Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2017

Graphisme urbain, une gare quelque part à Paris. Photographies...

GARE MONTPARNASSE 5.jpgQuelque part dans Paris, une gare et des fils. On entre par le regard dans l'abstraction d'une géométrie qui dessine un alphabet formel.
GARE MONTPARNASSE 3.jpgLe tableau abstrait que je crée en cadrant est quand même ancré dans la ville. Des bâtiments sont là.
L'essentiel reste cependant une écriture dont le rêve est matériel mais dont le sens autre est à déchiffrer, comme si le graphisme s'inscrivait à l'envers au-delà d'un miroir.
L'âme collective de la ville parle un langage hors langue que seule, je crois, la photographie peut saisir.

..........................................................

Photographies/texte © MC San Juan

 

28/07/2017

Kamel Daoud, lire et relire...

kamel daoud,mes indépendances,chroniques,chroniqueur,écrivain,livre,littérature,algérie,actes sud,droits humains,engagé,concerné,livres hebdo,prix,prix livre et droits de l’homme de la ville de nancyKamel Daoud est primé pour une reconnaissance de son oeuvre de chroniqueur engagé pour les droits humains. Lui préfère se dire « concerné », et, oui, il l’est. Oeuvre marquée par la publication d’un choix, ample, de ses textes dans « Mes indépendances », livre publié par Actes Sud. Superbe.

 

Que ses chroniques soient lues abondamment, elles qui mettent en scène, en quelque sorte, le balancement subtil entre le total "oui" à la vie et la tension du "non". "Mes indépendances". Magnifique écriture d'un grand chroniqueur (nouvelliste et romancier aussi), mais l'écrivain est complètement présent dans les pages profondes, brillantes, du journaliste.

 

Exercice de lucidité, processus de questionnement permanent.

Lire la suite

25/07/2017

CHINE. Liu Xiaobo et Liu Xia sacrifiés en silence…

Avant que tu rentres dans ta tombe, n’oublie pas de m’écrire une lettre avec les cendres de tes os, et de me laisser ton adresse dans le néant obscur. 

Liu Xiaobo, poème, cité par Libération, 11-12 déc. 2010.

 

Je reprends cet exergue posé sur une note ancienne, car il convient à la situation. C’est comme s’il se parlait à lui-même, maintenant, ou prêtait sa voix à sa femme… (Mes notes sur Liu Xiaobo ou Liu Xia se retrouvent en mettant le nom en recherche. Elles reviennent parfois un peu en désordre, bizarrement, 2010 avant 2013…).

Lire la suite

24/07/2017

COMPLEXITÉ. Le voile inquiétant... et le voile autrement.

voile,complexité,corps,femmes,religion,islam,foi,islamisme,fondamentalisme,islamisation,pudeur,mode,hipster,mipster,idéologie,liberté,laïcité,livres,je ne suis pas diam’s,fawzia zouari,valérie toranian,neslihan çevik,derrière le voile,nahida nakadLaïque inconditionnelle, oui. Exaspérée par les injonctions des intégristes qui utilisent le voile des femmes comme marqueurs, et désirant combattre leur idéologie à visée politique, oui. MAIS je tiens au regard complexe sur des faits complexes. J’ai lu avec beaucoup d’intérêt le livre important de Fawzia Zouari, Je ne suis pas Diam’s, contre le voile, qui, dans ce qu’elle en sait de vécu, d’observé, n’a été qu’un porteur de domination et d’enfermement, ravageur, mortel. Cependant je lis aussi les analyses et témoignages qui expriment une autre perception, nuancée, incertaine. Sans être dupe des manipulations des fondamentalistes.

 

Ne soyons pas naïfs, car les islamistes ne le sont pas, eux. Stratèges dangereux, autocrates menaçants, et exécuteurs quand ils ont le pouvoir. Pervers et haineux quand ils manipulent (et infiltrent) pour y accéder. Pas dupes, de plus, des jeux d’apparence, idéologiquement, de certaines associations (cf. Lallab, qui, sous prétexte de libre choix, font passer un message de banalisation, médiateur d’une instrumentalisation idéologique).

Lire la suite

15/07/2017

L'Inaccessible. "Les Cahiers du Sens" 2017

poésie,poètes,poèmes,inaccessible,l’inaccessible,revue,le nouvel athanor,les cahiers du sens,édition,citations,littérature,mystique,spiritualité,réfugiés,fraternité,altérité,terrorisme,visuel,photographie,icône,iconicité,barthes,danny-marc,jean-luc maxence,jacques brel,giovanni dotoli,jean-françois migaud,maurice cury,alain noël,claire dumay,robert liris,serge tisseron,breton,hermès,don quichotte,mallarmé,émily dickinson,anne de commines,kamel daoud,maria zambrano,salah al hamdani,yoni afrigan,guy allix,jean-bernard charpentier,pascal mora,dany moreuil,rose-marie naime,bernard perroy,marie-claude san juanPartir où personne ne part…

                 Jacques Brel, La Quête (exergue du numéro 27, L'Inaccessible, page de couverture)

Rêver un impossible rêve… 

                Jacques Brel, La Quête (exergue posé sous le titre intérieur)

Les cahiers du Sens, revue annuelle, 2017. Éd. Le Nouvel Athanor

Inaccessible ? Tout l’est, et rien. Tout, car nos rêves sont grands, et parfois nous dépassent. Rien, car ce qui doit être advient, je crois. (Je suis sans doute imprégnée de la croyance en ce « Mektoub » beaucoup rencontré dans mes autres rives, moi qui en ai traversé certaines…). Croire que c’est « mektoub », écrit, c’est ne pas penser l’inaccessible comme inaccessible. Ou alors oui, mais en se disant que peu importe, si c’est ainsi. Alors on vit dans une certaine lenteur d’un rapport au temps qui fait de l’instant un éternel présent sans futur. Et créer c’est disperser en poussière un alphabet de mots ou d’images, au risque de la perte, du posthume.  

Lire la suite

01/07/2017

Derrida : "J'ai senti qu'au fond j'appartenais à cette solitude"

DERRIDA.jpgJ'ai senti qu'au fond j'appartenais à cette solitude.

Jacques Derrida et son refus du communautarisme,  dans le même esprit qu'Amin Maalouf ou Amartya Sen...

Oui. Même quand la communauté est un refuge, car subissant des attaques, même quand (natifs déplacés) on n'a de région qu'une terre mentale, trouver un équilibre entre le "dedans" de ses appartenances et de ses langages singuliers, et le "dehors" de l'identité commune. Juste humains. Même si cela fait traverser des zones obscures et solitaires. Lumineuses,  au bout du compte.

France Culture, 2O-01-2016... https://www.franceculture.fr/2016-01-20-une-enfance-doulo...