Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/06/2016

ECRITURES interférentes, qui respirent le monde, font rhizome, et disent l’oeil. PAGES TISSÉES…

Pour l’abandon

ne fais confiance à personne

il te faut te déserter toi-même. 

Francis Coffinet 

Ni le moi, ni le mot, mais le monde.

Kenneth White 

Les sites et blogs "tissés" par moi (dont je viens de vérifier la liste, « Pages tissées », et dont je pose des liens vers des pages précises, notes) sont eux-mêmes (pour la majorité) des tissages complexes qui mêlent dans leurs pages des poèmes, commentaires, regards, et… analyses. Blogs, sites, revues (suivant les cas). L’écriture (poésie, principalement) est le plus souvent l’axe (avec la lecture qui s’y greffe : car celui qui écrit lit - si vraiment il écrit). Mais le poème (ou le fragment) peut être suivi par une note-chronique, quand l’actualité impose une réflexion, quand l’urgence du réel demande une autre parole, dans l’instant. La création littéraire, étant, elle, dans le temps d’une lenteur qui nécessite une mise à distance. Donc tous sont dans un écart de tension intérieure qui obéit à une exigence éthique. Du poème à l’article ou à la note de blog, rupture de modalité. Mais l’un nourrit l’autre, et réciproquement, par cette tension de présence maintenue, en même temps, à son intériorité, et, au-dehors, à l’espace autour de soi, concret et social : d’où la conscience du lointain devenu prochain. 

Lire la suite

27/06/2016

Notes voyageuses, Méditerranée et lointains… PAGES TISSEES.

Voyageuses, ces pages, car métisses. Ancrées ici, héritières, parfois, de divers ailleurs. Ou ancrées ailleurs, et lançant des fils de mots vers nous. Ou, aussi, ayant simplement le goût du lointain, de la traversée nécessaire des frontières, réelles ou imaginaires. Proximité, par ces écritures sur la Toile, immédiateté du partage. Mais la lecture patiente des livres peut suivre l’approche instantanée. On sort de notre quartier mental, et ces mots modifient notre identité, pour l’enrichir de conscience.

 

Goût du lointain. Recherche de ce qui pourrait nous échapper. Regard porté sur les marges au-delà des terres et des océans, puisque, dans une perception de l’humain universel, nous sommes tous traversés par nos marges. Et nous-mêmes sommes marges d’autres centres apparents. Apparents, car il n’y a pas de centre, en fait. Il n’y a qu’un tissu d’interférences croisées. 

Lire la suite

26/06/2016

PAGES TISSÉES. Des cris, des voix, soutiens contre ce qui menace...

pages tissées,sites,blogs,blogueurs,liberté d’expression,liberté de conscience,dissidence,résistance,répressionJe reprends ce parcours de blogs et sites, pour y picorer des pages parmi d’autres. Ces sites, ces blogs (surtout) sont, en général, inscrits dans ma liste « Pages tissées » (marge gauche), mais on y entre alors en page d’accueil. Là, je fouine… Cela fait longtemps que je n’avais pas fait cela, donc ce sera trois notes, et j’essaie de regrouper les liens autour d’une thématique large… Blogs et sites, domaine de lecture, de découverte, mais aussi d’engagement. Dissidence d’esprit, résistance. Qui parfois coûte cher à des blogueurs qui sont soumis à la répression de dictatures ou subissent la haine d’extrémistes. 

Retour sur des thèmes déjà évoqués. Notamment, Kamel Daoud, les chroniques, les polémiques, les attaques, et le soutien… Et, ainsi, reprise d’une réflexion indispensable sur des questions qui demeurent essentielles : laïcité, liberté de conscience, obscurantisme, islamisme, terrorisme. 

Lire la suite

07/06/2016

Deuil de blogs... Certains s'arrêtent et c'est annoncé, certains disparaissent en silence. Et parfois c'est la mort....

blogs,blogueurs,el duende,patawet,finitude,silence,kdi.musicblog,la ruelle bleue,les songes d'une nuit

 

 

 

 

MUSIQUE, Andalousie, fraternité. Il y avait un blog au nom héritier de l’Andalousie et de la pensée de Lorca. Une page sur "El Gusto", et le mot qui rejoint, en sens algérois, la signification  du duende andalou. La musique, et Enrico Macias, plus comme musicien que chanteur (chanteur aussi mais importance donnée à sa musique, à son orchestre andalou). 

Lire la suite

05/04/2015

PAGES TISSEES, des blogs. Sites, et lecture infinie. Autour de mémoires recherchées, exils...

pages tissées,blogs,blogwriters,poésie,art,humanisme,spiritualité,mémoire du vent,à l’index,papalagui,le rendez-vous des civilisations,thé au jasmin,vivre à belcourt,armeniantrends,les songes d’une nuit,mémoire de là-bas,mémoblog,labbize.net,anouar benmalek,l’agora,vacarme,algérie-focus,kamel daoud,cathy garcia,jehat,jalel el gharbi,esprits nomades,nous laminaires,kaizen,reza,chahla chafiq,écritures du monde,le journal des chercheurs,soufiane zitouni,mohamed louizi,madrépores,scholastique mukasonga,el poder de la palabra,patricia grange,babelmed,qui si je criais...?,marina tsvetaïeva,muriel diallo,poezibao,remue.net,recours au poème,terres de femmes,soufisme.org,algerazur...On gagne en liberté avec les années. Je suis maintenant dans une urgence et une impatience adolescentes. Il faut que les choses aient lieu. (...)  ... Affronter les gens ou ne pas les affronter. On peut mettre, ou non, la négation. 

Maïtena Biraben , citée par Marie-Laure Delorme, JDD, Regards/Portraits, 05-04-15

Hasard des lectures du jour, exergue trouvé sans le chercher, dans la presse. Citation qui dit exactement certaines choses essentielles. Que ce qui doit être pour donner sens complètement à notre vie ait lieu. Qu’on pose le non qu’il faut poser, comme le font les auteurs de pages qui suivent... Et que des mots cassent les murs intérieurs.

Pages tissées... Des blogs, des sites. Pages personnelles ou simples lectures, colères, engagements, humanisme, poésie, revues et éditions, parfois.

L'image est empruntée au site Vive à Belcourt. La maison représente bien le lieu personnel qu'est aussi un site ou blog...

Lire la suite

07/03/2015

Raif Badawi, Arabie saoudite. Informations et pétitions (plus intro...)

raif badawi,badawi,ensaf haidar,arabie saoudite,prison,torture,exécutions,décapitation,apostasie,liberté d’expression,liberté de conscience,blogs,blogueurs,droits humainsDes gens sont privés de soleil et d’espoir pour avoir osé penser, et, pire, avoir osé l’écrire, revendiquant ainsi la liberté d'expression, la liberté de conscience... C’est le cas de Raif Badawi, blogueur, écrivain (prison, torture, menace d’un procès d’apostasie – dans son pays, l’Arabie saoudite, on en meurt). Lui vit ce martyre. Ses trois enfants et sa femme, réfugiés au Canada, vivent son absence et l’angoisse permanente.

L’Arabie saoudite enferme et exécute, et donne ainsi l’exemple à ceux qui en font leurs spectacles de terreur. Elle le fait notamment pour défendre un islam de terreur, car non critiquable, et croyance obligatoire sous peine de mort... Mais ce pays est lié au nôtre par des alliances commerciales et un aveuglement idéologique (le silence sur ce qui devrait être condamné et devrait justifier des ruptures) aveuglement commandé par les lois du marché, une raison d’Etat mal pensée...

Lire la suite

10/01/2014

SITES et PAGES sur Albert Camus, pour commencer l'année, en ce mois de janvier, anniversaire de sa mort en 1960

« Si j’avais à écrire ici un livre de morale, il aurait cent pages et 99 seraient blanches. Sur la dernière j’écrirais : ‘’ Je ne connais qu’un seul devoir et c’est celui d’aimer.’’ »

Albert Camus, Carnets (passage cité aussi, expo et livre, « Albert Camus citoyen du monde »)

« La pensée d’Albert Camus est un héritage vivant, ses mots résonnent toujours d’une vérité toute contemporaine. Qu’on les lise dans un manuscrit, une édition originale, un livre de poche ou un support électronique, les mots de Camus laissent échapper images et sensations qui frappent notre conscience. Tout l’art de Camus se produit dans l’écho de la lecture. »

« Albert Camus citoyen du monde. Mettre en scène une pensée »

Yacine Aït Kaci, réalisateur de l’exposition d’Aix-en-Provence

............

SITES et PAGES à consulter :

ETUDES CAMUSIENNES :http://www.etudes-camusiennes.fr/wordpress/ (Présidente de la Société des Etudes camusiennes : Agnès Spiquel)

WEB CAMUS : http://webcamus.free.fr/ (Georges Bénicourt)

DISCOURS d’Albert Camus, remise du prix NOBEL, Stockholm, 1957. Sur nobelprize.org : http://bit.ly/1enP5aS

Archives INA, Albert Camus. Vidéos et Docs audios, ina.fr : http://bit.ly/1aeBpul

CENTRE ALBERT CAMUS, Cité du livre, Aix : http://bit.ly/1d8OgSX

Daniel Leconte, CAMUS FOREVER, 07-11-13 (rappels salutaires… !), huffingtonpost.fr : http://huff.to/1dkFuDa  (« Je ne suis pas sûr en effet que ceux qui t'encensent aujourd'hui sont tous de vrais héritiers. Pas sûr qu'ils résistent à vouloir recueillir une parcelle de ta gloire pour faire oublier leurs égarements et redorer un blason terni par des engagements qui ne te ressemblent pas ou pire qui les trahissent. Pas sûrs en somme que tous te soient fidèles quand ils font aujourd'hui ton éloge. » / « Je ne voudrais pas à mon tour privatiser ton héritage mais comment copiner avec Bouteflika par exemple et dans le même temps se revendiquer de toi ? Comment continuer à célébrer le génie de Sartre et te vouer une admiration sans limite ? Comment être inféodé à une philosophie de l'histoire et épouser ta conception de la liberté ? Comment en somme concilier ton refus de la servitude avec avec l'allégeance tacite à un antitotalitarisme contre un autre moins fréquentable ? / Tu as été l'animateur intransigeant de la gauche anti totalitaire. Tu as refusé tous les totalitarismes qu'ils soient communistes ou fascistes. » / « Que tu avais raison contre tous et tous ceux qui nous serinaient à l'époque qu'il valait mieux avoir tort avec Sartre que raison avec toi. Alors merci Albert pour cette lucidité qui 100 ans après fait aussi ta grandeur. Par les temps qui courent, elle nous aide à vivre avec notre temps.”). Et son livre... "Camus si tu savais"...

Lecture du Cahier de l’Herne sur Camus, par Nadia Agsous, « Albert Camus,  le ‘’semeur de questions’’… », 13-10-13, huffingtonpost.fr: http://huff.to/1a7Ijoj

Centenaire Camus, ouvrages, sur a-lire.info : http://bit.ly/1ktW07L 

PHILOMAG, hommage : http://bit.ly/1hEWCoR

Biographie : http://mael.monnier.free.fr/bac_francais/etranger/viecamus.htm  Autres pages du même site, sommaire : http://mael.monnier.free.fr/bac_francais/etranger/index.htm

Cinq livres présentés brièvement (La Chute, L’Eté, L’Etranger, Noces, La Peste), par François Lavallée : http://pages.infinit.net/flaval/Le_critique/Critiques_Livres_C.html#CamusEte

Hommage ? Article huffingtonpost.fr : http://www.huffingtonpost.fr/2013/11/07/centenaire-albert-camus-hommage-polemique_n_4226536.html (L’hommage officiel est tiède, mais tant mieux peut-être : "Aujourd'hui, on a pris la mesure de l'impact et de la densité du travail de Camus. L'hommage national, il existe à travers la parution d'ouvrages, les événements qui ont lieu dans de nombreux centres culturels et tous les éléments mis à disposition du public. Cet hommage là me paraît plus correspondre à l'esprit camusien que des commémorations officielles." Agnès Spiquel)

...Autres notes sur Albert Camus : catégorie et tags...

 

24/07/2013

"Méditerranées", d’Olivier Py. Le court métrage commenté sur plusieurs blogs et sites...

olivier py,films,cinéma,culture,art,belcourt,vivre à belcourt,algérie,luc demarchi,memoblog,paul souleyre,fraternité,histoire,mémoire,identité,guerre,pieds-noirs,harkis,leslutins.com,blogs,algeriades,py,méditerranées« Le rapport que certains peuvent avoir avec une terre je l'ai avec une mer. »  Olivier Py (Entretien, mickrociné) /  

« L’ensemble de mon travail au cinéma comme au théâtre est une interrogation sur l’identité de « méditerranéen »  Olivier Py (citation en exergue, article de Version originale)

................

Sur le site « Vivre à Belcourt » de Luc Demarchi, une vidéo : extrait d’un court métrage d’Olivier Py, « Méditerranées » (le 's' de nos pluralités…)  http://belcourtois.com/index.php/2015/05/11/mediterranees...

Du commentaire de Luc Demarchi, je copie la conclusion, beau message qui correspond totalement à ma vision de la Méditerranée : le lien que cette mer crée entre les êtres divers qui vivent sur ses rives, la fraternité à l’horizon. Voici :

« Le réalisateur conclut son film en évoquant la Mer Méditerranée comme une dimension commune à tous ceux qui vivent ou qui ont vécu dans les pays qui la bordent et c’est bien grâce à ces Méditerranées que nous nous rejoignons et que nous nous retrouvons.

Au-delà des conflits passés ou présents, la Mer apparaît comme le lieu sacré du baptême qui nous mène ensemble vers la voie de la paix et de la fraternité.

On ne peut visionner ce document sans faire la relation avec l’œuvre passionnée d’Albert Camus pour ce pays, une œuvre que l’on perçoit en filigrane tout au long du film. »

J'ai regardé. C'est très bref, cet extrait, mais suffisant pour capter la beauté de ces moments simples. Il y a de l'amour dans le regard de ces êtres, et de l'amour dans le double regard porté sur eux : regard de ceux qui filment, se filment (dans la présence de l'instant), et de celui qui reprend ces bribes familiales et les recrée. Une étrange sorte de double énonciation... Mais là ce ne sont pas des personnages qu'un auteur fait vivre devant nous : des personnes réelles dans un passage fugace de leur vie. Bribes de temps méditerranéen... Que la mer y est belle! Image de paix... Et je les vois, attentive, avec, en surimpression, l'accélération des vies, le fracas de la guerre, la rupture avec leur lieu d'ancrage, l'exil, les années qui passent. Et puis simplement, de nouveau, comme des méditerranéens à la source de leur force vitale. D'une rive à l'autre c'est toujours la même Méditerranée, la terre des Noces de Camus (Luc Demarchi a raison de faire le lien). Terre de danseurs, comme le père, jeune, dans son arbre, ou la mère, qu'elle marche ou nage... Magnifique. 

Il me faudra voir intégralement ce film, que je découvre avec grand retard...

Ce que j'ai lu de la démarche d'Olivier Py me fait adhérer totalement à cette démarche. Et je cosigne la première citation, mise en exergue de ma note... 

Entretien avec Olivier Py sur mickrociné. Passionnant (Et les commentaires sont aussi à lire) : http://on.fb.me/1aIrwq3  [Il insiste sur cette réalité métisse du Méditerranéen, et du Pied-Noir, sur le croisement de l’intime et de l’Histoire, sur la souffrance familiale, le refoulé, évoque les Harkis, les camps. Identité (nous pourrions tous écrire ça) : « Et comme il y a un exil qui est un peu à l'origine de l'histoire familiale, le centre en est la Méditerranée, pas une terre. Le rapport que certains peuvent avoir avec une terre je l'ai avec une mer. C'est pour ça que je suis arabo-italo-espagnol, et c'est plus fondamental pour moi que mon identité française par exemple. » Politique et identité (Le difficile lien… Il est conscient de donner des clés, loin des jugements anachroniques.) : « Le matériau que j’avais me permettait en quelque sorte d’utiliser un voile poétique pour raconter une histoire sans jeter de jugements politiques qui n'ont plus de sens. Je suis très content en tout cas si jamais une partie des Pieds-Noirs retrouvait leur histoire et leur identité à travers ce film. »

« Méditerranées », sur Doc en courts (Palmarès 2012, nominé).   : (Où il est dit ce que je percevais en surimpression, mais qui n’est pas encore explicite dans l’extrait présenté) : « Comment montrer l’Histoire ? Comment parler d’un souvenir aussi vibrant que la pellicule Super 8 sur lequel il est inscrit ? » (…) « Ici la guerre est en coulisse, mais qu’est-ce qu’une image de la guerre finalement? » / Lien devenu inactif...

Et sur Mémoblog de Paul Souleyre (blog référencé ici, cf. liste « Pages tissées… ») : « Olivier Py est un méditerranéen » :http://www.memoblog.fr/olivier-py-est-un-mediterraneen/ (Où il évoque la rencontre, idéologique et éthique, avec Luc Demarchi (de « Vivre à Belcourt » et la portée du film d’Olivier Py). Comment la conscience de l’identité méditerranéenne permet (Olivier Py, Luc Demarchi, Paul Souleyre – sur cette page) de vivre en cohérence son identité particulière et d’échapper aux enfermements des appartenances, quand elles sont limitantes (Pieds-Noirs, fils de Pieds-Noirs, ici – mais c’est une vérité qui est valable pour toutes les communautés humaines). Beau portrait du webmestre de Vivre à Belcourt dans cette page, et ample citation.

Autre note, Mémoblog : « Méditerranées, un film d’Olivier Py » http://www.memoblog.fr/film-olivier-py/ (Où Paul Souleyre dit son agacement, à la lecture d’une fiche wikipedia, devant un contenu erroné sur l’enfance d’Olivier Py – comme si le message de l’œuvre n’avait pas été compris : déni, là aussi, dans cette incompréhension, explique-t-il à juste titre).

Ample et bel article, sur Algériades, au cœur de l’identité méditerranéenne comprise à travers l’origine et la référence algérienne : http://www.algeriades.com/olivier-py/article/mediterranees-d-olivier-py (En conclusion, citation d’Olivier Py – entretien : « Nous avons une histoire en commun mais aussi un avenir. Et c’est ce monde de la Méditerranée qui aujourd’hui me semble une vraie, une magnifique utopie". »)

Sur cinemaniac.fr, une lecture qui tient compte de l’essentiel du message, compris profondément. Le film intégral se déroule, comme si nous étions en train de le visionner : « Méditerranées, l’été qui ne reviendra plus » : http://www.cinemaniac.fr/news/mediterranees-l-ete-qui-ne-reviendra-plus 

Article de Version originale : (En exergue, une citation d’Olivier Py : « L’ensemble de mon travail au cinéma comme au théâtre est une interrogation sur l’identité de « méditerranéen ».) / Lien devenu inactif...

Le blogueur, sur Vu du balcon, rappelant le Grand Prix obtenu par ce film au Festival de Nice 2012, relie les souvenirs évoqués dans le film aux siens, jeune à Paris, pendant la guerre d’Algérie… Histoire : http://vudubalcon.blogspot.fr/2012/10/mediterranees.html

... Deux pages sur le site d’ARTE... 

Le film… http://cinema.arte.tv/fr/article/mediterranees-dolivier-py 

Zoom… http://cinema.arte.tv/fr/article/zoom-mediterranees

... Le DVD, page FNAC... http://video.fnac.com/a6211320/Mediterranees-DVD-DVD-Zone-2

.................. Voir aussi, note, Andalousie (illusion?)... http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2013/10/18/an... 

................... Andalousie, Méditerranée, voir catégories et TAGS...

14/04/2011

Blogueur égyptien exilé aux États-Unis, Maikel Nabil Sanad. De 2011-2012 (poursuites et prison) à l'exil. MISES à JOUR en 2016,2019, 2020.

Jeune (26 ans environ au moment des poursuites, 2011, 2012). Libre, exprimant des idées parfois un peu provocatrices (car hors des codes de son pays, l'Égypte), Maikel Nabil Sanad a dérangé... au point d'être emprisonné... 

(Pour mémoire) : PETITION de soutien : « Protesting the unlawful sentencing of Egyptian blogger Maikel Nabil !» : http://jonamorem.blogspot.com/2011/04/protesting-against-unlawful-sentencing.html?showComment=1302734703170#c7147573140466234027 (posée le 11-04-11) /// (Mise à jour 29-03-16 : la page de la pétition de 2011 demeure lisible, et les infos demeurent intéressantes, mais il n'est plus nécessaire de signer... Le blogueur est maintenant libéré et il publie des articles tout en poursuivant la publication sur son blog.) Mise à jour, 2019. Pétition toujours en ligne (les informations demeurent ainsi disponibles). Par contre son blog n'est plus actif. Exilé aux États-Unis, il s'exprime sur twitter (@Maikel Nabil) et dans la presse. Les poursuites et la prison ne l'ont pas fait renoncer à son combat pour la libre expression et contre toute oppression.

Sur son ancien blog (qui n'est plus lisible) il y avait une page assez graphique qui était un engagement de fraternité ("Coexist")... Son "Coexist"  mentionne l'icône "science" (E=MC2) associée aux symboles religieux : croix, croissant, étoile. Cela était une affirmation signifiante. Son athéisme n'est pas un refus de la communication... 

-------------------------------

MISE à JOUR, 6 février 2020. (J'ai supprimé plusieurs liens inactifs et fait des recherches...)... 

Maikel Nabil Sanad avait donc fini par s’exiler et il vit aux États Unis. Son ancien blog n’est plus actif. Mais il est sur twitter (et a de nombreux abonnés).

Page wikipedia (en anglais). Mais sur google on trouve une présentation traduite en français :
"Maikel Nabil Sanad, militant politique égyptien, blogueur et ancien prisonnier politique. Il est devenu célèbre en 2010 pour avoir refusé de servir dans l'armée égyptienne, puis en 2011 pour son rôle dans la révolution égyptienne. Nabil est le premier blogueur égyptien à être arrêté uniquement pour son opinion."
Cliquant sur "traduire’"on peut lire en français la fiche wikipedia, qui donne beaucoup d’informations. 
On voit qu’il a déplu pour plusieurs raisons relatives à l’exigence de démocratie, à ses valeurs, et à son apostasie (né en famille chrétienne copte  il a décidé de se déclarer athée : les propos de son père sont effrayants à ce sujet, alors qu’il a tout fait pourtant pour faire libérer son fils - de lui il n’acceptait pas l'athéisme). Il milite pour la paix entre Israéliens et Palestiniens, ce qui lui fait affronter un tabou culturel et s’extraire des codes idéologiques d’appartenance dans son pays, l’Égypte… "Nabil a déclaré que 'si les Palestiniens avaient une direction démocratique, tout serait résolu.' "
La fiche rappelle qu’il s’est défini comme "Libéral, laïque, capitaliste, féministe, pro-occidental, pro-paix, athée, matérialiste, réaliste, pro-mondialiste, intactiviste (ce qui signifie qu’il prône le droit à l’intégrité génitale des êtres humains, et lutte contre l’obligation de la circoncision), anti-militariste, pacifiste". 
Ses idées sociales et politiques : "économie de marché libre et démocratie libérale".
Lien vers Wikipedia...
 
LIENS, presse… (beaucoup d’articles en anglais, liens de la fiche wikipedia, mais traduction automatique)...
"Les «crimes» d'un blogueur égyptien", Haaretz (gauche israélienne)…"Pour de nombreux Égyptiens, Sanad est considéré comme un traître, tant pour sa religion que pour son pays. En effet, la rupture des tabous sociaux a été si grave que…". Religion, conflit Israël-Palstine, service militaire, il a refusé toutes les injonctions… Le journal dit qu’il est perçu comme pro-israélien mais que c’est une caricature de ses positions, plus nuancées. Article de 2011 alors qu’il était encore emprisonné… Mais qui reste intéressant… (D’autres liens sont à lire, donnés sur Wikipedia. Ils rappellent sa grève de la faim (en prison) qui avait fait craindre pour sa vie.
 
Un article de lui, de 2012, où il dit que le procureur général égyptien a ouvert une enquête pour "insultes à l’islam" du fait de sa déclaration d’athéisme (refus de la foi copte, précisément)… Malgré le fait que l’Égypte ait signé des traités sur la liberté d’opinion, le code pénal comporte des lois contraires. Il mentionne d’autres personnes accusées pour les mêmes raisons, emprisonnées, et certaines torturées. Il rappelle le fait qu’on emprisonne des gens pour blasphème… Et il élargit l’information sur l’emprisonnement de blogueurs (pour "insulte à la religion") aux divers pays musulmans, où cela se généralise... Et dans certains pays jusqu’à la condamnation à mort…
"Oui, je suis un blasphémateur. Passer à autre chose."... https://foreignpolicy.com/2012/10/19/yes-im-a-blasphemer-...