des recherches sur ce sujet de la langue populaire de l’autre rive… http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2012/03/18/pataouete-sur-hautetfort-com-le-blogueur-n-est-plus-la.html
 
...J’espère qu’hautetfort va le maintenir en ligne. Car les notes nombreuses peuvent être consultées. Et c’est un espace de cet univers collectif, divers, qui est encore enrichi par les pages qui sont là… 
……………………………...........................................................................................................................

Et tristesse autrement, quand des blogs perdurent, mais silencieux depuis... un an, deux ans, ou plus. Et on ne sait pas pourquoi ce silence : lassitude, maladie, dépression, ou mort ? Et même si en fait c'est le contraire, une vie passée à autre chose, qui prend le temps de s'échapper autrement... même cela est en rapport avec la mort, la fin, la disparition, l'éphémère... J’en connais un, de blog, entre vent et poème, ainsi silencieux. Quand je le consulte (archives riches) je parle en moi à la blogueuse (« Où es-tu, toi? », « Et qui maintient ce blog alors que tu ne parles plus? »), comme à une amie qui manquerait, une inconnue familière qu’on aurait aimé rencontrer…

Leçons de sagesse. Oui, rien n'est éternel, et encore moins dans cet espace virtuel. Et nous, pas plus. Car dans le miroir c'est notre propre finitude qu'on voit, et la sagesse n'est pas toujours au bord des yeux. Cependant il y a un autre questionnement, qui n'est pas personnel, pas pour une peine individuelle. La toile tissée est une oeuvre collective. Pourquoi perdre ces fragments? Pire quand ces fragments sont la seule mémoire de lieux, le seul témoignage de certains vécus collectifs, de certains exils. Le témoin meurt avec sa mémoire, et personne ne pourra tracer à sa place l’identique... Il manque quelque chose dans ce domaine.

Brisure, brisures. Justement, le traduire avec cette photographie, née de la trace d’une violence de rue. Vitre brisée, mais qui tenait encore. Cependant, en me déplaçant, le regard sur un éclat agressif s’est métamorphosé en vision de mandala, rayonnement partant d’un centre pour créer une étoile, métaphore d’un cosmos lumineux… accidenté par les consciences en recherche de sens. Même le hasard des signes nous enseigne. 

11/03/2011

Andalousie(s). Terre plurielle, de musique. Découvrir...

Informations, pages et vidéos... Musique, liens...

La fiche wikipedia "Musique andalouse" distingue (à juste titre) la musique andalouse (celle du flamenco et de la culture gitane - qui porte une influence de la musique arabe - et la musique arabo-andalouse : elle ne doit "pas être confondue avec la musique arabo-andalouse"…
Notes sur le flamenco, le cante jondo, et le duende.
Figures majeuresFederico Garcia Lorca (poète, et théoricien du duende, Paco de Lucia (guitariste).
(Lien vers la fiche de l’un et de l’autre : cliquer sur leurs noms sous les portraits).
Bibliographie, deux livres essentiels sur le duende.
Fiches wikipedia indiquées : notions dans les articles
(flamenco, duende, cante jondo, guitare flamenca).
Celle sur le duende est essentielle (à lire avant les autres…)...  https://fr.wikipedia.org/wiki/Musique_andalouse

Fiche wikipedia."Musique arabo-andalouse" (histoire, bibiographie, noms et liens) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Musique_arabo-andalouse 

Musique andalouse, sur darnna.com : http://www.darnna.com/musique.htm 

Sur Akadem, musique judéo-andalouse, 13 vidéos (concerts) : http://www.akadem.org/sommaire/themes/culture/musique/mus... 

Musique classique algérienne arabo-andalouse, sur okbob.net, site algérien : http://www.okbob.net/article-musique-classique-algerienne... 

Voyage dans une mémoire musicale juive andalouse, vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=UY5HWB9Qvzo  (Même si les appellations sont à nuancer. Cf Lili Boniche (cité en légende de la vidéo) : «Est-ce qu'on dit d'un musicien musulman, qu'il joue de la musique islamo-arabe ? Je joue de la musique arabe, un point c'est tout !»)

Musique judéo-andalouse, sur okbob.nethttp://www.okbob.net/article-12600429.html  

Page sur Dafina, musique juive marocaine : http://www.dafina.net/lamusiquejuivemarocaine.htm 

Musique judéo-andalouse marocaine (sur un site israélien un texte sur l’histoire et l’actualité de la musique andalouse, comme vestige d’une civilisation hispano-maghrébine).                                                         CITATION (début du texte qui cite un article de revue) : « En 1988, Daniel Eisenberg écrit sur la Musique Andalouse dans"The Journal of Hispanic Philology » : " Cette musique est l'un des vestiges les plus attrayants et surtout le moins connu en Occident, d'une civilisation très raffinée, la civilisation hispano-maghrébine, née de la fusion des cultures marocaines et andalouses, et dont le Maroc est devenu, l'héritier fondamental." / " La musique andalouse marocaine est donc une synthèse des traditions musicales arabes, berbères et espagnoles. Elle est nettement différente de la musique orientale »."... http://www.terredisrael.com/musique-andalouse-1.php 

FLAMENCO, musique et danse, influences...

"Vertiges, du flamenco à la transe". Spectacle mis en scène par le cinéaste Tony Gatlif (natif d’Algérie, mère gitane et père berbère). DVD, Arte... https://boutique.arte.tv/detail/vertigesduflamencoalatran...

Vertiges. Bande-annonce du film… https://www.youtube.com/watch?v=GvMuzMrP7dA

Au centre de la culture personnelle de Tony Gatlif il y a cette perception qui recrée les interconnexions andalouses. 
'A l'origine de la musique qu'il aime, explique le cinéaste, né en 1948 en Algérie d'un père berbère et d'une mère gitane, "il y a la musique soufie".Quant à la musique gitane, il l'a toujours, dit-il, "reçue comme une transe. Le rythme monte, gagne les coeurs et les emballe jusqu'au vertige". On retrouve la même force dans la musique tzigane et dans la musique orientale, poursuit-il. Dans ce spectacle, il réunit les deux, et même un peu plus. Toutes les musiques qui l'ont "marqué depuis l'enfance ». Article, Le Monde...

..................................

Cheikh Raymond Leiris (1912-22 juin 1961) , maître du Malouf, assassiné à Constantine, biographie : http://www.altaiir-enricomacias.com/pageshtml1/005musique... .......Vidéo (l'orchestre, archives) : http://www.dailymotion.com/video/x3d1lt_cheikh-raymond-le...  / Reinette l'Oranaise : https://www.youtube.com/watch?v=PmiWBZauvTI / Lili Boniche : http://www.youtube.com/watch?v=XfndAriojx8&feature=re... ("Alger, Alger").

 Musique. Le Malouf, DOSSIER, sur Constantine d'hier et aujourd'hui : http://www.constantine-hier-aujourdhui.fr/LaCulture/malou...  (instruments, musiciens, photographies, vidéos).

.................................

Musique issue de l'Andalousie... Chants (voix, violon, duo et ensemble orchestral) :

Marlène Samoun et Rachid Brahim Djelloul, duo hébreu-arabe : http://marlenesamoun.com/page2.html

Marlène Samoun, chants sépharades, en ligne : http://marlenesamoun.com/page3.html

Vidéo. Marlène Samoun, entre chants juifs sépharades et gospel : https://www.youtube.com/watch?v=bQ8L51V3YBE

Ensemble Amedyez. Souvenirs d'Al-Andalus (Amel Brahim-Djelloul et Rachid Brahim-Djelloul)... http://www.dailymotion.com/video/xigy9s_amedyez-souvenirs-d-al-andalus-amel-brahim-djelloul-et-l-ensemble-amedyez_music 

..........................................................................................................................................

Deux blogs ont disparu, que j'avais choisi de mettre en valeur. Des musiciens (des passionnés, très connaisseurs d'Enrico Macias et de la culture andalouse). Des Français d'origine algérienne, ou Franco-Algériens. Fraternels, cherchant à dire les proximités.

Le BLOG El Duende, était sous-titré « Enrico et nos Andalousies ». Mais malheureusement les liens renvoient maintenant à un blog musical qui n'a rien à voir... 

On y trouvait beaucoup de références, de vidéos (souvenirs et actualités). Ainsi « Joselito chante toujours », (celui qu’on nommait autrefois « l’enfant à la voix d’or »). Dans la riche rubrique « Andalousie », il y avait un montage sur la ville de Grenade, en vidéo, avec, en fond musical, « Granada », avc la voix de la blogueuse, musicienne. Pour comprendre cette notion de « duende »  il faut se référer à ce qu'en dit Lorca (un feu créatif intérieur, qui est, ou pas : s'il est il y a art, et sinon, rien. Les thèmes  du blog étaient : l’Andalousie, et Enrico Macias  (passion qu’on retrouve souvent chez des blogueurs soucieux de culture andalouse et d'humanisme). Parmi ses catégories  (nombreuses) : chanteurs, musique maghrébine arabo-andalouse, chanteurs pieds-noirs, Enrico Macias et l'Andalousie (bien sûr). Mais aussi sa région en France (la Charente) et divers coups de coeur et coups de colère, comme celui-ci, notamment, qui va si bien avec les valeurs andalouses, affirmées ddans une note ("Nous sommes tous des terriens"). et le profil ans le profil. 

........................................

BLOG Kdi.musicblog  (« Enrico et moi »). Ce blog aussi a disparu (cela tient peut-être à l'hébergeur, le même que celui d'el duende...). 

Le blogueur « kdi » (Khadi), lui aussi, s'intéressait, dans son blog, à la culture plurielle d'une Algérie fraternelle, diasporique ou pas. (Une vidéo présentait un moment d’interview où est évoquée la ville d’Enrico Macias : (Smaïn sur Constantine et Enrico Macias - interviewé par « kdi ». Chez lui aussi beaucoup de notes sur Enrico Macias, dont les dernières informations. Dans ses derniers posts, des infos sur les albums de Macias, et une photographie de la maison d'Enrico Macias à Constantine (lui, Khadi, devant la maison d'Enrico Macias à Constantine). Sur son blog, se mêlent Algériens natifs de diverses origines (Algériens et Pieds-Noirs), mais aussi (êtres et visages, peu importe d'où), d'autres artistes, dont Pierre Perret. Parmi les rubriques, l'Algérie, et sa ville de naissance en France, Thionville (plusieurs notes pour ces deux références). Fraternité... Et, pour des amis, il chante Enrico Macias.

.....................................................................................................................................................

VOIR AUSSI la note du 07-03-2011. 

Andalousie(s). Lieu, histoire et culture...... http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2011/03/07/an...  

.........................................................

Mise à jour, 6 février 2020... Liens vérifiés.

07/03/2011

Andalousie(s). Lieu, histoire et culture...

« J’appelle à des Andalousies toujours recommencées, dont nous portons en nous à la fois les décombres amoncelés et l’inlassable espérance. » Jacques Berque, né en Algérie, leçon de clôture prononcée au Collège de France, en juin 1981. (Citation que j’avais choisie comme exergue d’un petit portail et qui convient aussi pour cette note…).

L’Andalousie, qui a fêté fin février un anniversaire important pour cette communauté autonome d’Espagne, est beaucoup plus qu’une région du sud de l’Europe. Elle représente un centre de mémoire et d’Histoire pour la Méditerranée entière, et un symbole (complexe) non seulement pour les descendants des diverses communautés humaines qui en sont issues et qui ont donné des diasporas méditerranéennes diverses, mais aussi pour tous ceux qui oeuvrent pour la fraternité humaine. Ci-dessous, de quoi donner un écho à cette fête, notamment avec les vidéos du spectacle musical de Tony Gatlif... et de quoi entrer dans l'histoire et la mémoire, en commençant par noter le titre du livre de Jacques Attali. (Tous deux, aussi, sont nés en Algérie).

…………………………………............................

Pour connaître cette culture, je note quelques clés :

LECTURES:  "La Confrérie des Eveillés, de Jacques Attali, Fayard 2004, Livre de Poche 2006 (6,50 E.). (XIIème  siècle, Cordoue, Averroès et Maïmonide, l’Andalousie, les pays des rives méditerranéennes, la pensée religieuse et philosophique, l’influence d’Aristote, l’Histoire…). ("Voici l'histoire de deux décennies fabuleuses qui mirent fin à la seule période de l'Histoire où la chrétienté, l'islam et le judaïsme vécurent en harmonie. En un seul moment - le XIè et le début du XIIè siècle -, en un seul lieu - l'Andalousie -, les trois monothéismes choisirent de se respecter, de s'admirer, de se nourrir les uns des autres.  ")........  Le livre de Jacques Attali comporte une liste de références bibliographiques précieuses.  Et  lire "Jeu et théorie du Duende", de Federico Garcia Lorca, éd. Allia, 2008 (3E.). Publication bilingue d'une conférence de Garcia Lorca, donnée en 1933 et 1934, sur ce "pouvoir mystérieux... qu'aucun philosophe n'explique", Goethe cité par Lorca, ces "sonorités noires", Manuel Torres cité aussi par Lorca. ("Dans toute l'Andalousie, roc de Jaén ou coquillage de Cadix, les gens parlent sans cesse du duende et le remarquent dès qu'il apparaît avec un instinct efficace.", dit Lorca pour introduire sa réflexion sur le duende, dont il dit "...qu'il brûle le sang comme une pommade d'éclats de verre" et que "Les grands artistes du sud de l'Espagne (...) savent qu'aucune émotion n'est possible sans l'arrivée du duende. " ( Ce qui signifie tout autant celle de l'artiste que celle des auditeurs, spectateurs...).

Le Duende (jouer sa vie) , LIVRE d'Ignacio Garate-Martinez (psychanalyste), essai suivi de la conférence de Federico Garcia Lorca. Encre marine/Les belles lettres 

...........................

LIVRE. Écrits de spécialistes (mais lire au moins le paragraphe qui présente le livre sur la page indiquée...) : "Histoire de l'Andalousie, mémoire et enjeux", co-édition L'Archange Minotaure / L'Institut du Monde Arabe, 2003... https://www.decitre.fr/livres/histoire-de-l-andalousie-9782914453332.html

Andalousie, la RÉGION : http://www.juntadeandalucia.es/index.html   (La « junta », c’est-à-dire la région du sud espagnol, autonome, comme toutes les régions d’Espagne).

Culture andalouse, d'après Le Routard : http://www.routard.com/guide/andalousie/875/culture.htm

HISTOIRE.  L'Andalousie sur herodote.net : La chute de Grenade en 1492...http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=14920102&get_all=1  et  ce qui précéda (Tolède, Cordoue, Grenade, 711-1492)... http://www.herodote.net/histoire/synthese.php?ID=569 

 Tony Gatlif, cinéaste, filme un parcours qui traverse l'Andalousie (de la France à l'Algérie)  : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tony_Gatlif .....  FILMExils, 2004 (un jeune Pied-Noir algérien et une jeune Française d'origine algérienne partent ensemble vers l'Algérie). Bande-annonce : http://www.dailymotion.com/video/x97dwu_exils-bande-annon... (France-Espagne-Algérie, la route vers l'origine, en passant par l'Andalousie) puis  http://www.youtube.com/watch?v=0fniWXT3zFc&feature=re...  (exil, blessures, mémoire... résilience?) et (retour en arrière), flamenco.

Billet d'humeur (et commentaires, dont un développé) sur le blog d'Omar Tounsi, "rbati" (de Rabat), marocain passionné par Al Andalus. C'est une réaction à une émission de télévision arabe diffusant de fausses informations sur l'histoire des exilés andalous. Le blogueur développe son point de vue, en s'appuyant sur des faits, et même si certaines interprétations de ces faits peuvent être discutées il a raison de mettre des récits fictionnels (histoires officielles) en question : htttp://toons.canalblog.com/archives/2008/08/06/10150834.html   

Autres infos : Association andalouse Alhambra, créée en 1996 : http://www.alhambra-asso.com/  Promotion de la culture andalouse, et des cultures du bassin méditerranéen. Communauté andalouse hors frontières de l’Andalousie.  Initiative du chanteur andalou Luis de la Carrasca.

…………………………………….........................................................................................................

MISE à JOUR de cette note, le 6 février 2020 (liens vérifiés...).

...........

VOIR AUSSI la note du 11-03-2011 (MUSIQUE andalouse :  textes, vidéos-concerts, et LIENS)...  (Mise à jour le 6 février 2020.) .. http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2011/03/11/an...